Ouvrir le menu principal

Élections générales québécoises de 1989

Élections générales québécoises de 1989
Type d’élection Élection législative
Postes à élire 125 députés
Corps électoral et résultats
Inscrits 4 670 690
Votants 3 501 068
74,96 %  −0,7
Votes exprimés 3 408 909
Votes nuls 92 159
Robert-Bourassa.jpg PLQ – Robert Bourassa
Voix 1 702 808
49,95 %
 −6
Sièges obtenus 92  −7
Jacques Parizeau1.jpg PQ – Jacques Parizeau
Voix 1 369 067
40,16 %
 +1,5
Sièges obtenus 29  +6
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
EGA – Robert Libman
Voix 125 726
3,69 %
Sièges obtenus 4  +4
Assemblée nationale
Diagramme
Premier ministre
Sortant Élu
Robert Bourassa
PLQ
Robert Bourassa
PLQ

L’élection générale québécoise de 1989 se déroule le afin d'élire les députés de la 34e législature à l'Assemblée nationale du Québec. Il s'agit de la 34e élection générale dans la province depuis la confédération canadienne de 1867. Le Parti libéral du Québec, dirigé par le premier ministre Robert Bourassa et au pouvoir depuis 1985, est reporté au pouvoir, formant un deuxième gouvernement majoritaire. Le Parti québécois de Jacques Parizeau forme l'opposition officielle.

Contexte de l'électionModifier

Le , l'Assemblée nationale adopte le texte de l'Accord du lac Meech et se prononce pour l'adhésion du Québec à la constitution canadienne. L'accord n'est cependant pas ratifié par l'ensemble des législatures provinciales tel que requis et reste lettre morte.

Le chef de l'opposition et président du Parti québécois, Pierre Marc Johnson, démissionne le et est remplacé par Guy Chevrette à titre de chef de l'opposition. Le , Jacques Parizeau devient président du Parti québécois. Il ne cherche cependant pas à se faire élire à l'Assemblée nationale avant les élections de 1989.

Cette élection marque l'arrivée du Parti Égalité sur la scène politique québécoise. Le parti avait été formé afin de militer pour les droits de la minorité anglophone au Québec. Grâce à une forte concentration d'anglophones dans quelques circonscriptions de l'île de Montréal, ainsi qu'un fort mécontentement de la population anglophone face au Parti libéral, leur parti traditionnel, le Parti Égalité fait élire quatre députés lors de cette élection. Toutefois, il n'obtiendra plus de succès lors des élections subséquentes.

Dates importantesModifier

SondagesModifier

Le Parti libéral du Québec entre dans la campagne avec une avance significative sur ses adversaires. Le PLQ perd cependant une partie du vote anglophone qui se reporte sur le Parti égalité au cours de la campagne électorale. Le Parti québécois entre dans la bataille relativement affaibli mais consolide sa position au cours de la campagne. L'appui au NPD Québec s'effondre quant à lui au cours de l'été 1989[1].

Sondages réalisés depuis les élection de 1985[1],[2]
Dernier jour du sondage Libéral Parti québécois Égalité NPD Québec Autres Sondeur Échantillon Marge d'erreur Source
Résultats du vote 50,0 40,2 3,7 1,2 4,9
47 41 5 4 4 Léger NC NC NC
45 39 7 3 5 Sorécom NC NC NC
50 39 5 3 4 CROP NC NC NC
47 40 5 4 4 Sorécom NC NC NC
47 41 3 5 5 Léger NC NC NC
51 37 6 4 3 CROP NC NC PDF
48 38 5 5 5 Sorécom NC NC NC
44 37 8 5 6 Sorécom NC NC NC
50 38 1 5 5 Léger NC NC NC
Déclenchement officiel des élections générales ()
53 35 NC 8 4 Sorécom NC NC NC
53 32 NC 12 3 CROP NC NC NC
55 31 3 9 2[note 1] Sorécom 886 NC PDF
Création du Parti Égalité ()
57 29 13 1 CROP NC NC NC
52 34 11 3 Sorécom NC NC NC
63 30 7 0 Sorécom NC NC PDF
52 31 12 5 Créatec NC NC NC
58 29 13 0 Sorécom 1 002 ± 3,0 PDF
63 28 9 NC CROP NC NC NC
57 28 14 1 CROP NC NC NC
55 32 12 1 Sorécom NC NC NC
Jacques Parizeau devient chef du Parti québécois ()
54 30 16 NC CROP NC NC NC
53 30 17 1 CROP NC NC NC
59 26 14 1 Sorécom NC NC NC
55 31 12 1 CROP NC NC NC
52 29 12 7 Créatec NC NC NC
53 33 13 1 Sorécom NC NC NC
53 30 15 2 Créatec NC NC NC
54 23 22 2 CROP NC NC NC
54 26 18 1 Sorécom NC NC NC
58 22 18 2 CROP NC NC PDF
60 34 4 3 Sorécom 1 824 NC PDF
61 33 NC 6 Sorécom NC NC PDF
Élection de 1985 56,0 38,7 2,4

RésultatsModifier

Libéral Parti québécois Égalité
92 sièges 29 sièges 4 sièges
^
majorité

Résultats par parti politiqueModifier

élections précédentes • Résultats des élections générales de 1989 • élections suivantes
Partis Chef Candidats Sièges Voix
1985 diss. Élus +/- Nb % +/-
     Libéral Robert Bourassa 125 99
-
92 -7 1 702 808 50 % -6,04 %
     Parti québécois Jacques Parizeau 125 23
-
29 +6 1 369 067 40,2 % +1,47 %
     Égalité Robert Libman 19
-
-
4 +4 125 726 3,7 % -
     Vert Jean Ouimet 46
-
-
-
-
67 675 2 % +1,85 %
     NPD Québec Roland Morin 55
-
-
-
-
41 504 1,2 % -1,20 %
     Parti Unité James Atkinson 16
-
-
-
-
33 862 1 % -
     Parti citron Denis R. Patenaude 11
-
-
-
-
7 550 0,2 % -
     Travailleurs 19
-
-
-
-
5 497 0,2 % -
     Progressiste conservateur André Asselin 12
-
-
-
-
4 750 0,1 % -0,89 %
     Parti indépendantiste Gilles Rhéaume 12
-
-
-
-
4 607 0,1 % -0,31 %
     Marxiste-léniniste 30
-
-
-
-
4 245 0,1 % -
     Parti 51 11
-
-
-
-
3 846 0,1 % -
     Crédit social uni Jean-Paul Poulin 11
-
-
-
-
2 973 0,1 % +0,04 %
     Mouvement socialiste 10
-
-
-
-
2 203 0,1 % +0,01 %
     République du Canada 11
-
-
-
-
1 799 0,1 % -0,02 %
     Communiste Samuel Walsh 10
-
-
-
-
808 0 % +0,00 %
     Libertarien[note 2] 1
-
-
-
-
192 0 % -
     Indépendant 33
-
-
-
-
29 797 0,9 % +0,44 %
Total 557 122 125   3 408 909 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 75 % et 92 159 bulletins ont été rejetés.
Il y avait 4 670 690 personnes inscrites sur la liste électorale pour l'élection.

Résultats par circonscriptionModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Dont 2 vont au Parti indépendantiste
  2. Le Parti libertarien n'est officiellement pas reconnu par le Directeur général des élections lors de l'élection de 1989. Toutefois, l'auteur Pierre Drouilly retrace un candidat lors de cette élection (Voir : Pierre Drouilly, Statistiques électorales du Québec. 1867-1989. 3e éd., Québec, Assemblée nationale du Québec, , 962 p. (ISBN 2-551-12466-2)

RéférencesModifier

  1. a et b Denis Monière, L'Année politique au Québec, Montréal, Québec Amérique, , 315 p. (ISBN 2-89037-494-7, lire en ligne), p. 131
  2. Édouard Cloutier, L'Année politique au Québec, Montréal, Québec Amérique, (ISBN 2-89037-460-2, lire en ligne)

SourcesModifier