Ouvrir le menu principal

Pont Caulaincourt

pont de Paris, France

Pont Caulaincourt
Vue générale du pont au-dessus du cimetière de Montmartre.
Vue générale du pont au-dessus du cimetière de Montmartre.
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Paris
Commune Paris
Coordonnées géographiques 48° 53′ 10″ N, 2° 19′ 55″ E
Fonction
Franchit Cimetière de Montmartre
Fonction Pont routier
Construction
Construction 1887-1888
Inauguration
Entreprise(s) Anciens Établissements Cail

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Pont Caulaincourt

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Pont Caulaincourt

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pont Caulaincourt

Le pont Caulaincourt est un pont routier de Paris, en France, permettant le franchissement du cimetière de Montmartre.

Sommaire

DescriptionModifier

 
Vue du cimetière, sous le tablier du pont.

Le pont Caulaincourt se situe dans le 18e arrondissement de Paris. Long d'environ 160 m, il est emprunté par la rue Caulaincourt, près de son aboutissement au sud-ouest sur le boulevard de Clichy. Au nord-est, il débouche sur une patte-d'oie formée par les rues Joseph-de-Maistre, Damrémont et Caulaincourt. C'est un pont métallique, comportant deux voies de circulation et des trottoirs pour piétons.

Le pont franchit le cimetière de Montmartre en son sud-est, au niveau des 17e et 18e divisions, près du carrefour de la Croix, le cimetière étant situé plus bas que le reste de la voirie à cet endroit. Le pont prend appui sur six colonnes doriques en fonte fondées et élevées dans le cimetière. Sa construction étant postérieure à l'ouverture du cimetière, il surplombe directement certaines tombes et chapelles, l'extrémité de certaines touchant quasiment son tablier.

HistoriqueModifier

Le percement de la rue Caulaincourt entre la rue Joseph-de-Maistre et le boulevard de Clichy fut imaginé par le préfet de la Seine, le baron Georges Eugène Haussmann, afin d'offrir un moyen simple « pour tourner la Butte-Montmartre à l'Ouest »[1], selon ses propos. L'enjambement du cimetière de Montmartre, nécessaire à la création de la nouvelle voie, impliquait la création d'un viaduc ainsi que le déménagement de quelques sépultures afin d'y installer les fondations des pieds de la future structure. Les concessionnaires de toutes sépultures présentes à l'emplacement des piliers se sont vu offrir de nouveaux emplacements à la charge de la ville de Paris. Ce fut également le cas pour celles qui étaient dans le coin sud du cimetière, situé au-delà du passage du viaduc.

Néanmoins, lorsque les travaux furent prêts à commencer, les descendants de l'amiral Charles Baudin déposèrent une pétition au Sénat. En plus de refuser toute offre d'échange pour la tombe de leur père, présent dans le coin de cimetière se retrouvant coincé par le viaduc, « ils demandaient l'annulation du décret autorisant l'exécution du projet, pour cause de violation arbitraire du droit de propriété par la Constitution »[2].

Selon eux, le projet prévu par le baron Haussmann dénaturait le caractère du terrain. Ils voyaient dans ces déplacements des corps une profanation des sépultures et « soutenaient accessoirement l'inutilité de la voie nouvelle ou, plus exactement, la possibilité de desservir, par une autre voie ne touchant pas au cimetière, les intérêts qu'on avait en vue »[3].

Les 1er et 2 mai 1861, le Sénat a débattu du projet et de la pétition. Au terme de ces deux journées, l'assemblée rejeta le projet de pont, par 50 voix contre 38[4].

Quelque temps plus tard, le percement de la rue fut déclaré d'utilité publique par un décret du 11 août 1867 et le pont fut finalement construit durant les années 1887 et 1888 par la société Cail[5].

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internesModifier

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier