Ouvrir le menu principal

18e arrt
Rue Caulaincourt
Image illustrative de l’article Rue Caulaincourt
La rue Caulaincourt au niveau du pont enjambant le cimetière de Montmartre.
Situation
Arrondissement 18e
Quartier Grandes-Carrières
Début Boulevard de Clichy
Fin Rue du Mont-Cenis
Morphologie
Longueur 1 245 m
Largeur 20 m
Historique
Création 1867
Dénomination Caulaincourt

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Caulaincourt
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Caulaincourt est une rue du 18e arrondissement de Paris.

Sommaire

Situation et accèsModifier

Ce site est desservi par la station de métro Lamarck - Caulaincourt.

Origine du nomModifier

Elle porte le nom du général de Caulaincourt, duc de Vicence (1773-1827), défenseur du quartier en 1814.

HistoriqueModifier

Cette rue, ouverte en 1867, a reçu son nom actuel en 1869.

Elle a la particularité de franchir un angle du cimetière de Montmartre sur un viaduc, appelé le pont Caulaincourt, qui permit de la prolonger de la rue Joseph-de-Maistre jusqu'au boulevard de Clichy. Ce viaduc fut inauguré le .

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Notes et référencesModifier

  1. Compte-rendu de l'ouverture de l'Hippodrome de Montmartre le 13 mai 1900 : Un M. du B. « Spectacles et concerts, ouverture de l'Hippodrome », Le Figaro, 15 mai 1900, p. 2, 6e colonne. Voir l'article reproduit sur la base Commons.
  2. André Roussard, Les Peintres à Montmartre, Paris, 1999, 640 p. (ISBN 9782951360105), p. 387.
  3. [1], « Le maquis de Montmartre en photos », www.montmartre-secret.com.
  4. Éric Biétry-Rivierre, « Dans les pas de Toulouse-Lautrec », Le Figaro, samedi 28 et dimanche 29 juillet 2018, p. 14.
  5. André Roussard, Dictionnaire des peintres à Montmartre, Paris, Éditions A. Roussard, 1999, p. 70.
  6. Bottin, 1905.
  7. Jean-Jacques Lévêque, Les Années folles 1928-1939. Le triomphe de l'art moderne, ACR Éditions, 1992.
  8. André Roussard, Dictionnaire des peintres à Montmartre, Paris, Éditions A. Roussard, 1999, p. 336.

Voir aussiModifier