Déploiement du DAB+ en France

radio numérique terrestre en France
DAB+
Radio numérique terrestre
Description de l'image DABplus logo 2018.svg.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Slogan « + de radio »
Site web www.dabplus.fr
Historique
Création
Diffusion hertzienne
DAB+ Paris-Marseille-Nice (2014), Hauts-de-France (jun 2018), Grand Est (déc 2018), Normandie (oct 2019), Auvergne-Rhône-Alpes (déc 2019), Occitanie et Nouvelle-Aquitaine (nov 2020), puis 15 agglomérations dans toute la France (2021 et au-delà)
Diffusion câble et Internet

Après différentes phases de test débutées en 2007, certaines difficultés ont retardé le déploiement du DAB+ en France, dénommé à ses débuts la « radio numérique terrestre ». En , le DAB+ est officiellement lancé à Paris, Marseille et Nice. À partir de 2018, il est déployé plus largement en France pour progressivement couvrir tous les principaux bassins de vie français (ceux de plus de 175 000 habitants) d'ici fin 2021.

En , le conseil supérieur de l'audiovisuel a annoncé la liste des 24 stations qui disposeront d'une fréquence nationale en DAB+, et dont la diffusion devrait commencer d'ici fin 2021.

Le taux d'équipement en postes numériques dans les foyers français reste encore assez faible. Cependant, dès la fin de 2019, le seuil de 20 % de couverture de la population française par le DAB+ ayant été franchi, les constructeurs de postes de radio ont l'obligation d'intégrer cette technologie dans les récepteurs et les autoradios proposés à la vente, ce qui est essentiel pour permettre l'augmentation du taux d'équipement des Français et le bon déploiement de cette nouvelle technologie de radio.

Définition du DAB+Modifier

La radio numérique terrestre (RNT), plus communément appelée aujourd'hui « DAB+ » (Digital Audio Broadcasting), est la dénomination grand public de la radio numérique par ondes radio en France, qui exclut les types de transmission par satellite, données mobiles (4G, etc.) ou Internet. C'est toujours une radio hertzienne, transmise par les ondes (donc via des antennes), gratuite, anonyme, et sans abonnement. C'est l'évolution des radios FM qui, d'analogiques, deviennent numériques.

Stratégie de déploiementModifier

Il était initialement prévu de déployer la technologie DAB par région, mais en raison des préférences des grandes radios et des problématiques de solvabilité des petites radios, le choix a été fait de ne couvrir dans un premier temps que les seules grandes agglomérations et les routes les reliant[1].

Pré-déploiement en bande III et bande LModifier

En France, deux bandes de fréquences sont allouées à la RNT : la bande III (174 à 223 MHz) et la partie basse de la bande L (1,452 à 1,492 GHz)[2].

L'arrêté du 3 janvier 2008 relatif à la radio diffusée en mode numérique par voie hertzienne terrestre (bande III) ou par voie satellitaire en bande L ou en bande S, fixait les caractéristiques des signaux émis et prévoyait notamment la norme de diffusion T-DMB (Terrestrial-Digital Multimedia Broadcasting), dérivée de la technologie DAB (Digital Audio Broadcasting), ainsi que le DRM (Digital Radio Mondiale). Le T-DMB, à l'origine norme de diffusion pour la télévision mobile, permet de diffuser de la vidéo associée à l'audio.

Le DAB+, nouvelle version du DAB, est une norme de radio numérique hertzienne, utilisée en France et dans de nombreux pays européens. Elle a été ajoutée au T-DMB et au DRM pour faire de la radio numérique française une radio multi-standard, pluraliste et diverse (le CSA en ayant fait la demande au gouvernement fin 2011). Le décret autorisant le DAB+ est paru au Journal officiel du 28 août 2013[3].

Mai 2007 : Lyon - ValenceModifier

Une expérimentation a été autorisée par le CSA qui a démarré en mai 2007 avec la couverture de l'autoroute A7 entre Lyon et Valence. Le réseau est composé au départ de 3 émetteurs situé au mont Cindre (Lyon), Le Grisard (Vienne) et Saint-Romain-de-Lerps. Cette expérimentation est conjointe entre VDL et ASF et diffusera jusqu'en 2014. Les tests ont concerné de l'information trafic au format TPEG mais également sous forme de slide show pour les récepteurs équipés d'écrans couleurs.

Juin 2007 : Nantes et Saint-NazaireModifier

À Nantes et Saint-Nazaire, le groupement des radios associatives de la métropole nantaise (GRAM[4]) réalise depuis le 4 juin 2007[5] des tests (régulièrement prolongés par le CSA[6],[7],[8],[9],[10]).

2012-début 2013 : premières expérimentationsModifier

Le , Rachid Arhab, chargé du dossier de la RNT au CSA, confirme que cette instance a demandé au Ministère de la Culture et de la Communication la possibilité d'ajouter officiellement la norme DAB+ (Éric Besson, Ministre de l'Industrie, ayant préalablement donné son accord). En outre, il est envisagé un autre appel à candidature, plus important, pour 2012[11].

Plusieurs expérimentations ont eu lieu en 2012 (Nantes, Lyon, Paris, Brest, Sophia Antipolis, Marseilleetc.).

En février 2012, le groupe Radio France met à disposition un site consacré à la radio numérique[12].

Le , le CSA annonce qu'il va signer les conventions attribuées en 2009 à Paris, Marseille et Nice. Les radios vont être autorisées à émettre dès 2012 sur la Bande III libérée par Canal+. En outre, un autre appel à candidatures va être lancé dans les vingt plus grandes agglomérations françaises. À ce jour, aucune date d’extinction de la radio analogique n’a pour l'instant été annoncée en France ; toutefois, Rachid Arhab annonce que, quand la RNT aura une couverture de 40 %, il était prévu de fixer une date d'arrêt des émissions en FM, comme cela a été fait pour la TNT[13].

La consultation publique en vue d'ajouter la norme DAB+ a eu lieu en 2012 (le DAB+ sera finalement autorisé le [14]).

2011-2016 : projet de diffusion en bande LModifier

Le 3 novembre 2011, le Conseil supérieur de l'audiovisuel lance officiellement un premier appel à candidatures[15] pour la diffusion de radios numériques terrestres sur la bande L (1,452 à 1,492 GHz). Les dossiers devant être déposés au CSA avant le 27 février 2012. Cet appel était assorti d'engagements de couverture minimale de la population dans des délais précis : 20 % de la population métropolitaine devait être desservie en 2016, sur au moins trois régions administratives. Ce taux devait atteindre 40 % de la population métropolitaine sur au moins onze régions en 2017, et au minimum 60 % de la population dans au moins onze régions en 2019. Les autorisations sont assorties d'obligation de reprise des services de radio préalablement autorisés en mode analogique, s'agissant des stations reçues dans la même zone géographique, à la condition que ces stations en fassent la demande, et « dans la limite de la disponibilité des ressources radioélectriques ».

Le 4 avril 2012, deux dépôts de dossiers ont été déclarés recevables par le CSA[16] : Association La Radio numérique en bande L et SAS Onde numérique[17].

L'audition publique des deux candidats a lieu le 11 septembre 2012[18], et le , le CSA annonce avoir sélectionné[19] le bouquet de radios numériques en bande L, développé par la société Onde Numérique[20]. Ce bouquet payant devait être constitué de 63 radios et programmes musicaux, dont plus de 50 programmes inédits, exclusifs et sans publicité, et être disponible sur l'ensemble du territoire. Ce bouquet reprend notamment les programmes des radios de service public (France Inter, France Info, France Culture, France Musique, FIP, le Mouv', et les radios du réseau France Bleu) et la radio d'informations européennes Euronews qui renonce début 2016[21].

Le bouquet « Onde Numérique » devait être accessible sur abonnement, pour un coût variant — selon les options — de cinq à dix euros par mois. L'autorisation du CSA prévoit l'utilisation sur cette bande de fréquence de la norme ETSI SDR (en) qui permet une diffusion hybride hertzienne et satellitaire[2].

Ce projet a été abandonné fin 2016[22] et le CSA a abrogé l’autorisation d'Onde numérique en [23].

Depuis 2012 : diffusions en bande IIIModifier

Zones de Paris, Marseille et NiceModifier

Le 23 avril 2012, le CSA précise[24] certains points concernant les émissions en bande III sur Paris, Marseille et Nice. Celle-ci ont débuté dans le courant du 1er semestre 2013. Avant cela, il convenait de réaliser plusieurs actions sur les 175 candidatures de radios retenues : actualisations des données qui auraient été modifiées (personnes morales, adresses…) depuis 2009. Par ailleurs, certains projets (LCI Radio par ex.) n'existant plus, il convient de refaire un appel complémentaire à candidatures sur ces trois agglomérations. En outre, comme désormais la ressource en fréquences est plus vaste (depuis l'arrêt de la télévision analogique), il est possible de présenter d'autres dossiers de candidatures[25],[26]. Le calendrier fixé est le suivant :

  • dépôt et actualisation des dossiers avant le 31 mai 2012. Le 7 juin 2012, le CSA annonce[27] que 178 candidatures ont été déposées soit — malgré le retrait de quatre groupes — trois de plus qu'en 2008. Trente-sept nouveaux projets de radios ont été remis ;
  • juin 2012 : examen par le CSA ;
  • octobre 2012 : signature des conventions puis délivrance des autorisations ;
  • janvier 2013 : chaque éditeur de service (radio) devra avoir choisi un opérateur pour le multiplex ;
  • 20 juin 2014 : début des émissions[28] ;
  • 20 août 2014 : début prévu des émissions sur la zone de Nice.

Le CSA précise que, pour chaque zone, le début de toutes les émissions devra être synchronisé.

Le 2 octobre 2012, le CSA annonce les candidats sélectionnés sur ces trois zones[29]. Au total, 176 programmes sont autorisés par le CSA : 68 sur la zone de Paris, 54 sur celle de Nice et 54 sur celle de Marseille. Il y a de très nombreux nouveaux entrants géographiques, et de nouveaux opérateurs vont enrichir l'offre radiophonique sur ces trois zones.

Lors de sa réunion du 15 janvier 2013, le CSA a délivré les autorisations d'émettre en bande III sur les zones de Paris, Marseille et Nice[30]. La composition des différents multiplex est aussi annoncée.

Le 15 avril 2013, le CSA publie les quatorze propositions conjointes reçues pour les opérateurs de multiplex (sur dix-neuf)[31]. Le Conseil va procéder à l’instruction des dossiers des opérateurs de multiplex proposés en vue de l'autorisation d'émettre (il indique aussi tenir compte du projet d’adjonction de la norme DAB+).

Vingt plus grandes agglomérations françaisesModifier

Le 25 avril 2012, le CSA confirme[34] qu'un nouvel appel à candidatures RNT va être lancé en mai 2012[35], en bande III, pour les vingt plus grandes agglomérations françaises (en complément des agglomérations parisienne, niçoise et marseillaise). Ainsi, en 2013, environ 70 % de la population française pourrait recevoir la RNT.

Le 10 mai 2012, le CSA précise le calendrier des prochains appels à candidatures (juin 2012 à avril 2013)[36] sur les vingt plus grandes agglomérations françaises (soit 68 % de la population métropolitaine) :

En outre, il était précisé que le déploiement de la radio numérique sur l’ensemble du territoire métropolitain devait être réalisé d’ici à 2015.

Le 15 mai 2012 : Jean-Marc Ayrault est nommé Premier ministre. Il est ouvertement connu pour son fort soutien à la radio numérique terrestre (expérimentation, depuis 2007, sur Nantes puis le département de la Loire-Atlantique)[37].

Le 22 mai 2012 : la consultation publique dans le ressort du CTA de Nancy est lancée[38].

Pour l'instant, ce programme est en attente du lancement des appels à candidatures.

Désistement des groupes privés nationauxModifier

Le 3 mai 2012 : quatre groupes privés nationaux : Lagardère, NRJ, NextRadioTV et RTL renoncent à leurs candidatures en RNT, « convaincus que l'avenir de la radio numérique se fera via les réseaux IP »[39].

À la suite de cette annonce, de nombreux acteurs[40] confirment leur engagement (extension de diffusion de radios régionales ou de réseaux possédant une couverture nationale partielle : MFM Radio, Générations, Jazz Radio, Radio Émotion[41]etc.), voire annoncent de nouvelles créations : Euronews[42], MFM Radio[43], Radio FG[44], Radio Public Santé[45], Goom Radio, TRACE Radio[46], Oüi FM, Radio Nova[47]etc., ou font part de leur intérêt : 20 minutes[48]

Le 6 septembre 2012 : devant la situation économique actuelle, le Gouvernement indique qu'il ne préempte pas, pour l'instant, de fréquences pour Radio France et RFI à Paris, Marseille et Nice. Toutefois, comme la législation lui permet à tout moment de le faire, il indique aussi « qu'il se réserve la possibilité d'un engagement futur de ces deux sociétés. » Il annonce que la norme DAB+ va prochainement être autorisée en France et qu'une réflexion va être engagée sur la couverture radiophonique du territoire[49].

Le 7 septembre 2012 : le CSA prend acte de la décision du Gouvernement et précise qu'il procédera dans le courant du mois de septembre à la sélection des radios candidates dans les trois zones (Paris, Marseille et Nice). Le CSA se réjouit que sa demande d’autoriser la norme de diffusion DAB+ ait reçu un accueil favorable du Gouvernement[50].

Développement commercial d'ensembleModifier

Le , il est prévu que le CSA permette les accès à la RNT à FIP, Mouv' et RFI à Lille, Lyon et Strasbourg[51].

Le , depuis l'Assemblée générale du WorldDAB, le CSA français a fait savoir qu'il entendait couvrir, en trois ans, la trentaine de villes de plus de 200 000 habitants[52]. Le , Nicolas Curien, membre du CSA, a affirmé que d'ici 2019, les 23 du territoire français serait couvert par la RNT[53]. Concrètement, le est la date retenue pour le lancement du déploiement du DAB+ en France, en commençant par les Hauts-de-France[54] avec la ville de Lille, en poursuivant ensuite par le Grand Est, avec Strasbourg et Mulhouse, puis par l'Auvergne-Rhône-Alpes, avec Lyon en décembre 2018.

Cela étant, en , une étude montre que seulement 8 % des foyers français seraient équipés en postes aptes à recevoir le DAB+[55]. Le , l'intégration de la technologie DAB+ dans les récepteurs de radio proposés à la vente en France devient obligatoire, ce qui constitue une mesure essentielle pour permettre l'accélération du taux d'équipement des Français[56],[57].

En 2020, après Nantes, Saint-Nazaire, La Roche-sur-Yon, Le Havre et Rouen, le DAB+ sera lancé dans 18 agglomérations supplémentaires, rendant cette technologie accessible à 70% de la population française[58].

Avancement du déploiementModifier

Au 17 mars 2022, 66 multiplex (métropolitains, étendus, intermédiaires ou locaux) sont lancés sur les 169 prévus à terme[59]. Le territoire métropolitain est divisé en 46 allotissements étendus.

Secteur Île-de-FranceModifier

La région Île-de-France a commencé dès 2012 à émettre en DAB+.

Le multiplex « Paris Étendu » a commencé à émettre le 13 avril 2021 sur le bloc 11B. Deux multiplex pour la zone « Paris Intermédiaire » couvrent une bonne partie de l'Île-de-France. Le multiplex « RNT Paris 2 » émet sur le bloc 6A. Il y aura un nouvel appel d'offres par le CSA, puisqu'il y a trois places disponibles sur le multiplex à la suite de l'ouverture du multiplex « Paris Étendu ».

Le multiplex « RNT Paris 3 » émet sur le bloc 6D. Trois multiplex pour la zone « Paris Local » couvrent Paris et les communes alentour. Le multiplex RNT « Associative » émet sur le bloc 9A. Le multiplex RNT « Paris 5 » émet sur le bloc 9B. Le multiplex RNT « Paris 6 » émet sur le bloc 11A. Il y aura un nouvel appel d'offres par le CSA, puisqu'il y a une place disponible sur le multiplex à la suite de l'ouverture du multiplex « Paris Étendu ».

Le multiplex situé sur le 9D est un multiplex expérimental couvrant l'Est Parisien, et qui sera (très probablement) arrêté dès que les multiplex métropolitains seront en service.

Secteur Auvergne-Rhône-Alpes / Zone de LyonModifier

La région lyonnaise, avec Lyon (sites du Mt Cindre et Rilleux) et Villefranche-sur-Saône, est desservie par des multiplex locaux et un multiplex régional depuis décembre 2018. Les zones de Bourg-en-Bresse (site du Mont-July 600 m) et de Bourgoin-Jallieu (site Ruy 360 m) sont opérationnelles depuis l'été 2019 via leur multiplex local. Les zones de Grenoble et Saint-Étienne sont planifiées pour 2020 et Clermont-Ferrand pour 2021.

Zone de LyonModifier

Expérimentations de 2011Modifier

Le , un test est lancé à Lyon[60] où les chaines de magasins et des grandes surfaces participent activement dans la promotion de la radio numérique en mettant à disposition des récepteurs pour les clients. Deux multiplex sont diffusés regroupant au total 22 radios. Près de la moitié des radios diffusées ne sont pas présentes sur la FM Lyonnaise.

Le 30 avril 2012, un troisième multiplex composé de quinze stations a commencé à émettre[61].

Appel à candidatures de 2016Modifier

Le 7 juin 2016, le CSA lance un nouvel appel à candidatures sur Lyon[62] qui touchera aussi ses alentours (Beaujolais, Nord-Isère, Vienne, Villefranche-sur-Saône, Bourg-en-Bresse et Mâcon)[63]. Le , elle publie ses sélections[64]. Parmi les radios sélectionnées, deux radios publiques (FIP et RFI) diffuseront prochainement leurs ondes dans quelques zones de diffusion[65].

En définitiveModifier

Ce secteur se partage entre les zones « Lyon étendu », « Lyon local / Sainte-Foy-l'Argentière / Vienne / Villefranche-sur-Saône », « Bourg-en-Bresse », « Bourgoin-Jallieu / La Tour-du-Pin / Le Pont-de-Beauvoisin / La Côte-Saint-André / La Verpillière » et « Tarare / Cours-la-Ville / Lamure-sur-Azergues / Marnand / Chambost / Amplepuis », « Mâcon / Cluny »

Zone « Annecy Étendu » (7C)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 20 décembre 2021.

Zone « Annecy Local » (11D)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 11 mars 2022.

Zone « Saint-Étienne Étendu » (6C)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 20 décembre 2021.

Zone « Saint-Étienne Local » (8A)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 28 février 2022.

Zone « Grenoble Étendu » (5D)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 15 mars 2022.

Zone « Grenoble Local » (9C)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 15 mars 2022.

Zone « Clermont-Ferrand Étendu » (5B)Modifier

Ce multiplex doit commencer à émettre au plus tôt en octobre 2022.

Zone « Clermont-Ferrand Local » (6B)Modifier

Ce multiplex doit commencer à émettre au plus tôt en octobre 2022.

Zone « Valence Étendu » (9A)Modifier

Le futur allotissement de « Valence Étendu » n'est pas encore mis en appel.

Secteur Hauts-de-FranceModifier

Zone LilleModifier

Le , le CSA lance un appel à candidatures RNT sur Lille et sa région[66]. Le , elle publie ses sélections[67]. Parmi les radios sélectionnées, deux radios publiques (FIP et RFI)[68].

Les émissions ont démarré le 19 juin 2018[69],[70].

Ce secteur est partagé entre les zones « Lille étendu » ou multiplex régional, « Lille local », « Douai / Lens / Béthune / Arras / Saint-Pol-sur-Ternoise / Douvrin / Isbergues », « Valenciennes / Maubeuge / Cambrai / Hirson / Avesnes-sur-Helpe », « Dunkerque-Saint-Omer-Hazebrouck » et « Calais / Boulogne-sur-Mer / Hesdin / Montreuil ».

Zone « Lille Étendu » (8A)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 19 juin 2018.

Zone « Lille Local » (7C, 7D)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 19 juin 2018.

Zone « Calais Local » (5B)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 19 juin 2018.

Zone « Dunkerque Local » (8D)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 19 juin 2018.

Zone « Lens Local » (11D)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 13 septembre 2018.

Zone « Valenciennes Local » (7A)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 22 mai 2019.

Zone AmiensModifier

Zone « Amiens Étendu » (8D)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en septembre 2022.

Zone « Amiens Local » (11C)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en septembre 2022.

Secteur Grand-EstModifier

Le 7 juin 2016, le CSA a lancé un appel à candidatures RNT (DAB+) sur la région Alsace[66]. Le 30 septembre, elle publie ses sélections[67]. Parmi les radios sélectionnées, deux radios publiques (FIP et RFI) diffuseront prochainement leurs ondes dans quelques zones de diffusion[71].

Mise en service du DAB+ : 5 décembre 2018 sur trois zones (sur cinq planifiées), urbaines et péri-urbaines, Strasbourg, Colmar et Mulhouse. Le multiplex régional, identifiant « Alsace », est exploitable en zone rurale de la plaine d'Alsace et sur l'autoroute A35 entre Strasbourg et Mulhouse avec débordements sur l'Allemagne voisine[72].

Zone « Strasbourg étendu »Modifier

Le bassin d'audition concerne un potentiel de 700 000 auditeurs (France) via deux sites d'émission pour trois multiplex, deux locaux, un régional.

Zone « Strasbourg local »Modifier

Zone « Mulhouse / Guebwiller / Altkirch / Saint-Amarin »Modifier

Deux sites d'émission pour deux multiplex, un local, l'autre régional.

Mise en service le 5 décembre 2018 du canal 6D « Alsace ». La zone de couverture se limite aux alentours de l'agglomération de Mulhouse M2A, jusqu'à Guebwiller, Rouffach, Thann, mais la réception est aléatoire dans le Sundgau ainsi que dans les vallées de la Thur, de la Doller et de la Lauch. Le bassin de vie desservi est d'environ 400 000 auditeurs potentiels dans ce Sud-Alsace.

Zone « Colmar / Munster »Modifier

Deux sites d'émission pour un mux local et un mux régional. Dessert en fait le Centre-Alsace Colmar-Sélestat. Potentiel 120 000 habitants La réception dans vallée de Munster est aléatoire.

Zone « Haguenau / Saverne / Reichshoffen / Niederbronn-les-Bains / Phalsbourg / Ingwiller / Wissembourg / Puberg »Modifier

Cette offre dans le Nord-Alsace n'a pas été mise en service.

Zone « Sélestat / Obernai / Schirmeck / Sainte-Marie-aux-Mines »Modifier

Abandonné par le CSA, le 12 Septembre 2018[73],[74],[75],[76],[77],[78].

Zone « Metz Étendu »Modifier

Elle dessert le département de la Moselle, ainsi que le nord de la Meurthe-et-Moselle (canton de Briey) et le nord de la Meuse. La mise en service est prévue au premier semestre 2022.

Zone « Metz Local »Modifier

Cette zone correspond à Metz-Métropole, la mise en service est prévue au premier semestre 2022.

Zone « Forbach, Saint-Avold, Bouzonville, Sarreguemines, Bitche »Modifier

Selon la feuille de route du CSA, ce secteur sera mis en appel en 2021 pour une mise en service prévisionnelle en 2023[79]. Dans ce secteur, les auditeurs peuvent écouter les radios du DAB+ allemand en service (trois à quatre Multiplex au ).

Zone « Nancy Étendu »Modifier

Cette zone correspond au Sud du département de Meurthe-et-Moselle et de la Meuse, ainsi que le département des Vosges. La mise en service est prévue au premier semestre 2022.

Zone « Nancy Local »Modifier

Cette zone correspond à la ville de Nancy et de ses environs, la mise en service est prévue au premier semestre 2022.

Zone « Reims étendu »Modifier

Cette zone correspond aux départements de l'Aube, de la Marne et des Ardennes, ainsi qu'une partie du département de l'Aisne. Sa mise en service est prévue au second semestre 2022.

Zone « Reims Local »Modifier

Cette zone correspond à la ville de Reims et de ses environs, la mise en service est prévue au second semestre 2022.

Zone « Troyes Local »Modifier

Cette zone correspond à la ville de Troyes et de ses environs, la mise en service est prévue au premier semestre 2022.

Zone « Bruyères, Cornimont, Epinal, Gérardmer, La Bresse, Le Thillot, Le Tholy, Remiremont et Vittel »Modifier

Selon la feuille de route du CSA, ce secteur sera mis en appel en 2021 pour une mise en service prévisionnelle en 2023[79].

Secteur Bourgogne Franche-ComtéModifier

Zone « Mâcon Local » (8A)Modifier

La zone de Mâcon-Cluny (site d'émission rural de la Roche Vineuse, antennes à 430 m) diffusant 1 multiplex local est en service depuis juillet 2019.

Zone « Dijon Étendu » (9B)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 12 octobre 2021.

Zone « Dijon Local » (11B)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 23 septembre 2021. La zone de couverture est actuellement autour de Dijon, Beaune et Chalon sur Saône.

Zone « Besançon Étendu » (5D)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en juin 2022.

Zone « Besançon Local » (9A)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en juin 2022.

Zone « Nevers Étendu » (5D)Modifier

Le futur allotissement de « Nevers Étendu » n'est pas encore mis en appel.

Secteur NormandieModifier

Les deux principales agglomérations Rouen (un multiplex régional plus deux multiplex locaux) et Le Havre (le régional plus un local) ont démarré le DAB+ le . Les sites de diffusion sont urbains. Ce , l'opérateur de multiplex GOM permet dorénavant d'écouter, en Normandie, en DAB+, treize radios au Havre et quinze à Rouen[58].

Zone « Rouen Étendu » (10A)Modifier

Zone « Rouen Local » (9C, 10C)Modifier

Zone « Le Havre Local » (10D)Modifier

Zone « Caen Étendu » (5B)Modifier

La 3e agglomération, Caen (23e), est planifiée pour septembre 2022.

Zone « Caen Local » (9B)Modifier

Zone « Cherbourg Étendu » (7C)Modifier

Le futur allotissement de « Cherbourg Étendu », qui couvrira le Cotentin, n'est pas encore mis en appel.

Secteur Pays de la LoireModifier

Treize stations émettent en numérique dans les secteurs de Nantes et Saint-Nazaire depuis 2012.

Le 30 janvier 2012, une campagne d'information (affiches, spots audio, vidéo) a été lancée sur le département[80]. Le département de la Loire-Atlantique est devenu le département pilote[81] pour la RNT.

Le DAB+ local et régional est arrivé à Nantes (7e) et à Saint-Nazaire en juillet 2019.

Le futur allotissement de « Laval étendu » (5C) n'est pas encore mis en appel.

Zone « Nantes Étendu » (5D)Modifier

Zone « Nantes Local » (7B)Modifier

Zone « Saint-Nazaire Local » (8D)Modifier

Zone « La Roche-sur-Yon Local » (9A)Modifier

La zone de La Roche-sur-Yon est opérationnelle depuis octobre 2019.

Zone « Angers Étendu » (6B)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en septembre 2022.

Zone « Angers Local » (11A)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en septembre 2022.

Zone « Le Mans Étendu » (7A)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en septembre 2022.

Zone « Le Mans Local » (7B)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en septembre 2022.

Secteur Nouvelle-AquitaineModifier

Il existe une zone « Bordeaux Étendu », une zone « Bordeaux Local » et une zone « Arcachon Local ». D'autres zones « étendu » et « local » seront en mises en service tout au long de l'année 2022 dans les régions de Poitiers, La Rochelle, Bayonne, Pau et Limoges.

Les futurs allotissements de « Périgueux étendu » (6A), de « Guéret étendu » (11C) et de « Mont-de-Marsan étendu » (11D) ne sont pas encore mis en appel.

Zone « Bordeaux Étendu » (8C)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 6 novembre 2020.

Zone « Bordeaux Local » (7A, 8B)Modifier

Ces deux multiplex ont commencé à émettre le 6 novembre 2020.

Zone « Arcachon Local » (11C)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 6 novembre 2020.

Zone « Poitiers Étendu » (9C)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre le 19 avril 2022.

Zone « Poitiers Local » (7C)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre le 19 avril 2022.

Zone « La Rochelle Étendu » (10D)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en juin 2022.

Zone « La Rochelle Local » (10C)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en juin 2022.

Zone « Bayonne Étendu » (8B)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en septembre 2022.

Zone « Bayonne Local» (10D)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en septembre 2022.

Zone « Pau Étendu » (6A)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en septembre 2022.

Zone « Pau Local » (9A)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en septembre 2022.

