Philippe-Emmanuel de Gondi

militaire français

Philippe-Emmanuel de Gondi, né en 1580 et mort le , comte de Joigny (comté acquis par son oncle l'évêque Pierre en 1603), marquis de Belle-Île et des îles d'Or, baron de Montmirel, seigneur de Dampierre et de Villepreux, Général des Galères de France, est le fils d'Albert de Gondi (le « maréchal de Retz »), duc de Retz, et de Claude-Catherine de Clermont.

Philippe-Emmanuel de Gondi
Image dans Infobox.
Portrait de Philippe-Emmanuel de Gondi, par Claude Duflos
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Mère
Fratrie
Charlotte Marguerite de Gondi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
Ordre religieux
Distinctions

BiographieModifier

Il succéda à son père Albert de Gondi en tant que Général des galères en 1598.

Il se distingua dans une expédition contre les pirates barbaresques en 1613 et participa à un combat naval contre les Rochelais en 1622 (cf. l'article La Rochelle).

Il a été le protecteur de Saint Vincent de Paul qui demeura chez lui de 1613 à 1617[1].

Après la mort de sa femme Françoise-Marguerite de Silly (1584-1625), dame de Commercy, il entra dans la congrégation de l'Oratoire.

Famille et descendanceModifier

 
Marguerite de Silly, son épouse.

Philippe-Emmanuel de Gondi épouse, par contrat passé à Paris le , Françoise Marguerite de Silly (1584-1625), baronne de Montmirail, dame de Commercy, fille d'Antoine de Silly (1552-1609), comte de La Rochepot, capitaine de cinquante hommes d'armes des ordonnances du Roi, gouverneur et lieutenant général pour le Roi en ses pays et duché d'Anjou, chevalier des ordres du Roi, conseiller du Roi en ses conseils d'Etat et privé, et de Marie de Lannoy, dame de Folleville. Il eut d'elle trois fils :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Armoiries de Philippe-Emmanuel de GondiModifier

  Blasonnement :
 
Blason avec ornements extérieurs.
Écartelé : 1 et 4 : d'or à deux masses d'armes de sable passées en sautoir et liées de gueules (qui est de Gondi) ; 2 et 3 : d'hermine, au chef de gueules, chargé de deux clés d'argent, passées en sautoir et surmontées d'une tiare papale d'or (qui est de Clermont-Tallart).

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier