Régiment de Berry cavalerie

Régiment de Berry cavalerie
Image illustrative de l’article Régiment de Berry cavalerie
Étendard du régiment de Berry cavalerie, revers

Création 1673
Dissolution 1814
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle cavalerie

Le régiment de Berry cavalerie est un régiment de cavalerie du Royaume de France, créé en 1673, devenue sous la République française et le Premier Empire, le 26e régiment de dragons.

Création et différentes dénominationsModifier

ÉquipementModifier

ÉtendardsModifier

6 étendards de « ſoye bleue, Soleil d’or au milieu, les armes de Berry, & fleurs de lys aux coins, brodées & frangées d’or »[2].

HabillementModifier

 
Cavalier du régiment de Berry cavalerie en 1772 (à droite).
 
Dragons du 26e régiment de dragons de la Grande Armée, illustration de Vernet de la série La grande armée de 1812.

HistoriqueModifier

Mestres de camp et colonelsModifier

  • 1673 : N., comte de Roussillon
  •  : Joseph d’Ardenne d’Arragon, comte d’Illes
  •  : Louis de Saint-Louis
  • 1685 : N. Colbert, marquis de Villacerf, † [note 1]
  •  : François, marquis d’Yolet, maréchal de camp le
  •  : Louis François de Rouvroy Saint-Simon, marquis de Sandricourt
  •  : Victor Pierre François Ricquet, marquis de Caraman
  •  : Jean-Just Ferdinand Joseph de Croÿ, prince de Croÿ d’Havré, brigadier de cavalerie le , †
  •  : Michel Charles Dorothée de Roncherolles, marquis de Pont Saint-Pierre, brigadier le , déclaré maréchal de camp en par brevet du , lieutenant général le
  •  : N. Legendre de Collandre
  •  : Marc René de Voyer d’Argenson, marquis de Voyer, déclaré brigadier le par brevet expédié le 1er mai, déclaré maréchal de camp en par brevet expédié le , lieutenant général le , †
  •  : Joseph Alphonse Omer, comte de Valbelle, brigadier le , déclaré maréchal de camp en par brevet expédié le , †
  •  : Henri Charles Joseph, marquis de Lambert
  •  : Louis François, comte de Rieux
  •  : Marie Joseph, comte de Gain de Montagnac
  •  : Étienne Jean Lecandre
  •  : Joseph François Régis Camille Serre de Gras
  •  : Pierre de Prisye
  •  : Antoine Joseph Augier de Belcourt
  •  : Pierre Delorme
  •  : Vital Joachim Chamorin, général de brigade le , †
  •  : N. de Montélégier
  •  : Louis Pierre Besnard

Campagnes et bataillesModifier

Régiment de Berry cavalerie

La Guerre des faucheurs, le régiment est quatre années en Catalogne avant d'arriver en 1652 en Guyenne . Au Siège de Luxembourg (1684) pendant la Guerre des Réunions.

Actif pendant la Guerre de la Ligue d’Augsbourg, il est à Manheim, au Siège de Philippsburg (1688), Frankental, au Siège de Mayence (1689), passe aux Pays-Bas en 1789 et se retrouve à la Bataille de Steinkerque et de Bataille de Neerwinden (1693) puis au Siège de Charleroi (1693)[3].

En 1689, siège de Namur, de Charleroi, d'Athet bataille de Steinkerque et Neerwinden[3].

En 1698, en camp à Compiègne[3].

En 1701, dans l'armé de Flandre, combat à Nimègues en 1702, puis prend ses quartiers d'hiver à Bonn[3].

De 1703 à 1714, le régiment de Berry cavalerie passe au service de l’Espagne avec la permission du Roi. Prise de Salvaterra, Segura, Poha-Grazia, Ucepedo, Cebreros, Idanhanova, Mousanto, Caltel-Branco et autres places à la frontières hispano portugaise (1704). Siège de Gibraltar, Guadina et secours de Badajos (1705). Badajos, Carthagène (1706). Almansa, Lérida (1707). Tortose (1708). Roussillon et Languedoc (1710). Girone (1711)[3] avant de poursuivre les Anglais dans le Roussillon et dans le Languedoc en 1710.Il passe en Catalogne jusqu'en 1714.

En 1714, en camp dans le "camp de la Saone"[3].

En 1727 et 1730, camp de la Sambre[3].

Avec le règne de Louis XV vint la Guerre de Succession de Pologne et se trouve en 1733 à la réduction des places de Lorraine puis à la campagne d'Italie à Colorno, Parme et à la Bataille de Guastalla.[3].

En 1734, campagne en Italie. Colono, Parme et Guastalla[3].

En 1735, quartier à Clermont-Ferrand[3].

En 1742, avec la guerre de Succession d'Autriche il est de l'armée du Bas-Rhin puis l'année suivante en Bavière (Schmidmülh, Braunau, Egra). Passe à l'armée de Flandre en 1744 aux sièges de Mini, Ypres et Furnes puis se bat en Alsace à Fribourg. Il s'illustre à la bataille de Fontenoy, à Ostende, à Nieuport et à la Bataille de Rocourt (1746). Il continue au siège de Maastricht (1748).


Avec la guerre de Sept Ans, il est au Hanovre sous les ordres des maréchaux de Richelieu et d'Estrée, Haastembeck, Closterseven et occupation de Minden. Mais à la suite de la bataille de Krefeld il part pour deux années à Dôle. De retour en 1760, sous les ordres du prince de Condé, il est à Friedberg.

QuartiersModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Gazette de France du 17 janvier 1693

RéférencesModifier

  1. Ordonnance du 1er décembre 1761, État militaire de France pour l’année 1762, p. 380.
  2. a et b Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer, Lemau de la Jaisse, Paris 1739
  3. a b c d e f g h i et j Histoire de la cavalerie française. Tome 2 / par le Général Suzanne, Paris, J. Hetzel (Paris), , 394 p. (lire en ligne)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer - Depuis jusqu’en , Pierre Lemau de La Jaisse, Paris 1739
  • État militaire de France pour l’année 1762, par MM. Montandre-Longchamps, chevalier de Montandre, et de Roussel, cinquième édition, chez Guyllin, Paris 1762
  • Chronique historique-militaire, Pinard, tomes 4, 6 et 7, Paris 1761, 1763 et 1764
  • Histoire de la cavalerie française par le Général Suzanne, Hetzel, tome 2, Paris 1874

Article connexeModifier

Liens externesModifier