Rue de Bellefond

rue de Paris, France

9e arrt
Rue de Bellefond
Image illustrative de l’article Rue de Bellefond
Situation
Arrondissement 9e
Quartier Rochechouart
Début 105, rue du Faubourg-Poissonnière
Fin 46, rue de Maubeuge
Morphologie
Longueur 297 m
Largeur 10 m
Historique
Création Vers 1650
Dénomination 1721
Ancien nom Rue Jolivet
Chemin de la Nouvelle-France
Géocodification
Ville de Paris 0822
DGI 0827
Géolocalisation sur la carte : 9e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 9e arrondissement de Paris)
Rue de Bellefond
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Bellefond

La rue de Bellefond est une voie du 9e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accèsModifier

La rue de Bellefond est une voie publique située dans le 9e arrondissement de Paris. Elle débute au 105, rue du Faubourg-Poissonnière et se termine au 46, rue de Maubeuge. Elle présente la particularité de surplomber en son centre la rue Pierre-Semard.

Origine du nomModifier

Elle doit son nom à Marie-Eléonore de Bellefond, qui était abbesse de Montmartre lors du percement de la rue.

HistoriqueModifier

Cette voie est ouverte vers le milieu du XVIIe siècle sur un terrain relevant de l'ancienne abbaye de Montmartre. Au XVIIIe siècle, elle est appelée « rue Jolivet » et « chemin de la Nouvelle-France » avant de prendre sa dénomination actuelle en 1721. Elle faisait partie du quartier de la Nouvelle-France constitué vers 1644 et comportait une entrée vers le château Charolais. Cette allée a été transformée en rue de Chantilly en 1893.

Au XIXe siècle, on la nommait à nouveau « rue Jolivet », et on appelait « rue de Bellefond » la rue de la Tour-d'Auvergne. Une décision ministérielle du 13 floréal an IX () signée Chaptal et une ordonnance royale du ont fixé la largeur de cette voie publique à 10 mètres.

Par ordonnance 1833, la rue est alignée :

« Article 1 — Sont arrêtés ainsi qu'ils sont tracés sur les plans ci-annexés, conformément aux procès-verbaux des points de repère transcrits sur les dits plans, les alignements des voies publiques de Paris ci-après désignées, savoir : rues Beauregard, Bellefond, Bergère, Bleue, Bochard-de-Saron[1], de la Boule-Rouge[2], Buffault, Coquenard, Cretet, Montholon, Papillon, Pétrelle prolongée, Ribouté, Richer, Turgot, avenue Trudaine.
Article 2 — Il sera procédé conformément aux lois et règlements en vigueur, on[Quoi ?] tout ce qui pourra concerner soit les réparations d’entretien, soit la démolition, pour cause de vétusté, des bâtiments qui excèdent les alignements ainsi arrêtés, soit les terrains à occuper par la voie publique ou par les particuliers, soit enfin les indemnités qui seront dues de part et d'autre pour la cession de ces terrains.
Article 3 — Notre ministre secrétaire d’État au département du commerce et des travaux publics est chargé de l'exécution de la présente ordonnance.
Donné au palais des Tuileries, le 23 août 1833.
Signé : Louis-Philippe Ier. »

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

RéférencesModifier

  1. Partie de la rue Bochart-de-Saron entre l'avenue Trudaine et le boulevard de Rochechouart.
  2. À cette époque, la rue de la Boule-Rouge comprenait la partie qui allait devenir la rue de Montyon.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier