Poivron

variétés de piments doux de l'espèce Capsicum annuum à très gros fruits

Capsicum annuum

Les poivrons sont des variétés de piments doux de l'espèce Capsicum annuum à très gros fruits[1]. Le terme désigne à la fois le fruit et la plante.

C'est une plante vivace cultivée comme une annuelle de la famille des Solanacées originaire du Mexique, d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. La plante est cultivée comme plante potagère pour ses fruits consommés, crus ou cuits, comme légumes.

Le poivron est l'ingrédient indispensable d'un certain nombre de plats, comme la piperade ou la ratatouille, mais il peut aussi bien servir d'accompagnement.

Les graines de poivrons ont été importées en Espagne pour la première fois en 1493, et se sont propagées vers l'Europe et l'Asie[2]. L'appellation poivron est dérivée du mot poivre, et fait son apparition à l'écrit en 1785[3].

DescriptionModifier

 
Fleur du poivron.
 
Poivrons en formation.

C'est une plante annuelle en climat tempéré, car elle ne résiste pas au gel, mais pouvant vivre plusieurs années en climat tropical.

Port dressé, presqu'arbustif, très ramifié, les tiges de la base ont tendance à se lignifier. La plante atteint 40 à 50 cm de haut en général à la suite d'une germination ayant duré de 7 à 15 jours.

Les feuilles, alternes, lancéolées, se terminant en pointe, sont d'un vert brillant. Les fleurs, nombreuses et petites, sont blanches, à pétales soudés et pointus, au nombre de 6 à 8. Le fruit est une baie d'un type particulier, la pulpe, relativement mince et formant une espèce de capsule entourant un placenta plus ou moins volumineux portant de nombreuses graines. Extérieurement, la peau est lisse et brillante, de couleur vert brillant avant maturité, elle prend à maturité une couleur vive, en général rouge ou vert, mais aussi blanc, jaune, orangé, violet, marron, noir…

Les graines sont petites, plates, réniformes, de couleur crème.

Les poivrons se distinguent des piments par des fruits plus gros et plus charnus, et surtout dépourvus de capsaïcine[4].

DistributionModifier

Cette plante n'est connue qu'à l'état cultivé, son ancêtre sauvage étant Capsicum annuum[4]. Elle est originaire d'Amérique du Sud et a été probablement domestiquée au Mexique, où on a retrouvé des graines vieilles de 5000 ans.

Elle est cultivée dans le monde entier, depuis qu'elle a été introduite dans l'ancien monde à la fin du XVe siècle. Elle s'est répandue très facilement surtout sous la forme piquante, le piment. Le poivron semble s'être répandu plus tard, à la fin du XVIIIe siècle en France et en Europe et au Canada.

VariétésModifier

 
Petit carré de Nice - Muséum de Toulouse.

Le poivron est une espèce très polymorphe : les variétés sont innombrables.

  • Doux de Valence
  • Petit vert marseillais
  • Doux long des Landes
  • Piquant - doux d'Algérie
  • Doux California Wonder
  • Petit carré de Nice
  • Le Pepper Mont Jolien

Allergies au pollen de poivronModifier

Une quantité croissante de poivron est cultivé en serre (c'est le premier légume de serre aux Pays-Bas où environ 8 000 ouvriers agricoles le cultivent sur 10 000 hectares de serre). Ses fleurs produisent un pollen irritant auquel les travailleurs des serres sont exposés quand ils cueillent les poivrons. Un tiers de ces travailleurs finissent par devenir allergiques (avec démangeaisons, nez bouché ou coulant et parfois aggravation jusqu'à la crise d'asthme). On a montré au début des années 2000 qu'introduire une colonie d'abeille domestique (ruche) dans la serre diminue considérablement ce risque[5]. Dans les serres où les abeilles étaient présentes, le pollen était récolté par les abeilles sur les anthères au fur et à mesure de sa production et les symptômes d'allergies diminuaient ou disparaissaient chez les travailleurs.

UtilisationModifier

 
Poivrons rouges.
 
Poivrade à l'ancienne (poivrons verts et cèbes cuits dans du vin blanc).
 
Poivrons coupés en petits morceaux et cuits à la poêle avec des oignons.

Le poivron (le fruit de cette plante) se récolte soit vert, soit mûr ; et se consomme comme légume soit cru, soit cuit.

Cru, le poivron, à texture cassante, entre, découpé en rondelles ou en morceaux, dans la composition de salades avec tomates et oignons. Lorsqu'il est consommé cru, le poivron est peu digeste : sa peau et ses fibres épaisses sont mal supportées par les intestins fragiles. Avant de le consommer, il faut donc retirer ses fibres blanches coriaces à l'intérieur, toutes ses graines et, idéalement, sa peau (en la pelant ou en la faisant cuire).

Cuit, le poivron s'accommode de diverses manières : au gril, au four, à l'étouffée, etc. Par sa forme creuse, il se prête bien à l'inclusion de farces. Il entre également dans la composition de la salade cuite chakchouka et des nouilles de riz Laoyou, du poulet basquaise et de la piperade.

C'est un légume très peu calorique, avec 22 kilocalories aux 100 g. Il est riche en vitamines C et A.

Certaines variétés de poivron riches en terpénoïdes sont utilisées pour fabriquer des colorants.

Aspects économiquesModifier

 
Poivrons colorés.

La production mondiale de poivrons est estimée à 23,2 millions de tonnes (source FAO, 2007). Le premier producteur mondial est la Chine avec 14 millions de tonnes, soit près de 50 %.

Principaux pays producteurs (2007)
Pays Surface cultivée
(Mha)
Rendement
(q/ha)
Production
(Mt)
Chine 0,603 191,3 14,033
Mexique 0,141 131,79 1,690
Indonésie 0,155 35,5 1,100
Turquie 1,090
Espagne 0,022 451,9 1,065
États-Unis 0,032 265,1 0,855
Nigeria 0,091 79,11 0,723
Égypte 0,026 148,8 0,475
Corée du Sud 0,077 49,7 0,345
Italie 0,014 251,2 0,252
Monde 1,654 140,5 26,056

La France en produit 27,000 t, mais en importe 115,000 t, principalement d'Italie et d'Espagne.

Propriétés médicinalesModifier

Le poivron contient une substance, la lutéoline, qui est une flavone qui active des circuits neuronaux impliqués dans l'apprentissage[6]. Le poivron est aussi actif en matière de cancer : les capsiates sont des substances du poivron qui peuvent provoquer la mort des cellules tumorales[7]. Les capsiates sont très proches des capsinoïdes contenues dans le piment et elles ont le même effet. Il est aussi riche en vitamine C, laquelle a été extraite pour la première fois en 1933 à partir du poivron et du paprika par Albert Szent-Györgyi[4].

Poivron rouge et Poivron vertModifier

Apports nutritionnels pour 100 g
Nutriment Poivron rouge Poivron vert
Énergie (kcal) 27,1 20
Protéines (g) 0,9 0,86
Lipides (g) 0,3 0,170
Glucides (g) 5,2 3,23
Fibres (mg) 2 1,4
Calcium (mg) 9 10
Fer (mg) 0,4 0,31
Magnésium (mg) 12 10
Phosphore (mg) 20 20
Potassium (mg) 169 175
Sodium (mg) 3 3
Bêta-Carotène (μg) 3480 208
Vitamine E (mg) 0,7 0,37
Vitamine C (mg) 165 80,4
Vitamine B1 (mg) 0,04 0,057
Vitamine B2 (mg) 0,03 0,028
Vitamine B3 (mg) 0,09 0,48
Vitamine B5 (mg) 0,1 0,1
Vitamine B6 (mg) 0,3 0,22
Vitamine B9 (μg) 22 11

PesticidesModifier

Selon une étude la DG Sanco de 2001, l'endosulfan a été retrouvé dans 31,7 % des poivrons testés. L'endosulfan est maintenant interdit d'utilisation en Europe car trop polluant pour l'environnement et trop dangereux pour la santé humaine et animale.

Et le methamidofos dans 20,7 % des cas, les Limites Maximales en Résidus (LMR) étant excédés dans 18,7 % de ces échantillons[8]. [réf. à confirmer]

Voir aussiModifier

Bibliographie et ressourcesModifier

  • GNIS : Enjeux Piments, poivrons et tomates : conservation du patrimoine génétique et évolution des variétés[9]
par Marie-Christine Daunay (INRA - coordonnatrice du réseau de ressources génétiques Solanaceae), Bruno Landon (directeur marketing, Clause), et Didier Court (UFS - président du comité grand public de la section potagères et fleurs).

Notes et référencesModifier

  1. Michel Pitrat et Claude Foury, Histoires de légumes : des origines à l'orée du XXIe siècle, Paris, INRA, , 410 p. (ISBN 2-7380-1066-0, lire en ligne), « Piments », p 284.
  2. Sasvari, Joanne., Paprika : a spicy memoir from Hungary, CanWest Books, (ISBN 1-897229-05-4 et 9781897229057, OCLC 63125380, lire en ligne)
  3. « POIVRON : Définition de POIVRON », sur www.cnrtl.fr (consulté le )
  4. a b et c Éric Birlouez, Petite et grande histoire des légumes, Quæ, coll. « Carnets de sciences », , 175 p. (ISBN 978-2-7592-3196-6, présentation en ligne), Ces légumes que nous devons au Nouveau Monde, « Piments et poivrons : chaudes couleurs », p. 123-131.
  5. S. van der Steen, T. Blacquière, N. de Jong, H. de Groot, honey bees as an aid in improving labour conditions in sweet bell pepper greenhouses : Reduction of pollen allergy ; ISHS Acta Horticulturae 639: XXVI International Horticultural Congress: Expanding Roles for Horticulture in Improving Human Well-Being and Life Quality, 2004 (Résumé, en anglais)
  6. (en) FS Tsai, « Effects of luteolin on learning acquisition in rats : Involvement of the central cholinergic system », Life Sci., vol. 80, no 18,‎ , p. 1962.
  7. (en) Macho, « A Non-pungent capsaicinoids from sweet popper synthesis and evaluation of the chemopreventive and anticancer potential », Eur. J Nutr., vol. 42, no 1,‎ 2003 mois=1, p. 2-9.
  8. http://www.pesticides-non-merci.com/poivron-pesticides.html
  9. Cf. Article Piments, poivrons et tomates : conservation du patrimoine génétique et évolution des variétés consultation du 18 octobre 2010.

Liens externesModifier