Rocky 5

film sorti en 1990
Rocky 5
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film

Titre original Rocky V
Réalisation John G. Avildsen
Sylvester Stallone (non crédité)
Scénario Sylvester Stallone
Acteurs principaux
Sociétés de production United Artists
Star Partners III Ltd.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 111 minutes
Sortie 1990

Série Rocky

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rocky 5 (Rocky V) est un film américain de John G. Avildsen, sorti en 1990. Ce cinquième film de la série Rocky est celui qui a eu le moins de succès, avec pratiquement trois fois moins d'entrées que pour les précédents films. Les recettes au box-office américain s'élèvent à 40 123 474 dollars et à environ 79 millions de dollars dans le monde[1].

RésuméModifier

 
Statue de Rocky à Philadelphie

Peu de temps après avoir remporté un match de boxe contre Ivan Drago, Rocky Balboa et son entourage rentrent chez eux aux États-Unis. De retour à la maison, Rocky apprend d'Adrian que Paulie avait sans le savoir signé une procuration au comptable de Rocky, qui avait gaspillé tout l'investissement de la famille dans des transactions immobilières qui avaient mal tourné. En outre, le comptable n'a pas payé les impôts de Rocky au cours des six dernières années, et son manoir avait une hypothèque d'une valeur de 400 000 $. Rocky déclare qu'il est réparable pour quelques matchs de boxe supplémentaires dans le but de récupérer une partie de l'argent perdu, mais Adrian demande à Rocky de consulter d'abord un médecin. Lors de son rendez-vous chez le médecin, Rocky reçoit un diagnostic de cavum septum pellucidum, une maladie apparemment permanente et irréversible au cerveau. Rocky se retire de la boxe sur recommandation des médecins et d'Adrian. Sans autre choix, Rocky vend aux enchères ses biens et vend son manoir pour rembourser la dette. Lui et sa famille retournent ensuite à leur site d'origine à Philadelphie. Rocky se rend au gymnase autrefois hébergé par son défunt entraîneur, Mickey Goldmill, et jure de rénover le gymnase et de devenir entraîneur lui-même.

Pendant ce temps, Rocky rencontre un jeune boxeur voyou de l'Oklahoma nommé Tommy Gunn. Rocky accepte de devenir son manager et propose de le former. Tommy se lève pour devenir l'un des meilleurs candidats, mais Rocky devient trop attaché à l'entraînement de Tommy qu'il finit par négliger sa famille, en particulier pour son fils Robert, qui est victime d'intimidation à l'école. Tommy remporte finalement le titre de champion du monde vacant. Plus tard, le promoteur George Washington Duke donne à Tommy des produits de luxe et lui promet qu'il est le seul moyen de remporter le titre. Rocky insiste sur le fait que traiter avec George est simplement une affaire douteuse, mais Tommy pense le contraire et met fin à son association avec Rocky. La frustration de Rocky se résume après le départ de Tommy, mais Adrian lui en parle, disant qu'il avait négligé sa famille pendant trop longtemps et qu'il avait été tellement battu pour entraîner Tommy tout du long.

Tommy affronte Union Crane au championnat et gagne finalement, mais la foule ne semble pas l'approuver car il a quitté Rocky plus tôt. George laisse entendre à Tommy qu'il aurait besoin d'un combat pour le titre contre Rocky pour gagner la vraie confiance et pour réfuter l'idée qu'il n'est pas le vrai champion. George et Tommy retournent à Philadelphie devant une équipe de télévision en direct pour inciter Rocky à un match. Rocky et Paulie sont dans un bar local, ignorant que Tommy est arrivé et prêt pour l'action. Lorsque Tommy provoque pour la première fois, Paulie attaque pour défendre Rocky. Tommy riposte contre Paulie, incitant Rocky à défier Tommy à un combat de rue. Avec un essaim de voisins témoins de l'action, Rocky finit par vaincre Tommy, qui est escorté par la police. George a l'intention de poursuivre Rocky s'il attaque à nouveau Tommy, mais Rocky répond en assommant George par son propre pouvoir. Quelques jours plus tard, Rocky et son fils Robert visitent le musée d'art pour discuter de leur avenir.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

Le scénario prévoyait initialement la mort de Rocky, succombant à cause de ses troubles et de ses blessures encore présentes de son match contre Ivan Drago alors qu'il affronte Tommy Gunn dans la rue, faisant ainsi de ce dernier l'assassin de Rocky. Mais lorsque les producteurs ont dit vouloir le laisser vivre à la fin du film, le réalisateur John G. Avildsen quitta le tournage. Sylvester Stallone écrit et réalisa la fin du film, même s'il n'est pas crédité au générique comme coréalisateur[3].

On relève par ailleurs d'importantes incohérences par rapport aux films précédents :

  • Le résumé du combat opposant Rocky à Drago, durant le générique, fait en sorte que le russe domine l'américain tout au long du match et que Rocky prenne enfin le dessus au quatorzième round. Or dans Rocky 4, Rocky était parvenu à blesser une première fois Drago (à l'œil gauche) au second round et que, au fil des rounds suivants, les deux boxeurs se dominaient tour à tour. De plus, Rocky avait dit « J'en vois trois comme lui ! » à la fin du premier round et non à celle du treizième comme le suggère Rocky 5.
  • Dans Rocky 4, Rocky avait les aisselles vierges alors que dans Rocky 5, on peut apercevoir une pilosité flagrante sous ses bras au moment où il est sous sa douche.
  • Lorsque Rocky partait en Union soviétique dans le quatrième volet, son fils Rocky Jr. était âgé de 8-9 ans. Quand le champion revient au pays au début de Rocky 5, le jeune garçon est alors adolescent alors que Rocky était censé ne s'être absenté que quelques semaines.
  • Dans le retour en arrière, qui se passe quelque temps avant le premier match Rocky vs Apollo (qui a eu lieu respectivement le ), Mickey offre à Rocky une chaîne contenant un bouton de manchette en forme de gant de boxe qu'il a jadis reçu de Rocky Marciano. Or à l'époque des deux premiers films, Rocky portait uniquement une croix d'évangile autour du cou. Il a en revanche porté le bijou en forme de gant de boxe à partir du troisième film mais, à ce moment-là, rien ne prouvait que l'objet venait de Mickey. Autre détail frappant : Rocky a ce bijou autour du cou sous sa douche au début du film alors qu'il ne le portait pas lors du match avec Drago dont il revient.
  • Le soir de Noël, Rocky demande à son fils en parlant de ladite fête « Tu te rappelles l'année dernière comme on s'était marré ? Comme c'était marrant ! ». Or si l'on prend en considération les événements de Rocky 4, Rocky était à Moscou où il boxait Ivan Drago le soir du . Quant à Rocky Jr., il était chez lui à Philadelphie et regardait la transmission du match à la télévision avec deux copains.

Le scénario comporte également de nouveaux petits éléments autour de Rocky. On découvre entre autres que le boxeur est un amateur de magie (faisant apparaître des objets derrière l'oreille de son fils) mais aussi qu'il possède un casier judiciaire pour voie de fait sur un usurier. On peut alors suggérer que cet usurier n'est autre que Tony Gazzo (jadis interprété par Joe Spinell dans les deux premiers films) et que celui-ci aurait proposé à Rocky de travailler pour lui en échange de sa liberté.

Distribution des rôlesModifier

Jodi Letizia, qui incarnait l'adolescente Marie dans le premier Rocky, reprend ici son rôle. Mais la scène a été coupée au montage[3]. Le personnage reviendra cependant dans Rocky Balboa, cette fois joué par Geraldine Hughes.

C'est la deuxième fois que le fils de Rocky est incarné par un des fils de Stallone : dans Rocky 2, le frère cadet de Sage, Seargeoh, incarnait ce rôle, étant encore bébé. Sage Stallone a ensuite pris la relève dans le 5e épisode.

Le personnage de George Washington Duke, interprété par Richard Gant, est une caricature de Don King : le personnage essaie en effet de s'approprier Rocky Balboa à tout prix, et n'hésite pas à retourner Tommy Gunn, l'élève de Rocky, contre son propre mentor[4]. Sylvester Stallone voulait Will Smith pour interprète Tommy Gunn et Damon Wayans déclina pour tournage. On peut apercevoir la femme actuelle de Sylvester Stallone, Jennifer Flavin dans une courte apparition lors des combats de Tommy Gunn.

TournageModifier

Le tournage a eu lieu du 15 janvier au , à Philadelphie (Philadelphia Civic Center, South Philadelphia...) et à Pasadena en Californie[5].

Lorsque Rocky rentre chez lui après avoir donné une conférence de presse dans l'aéroport, sa résidence n'est plus la même que dans les précédents opus. Dans Rocky 3 et 4, elle était blanche et le toit était plat alors qu'ici, elle est de couleurs sombres et ressemble plus à un grand manoir. La chambre de Rocky Jr. a beaucoup changé elle-aussi (son lit est côté porte et non plus côté fenêtre comme dans le quatrième film).

La scène-flashback où apparaît Mickey a été filmée à la limite du noir et blanc et sous une lumière brillante, probablement pour éviter un anachronisme. En effet la scène est censée se passer peu avant le premier grand combat de Rocky contre Apollo Creed tandis que l'acteur Burgess Meredith a bien vieilli depuis le troisième film.

Post-productionModifier

Environ 30 minutes de scènes sont coupées au montage, notamment :

  • Un interlude romantique dans la chambre des Balboa.
  • Rocky rassurant son fils à propos de son état de santé.
  • Rocky étant sujet à des hallucinations et des dialogues parfois différents.
  • Rocky se rendant dans le bar d'Andy (qu'il avait autrefois fréquenté) pour en ressortir ivre mort peu avant d'aller au gymnase de Mickey où celui-ci apparaît sous forme de fantôme (certains plans ont été modifiés pour devenir le flashback). Mickey devait également réapparaître sur les rails du métro durant la bagarre entre Rocky et Tommy.
  • Une scène avec Marie (Jodi Letizia) dans laquelle cette dernière, n'ayant finalement pas suivi les conseils de Rocky, est devenue une prostituée à la rue. Un concept qui ne sera pas réutilisé dans le sixième volet puisque Marie deviendra serveuse de bar et mère d'un jeune garçon, ce qui prouverait qu'elle a finalement écouté Rocky.

Version Director's CutModifier

Quelques années après la sortie du film, John G. Avildsen a publié en ligne une copie de travail de son Director's Cut. Ce montage présentait notamment une version alternative du combat final avec moins de chansons mais plus de thèmes de Bill Conti. Cependant, la fin originale montrant la mort de Rocky n'a finalement jamais été tournée : Un policier prévenait de l'arrivée de l'ambulance emmenant Rocky. Dans la cabine, Adrian (qui est enceinte d'une petite fille) lui serrait la main en le rassurant, Rocky se plaignait d'avoir les mains froides, demandait à sa femme de ne rien dire à leur fils, lui faisait une déclaration puis succombait. Adrian fondait en larmes avant d'être recouverte par la foule. Lorsque des infirmiers débarquaient pour transporter le corps de Rocky, Adrian s'y opposait. Plus tard dans la journée, Adrian se dressait face à la statue de son défunt mari en haut des marches du musée de Philadelphie avant d'être rejointe par une horde de journalistes, annonçant à ces derniers que Rocky est mort tôt dans la matinée. Puis l'image se relevait vers la statue pour se dissoudre sur le même endroit où jadis un boxeur inconnu dansait en jubilant et en levant les bras pour montrer sa victoire face à la vie[6].

Bande originaleModifier

Rocky V
Music From and Inspired By the Motion Picture

Bande originale de divers artistes
Sortie 1990
Durée 45:19
Genre rap, musique de film, pop
Compositeur Bill Conti, ...
Label Capitol
Critique

Bandes originales de Rocky

Cette bande originale se démarque des autres de la saga, qui contenaient essentiellement des compositions de Bill Conti. Ici, le rap domine l'album, avec notamment des titres de MC Hammer. Cette B.O. est beaucoup dans l'ère du temps des années 1990 avec le groupe allemand de musique électronique Snap!. Cependant, les titres de Bill Conti Mickey et Gonna Fly Now sont utilisés dans le film mais ne sont pas présents sur le disque.

Liste des titres[8]
No TitreAuteurInterprètes Durée
1. That's What I SaidMC HammerMC Hammer 4:24
2. All You Gotta Do Is SingJoey B. EllisJoey B. Ellis 3:57
3. No CompetitionMC Tab 4:39
4. Go For It (Heart and Fire)Joey B. Ellis, Tynetta Hare, Michael Kelly, James EarleyJoey B. Ellis & Tynetta Hare 4:14
5. Take You Back (Home Sweet Home)Frank Stallone7A3 4:10
6. The Measure of a ManAlan Menken, Elton John, Bernie TaupinElton John 4:03
7. Can't Stop the FireBill ContiBill Conti 3:19
8. I Wanna RockRobert GinyardRob Base 3:07
9. Thought U Were the One for MeJoey B. EllisJoey B. Ellis 4:20
10. Keep It UpMichael Münzing, Durron Butler,Snap! 4:03
11. Feel My PowerMC HammerMC Hammer 5:11
45:19

AccueilModifier

CritiquesModifier

Rocky V a un taux d'approbation de 29 % sur Rotten Tomatoes de 35 avis, ce qui est consensuel. "Les tentatives de Rocky V pour reconquérir le grain de la classe ouvrière d'origine sont aussi fausses que chacun a envoyé la franchise dans des limbes à long terme". Il a également un score de 55100 sur Metacritic, basé sur 16 critiques, indiquant "des critiques mitigées ou moyennes". Le film s'écarte de la formule standard de Rocky présentée dans les quatre films précédents, ce qui le rendait extrêmement impopulaire auprès du public attiré par les suites précédentes. En outre, lorsque les chaînes de télévision et les chaînes du câble ont joué un marathon cinématographique de la série Rocky, elles ont souvent laissé cet épisode de côté. Les spectateurs interrogés par CinemaScore ont attribué au film une note moyenne de "A" sur une échelle de A + à F.

En 2008, lors d'une interview au Friday Night with Jonathan Ross, il fut proposé à Sylvester Stallone de donner une note sur 10 à tous les films Rocky. L'acteur-réalisateur donne un 0 à Rocky 5, déclarant que c'est l'une des raisons qui le poussa à faire un sixième opus pour ne pas rester sur cet échec[9].

Box-officeModifier

C'est le film de la saga qui a le moins bien marché au box-office nord-américain (États-Unis et Canada). Cependant, en France, il se classe 4e en nombre d'entrées, juste derrière le spin-off Creed : L'Héritage de Rocky Balboa et juste devant le sixième film[10].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis
  Canada
40 946 358 $[1] [11] 5[11]
  France 1 352 214 entrées[2]

  Total mondial 119 946 358 $[1] - -

DistinctionsModifier

NominationsModifier

Saga RockyModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) « Rocky V », sur Box Office Mojo (consulté le 31 décembre 2016)
  2. a et b « Rocky V », sur JP box-office.com (consulté le 31 décembre 2016)
  3. a et b Secrets de tournage - AlloCiné
  4. (en) Rocky V (1990) Trivia (imdb.com)
  5. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  6. Mad Movies Classic : ROCKY, la saga mythique de Sylvester Stallone, Collection IMPACT, 2017.
  7. (en) Critique - AllMusic
  8. (en) Various – Rocky V (Music From And Inspired By The Motion Picture) - Discogs
  9. (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  10. « Box-office franchise Rocky », sur JP box-office.com (consulté le 31 décembre 2016)
  11. a et b (en) « Rocky V - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 31 décembre 2016)
  12. (en) Distionctions - Internet Movie Database

Liens externesModifier