Planet Zoo

jeu vidéo de 2019

Planet Zoo est un jeu vidéo de simulation et de gestion d'un parc zoologique, développé et édité par Frontier Developments. Le jeu est disponible depuis le sur Microsoft Windows.

Planet Zoo
Planet Zoo Logo.png

Développeur
Éditeur
Compositeur
Jim Guthrie (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Date de sortie
Genre
Mode de jeu
Plate-forme

Langue
Français, anglais, allemand, espagnol d'Espagne, japonais, coréen, portugais brésilien, chinois simplifié (d), chinois traditionnel (d), italien, tchèque, danois, néerlandais, norvégien, polonais, russe, espagnol d'Amérique latine (d), suédoisVoir et modifier les données sur Wikidata
Moteur
Cobra Engine (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Version
1.9.1 ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Évaluation
PEGI 3 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Le jeu est déclaré comme le successeur spirituel de la franchise Zoo Tycoon débutée en et dont le dernier opus sur console de salon est sorti en 2013[1],[2],[3].

Système de jeuModifier

GénéralitésModifier

Le système de jeu est en partie similaire au précédent jeu de la franchise portant sur la gestion d'un parc à thème, Planet Coaster, sorti en  ; comme dans les autres jeux de la série Zoo Tycoon, le joueur doit construire et gérer un parc zoologique[2].

AnimauxModifier

À sa sortie, le jeu propose une cinquantaine d'espèces animales ; au total, plus de 122 espèces sont disponibles. Elles peuvent être présentées dans des enclos ou dans des vivariums[2],[4].

Les animaux, contrôlés par une intelligence artificielle, se comportent de façon à imiter leurs homologues réels. Chaque espèce a ses propres exigences et besoins que le joueur doit satisfaire. Chaque animal a son propre génome, qui indique son espérance de vie, sa taille, sa santé et sa fertilité. Le jeu comporte également un système de reproduction poussé et la consanguinité peut avoir des conséquences négatives sur la santé des animaux. Le joueur a accès à des fiches descriptives sur chaque espèce du jeu. Il est possible d'obtenir des animaux rares, principalement albinos ou leuciques, en faisant de l'élevage. Le joueur doit répondre au maximum aux besoins des animaux afin de satisfaire leur humeur et les rendre heureux afin d'augmenter la visibilité du zoo. Si les animaux sont négligés, la popularité du zoo diminue et des manifestants apparaîtront pour se plaindre[5],[6].

Gestion du parcModifier

Le joueur doit satisfaire les visiteurs de son zoo en leur proposant de la nourriture et des boissons à des endroits judicieusement choisis car devant gérer l'espace et s'assurer que les visiteurs n'aient pas trop à marcher pour trouver ce qu'ils désirent. Il doit embaucher les employés et gérer son personnel ainsi que la construction et le bon fonctionnement des bâtiments, comme l'électricité. Le joueur a accès a une interface assez détaillée des dépenses et des coûts de ses actions, et peut fixer les prix d'entrée du zoo. Il doit gérer les évasions d'animaux s'il y a lieu, mais, contrairement à Zoo Tycoon, les prédateurs n'attaquent que les autres animaux et jamais les visiteurs. Le joueur à la possibilité de placer des moyens de locomotion comme des promenades en safari automobile, des télécabines ou encore des monorails afin de permettre aux visiteurs de pouvoir aller d'un point à un autre du zoo sans se fatiguer tout en pouvant voir les animaux. Le jeu propose un cycle jour-nuit dynamique ainsi que des éléments météorologiques.

Modes de jeuModifier

Le jeu propose un mode campagne, un mode bac à sable. Dans le mode franchise[7], le joueur peut partager son zoo en ligne avec la communauté, acquérir des animaux d'autres joueurs ou céder ses propres animaux à ces derniers. Le joueur dispose d'une large gamme d'objets de décoration et de plantes afin d'embellir son parc. Un système de terraformation poussé permet la création de cavernes, grottes et cascades. Le joueur peut ainsi à sa guise placer n'importe quel objet dans n'importe quelle position et modifier l'environnement, et ainsi créer des infrastructures et des paysages immenses et fantaisistes même. Il est possible de fusionner un ensemble d'objets afin de les déplacer simultanément, de créer des bâtiments et objets de décoration propres et de les partager avec la communauté via le Steam Workshop ou d'y acquérir les créations des autres joueurs.

Le joueur, dans le mode franchise, peut aussi participer en ligne à des défis coopératifs réguliers, qui sont l'un des moyens pour obtenir la seconde monnaie du jeu : les « crédits de conservation ». On les obtient aussi en relâchant des animaux dans la nature, ce qui permet d'obtenir des animaux avec des meilleures statistiques de santé, d'espérance de vie ou de reproduction.

Bonus cachésModifier

Lors de la sortie du Pack Amérique du Sud en avril 2020, Frontier Developpement ajoute des bonus cachés (cheat codes). Disséminés dans le jeu à la manière des œufs de Pâques (Easter eggs), il est possible de les activer en renommant un animal avec un nom de code précis, et de les désactiver en faisant la manipulation inverse. Chacun de ces noms de code — la plupart étant ceux de membres de l'équipe de développeurs du jeu — donne une particularité individuelle[8],[9].

DistributionModifier

  • Colin McParlane (VF : Paul Borne) : Voix de Bernard Goodwin dit Bernie, propriétaire de zoos
  • Noni Lewis (VF : Régine Teyssot) : Voix de Nancy Jones, responsable des soigneurs
  • Dave Jones (VF : Pierre-François Pistorio) : Voix de Dominic Myers, le propriétaire de zoos mercantile
  • Secunda Wood (VF : Déborah Claude) : Voix de Emma Goodwin, fille de Bernard Goodwin

DéveloppementModifier

ConceptionModifier

AnnonceModifier

Après que Frontier Developments a enregistré, en , une marque commerciale pour un nouveau jeu vidéo appelé Planet Safari[10]. La sortie prochaine du jeu ainsi que son titre sont annoncés officiellement le [11]. Cette annonce attire beaucoup l'attention des nombreux fans de la série Zoo Tycoon originale en partie déçus par les changements importants apporté par le jeu Zoo Tycoon de 2013[12],[13].

Lors de l’Electronic Entertainment Expo, le , le développeur annonce la sortie du jeu pour le uniquement sur Windows, via les plateformes en ligne de Steam et de FrontierStore, avec une édition standard et une édition dite « Deluxe » offrant, outre des animaux exclusifs, la bande musicale originale du jeu et des fonds d’écran. Les joueurs passant précommande pour la version Deluxe ont un accès à la bêta offert[14],[15].

 
Stand de Planet Zoo à la Gamescom 2019.

Lors de la Gamescom, le , Frontier Developments, le développeur, annonce une sortie de la bêta du jeu du au permettant aux joueurs ayant précommandé la version Deluxe de découvrir le jeu en avant-première[16].

Contenus additionnels et mises à jourModifier

Comme pour les jeux Planet Coaster et Jurassic World Evolution réalisés par le même studio, le jeu se voit adjoindre au fil du temps divers contenus additionnels téléchargeables ainsi que des mises à jour améliorant le gameplay du jeu lui-même et proposant de nouveaux éléments inédits, tels de nouveaux animaux et de nouvelles décorations. Chaque contenu additionnel porte sur une région précise, et la mise à jour — gratuite — correspondant à celui-ci sort le même jour.

Tableau récapitulatif des contenus additionnels
Contenu additionnel Date de sortie Ajouts Réf.
Pack Arctique
  • Quatre animaux ;
  • Deux scenarii ;
  • Objets décoratifs.
[17],[18]
Pack Amérique du Sud
  • Cinq animaux ;
  • Objets décoratifs.
[19]
Pack Australie
  • Cinq animaux ;
  • Objets décoratifs.
[20]
Pack Aquatique
  • Cinq animaux ;
  • Un scénario ;
  • Intégration des cours d'eau ;
  • Objets décoratifs.
[21]
Pack Asie du Sud-Est
  • Huit animaux.
[22]
Pack Afrique
  • Cinq animaux ;
  • Un scénario chronométré ;
  • Objets décoratifs.
[23]
Pack Amérique du Nord
  • Huit animaux ;
  • Un scénario chronométré ;
  • Objets décoratifs.
[24]
Pack Europe
  • Cinq animaux ;
  • Un scénario chronométré ;
  • Objets décoratifs.
[25]

AccueilModifier

CritiquesModifier

À sa sortie, le jeu dans sa globalité reçoit des critiques et retours généralement positifs de la part de la presse et des médias, notamment selon le site agrégateur de critiques Metacritic [26]. Le jeu est ainsi beaucoup salué pour ses graphiques, le réalisme des animaux, l'attention prêtée aux détails, le comportement animal poussé, ses solides outils de construction, sa valeur éducative sur la conservation de la faune, la profondeur de la gestion et de l'économie, et est interprété comme offrant aux joueurs une réalisation et une approche inégalées pour concevoir un parc zoologique. Les joueurs ne sont limités que par leur propre créativité, au contraire des précédents jeux de simulation basés sur les zoos, en s'inspirant du Planet Coaster de 2016, le précédent jeu du studio.

Le site IGN considère le jeu comme « largement satisfaisant » et impressionnant « par une énorme quantité de personnalisations »[27]. Le site web d'actualité spécialisé dans le jeu vidéo Destructoid salue le jeu et considère qu'il parvient avec succès à capturer l'esprit de la franchise Zoo Tycoon, que le site Kotaku décrit comme « l'un des grands bacs à sable du jeu »[12],[28]. D'autres critiques, comme GameStar, décrivent le jeu comme le meilleur jeu de gestion de son type de son temps[29].

Cependant, les avis sur certaines mécaniques du jeu sont plus mitigés. Par exemple, le site Polygone décrit certains mécanismes (comme le bien-être des invités, du personnel et des animaux) comme nécessitant une attention presque écrasante de micro-gestion[30]. Le magazine GameInformer énonce que le jeu possède « un niveau de patience déraisonnable » qui crée « une barrière autour de ses meilleures qualités »[31]. Le site GameSpot présente le jeu tel un « safari sur tableur » qui, parfois, « trébuche […] sous le poids de ses propres systèmes »[32]. D'autres éléments du jeu sont aussi critiqués dans cette même voie, comme une courbe d'apprentissage abrupte et nécessitant de fait une plus grande attention à la gestion, et pouvant possiblement rebuter certains joueurs davantage attirés par les animaux que part les éléments plus important de la gestion du jeu. La mécanique du système des bâtiments et celui concernant la mise en place de chemins en particulier sont également décrits comme très difficiles à mettre en place, surtout pour les nouveaux joueurs (et notamment pour ceux n'ayant pas joué au jeu Planet Coaster au préalable)[12].

Concernant les mises à jour et les divers packs en guise d'extensions incluant de nouveaux animaux et décors, la méthode adoptée par les développeurs est également bien accueillie. Les développeurs attachent une attention particulière à la communauté du jeu afin de répondre aux exigences et critiques des joueurs concernant les éléments à améliorer comme les systèmes de gestion et de construction. Certains joueurs, par exemple, recommandant d'augmenter le nombre d'animaux supplémentaires par pack, c'est le cas à partir du Pack Asie du Sud-Est qui inclut huit animaux au lieu de cinq pour les précédents[33],[34],[35],[36]. Globalement, les développeurs préfèrent créer des packs avec un contenu réduit mais paraissant plus fréquemment (tous les trois mois environ), plutôt que des packs d'extensions avec un grand contenu mais de parutions plus espacées, tels ceux de la série Zoo Tycoon.

DistinctionsModifier

Le , lors de la cérémonie de la Gamescom Awards, Planet Zoo est élu meilleur jeu dans sa catégorie[37]. Lors des Global Game Awards 2019, le jeu est nominé dans la catégorie meilleur exclusivité PC et il est élu meilleur jeu de management[38]. En , lors des NAVGTR Awards, Planet Zoo est élu meilleur jeu de simulation[39]. Le , le jeu est nommée lors des 16e British Academy Games Awards dans la catégorie meilleure jeu britannique[40].

Prix Date Catégorie Résultat
Gamescom Awards Meilleur jeu de simulation Lauréat
Global Game Awards Meilleur exclusivité PC Nomination
Meilleur jeu de management Lauréat
Steam Awards Gameplay le plus innovant Nomination
NAVGTR Awards Meilleur jeu de simulation Lauréat
British Games Awards Meilleur jeu britannique Nomination

VentesModifier

En , le jeu se vend à plus d'un million d'exemplaires en l'espace de six mois[41],[42].

RéférencesModifier

  1. « Planet Zoo : Frontier Developments dévoile la "fusion" de Planet Coaster et Zoo Tycoon », sur Begeek.fr, (consulté le )
  2. a b et c « Preview Planet Zoo : Entre Planet Coaster et Zoo Tycoon sur PC », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  3. (en) Javy Gwaltney, « Planet Coaster Creators Reveal Spiritual Successor To Zoo Tycoon », sur Game Informer (consulté le )
  4. (en) « List of Animals », sur Planet Zoo Wiki (consulté le )
  5. (en) Javy Gwaltney, « Five Reasons Planet Zoo Is Promising », sur Game Informer (consulté le )
  6. (en) Emma Kent, « Planet Zoo will feature "the most realistic animals in any game" », sur Eurogamer, (consulté le )
  7. « Planet Zoo : enfin un successeur digne de ce nom pour Zoo Tycoon ! », sur Gentside Gaming, (consulté le )
  8. Stefan Briesenick, « Quelques cheat codes amusants sur Planet Zoo ! », sur Gamereactor France (consulté le )
  9. « Communauté Steam :: Guide :: Secrets, cheats codes et astuces pour Planet Zoo (FR) », sur steamcommunity.com (consulté le )
  10. (en) « PLANET SAFARI Trademark of Frontier Developments Plc - Registration Number 5174092 - Serial Number 86741992 :: Justia Trademarks », sur trademarks.justia.com (consulté le )
  11. « Planet Zoo : les créateurs de Jurassic World Evolution annoncent leur nouveau jeu, une 1ère vidéo » (consulté le )
  12. a b et c (en-CA) « Review: Planet Zoo », sur Destructoid, (consulté le )
  13. (en-US) « Planet Zoo: 5 Things It Does Better Than Zoo Tycoon (& 5 Things It Does Worse) », sur TheGamer, (consulté le )
  14. « E3 2019 : un air nouveau souffle sur la gestion de parcs avec Planet Zoo », sur hitek.fr (consulté le )
  15. (en) Ian Boudreau, « Planet Zoo reveals pre-order beta dates », PC Gamer,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. « Gamescom's Planet Zoo Beta Trailer Looks Really Good - AusGamers.com », sur www.ausgamers.com (consulté le )
  17. « Un DLC glacé pour Planet Zoo le 17 décembre », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  18. « [CP] Frontier annonce le pack Arctique Planet Zoo », sur SpiritGamer, (consulté le )
  19. « Planet Zoo s’envolera en Amérique du Sud le 7 avril », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  20. « Planet Zoo : Le Pack Australie bientôt disponible », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  21. « Planet Zoo : Frontier dévoile et date le Pack Aquatique », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  22. « Bande-annonce Planet Zoo - Le pack Asie du sud-est arrive à grands pas », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  23. « Planet Zoo : le Pack Afrique se dévoile, un DLC haut en couleurs », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  24. Onidra, « Planet Zoo - Pack Amérique du Nord », sur Game-Guide, (consulté le )
  25. « Planet Zoo met le cap vers l'Europe dans son nouveau pack hivernal », sur www.gamekult.com, 2021-12-07cet18:14:00+0100 (consulté le )
  26. (en) « Planet Zoo », sur Metacritic (consulté le )
  27. (en) TJ HaferUpdated: 17 Aug 2021 12:06 amPosted: 13 Nov 2019 9:46 pm, « Planet Zoo Review - IGN » (consulté le )
  28. (en-US) « Planet Zoo Has Cute Animals, But The Management Sucks », sur Kotaku (consulté le )
  29. (de) « Planet Zoo (PC) - Release, News, Systemanforderungen », sur www.gamestar.de (consulté le )
  30. (en-US) Laura Dale, « Planet Zoo shows the attractions are more important than the guests », sur Polygon, (consulté le )
  31. (en) Kimberley Wallace, « Planet Zoo Review – Wearing Down Barriers », sur Game Informer (consulté le )
  32. (en-US) « Planet Zoo Review - Spreadsheet Safari », sur GameSpot (consulté le )
  33. (en-US) « Planet Zoo Arctic Pack Review », sur DarkStation (consulté le )
  34. (en-US) « PLANET ZOO: SOUTH AMERICA DLC & UPDATE Review: Expanding Into Better Gameplay », sur GameTyrant (consulté le )
  35. (en-GB) Jake Smith, « Planet Zoo Australia DLC Review », sur Nerdy Bird Games, (consulté le )
  36. (en-US) Lexuzze Tablante, « Planet Zoo gets a Southeast Asia Animal Pack today! », sur sirusgaming.com (consulté le )
  37. Benoit Bayle, « Les meilleurs jeux des Gamescom Awards 2019 ont été dévoilés », sur melty, (consulté le )
  38. « Global Game Awards 2019 », sur game-debate.com (consulté le )
  39. (en-US) « 2019 Winners | NAVGTR » (consulté le )
  40. (en-GB) Keith Stuart, « Death Stranding and Control dominate Bafta games awards nominations », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le )
  41. (en) Chris KerrNews EditorMay 20 et 2020, « Planet Zoo has surpassed 1 million sales in under six months », sur Game Developer, (consulté le )
  42. « Frontier fait le point sur les ventes de ses jeux », sur Jeuxvideo.com (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier