Ouvrir le menu principal

Robert Schwint
Fonctions
Sénateur 1971-1988
Député 1988-1993
Gouvernement Ve République
Groupe politique PS
Successeur Claude Girard
Maire de Besançon
Élection Municipales de 1977
Réélection Municipales de 1983
Municipales de 1989
Municipales de 1995
Prédécesseur Jean Minjoz
Successeur Jean-Louis Fousseret
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Montbéliard
Date de décès (à 83 ans)
Lieu de décès Besançon
Nationalité Drapeau de la France France
Parti politique PS (jusqu'en 1998)
Résidence Première circonscription du Doubs

Robert Schwint est un homme politique français, né le à Montbéliard (Doubs), et mort le à Besançon (Doubs)[1]. Il est membre du Parti socialiste jusqu'en 1998, année où il quitte le parti du fait d'un refus de Pierre Moscovici, tête de liste PS dans le Doubs pour les élections régionales de la même année, de placer sa femme Simone Schwint en position d'éligibilité sur la liste régionale.

Sommaire

BiographieModifier

Robert Schwint est né le à Montbéliard. Il est élevé dans une famille assez modeste puisque son père est menuisier et sa mère est femme de ménage. Son éducation, qui est stricte et à tendance protestante luthérienne par ses parents, se confirme par la fréquentation des mouvements de jeunesse protestants.

Une fois son brevet en poche, il part étudier à Besançon à l'École normale d'instituteurs de Besançon où il passe un baccalauréat moderne et un autre en sciences expérimentales. Il commence sa carrière professionnelle en tant qu'enseignant dans le Haut-Doubs et crée en 1952 un cours complémentaire public au Russey, commune où n'existaient que deux établissements privés.

Il décroche son premier mandat politique en 1959 en devenant maire de cette commune du Russey, de tradition plutôt conservatrice. Il y est réélu en 1965 puis de nouveau en 1971, année où il parvient également à se faire élire sénateur du Doubs puis à devenir membre puis président de la commission des Affaires sociales. En 1977, il est élu maire de Besançon, où il enchaînera quatre mandats successifs jusqu'en 2001. En 1988, il abandonne son mandat de sénateur pour devenir député, fonction qu'il occupe pendant cinq ans. De 1990 à 1997, il exerce la fonction de président de l'association Energy Cities.

Depuis le , une rue du lotissement des Rondeys, au Russey, porte le nom de Robert Schwint. Le pont Denfert Rochereau de Besançon a été rebaptisé pont Robert-Schwint en 2014.

Robert Schwint meurt le à Besançon.

MandatsModifier

PublicationModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier