Ouvrir le menu principal

Sam Elkas
Fonctions
Ministre des Transports

(4 ans et 3 mois)
Gouvernement Gouvernement Robert Bourassa (2)
Prédécesseur Marc-Yvan Côté
Successeur Normand Cherry
Ministre de la Sécurité publique

(11 mois et 24 jours)
Gouvernement Gouvernement Robert Bourassa (2)
Prédécesseur Gil Rémillard
Successeur Claude Ryan
Député de Robert-Baldwin

(4 ans, 11 mois et 18 jours)
Législature Assemblée nationale du Québec
Prédécesseur Pierre MacDonald
Successeur Pierre Marsan
Biographie
Nom de naissance Sam L. Elkas
Date de naissance (81 ans)
Lieu de naissance Sherbrooke
Parti politique Parti libéral du Québec

Sam Elkas (né le 31 mars 1938 à Sherbrooke) est un homme politique québécois.

Sommaire

BiographieModifier

Sam Elkas est né à Sherbrooke, au Québec, de parents d'origine syrienne; son père était de religion protestante, et sa mère syrienne-orthodoxe. Dans son enfance, le français et l'arabe étaient parlés à la maison, mais il a dû aller à l'école anglaise car il n'était pas catholique[1]. Il a fréquenté le Sherbrooke High School[2], où il a joué et entrainé au football canadien[3]. Il a travaillé pour la société Bell Canada durant 32 ans, de 1957 à 1989; il a été gérant de district, et a fait partie de la haute direction à partir de 1981[2].

Carrière politiqueModifier

Sam Elkas est devenu en 1973 conseiller municipal de la ville de Kirkland, dans le West Island, banlieue majoritairement anglophone de Montréal[4]. Il en devient maire en 1975 et conserve ce poste jusqu'en 1989[2].

En 1989, Robert Bourassa le recrute personnellement pour être candidat du Parti libéral du Québec aux élections provinciales de septembre. Bourassa avait besoin de nouveaux candidats anglophones à la suite des démissions de trois de ses ministres anglophones (Lincoln, French et Marx) dans le cadre de la crise linguistique à propos de la langue d'affichage[5]. Sam Elkas l'emporte de justesse devant le candidat du Parti Égalité dans la circonscription de Robert-Baldwin.

Bourassa fait entrer Sam Elkas dans son cabinet immédiatement après les élections, à titre de ministre de la Sécurité publique. À ce poste, et particulièrement en tant que ministre responsable de la Sûreté du Québec, il est plongé au cœur de la crise d'Oka, conflit opposant les Mohawks aux gouvernements canadien et québécois de juillet à septembre 1990[6]. Cependant, il n'a pas été mis au courant à l'avance de l'assaut de la Sureté du Québec sur les barricades des Mohawks de Kanesatake, l'événement qui a précipité la crise[7]. Durant les semaines qui ont suivi, il a été, avec John Ciaccia et Claude Ryan, un des ministres les plus impliqués dans les négociations visant à tenter de résoudre la crise[8].

Lors d'un remaniement ministériel en octobre 1990, Sam Elkas laisse le ministère de la Sécurité publique pour celui des Transports, poste qu'il gardera plus de quatre ans[2]. Lorsqu'en janvier 1994 Daniel Johnson fils devient le nouveau premier ministre, il n'inclut pas Elkas dans son cabinet. Celui-ci décide alors de quitter la vie politique[9].

Carrière après la politiqueModifier

Après son départ de la politique en 1994, Sam Elkas a été membre de plusieurs conseils d'administration, dont celui du port de Montréal[10], et membre du Conseil exécutif de l'université Bishop's[2]. Il a aussi été membre du Comité de transition de la nouvelle Ville de Montréal dans le cadre des réorganisations municipales de 2001[2].

Notes et référencesModifier

  1. Dion 2006, p. 89-90
  2. a b c d e et f Sam Elkas — Biographie sur le site de l'Assemblée nationale du Québec
  3. (en) « Sam Elkas hired as assistant coach », Granby Leader-Mail,‎ (lire en ligne)
  4. (en) « Bell executive wins vacated Kirkland post », The Gazette,‎ (lire en ligne)
  5. Stevenson 1999, p. 198-199
  6. (en)Coroner's Report Critical of SQ, par Kenneth Deer, éditorial paru dans Eastern Door, journal des Mohawks de Kahnawake, le 18 août 1995
  7. Swain 2010, p. 83
  8. Swain 2010, p. 124
  9. Stevenson 1999, p. 220
  10. (en) Mr. Sam L. Elkas sur ZoomInfo.com

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • Sam Elkas — Biographie sur le site de l'Assemblée nationale du Québec