Zone « Limoges Étendu » (5C)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en octobre 2022.

Zone « Limoges Local » (6D)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en octobre 2022.

Secteur OccitanieModifier

Zone « Toulouse Étendu » (6B)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 5 novembre 2020 sur le bloc 6B.

Zone « Toulouse Local » (7C, 8B)Modifier

Ce sont deux multiplex qui ont commencé à émettre le 5 novembre 2020, « Toulouse Local 1 » émettant sur le bloc 7C, « Toulouse Local 2 » émettant sur le bloc 8B.

Zone « Montpellier Étendu » (11C)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en juin 2022.

Zone « Montpellier Local » (9C)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en juin 2022.

Zone « Nîmes Étendu » (10A)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en juin 2022.

Zone « Nîmes Local » (11D)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en juin 2022.

Zone « Perpignan Étendu » (5B)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en juin 2022.

Zone « Perpignan Local » (11A)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre au plus tôt en juin 2022.

Secteur Provence-Alpes-Côte d'Azur et MonacoModifier

Zone MarseilleModifier

Il existe plusieurs multiplex à Marseille.

Multiplex « Marseille Étendu » (5B)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 12 octobre 2021[82].

Multiplex « Marseille Intermédiaire » (8A, 7A)Modifier

Il y a deux multiplex sur cet allotissement : « Marseille intermédiaire n°1 » (8A) et « Marseille intermédiaire n°2 » (7A).

Multiplex « Marseille Local » (8C, 8D)Modifier

Il y a deux multiplex locaux : « Marseille Local n°1 » (8C) et « Marseille Local n°2 » (8D).

Zone NiceModifier

Multiplex « Nice Étendu » (11A)Modifier
Multiplex « Nice Intermédiaire » ((11 C, 11B)Modifier

Il y a deux multiplex sur cet allotissement : « Nice Intermédiaire n°1 » (11C) et « Nice Intermédiaire n°1 » (11B).

Multiplex « Nice Local » (9D, 8D)Modifier

Il y a deux multiplex locaux : « Nice Local n°1 » (9D) et « Nice Local n°2 » (8D).

MonacoModifier

Monaco est couvert par quatre multiplex diffusant 28 radios en DAB+, qui peuvent aussi être captés dans la zone de Nice.

Zone « Avignon Étendu » (9D)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 12 octobre 2021.

Zone « Avignon Local » (5C)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre fin septembre 2021.

Zone « Toulon Étendu » (9A)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 12 octobre 2021.

Zone « Toulon Local » (11C)Modifier

Ce multiplex a commencé à émettre le 15 juillet 2021.

Secteur BretagneModifier

Zone « Brest Étendu » (9A)Modifier

Ce multiplex devrait commencer à émettre au plus tôt en décembre 2022.

Zone « Brest Local » (7C)Modifier

Ce multiplex devrait commencer à émettre au plus tôt en décembre 2022.

Zone « Rennes Étendu » (10A)Modifier

Ce multiplex devrait commencer à émettre au plus tôt en décembre 2022.

Zone « Rennes Local» (10D)Modifier

Ce multiplex devrait commencer à émettre au plus tôt en décembre 2022.

Secteur Centre-Val de LoireModifier

Zone « Tours Étendu » (6C)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre le 19 avril 2022.

Zone « Tours Local » (9B)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre le 19 avril 2022.

Zone « Orléans Étendu » (10A)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre le 19 avril 2022.

Zone « Orléans Étendu » (5C)Modifier

Ce multiplex commencera à émettre le 19 avril 2022.

Zone « Bourges Étendu » (10C)Modifier

Le futur allotissement de « Bourges Étendu » n'est pas encore mis en appel.

Autres lieuxModifier

Ces dernières années, signe de la préparation prochaine d'une émission permanente[Quand ?], diverses expérimentations sont autorisées (et régulièrement prolongées) sur plusieurs bassins : Sophia Antipolis[83], Brest[84], Marseille[85], Nice[86]etc.

Multiplex métropolitainsModifier

Deux multiplex DAB, soit un total de 25 radios nationales, existent depuis le 12 octobre 2021[87].

Ces multiplex sont déployés grâce à des émetteurs puissants situés sur des points hauts proches des autoroutes depuis Paris, Dijon, Chalon-sur-Saône, Lyon jusqu'à Marseille. Ce déploiement en une fois est le plus important jusqu'alors dans le domaine.

Ainsi un même programme radio est audible d'un bout à l'autre de la France sans difficulté et largement autour de ces autoroutes.

Les candidatures se sont achevées le 21 novembre 2018, les grands groupes radiophoniques opposés au DAB+ s'étant finalement présentés, c'est-à-dire le groupe NRJ, le groupe RTL, Lagardère Active et NextRadioTV.

Après la parution dans le journal officiel, les 9 et 10 mai 2019, des autorisations pour les radios présentes pour l'allotissement métropolitain, on connaît donc la composition des deux multiplex qui ont été lancés le 12 octobre 2021[87]. Ces retards sont liés notamment à la pandémie de COVID-19.

Multiplex 1 (M1) :

NRJ, Chérie FM, Nostalgie, Rire & Chansons, RTL, RTL2, Fun Radio, Skyrock, Skyrock Klassiks, Radio Classique, M Radio, Latina et Air Zen.

Multiplex 2 (M2) :

France Inter, France Info, France Musique, France Culture, FIP, Mouv', RMC, BFM Business, BFM Radio, Europe 1, Virgin Radio, RFM.

AudiencesModifier

L'utilisation de la RNT en France est estimée à peine à 2 % de l'ensemble des transmissions radio, en décembre 2014[88].

Cinq ans après, à la fin décembre 2019, 13,1 % des Français de treize ans et plus, soit 7,1 millions de personnes, écoutent chaque jour la radio sur un support digital, une progression de 0,8 point sur un an[89].

Notes et référencesModifier

  1. « Un nouvel élan pour le DAB+ : 12 clefs pour en comprendre les enjeux », sur csa.fr (consulté le )
  2. a et b Évolution des modes de diffusion de la radio, p. 21, 23 [PDF], CSA, janvier 2015.
  3. « Arrêté du 16 août 2013 modifiant l'arrêté du 3 janvier 2008 relatif à la radio diffusée en mode numérique par voie hertzienne terrestre ou par voie satellitaire en bande L ou en bande S fixant les caractéristiques des signaux émis », sur legifrance.gouv.fr (consulté le )
  4. RNT Nantes
  5. Le CSA autorise huit expérimentations de radio numérique (2007)
  6. Paris et Nantes : expérimentation de radio numérique prolongée (2007)
  7. Nantes : expérimentation de radio numérique prolongée (2011)
  8. « Prolongations de quatre expérimentations de radios numériques », 2012.
  9. « Prolongation de l’expérimentation DAB+ du GRAM à Nantes et à Saint-Nazaire », 2013.
  10. « Nantes et Saint-Nazaire : expérimentation RNT prolongée », CSA, 11 septembre 2013.
  11. « CSA - Rachid Arhab espère un autre appel « conséquent » sur la radio numérique avant fin 2012 ».
  12. « Radio France : RNT, un chantier d'avenir ».
  13. « Radio numérique terrestre : le CSA passe en force (mars 2012) »
  14. « Radio numérique : possibilité d’émission dans la norme DAB+ ».
  15. Radio numérique : le Conseil lance un appel à candidatures dans la bande L
  16. « CSA : appel à candidatures en bande L : les candidats recevables », avril 2012.
  17. « Journal officiel : Les candidats déclarés recevables dans le cadre de l'appel aux candidatures du 3 novembre 2011 », avril 2012.
  18. « Appel à candidatures radio numérique en bande L : audition publique des candidats », CSA, 31 juillet 2012.
  19. « Le CSA sélectionne le bouquet de radios numériques payantes en bande L », Onde Numérique - RadioActu, 8 novembre 2012.
  20. Le bouquet Onde Numérique sélectionné par le CSA onde-numerique.fr, le 7 novembre 2012
  21. Euronews Radio : autorisation RNT abrogée csa.fr, le 23 février 2016
  22. Fermeture du site, sur onde-numerique.fr (consulté en février 2017).
  23. Décision no 2016-730 du 14 septembre 2016 portant abrogation de la décision modifiée no 2013-6 du 15 janvier 2013 autorisant la SAS Onde numérique à utiliser une ressource radioélectrique…, sur legifrance.gouv.fr, 14 septembre 2016.
  24. « Le Conseil supérieur de l’audiovisuel actualise l’appel en radio numérique à Paris, Marseille et Nice », 23 avril 2012.
  25. « Relance de l'appel en RNT à Paris, Marseille et Nice », Radioactu, 23 avril 2012.
  26. « Début des émissions en RNT au 1er semestre 2013 à Paris, Marseille et Nice », Radioactu, 23 avril 2012.
  27. « CSA : appel à candidatures RNT à Paris, Marseille et Nice : 178-candidatures présentées », 7 juin 2012.
  28. Date de démarrage en radio numérique terrestre à Marseille, Nice et Paris.
  29. « Appel à candidatures RNT à Marseille, Nice et Paris : les candidats sélectionnés », CSA, 2 octobre 2012.
  30. CSA, « Radio numérique en bande III : délivrance des autorisations à Marseille, Nice et Paris », 15 janvier 2013.
  31. « Déploiement de la radio numérique terrestre à Marseille, Nice et Paris - Propositions conjointes d’opérateur de multiplex reçues pour 14 multiplex sur 19 », CSA, 15 avril 2013.
  32. « RNT : expérimentation de diffusion depuis l’Est parisien », Décision du CSA, 22 septembre 2016.
  33. « RNT : expérimentation prolongée depuis l’Est parisien », CSA, 13 juin 2017.
  34. Les « radios libres » félicitent le CSA qui lance la RNT (27 avril 2012).
  35. « La radio numérique terrestre réanimée par le CSA », Numerama (consulté le )
  36. Radio numérique terrestre (RNT) : calendrier des prochains appels à candidatures (juin 2012 à avril 2013), 10 mai 2012.
  37. « RNT - Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, peut-il changer la donne ? », RadioActu, 15 mai 2012.
  38. « Consultation publique en vue du lancement d’un appel aux candidatures en radio numérique terrestre dans le ressort du CTA de Nancy », CSA, 22 mai 2012.
  39. Radio numérique: candidatures des indépendants, les grands groupes renoncent, Challenges, 1er juin 2012.
  40. Les radios indépendantes candidates aux canaux abandonnés par les réseaux. 31 mai 2012
  41. Lire en ligne, Les Échos, 6 juin 2012.
  42. Les désistements d'NRJ et de NetxRadio laissent la place à Euronews. 31 mai 2012
  43. MFM Radio réaffirme son engagement pour la RNT. 1er juin 2012.
  44. Antoine Baduel, PDG de FG DJ Radio, souhaite lancer une déclinaison thématique de FG en région parisienne sur la RNT, 4 juin 2012.
  45. Radio Public Santé se porte candidate à la Radio Numérique Terrestre. 5 juin 2012
  46. Trace candidate à la RNT. 6 juin 2012
  47. Les projets foisonnent avec la relance de la RNT. 6 juin 2012
  48. Radio numérique terrestre: NRJ et NextradioTV renoncent, Euronews candidate (Radio Goom Radio, 20 Minutes). 31 mai 2012
  49. « Le gouvernement renonce (pour l'instant) à préempter des fréquences pour Radio France et RFI (à Paris, Marseille et Nice) », Radioactu, 6 septembre 2012.
  50. « Appel à candidatures pour la radio numérique : le CSA sélectionnera les radios au cours du mois de septembre », 7 septembre 2012.
  51. « FIP, Mouv' et RFI se déploient sur la RNT », sur lalettre.pro, (consulté le ).
  52. « Nicolas Curien : « Tracer un sentier d'avenir pour la RNT » », sur lalettre.pro, (consulté le ).
  53. « D'ici 2019, les 23 du territoire français seront couverts par la RNT », sur lalettre.pro, (consulté le ).
  54. « Dernière étape avant le lancement du DAB+ », sur lalettre.pro, (consulté le ).
  55. « DAB+ : 70 % de la population couverte à l'horizon 2020 », sur lalettre.pro, (consulté le ).
  56. « Le DAB+ déployé officiellement à Lyon », sur lalettre.pro, (consulté le ).
  57. Brulhatour, « DAB+ : une nouvelle étape franchie avant Noël », sur lalettre.pro, (consulté le ).
  58. a et b Brulhatour, « Ce 1er octobre, le DAB+ est arrivé en Normandie », sur lalettre.pro, (consulté le ).
  59. « LA RNT (DAB+) EN FRANCE », sur TVTNT.net (consulté le )
  60. La radio numérique terrestre en test, Le Figaro, 19 mai 2011.
  61. RNT - Lancement d'un second en fait troisième) multiplex de radio numérique à Lyon, 27 avril 2012.
  62. Radios à Lyon (partie Radio Numérique Terrestre)
  63. « Le CSA lance un nouvel appel aux candidatures en radio numérique terrestre sur les zones de Lille, Lyon et Strasbourg » sur csa.fr (consulté le ).
  64. « La RNT bientôt dans le Nord, l'Alsace et la région lyonnaise », sur csa.fr (consulté le ).
  65. « La RNT à Lyon », sur radioscope.fr.
  66. a et b « Le CSA lance un nouvel appel aux candidatures en radio numérique terrestre (RNT) sur les zones de Lille, Lyon et Strasbourg », sur csa.fr (consulté le ).
  67. a et b « La RNT bientôt dans le Nord, l’Alsace et la région lyonnaise », sur csa.fr (consulté le 1er avril 2017).
  68. « La RNT à Lille », sur radioscope.fr.
  69. « Le DAB+ à Lille », sur RADIODIGI (consulté le ).
  70. Lancement du DAB+ à Lille et dans la région des Hauts-de-France sur dabplus.fr
  71. « La RNT à Strasbourg », sur radioscope.fr.
  72. « La radio numérique terrestre en DAB+ lancée à Strasbourg, Mulhouse et Colmar ».
  73. « Décision no 2018-673 du 12 septembre 2018 portant retrait de la décision no 2017-1010 du 20 décembre 2017 autorisant la SAS Média Storming à exploiter un service de radio de catégorie B par voie hertzienne terrestre en mode numérique intitulé Top Music Sélestat », sur legifrance.gouv.fr (consulté le )
  74. « Décision no 2018-672 du 12 septembre 2018 portant retrait partiel de la décision no 2017-1008 du 20 décembre 2017 autorisant la SAS SOPRODI Radios Région à exploiter un service de radio de catégorie B par voie hertzienne terrestre en mode numérique intitulé Radio Star », sur legifrance.gouv.fr (consulté le )
  75. « Décision no 2018-670 du 12 septembre 2018 portant retrait partiel de la décision no 2017-1006 du 20 décembre 2017 autorisant l'association Magnum la Radio à exploiter un service de radio de catégorie B par voie hertzienne terrestre en mode numérique intitulé Magnum la Radio », sur legifrance.gouv.fr (consulté le )
  76. « Décision no 2018-671 du 12 septembre 2018 portant retrait partiel de la décision no 2017-1007 du 20 décembre 2017 autorisant la SAS Radio Dreyeckland Alsace à exploiter un service de radio de catégorie B par voie hertzienne terrestre en mode numérique intitulé Radio Dreyeckland », sur legifrance.gouv.fr (consulté le )
  77. « Décision no 2018-668 du 12 septembre 2018 portant retrait partiel de la décision no 2017-1002 du 20 décembre 2017 autorisant l'association Radio Cerise à exploiter un service de radio de catégorie B par voie hertzienne terrestre en mode numérique intitulé Cerise FM », sur legifrance.gouv.fr (consulté le )
  78. « Décision no 2018-667 du 12 septembre 2018 portant retrait partiel de la décision no 2017-994 du 20 décembre 2017 autorisant l'Association culture et expression locales (ACEL) à exploiter un service de radio de catégorie A par voie hertzienne terrestre en mode numérique intitulé Azur FM 67/Azur FM 68 », sur legifrance.gouv.fr (consulté le ).
  79. a et b « Feuille de route 2020-2023 de la poursuite du déploiement du DAB+ », sur csa.fr (consulté le ).
  80. RNT - La Loire-Atlantique devient département pionnier de la radio numérique (vidéo et visuels) (2012) « Copie archivée » (version du 3 février 2012 sur l'Internet Archive)
  81. RNT - La Loire-Atlantique, département pilote pour un déploiement national (2012).
  82. « Marseille », sur RADIODIGI, DAB+ Radio Numérique Terrestre (consulté le )
  83. « Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes) : expérimentation de radio numérique ».
  84. « Brest : expérimentation de radio numérique ».
  85. « Marseille : expérimentation en DAB+ renouvelée », 2013.
  86. « Expérimentation DRM+ en bande 1 d’Agora FM à Nice renouvelée », 2013.
  87. a et b « Les radios en DAB+ en France métropolitaine », sur DAB+ en France (consulté le )
  88. Interview - La radio numérique terrestre, du brouillard sur les ondes françaises.
  89. « Plus de 7 millions de personnes écoutent la radio sur un support digital », sur La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

SourcesModifier

  • Le Monde avec AFP, « Radio numérique : le CSA sélectionne vingt-quatre stations », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externesModifier