Ouvrir le menu principal

Le Russey

commune française du département du Doubs

Le Russey
Le Russey
Le Russey (Doubs) - mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Pontarlier
Canton Morteau
Intercommunalité Communauté de communes du Plateau du Russey (siège)
Maire
Mandat
Gilles Robert
2014-2020
Code postal 25210
Code commune 25512
Démographie
Population
municipale
2 298 hab. (2016 en augmentation de 3,42 % par rapport à 2011)
Densité 95 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 09′ 48″ nord, 6° 43′ 51″ est
Altitude Min. 859 m
Max. 1 034 m
Superficie 24,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Le Russey

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Le Russey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Russey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Russey
Liens
Site web lerussey.fr

Le Russey est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté. Les habitants se nomment les Russéens.

Sommaire

GéographieModifier

ToponymieModifier

Le Ruissel en 1325 ; Li Ruisset en 1337 ; Li Ruissex en 1338 ; Le Ruyssel en 1429 ; Russey en 1430 ; Le Russel en 1533 ; Russel en 1669[1].

Le Russey (prononciation locale : « russé » ʁyse) est situé sur le plateau de Maîche, dans l'est du département du Doubs à proximité de la Suisse, à près de 1 000 mètres d'altitude, ce qui lui vaut un climat rude et enneigé.

Communes limitrophesModifier

Le Russey aujourd'huiModifier

 
Le Russey - ferme et paysage.

Le Russey est une commune agricole et forestière qui occupe un territoire défriché à partir de l'an mille. L'élevage bovin y est prédominant : les vaches laitières de race montbéliarde fournissent le lait transformé en fromage de comté.

Le bourg, dont le centre est occupé par des commerces, est en extension : on y voit, à côté de nombreuses fermes toujours en activité, un nombre croissant de maisons récentes dont les occupants vont pour une part travailler dans les divers ateliers d'horlogerie de la région ou en Suisse toute proche. Cette partie du Haut-Doubs a été le berceau de l’industrie horlogère française et se définit comme le Pays Horloger[2].

HistoireModifier

L'histoire du Russey a été assez tourmentée avec les massacres de 1476 lors des entreprises guerrières de Charles le Téméraire puis le lent repeuplement au XVIe siècle, en particulier par des familles catholiques suisses fuyant les cantons réformés. Le XVIIe siècle sera marqué quant à lui par diverses épidémies de peste et par les destructions de la guerre de Dix Ans.

Au moment de la Révolution française, à l'automne 1793 en particulier, la région très catholique a connu des troubles sévèrement réprimés qui lui ont valu le nom de « Petite Vendée »[3]. Des tensions, moins graves cependant, se feront de nouveau jour après la loi sur la séparation des Églises et de l'État lors des inventaires de 1906[4]. On peut relever aussi une page sombre de la guerre de 1870 : en janvier 1871, les débris de l’armée de Bourbaki en retraite vers la Suisse cantonnèrent plusieurs jours au Russey avant de franchir la frontière.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires du Russey
Période Identité Étiquette Qualité
1791   Charles-Joseph Renaud - -
1959 1977 Robert Schwint SFIO-PS instituteur puis principal de collège
sénateur (1971-1988)
1977 1986      
1986 2001 Pierre Magnin-Feysot PS professeur d'histoire-géographie
2001 En cours
(au 9 décembre 2014)
Gilles Robert PS professeur d'histoire-géographie
Président de la Communauté de Communes

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2016, la commune comptait 2 298 habitants[Note 1], en augmentation de 3,42 % par rapport à 2011 (Doubs : +1,79 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0159258648811 0191 0091 0691 1801 116
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0631 1471 3731 2521 3131 4071 3271 3001 248
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3731 3031 3581 3661 3291 3501 2161 3291 498
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 5291 6461 7321 7711 8241 9171 9302 0542 256
2016 - - - - - - - -
2 298--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture et patrimoineModifier

MonumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 5, BESANÇON, CÊTRE,
  2. http://www.ambassadeurs-franche-comte.com/article-le-pays-horloger-un-territoire-et-des-savoir-faire-a-decouvrir-absolument,168.html
  3. Si la Comté m'était contée, Jean-Louis Clade, pages 126 et suivantes – éd. Cabedita, collection Archives vivantes
  4. http://www.routedescommunes.com/departement-25-commune-475.html
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Hôtel de ville », notice no PA25000032, base Mérimée, ministère français de la Culture consultée le 14 février 2013

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier