Labor et Fides

maison d'édition genevoise

Labor et Fides est une maison d'édition protestante, fondée en 1924 à Genève, en Suisse.

Labor et Fides
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Siège
Pays
Organisation
Direction
Site web

HistoireModifier

Théophile Geisendorf-des Gouttes fonde en 1924 à Genève les éditions Labor, acronyme de « Lectures Actuelles Brèves Opportunes Réconfortantes », destinées aux jeunes chrétiens protestants. En 1943 est adopté le nom Labor et Fides[1]. Jacques de Senarclens dirige et développe la maison d'édition de 1951 à 1971. Il supervise la traduction et la publication de la Dogmatique de Karl Barth en 27 volumes. En 1960, les éditions trouvent leur adresse actuelle, 1 rue Beauregard à Genève, à côté du parc des Bastions et du Monument international de la Réformation.

En 1980, les fonds bibliques et théologiques des éditions Delachaux et Niestlé sont rachetées par Labor et Fides. La maison développe une alliance éditoriale avec l'éditeur catholique des Éditions du Cerf. Le théologien Pierre Gisel dirige les éditions de 1977 à 1992, puis Gabriel de Montmollin jusqu'en 2015, remplacé alors par l'écrivain Matthieu Mégevand[2],[3].

La maison se définit aujourd'hui comme « la principale maison d'édition protestante francophone »[4]. Labor et Fides publie aussi des ouvrages en coédition avec des maisons françaises telles que les Éditions du Cerf, Albin Michel ou Bayard. Éditeur de textes de Martin Luther et de Jean Calvin, Labor et Fides publie également de nombreux théologiens protestants contemporains[5].

Auteurs publiésModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Histoire - PRÉSENTATION - Les Éditions Labor et Fides », sur laboretfides.com (consulté le ).
  2. « À l’heure de #metoo, des théologiennes publient une « Bible des femmes » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. Sophie Gaitzsch, « Matthieu Mégevand, foi d’éditeur », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le ).
  4. « Présentation des Éditions », sur laboretfides.com (consulté le ).
  5. « Les éditions Labor et Fides », sur reformes.ch, (consulté le ).

Voir aussiModifier