Sœurs de Saint Joseph d'Aoste

Sœurs de Saint Joseph d'Aoste
Image illustrative de l’article Sœurs de Saint Joseph d'Aoste
Ordre de droit pontifical
Approbation pontificale 13 août 1928
Institut congrégation religieuse
Type apostolique
Spiritualité ignacienne
But enseignement, soins des malades, mission
Structure et histoire
Fondation 1845
Aoste
Fondateur Mgr Jourdain
Abréviation S.S.J
Liste des ordres religieux

Les Sœurs de Saint Joseph d'Aoste forment une congrégation religieuse féminine enseignante, hospitalière et missionnaire de droit pontifical faisant partie de la fédération italienne des sœurs de Saint Joseph.

HistoriqueModifier

La congrégation remonte à la fondation faite au Puy-en-Velay par le jésuite Jean-Pierre Médaille (1610-1669). En 1831, Évase Agodino, évêque d'Aoste, demande à Mère Saint-Jean Fontbonne (1759-1843) de lui envoyer des sœurs dans son diocèse pour l'enseignement des petites filles et le soin des malades. Le 1er septembre de la même année, quatre sœurs de Saint Joseph de Lyon (sœur Saint Louis, sœur Théodosie, sœur Saint Clement, sœur Marie des Anges) partent de Lyon. Arrivées à Aoste, elles s'installent dans l'ancien monastère augustin de Sainte Catherine[1]. Avec le soutien de Mgr André Jourdain, elles ouvrent un noviciat et deviennent indépendantes de la maison-mère en 1845. L'institut est reconnu de droit pontifical le . La première maison de mission est fondée à Madagascar en 1945. En 1966, elle forme la fédération italienne des sœurs de Saint Joseph avec Chambéry, Coni, Pignerol, Turin, Novare, Suse (ces deux derniers fusionnent avec Turin en 2006)[2].

Activités et diffusionModifier

Les sœurs se consacrent à l'enseignement, aux soins des personnes âgées et des malades et à l'œuvre dans les missions.

Elles sont présentes :

La maison-mère est à Aoste.

En 2017, la congrégation comptait 242 sœurs dans 34 maisons[3].

Notes et référencesModifier

(it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Suore di San Giuseppe di Aosta » (voir la liste des auteurs).