Ouvrir le menu principal

Saint-Sulpice (Nièvre)

commune française du département de la Nièvre
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Sulpice.

Saint-Sulpice
Saint-Sulpice (Nièvre)
Église Saint-Sulpice.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Nevers
Canton Guérigny
Intercommunalité Communauté de communes Amognes Cœur du Nivernais
Maire
Mandat
Jean-Luc Cottenot
2014-2020
Code postal 58270
Code commune 58269
Démographie
Population
municipale
409 hab. (2016 en diminution de 9,91 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 03′ 22″ nord, 3° 20′ 54″ est
Altitude Min. 233 m
Max. 441 m
Superficie 25,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Sulpice

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Sulpice

Saint-Sulpice (Saint-Spi en nivernais), anciennement Saint-Sulpice-aux-Amognes, est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

GéologieModifier

HydrographieModifier

Villages, hameaux, lieux-dits, écartsModifier

(liste non exhaustive) Le Bourg - L'Arbrisseau - Belins - Les Billebaults - La Brossarderie - Les Bourbons - Le Chagniat - Chébriat - La Forêt - Forges - Le Grand Moulin - Le Grand Doué - Guillemenots - La Motte - Le Mont - Les Folies - Les Frébaults - Les Pelées - Les Quoys - Machigny - Mauboux - Mantelet - Méhard - Nanton - Talou -

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Les Romains construisirent la voie romaine allant de Nevers à Alluy, dont ne subsiste que quelques tronçons vers Sury à Saint-Jean-aux-Amognes et le lieu-dit la Forêt sur la commune.

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune porta le nom de Roche-la-Montagne[1].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Jean Barthélemot de Sorbier   Maire en 1825, général d'Empire
         
mars 2001 mars 2008 Annick Aust    
mars 2008 En cours Jack Gauthé   Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2016, la commune comptait 409 habitants[Note 1], en diminution de 9,91 % par rapport à 2011 (Nièvre : -4,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9228376929479329669661 0211 083
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0611 0671 1101 0691 0861 105995928918
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
814817740610612561491519447
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
432405330338407433469453415
2016 - - - - - - - -
409--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

Civils 
Religieux 
  • Prieuré Saint-Sulpice-le-Châtel, donné en 1088 par Hugues de Montigny, vicomte de Nevers au prieuré Notre-Dame de La Charité-sur-Loire avec droits de : nomination à la cure, de dîmes, de cens et autres[6]. Aujourd'hui, cette église sous le vocable de Saint-Sulpice est devenue paroissiale. Il ne reste de la construction du XIIe siècle que le transept et la tour clocher octogonale. Reconstruite de 1890 à 1893 avec une nef dans le même style à l'est du transept, là ou se trouvait le chevet de l'édifice précédent, dont la nef était située à l'opposé. Le clocher de l'église Saint-Sulpice est inscrit monument historique[7]. Groupe de bois sculpté polychrome représentant le baptême du Christ. Ouverte tous les jours en juillet et en août[8].

Personnalités liées à la communeModifier

  • Jean-Claude Flamen d'Assigny (1741-1827), seigneur de La Motte, agronome et politicien.
  • Baptiste Claude Languinier, (1731-1811), notaire royal, arpenteur des Eaux et Forêts de la maîtrise royale de Nevers, député pour le Tiers-État aux Etat-Généraux de 1789, propriétaire du château de La Forêt.
  • Jean Barthélemot de Sorbier (1762-1827), général français de la Révolution et de l'Empire, mort dans cette commune.
  • Jean-François Languinier, (1762-1829), avocat et juge au Tribunal civil de Nevers, propriétaire du château du Tremblay à Chaulgnes et du château de La Forêt à Saint-Sulpice, il fait construire à Saint-Sulpice le château de Machigny vers 1848.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Sulpice », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 5 août 2012)
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. E. Bussière, Morellet, Barat, Le Nivernais, Album Pittoresque, t.II, Les Amognes, p.115, éd E. Bussière, Lyon, 1840.
  7. Notice no PA00113019, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. Dépliant touristique du diocèse de Nevers, Visitez les églises de la Nièvre, Pastorale Tourisme & Loisirs, 2013.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Lien externeModifier