Philippe Trière

graveur français

Philippe Trière est un graveur d'interprétation à l'eau-forte et au burin français né en 1756 à Paris où il exerça, mort vers 1815.

Philippe Trière
Image dans Infobox.
Philippe Trière, La provision tardive, d'après François Boucher
Naissance
1756
Paris
Décès
Vers 1815
Nationalité
Française
Activité
Mouvement
art rococo

BiographieModifier

Roger Portalis et Henri Béraldi, faute d'avoir pu reconstituer la vie de Philippe Trière, se limitent à rappeler qu'il fut « un graveur de vignettes honorable »[1]. Ses contributions bibliophiliques, allant de 1780 à 1806, énoncent une présence durable dans l'entourage de Jean-Michel Moreau. Un rare portrait que nous lui connaissons, à côté de ses gravures d'interprétation de scènes de genre, mythologiques ou bibliques, est celui de Gabriel-François Coyer qui concorde avec les illustrations qu'il apporte au Voyage pittoresque de Jean-Claude Richard de Saint-Non pour le ranger dans l'esprit des Lumières.

Si l'on situe l'art rococo comme traversant le XVIIIe siècle depuis 1715 jusqu'à son déclin avec la Révolution française, les nombreuses scènes galantes gravées par Philippe Trière pour les œuvres de Voltaire, Rousseau, Scarron, La Fontaine ou Choderlos de Laclos font de lui un de ses représentants tardifs.

ŒuvreModifier

Artistes interprétésModifier

 
La bergère des Alpes, d'après François Boucher
 
Le triomphe de Galatée, d'après Carlo Maratta

Contributions bibliophiliquesModifier

 
"Les Pélopides, ou Atrée et Thiste" de Voltaire, d'après Jean-Michel Moreau
 
"Eryphile" de Voltaire, d'après Jean-Michel Moreau
 
La gageure des trois commères : la servante (Jean de La Fontaine), d'après Jean-Honoré Fragonard

Musées et collections publiquesModifier

FranceModifier

AllemagneModifier

BelgiqueModifier

  • Université de Gand, Statues antiques, d'après Jean-Baptiste Wicar.
  • Université de Liège, Comme un Anglais, il fond comme un éclair, comme un éclair que la foudre accompagne, gravure d'après Jean-Michel Moreau pour La Pucelle d'Orléans de Voltaire[16].

EspagneModifier

Pays-BasModifier

Royaume-UniModifier

SuisseModifier

États-UnisModifier

AustralieModifier

RéférencesModifier

  1. Roger Portalis et Henri Béraldi, Les graveurs du XVIIIe siècle, Damascène Morgand et Charles Fatout, 1881.
  2. a b c d e et f Réunion des musées nationaux, Philippe Trière dans les collections
  3. a et b British Museum, "Hercule entre la volupté et la vertu" par Philippe Trière dans les collections
  4. a et b Art Institute of Chicago, Philippe Trière dans les collections
  5. a et b National Gallery of Art, Philippe Trière d'après Freudenberger dans les collections
  6. a et b National Gallery of Art, Philippe Trière d'après Mallet dans les collections
  7. a et b Victoria and Albert Museum, Philippe Trière dans les collections
  8. a et b Musée du Prado, Philippe Trière dans les collections
  9. a et b Bibliothèque de Genève, "Collection complète des œuvres de J.-J. Rousseau" dans les collections
  10. a et b National Gallery of Art, Philippe Trière d'après Fragonard dans les collections
  11. a et b David Rumsey Historical Map Collection, "Atlas du voyage de La Pérouse" dans les collections
  12. Jacques Delille, L'imagination, ouvrage en ligne
  13. Musée Carnavalet, Philippe Trière dans les collections
  14. Musée du Louvre, Philippe Trière dans les collections
  15. Sammlung Archiv für Kunst und Geschichte, Philippe Trière dans les collections
  16. Université de Liège, Gravures pour "La Pucelle d'Orléans" dans les collections
  17. British Museum, "Le triomphe de Galatée" par Philippe Trière dans les collections
  18. Fogg Art Museum, Philippe Trière dans les collections
  19. Bibliothèque d'État du Victoria, "Atlas du voyage de La Pérouse" dans les collections

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :