Régny

commune française du département de la Loire

Régny
Régny
Régny traversé par la rue Georges Fouilland en 2017.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Roanne
Intercommunalité Communauté de communes du Pays entre Loire et Rhône
Maire
Mandat
Jean-François Dauvergne
2020-2026
Code postal 42630
Code commune 42181
Démographie
Gentilé Régnycois, Régnycoises [1]
Population
municipale
1 515 hab. (2018 en diminution de 3,63 % par rapport à 2013)
Densité 110 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 59′ 30″ nord, 4° 12′ 56″ est
Altitude Min. 305 m
Max. 510 m
Superficie 13,8 km2
Élections
Départementales Canton de Charlieu
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Régny
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Régny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Régny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Régny

Régny est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

GéographieModifier

Commune rurale du Forez, Régny est située à 12 km au sud-est de Roanne et à 20 km au nord-ouest de Tarare. Elle est arrosée par le Rhins.

Le territoire communal se trouve au-dessus du bassin houiller de la Loire.

TransportsModifier

La gare de Régny, sur la ligne du Coteau à Saint-Germain-au-Mont-d'Or, est desservie par les trains TER Rhône-Alpes reliant Roanne à Lyon.

ToponymieModifier

HistoireModifier

Des mines d'anthracite sont exploitées dès 1799 sur le territoire communal. L'extraction s'industrialise vers 1818, les mines déclinent progressivement dès 1860 et le dernier puits ferme en 1905[2].

HéraldiqueModifier

Présentation du blason

Les armoiries de Régny se blasonnent ainsi :

D’hermine à trois bandes d’or chargées de onze coquilles soudées d’argent posées à plomb, 3, 5 et 3.

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1789 1790 Robert-Marie Bissuel   Président de l'administration municipale
1790 1790 Joseph-Léonard Desvernay dit « l'aîné »    
1790 1794 Jean-Claude Vally    
1795 1808 Joseph-Léonard Desvernay dit « l'aîné »    
1808 1810 Claude-Marie Cortey dit « le jeune »    
1810 1815 Claude-Marie Mottin-Montroussy    
1815 1830 Benoit de Ponthus    
1830 1832 Claude-Marie Mottin-Montroussy    
mars 1832 décembre 1832 Benoit Veaux « aîné »    
1832 1841 François Chirat-Dumoulin    
1841 1846 Victor Jean-Baptiste Lagef    
1846 1852 Jean-Baptiste Brillier    
1852 1865 Victor Jean-Baptiste Lagef    
1865 1872 Jean-Baptiste Brillier    
1872 1876 Louis Ponthus    
juillet 1876 21 janvier 1878 Calixte de Pina    
1878 1884 Louis Ponthus    
1884 1900 Étienne Dalud    
1900 1904 Jacques Fougerat    
1904 1908 Amédée Salleix    
1908 1913 Jacques Fougerat    
1913 1922 Georges Dron    
1922 1939 Jacques Fougerat    
1939 1944 Georges Fouillant    
1944 1947 Francisque Vachod    
1947 1964 Jean Devillaine    
1964 1971 Pierre Fouilland    
mars 1971 1979 Joseph Gervaix    
1979 1982 Jean Desgranges    
1982 mars 2001 Michel Mathieu    
mars 2001 2007 Pierre Ferrandon    
10 août 2007 21 mars 2008 Michel Constant    
21 mars 2008 En cours Jean-François Dauvergne[3]    

IntercommunalitéModifier

La commune fait partie de la communauté de communes du Pays entre Loire et Rhône.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2018, la commune comptait 1 515 habitants[Note 1], en diminution de 3,63 % par rapport à 2013 (Loire : +0,89 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4201 2511 3431 3851 4851 3931 3921 3411 375
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3461 3771 4851 3691 4601 6091 8041 8992 223
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 1892 3002 3342 0772 2102 1201 5261 7142 504
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
2 3942 4142 1312 0411 8051 6171 5301 6141 529
2018 - - - - - - - -
1 515--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

  • L'usine de crayons Conté, qui a longtemps été importante dans la région (environ 140 employés tant à l’usine qu’à domicile), est fermée depuis 1986. Elle était installée dans la commune depuis 1856, soit plus de 50 ans après la mort du fondateur de la marque, Nicolas-Jacques Conté[8].
  • Créée en 1871, l'usine de tissu éponge Jalla-Descamps est en grande partie délocalisée en 2014[9].

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • Nicolas-Jacques Conté (1755-1805), peintre, physicien et chimiste, connu pour avoir inventé le crayon tel qu'on le connaît encore de nos jours. Son usine s'installa en 1856 sur la commune et ferma en 1986. Une rue et le collège porte son nom.
  • Jean-Baptiste Cortay dit Bojolay (1761-après ), directeur de théâtre à Bordeaux.
  • Hippolyte Perras (1804-1870), avocat, homme politique, né à Régny.
  • Pierre Bossan (1814-1888), architecte de l'église de Régny[10].
  • Georges Fouilland (1900-1944), député, avocat et militant radical-socialiste, assassiné par la Gestapo, maire de Régny où il est né.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier