Pałuki (région)

Pałuki
La région des Pałuki en Pologne.
La région des Pałuki en Pologne.
Pays Pologne
Population environ 154 000 d'hab.
Superficie 2 156 km2
Principales langues polonais
Cours d'eau Wełna, Noteć, Gąsawka
Principale étendue d'eau Lac de Żnin
Ville(s) Kcynia, Szubin, Żnin, Wągrowiec

Les Pałuki sont une région historique et ethnographique de Pologne, située dans le centre du pays, entre la Grande-Pologne, la Cujavie et la Poméranie. Administrativement, elle est située à cheval sur la voïvodie de Grande-Pologne et la voïvodie de Couïavie-Poméranie. La région est caractérisée par sa grande diversité de relief, de forêts et par ses nombreux lacs.

Cette région est en effet surnommée la région aux 130 lacs ou parfois aussi la petite Mazurie. Le « chemin des Piasts », menant à travers plusieurs endroits liés aux origines de la Pologne (Gniezno, Kruszwica), traverse le sud de la région. Żnin, Szubin, Kcynia et Barcin sont les principales villes de la région, et Biskupin, Wenecja et Gąsawa attirent aussi les visiteurs, avec notamment la réserve archéologique de Biskupin.

ToponymieModifier

Le terme Pałuki dérive probablement du mot polonais łuk, łęk, łęg, qui désigne « une plaine herbeuse dans des terres arables ». Il est apparu pour la première fois dans les textes au XIVe siècle, chez Jan de Czarnków (en) puis chez Jan Długosz, en tant que terra Palucacensis.

La nom de la région provient également du nom de la famille noble polonaise des Pałuk (pl).

Principales villesModifier

Les Pałuki n'ont jamais été une région au sens administratif. Malgré l'absence des données historiques, les historiens ont essayé d'identifier la ville principale des Pałuki. Trois villes peuvent y prétendre :

  • Żnin, une ville située en plein cœur de la région des Pałuki, mais qui n'a pas été étroitement liée à la famille Pałuk. Elle est restée sous l'influence des évêques de Gniezno, du temps de la bulle de Gniezno (1136) jusqu'au premier partage de la Pologne (1772). Żnin est aujourd'hui l'une des plus grandes villes de la région, et depuis 1999, le siège d'un powiat, qui comprend une grande partie des Pałuki. Les localités aux alentours de Żnin propose de nombreuses attractions. À Żnin est publié le magazine Pałuki, qui intègre toutes les communautés locales, ce qui aspire la ville à être la capitale des Pałuki.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

HistoireModifier

Dans la région, qui plus tard aura le nom de Pałuki, existaient déjà, avant les débuts de l'État polonais, des châteaux défensifs, dont les plus importants sont ceux de Łekno et de Biskupin. Pendant le règne de Boleslas Ier, le principal bastion de la région était celui de Łekno, là où s'est édifiée l'une des plus anciennes églises de Grande-Pologne. Les plus anciennes données sur la population de la région des Pałuki sont contenues dans la Bulle de Gniezno, qui date de 1136. En 1227, à Gąsawa a eu lieu le célèbre congrès des ducs polonais, au cours duquel Lech le Blanc a été assassiné, à la suite d'un complot. Au même moment s'est implantée à Kcynia et Żnin une châtellenie. En 1314, à la suite du démembrement territorial de la Pologne, les Pałuki se sont retrouvées dans la voïvodie de Kalisz. Après le règne de Casimir le Grand, la région s'est développée et a gagné en population : les villes de Gołańcz, Szubin et Wenecja acquièrent alors leurs droits de ville.

À la fin du règne de la dynastie Piast, les Pałuki ont été le théâtre d'une guerre civile entre plusieurs familles nobles qui cherchaient à s'emparer du trône. La crise politique a été résolue dans la région par Sędziwój Pałuk (pl), régent de Louis Ier de Hongrie. Très partisan de la famille d'Anjou-Sicile, il a contribué à l'accession au trône d'Hedwige Ire.

Les Pałuki se sont trouvés près de cinq ans dans la voïvodie de Kalisz. Pendant ces années, plusieurs personnalités sont nées ou ont grandi dans les Pałuki : le poète Klemens Janicki (pl), ou encore le traducteur de la Bible Jakub Wujek. Durant le déluge suédois, la région, comme une grande partie de la Pologne, a terriblement souffert. En 1768, la région a été divisée entre la voïvodie de Kalisz et celle de Gniezno. Quatre ans plus tard, la région a une nouvelle fois été divisée mais cette fois-ci entre la République polonaise et la Prusse, à l'occasion du premier partage de la Pologne. En 1793, les Pałuki sont passées entièrement sous occupation prussienne. En 1794, durant l'insurrection de Kościuszko, la région a vu passer les armées de Jean-Henri Dombrowski.

En 1807, les Pałuki se sont retrouvés dans le duché de Varsovie, puis en 1815 dans le grand-duché de Posen (province de Posnanie à partir de 1848). Pendant cette période, l'astronome polonais Jan Śniadecki et son frère Jędrzej Śniadecki sont nés dans la région. Pendant l'entre-deux-guerres, la région faisait partie de la voïvodie de Poznań et a été divisée en trois powiats : celui de Szubin, de Wągrowiec et de Żnin. Les Pałuki ont été occupés par l'Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale, puis après 1945, sont redevenus polonais, mais la région a été divisée entre plusieurs voïvodies. Les plus grandes villes de la région au XXe siècle sont Wągrowiec à l'Ouest et Żnin à l'Est.

Géographie physiqueModifier

 
Les Pałuki sur la carte physique de la Pologne.

La majeure partie de la région des Pałuki est localisée dans la région des lacs de Chodzież (pl), alors que le sud des Pałuki est situé dans la région des lacs de Gniezno (pl), et le nord dans la vallée glaciaire de Toruń - Eberswalde (pl). On dénombre près de 100 lacs dans la région.

La moyenne des températures annuelles est d'environ 8 à 8,5 °C, et les précipitations environ 500 mm par an, soit un des taux les plus bas de la Pologne.

Les rivières les plus importantes de la région sont la Gąsawka (affluent de la Noteć), et la Nielba (pl) (affluent de la Wełna). L'ensemble de la région des Pałuki est situé dans le bassin versant de l'Oder, dont environ la moitié est situé dans celui du Noteć, et le reste dans celui de la Wełna (affluent de la rive droite de la Warta). On peut citer en exemple le croisement des rivières Wełna et Nielba à Wągrowiec, créé à la suite de travaux de drainage effectués par les moines cisterciens de la ville aux XVe siècle et XVIe siècle.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (pl) Wiesława Gruchała et Marcin Moeglich, Pałuki : Małe kompendium wiedzy o regionie, Meritum Bożena Zimmermann, , 60 p. (ISBN 978-83-61591-92-4).

RéférencesModifier

Liens externesModifier