Philippe Bernat-Salles

joueur de rugby français

Philippe Bernat-Salles, né le à Pau (Pyrénées-Atlantiques), est un joueur de rugby à XV international français, devenu ensuite président de la Ligue nationale de handball. Il évolue durant sa carrière de joueur, de 1987 à 2005, au poste d'ailier.

Philippe Bernat-Salles
Philippe Bernat-Salles 2013 Hand Star Game t200719.jpg
Philippe Bernat-Salles à Paris Bercy en décembre 2013 .
Fonction
Président
Ligue nationale de handball
-
Alain Smadja (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (50 ans)
PauVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Taille
1,81 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Masse
76 kgVoir et modifier les données sur Wikidata
Spécialité
Équipes

Entre 1992 et 2001, il compte quarante-et-une sélections en équipe de France, au cours desquelles il marque vingt-six essais. Il est un des acteurs de la victoire française lors du Grand Chelem dans le Tournoi des Cinq Nations 1998. Il est finaliste de la Coupe du monde de rugby à XV 1999. En club, il évolue principalement avec la Section paloise de 1987 à 1995 et de 1996 à 1998, puis avec le Biarritz olympique de 1998 à 2005. Il est champion de France en 2001-2002 et en 2004-2005.

Philippe Bernat-Salles est président de la Ligue nationale de handball du au .

BiographieModifier

CarrièreModifier

Philippe Bernat-Salles évoluait au poste d'ailier (rugby à XV) au sein principalement de la Section paloise et de Biarritz olympique, et en équipe de France sans jamais s'imposer durablement sous le maillot bleu[1],[2].

En près de dix ans au plus haut niveau international, Philippe Bernat-Salles s'est construit un palmarès enviable avec un Grand Chelem en 1998 en battant à Wembley le pays de Galles (51-0) et un titre de vice-champion du monde 1999.

Il a connu sa première sélection le contre les Argentins. Six ans après, il ne compte que quinze sélections[2]. Il marque le premier essai au Stade de France[2] et il remporte le Grand Chelem. Il inscrit un essai contre les All Blacks en demi-finale de la Coupe du monde de rugby à XV 1999[1],[3] et un essai par rencontre lors du Tournoi des six nations 2001[4], égalant la performance de Philippe Sella, avec qui il partageait sa chambre lors de sa première sélection[1]. Véritable finisseur, uniquement finisseur estiment ses détracteurs[1], Philippe Bernat-Salles a inscrit 26 essais sous le maillot bleu[4].

Joueur remarquable par ses cheveux poivre-sel, il fête un essai marqué avec les doigts écartés en forme du V de la victoire[5],[6].

Avec le Biarritz olympique, il remporte deux titres de champion de France (2002 et 2005).

CarrièreModifier

JoueurModifier

Philippe Bernat-Salles a commencé à l'école de rugby, très jeune, entre sept et huit ans à pratiquer l'apprentissage de la balle ovale[5], au sein du club de l'AS Idron-Lee, club basé à Idron à côté de Pau dans le Béarn[5]. Il évolue en équipe première à Idron, à seulement seize ans.

En sélection nationaleModifier

  • Il a connu sa première sélection le contre les Pumas.

Avec les BarbariansModifier

Le , il est invité une première fois avec les Barbarians français pour jouer contre la Nouvelle-Zélande à Toulon. Les Baa-Baas s'inclinent 19 à 34[7].

Le , il joue de nouveau avec les Barbarians français contre l'Afrique du Sud à Biarritz. Les Baa-Baas s'imposent 40 à 22[8].

En , il est sélectionné une nouvelle fois avec les Barbarians français pour jouer la Nouvelle-Zélande au Stade Bollaert à Lens[9]. Les Baa-Baas parviennent à s'imposer 23 à 21[10]. En , il connaît une nouvelle sélection avec les Barbarians français contre les Fidji à Toulon[11]. Les Baa-Baas s'inclinent 17 à 15[12].

En , il joue son dernier match avec les Baa-Baas contre l'Australie au stade Jean-Bouin à Paris[13]. Les Baa-Baas s'inclinent 15 à 45[14]. En , il connaît une dernière sélection pour aller défier la Western Province à Stellenbosch en Afrique du Sud. Les Baa-Baas s'inclinent 22 à 20[15].

EntraîneurModifier

  • 2006-2007 : Entraîneur des arrières de l'US Capbreton (Fédérale 3)

PalmarèsModifier

En club (joueur)Modifier

En équipe nationaleModifier

Philippe Bernat-Salles a participé à une Coupe du monde, avec une place de vice-champion du monde 1999. Philippe Bernat-Salles a remporté un Grand Chelem (1998).

Coupe du mondeModifier

Détails du parcours de Philippe Bernat-Salles en Coupe du monde
Édition Rang Résultats France Résultats Bernat-Salles Matchs Bernat-Salles
Royaume-Uni 1999 Finaliste 5 v, 0 n, 1 d 4 v, 0 n, 1 d 5/6

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

TournoiModifier

Détails du parcours de Philippe Bernat-Salles dans le Tournoi des Cinq/Six Nations
Édition Rang Résultats France Résultats Bernat-Salles Matchs Bernat-Salles
Cinq Nations 1994 3 2 v, 0 n, 2 d 1 v, 0 n, 0 d 1/4
Cinq Nations 1995 3 2 v, 0 n, 2 d 0 v, 0 n, 2 d 2/4
Cinq Nations 1996 3 2 v, 0 n, 2 d 1 v, 0 n, 0 d 1/4
Cinq Nations 1998 1 4 v, 0 n, 0 d 1 v, 0 n, 0 d 1/4
Cinq Nations 1999 5 1 v, 0 n, 3 d 1 v, 0 n, 1 d 2/4
Six Nations 2000 2 3 v, 0 n, 2 d 1 v, 0 n, 1 d 2/5
Six Nations 2001 5 2 v, 0 n, 3 d 2 v, 0 n, 3 d 5/5

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite ; la ligne est en gras quand il y a Grand Chelem.

Coupe du mondeModifier

Activités en dehors du rugbyModifier

Philippe Bernat-Salles a toujours travaillé jusqu'à l'âge de vingt cinq ans[5]. Son premier travail est apprenti électronicien à Pau[5]. Il est joueur professionnel de 1990 à 2005, avant de redevenir amateur[1]. Il a également tenu une brasserie à Biarritz, le Red Café, et été propriétaire et exploitant d'un camping dans les Landes à Labenne-Océan[1].

Après sa retraite sportive, il devient consultant pour le service des sports de Canal+ et commente des matchs sur Canal+ Sport et Sport+.

Il participe au Dakar 2009 à bord d'une auto Bowler, avec l'équipe Team 100% Sud-Ouest.

Le , Philippe Bernat-Salles devient le nouveau président de la Ligue nationale de handball pour une période de deux ans[16]. L'ambition affichée est de médiatiser davantage cette discipline dans laquelle les Français ont pourtant réalisé un exploit unique dans l'histoire de ce sport : détenir simultanément les titres de champions du monde, champions olympiques et champions d'Europe. Réélu en 2012 puis en 2015, il contribue au développement du championnat de France masculin de handball pour en faire le meilleur championnat mondial en 2018, année où il quitte la présidence de la LNH, battu par Olivier Girault.

En 2016, il rachète la brasserie Les Colonnes située au-dessus de la Grande plage de Biarritz[17], établissement qu'il revend en [18]. En 2018, il intègre le directoire du Biarritz olympique présidé par Jean-Baptiste Aldigé[19].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f Jean-Louis Laffitte, « Bernat-Salles pour le Grand Chelem... des essais », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 8 avril 2009).
  2. a b et c Dominique Shatenoy, « Philippe Bernat-Salles : "On a joué l’un pour l’autre" », sur www.humanite.fr, L'Humanité, (consulté le 8 avril 2009).
  3. Philippe Verneaux, « Coupe du monde 1999 au pays de Galles », sur www.lequipe.fr, L'Équipe (consulté le 8 avril 2009).
  4. a et b (en) « Philippe Bernat-Salles », sur espnscrum.com, ESPNscrum (consulté le 4 mai 2020).
  5. a b c d et e « Entretien avec Philippe Bernat-Salles - Biarritz Olympique », sur www.jeudemaillot.fr (consulté le 8 avril 2009).
  6. (en) Hugh Godwin, « Bernat-Salles still revels in role of wing commander », sur www.independent.co.uk, The Independent, (consulté le 8 avril 2009).
  7. « Barbarian Rugby Club vs Nouvelle-Zélande », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 18 décembre 2016)
  8. « Barbarian Rugby Club vs Afrique du Sud », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 19 décembre 2016)
  9. « Barbarians : Ils ne l'ont pas volé! », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 12 décembre 2016)
  10. « Barbarian Rugby Club vs Nouvelle-Zléande », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 12 décembre 2016)
  11. « Des Barbarians fantômes », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 12 décembre 2016)
  12. « Barbarian Rugby Club vs Fidji », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 12 décembre 2016)
  13. « Les Barbarians trop tendres », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 11 décembre 2016)
  14. « Barbarian Rugby Club vs Australie », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 11 décembre 2016)
  15. « Western Province vs Barbarian Rugby Club », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 6 décembre 2016)
  16. « Bernat-Salles président », sur www.eurosport.fr (consulté le 20 septembre 2015)
  17. Odile Faure, « Biarritz : l’ancien rugbyman Philippe Bernat-Salles rachète Les Colonnes », sur www.sudouest.fr, Sud Ouest, (consulté le 28 juillet 2018).
  18. « Biarritz : la brasserie Les Colonnes a été vendue », sur SudOuest.fr (consulté le 17 mars 2020)
  19. Olivier Darrioumerle, « Biarritz Olympique : qui sont ces nouvelles têtes à la direction du club ? », sur www.sudouest.fr, Sud Ouest, (consulté le 28 juillet 2018).

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier