Ouvrir le menu principal

Saint-Marien

commune française du département de la Creuse
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Saint-Mariens en Gironde.

Saint-Marien
Saint-Marien
L'église
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Aubusson
Canton Boussac
Intercommunalité Creuse Confluence
Maire
Mandat
Thierry Briault
2014-2020
Code postal 23600
Code commune 23213
Démographie
Population
municipale
188 hab. (2016 en diminution de 0,53 % par rapport à 2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 25′ 16″ nord, 2° 13′ 33″ est
Altitude Min. 412 m
Max. 502 m
Superficie 12,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de la Creuse
City locator 14.svg
Saint-Marien

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Saint-Marien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Marien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Marien

Saint-Marien est une commune française située dans le département de la Creuse, en région Nouvelle-Aquitaine.

GéographieModifier

La commune, située à l'extrême nord du département de la Creuse, est limitrophe du département du Cher et de la région Centre-Val de Loire (communes de Préveranges et de Saint-Priest-la-Marche).

Le territoire communal abrite les sources de la rivière Arnon, affluent du Cher.

Répartition de la population par village en 1892 :

  • Saint-Marien (bourg) : 181 habitants, 35 maisons
  • Nervaud : 18 habitants, 2 maisons
  • La Lande : 11 habitants, 3 maisons
  • Le Petit Bougnat : 37 habitants, 9 maisons
  • Le Lardoinat : 10 habitants, 3 maisons
  • La Maison Rouge : 21 habitants, 4 maisons
  • Les Coussières : 19 habitants, 3 maisons
  • Le Grand Bougnat : 48 habitants, 7 maisons
  • Le Moulin de la forge : 13 habitants, 4 maisons
  • La Forge : 40 habitants, 6 maisons
  • Le Landon : 6 habitants, 2 maisons
  • Le Mont : 32 habitants, 5 maisons
  • Planchat : 11 habitants, 2 maisons
  • Le Darot : 8 habitants, 1 maison
  • Jurigny : 27 habitants, 6 maisons

Le territoire communal est traversé par le sentier de grande randonnée de pays : Sur les pas des maîtres sonneurs

ToponymieModifier

La commune doit son nom à saint Marien qui, né à Bourges, a vécu en ermite dans les bois de la Combraille, après avoir passé six ans dans le monastère du Grand-Pressigny.

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Marat[1].

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 2001 Albert Beuze PCF  
mars 2001 mars 2008 Paul Chevalier    
mars 2008 En cours Thierry Briault DVG Agriculteur

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2016, la commune comptait 188 habitants[Note 1], en diminution de 0,53 % par rapport à 2011 (Creuse : -2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
288264272343394355354355349
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
359354384368396445484547537
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
533546526517506524486440400
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
389354304262232186175189188
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Une église existait déjà à la fin du IXe siècle. Raoul de Déols, Odo son fils et Gérard Litort de la Roche–Villebat donnèrent cette église à Sureil vers l'an 1080. Les archives de la Haute-Vienne possèdent une « Sauvegarde accordée par O. de Dolis aux habitants de Saint-Marien, en considération de l'église du lieu, vers 1091 ». L'église actuelle date du XIIIe siècle[Contradiction]. Elle présente une nef de trois travées, la dernière formant le chœur, ainsi que deux chapelles (nord et sud). La nef était voûtée d'ogives à nervure de profil tonique dont il reste quelques vestiges. Dans le chœur, une crédence double en tracé brisé, encadrée d'un tore et ornée d'un cordon avec crochets à hauteur de la naissance des arcs, imite un dispositif de portail. Le clocher, situé sur la première travée de la nef, héberge la cloche qui date de 1506.
  • Ancienne gare avec marquise et lampisterie.
  • Fontaine d'Arnon, près du village de Jurigny ; elle est située non loin des sources de l'Arnon. Un pèlerinage y était organisé le 10 octobre (le dernier remonterait à 1892).
  • Vestiges du « Château Breton », dans le bois du Breuil.
  • Dolmen, appelé la « Pierre Folle », et traces d'une ancienne voie romaine.

Patrimoine naturelModifier

Les nombreux chemins de la commune sont très propices à la promenade ou à la randonnée[5]. Le GR 46 passe dans la commune.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  5. Une rando-fiche nommée Le chemin du héron a été récemment éditée par l'IGN.