Invasion israélienne de la bande de Gaza (depuis 2023)

invasion israélienne de la bande de Gaza

L'invasion israélienne de la bande de Gaza débute dans la soirée du 27 octobre 2023, lorsqu'Israël lance une invasion à grande échelle[33],[34] de la bande de Gaza, dans le cadre de la guerre Israël-Hamas, dans le but déclaré de détruire le Hamas et de renverser la gouvernance de l'organisation de la bande de Gaza (en)[35]. La mise en oeuvre de cette offensive, ponctué de nombreux crimes de guerres commis par l'armée israélienne, contribue à ce que certains observateurs donnent une nature terroriste à cette offensive[36].

Invasion israélienne de la bande de Gaza (depuis 2023)
Description de l'image October 2023 Gaza−Israel conflict.svg.
Informations générales
Date Depuis le
Lieu Bande de Gaza et débordement sur Israël[1]
Issue En cours :
• Israël ordonne de multiples évacuations dans la bande de Gaza
Tsahal lance une attaque terrestre dans la ville de Gaza et à Khan Younès
Belligérants
Drapeau d’Israël Israël Drapeau de la Palestine Paramilitaires dans la bande de Gaza (Salle des opérations conjointes)
Hamas[2]
Jihad islamique palestinien[3]
Comité de résistance populaire[4]
Front populaire de libération de la Palestine[5]
FPLP-CG
Front démocratique pour la libération de la Palestine[6]
• Petits groupes militants palestiniens[7],[8],[9],[10],[11],[12]
Commandants
Drapeau d’Israël Yoav Galant
Drapeau d’Israël Benny Gantz
Drapeau d’Israël Herzi Halevi
Drapeau d’Israël Tomer Bar (en)
Drapeau d’Israël Ronen Bar
Drapeau d’Israël Yaron Finkelman (en)
Mohammed Deïf
Yahya Sinwar
Khalil Bathani
Abou Jamal
Abou Khaled
Forces en présence
Forces de défense israéliennes
36e division blindée "Ga'ash"
98e division de parachutistes (en)
99e division d'infanterie de réserve (en)
146e division blindée de réserve "HaMapatz" (en)
162e division blindée "HaPlada"
252e division blindée de réserve du Sinaï
261e brigade de réserve
460e brigade blindée d'entraînement "Bnei Or" (en)
828e Brigade d'entraînement "Bislamach" (en)
Force aérienne israélienne[13]
Shayetet 13[14]
• Environ 40 000[15]
Brigades Izz al-Din al-Qassam[16]
Noukhba
Brigades Al-Qods
Brigades Al-Nasser Salah al-Din[17]
Brigades d'Abou Ali Moustapha
Brigades de résistance nationale[18]
Brigades des martyrs d'Al-Aqsa[19],[20],[21],[22]
Brigades moudjahidines
Jaïch al-Oumma[23],[24]
• 20 000 à 40 000 membres[25] (brigades al-Qassam)
Pertes
Selon Israël :
311 morts[28]
1 908 blessés[29]
Selon les Brigades Al-Qassam :
1 600 morts[30]
3 400 blessés[31]
750 véhicules blindés désactivés

Selon Israël :
~8 000 militants morts (dans le nord de la bande de Gaza)[32]

Selon Euro-Med Monitor :
23 430 civils palestiniens morts
43 522 palestiniens blessés
Selon le Ministère de la Santé à Gaza :
37 202 morts au total à Gaza[26]
10 000 portés disparus[26]
84 932 blessés[26]
Selon Israël :
Plus de 10 000 civils palestiniens morts[27]

Guerre Israël-Hamas (depuis 2023)

Batailles

Modèle:Guerre Israël-Hamas (depuis 2023)

Coordonnées 31° 30′ nord, 34° 30′ est
Géolocalisation sur la carte : Palestine
(Voir situation sur carte : Palestine)
localisation

Contexte

modifier

Après l'offensive des milices palestiniennes (principalement du Hamas) en Israël le 7 octobre 2023, Israël déclare la guerre au Hamas[37]. Israël décide de mobiliser 300 000 réservistes et commence ensuite à déplacer des blindés près de la frontière avec la bande de Gaza[38],[39]. L'accumulation de blindés comprend des véhicules blindés de transport de troupes Namer et des chars Merkava.

Avant les raids, Israël appelle à évacuer plus d'un million de personnes vivant dans la moitié nord de la bande de Gaza pendant une période de 24 heures, tandis que le Hamas ordonne à ces résidents de rester sur place[40],[41]. L'armée israélienne exhorte environ 1,1 million de civils à quitter le nord de Gaza afin qu'ils ne soient pas blessés ou pris entre deux feux[42], et les responsables israéliens déclarent que la fenêtre est laissée à 24 heures pour réduire le temps de réponse. Le Hamas mène une préparation militaire dans la région. Cependant, les groupes humanitaires déclarent que le délai est trop court pour évacuer le million de personnes et que le manque d'électricité à Gaza entrave la capacité des communications électroniques concernant l'évacuation à atteindre les gazaouis. Israël largue des tracts dans la ville de Gaza contenant l'ordre d'évacuation, en plus des communications électroniques[43].

Le 21 octobre 2023, l'armée israélienne largue de nouveaux tracts à Gaza avec le message : "Avertissement urgent ! Aux habitants de Gaza : votre présence au nord de Wadi Gaza met votre vie en danger. Quiconque choisit de ne pas évacuer le nord de la bande de Gaza et le sud de la bande de Gaza peuvent être identifiés comme partenaires d'une organisation terroriste[44],[45]."

Raids à l'intérieur de Gaza

modifier

Le , Tsahal envoie des véhicules blindés et de l'infanterie dans la bande de Gaza, déclarant que leur objectif est d'attaquer les militants du Hamas[46] et de sauver des prisonniers israéliens qui ont été emmenés à Gaza par les combattants du Hamas[47]. L'opération, selon les responsables israéliens, ne fait pas partie d'une invasion terrestre plus vaste et largement attendue, mais plutôt d'un raid au cours duquel les troupes n'entrent que temporairement dans la bande de Gaza[48],[49]. Tsahal confirme le même jour que les restes israéliens sont localisés et récupérés dans la bande de Gaza[50].

Un autre raid, dirigé par la brigade Guivati et la 162e division blindée, a lieu entre le 25 et le 26 octobre et est la plus grande offensive jusqu'à présent[51], comprenant des chars, d'autres véhicules et des bulldozers blindés Caterpillar D9 de Tsahal[52]. Un raid de suivi a lieu la nuit suivante dans le quartier Shuja'iyya de la ville de Gaza[53].

Invasion

modifier

27 octobre

modifier
Forces terrestres israéliennes dans la bande de Gaza.

Les services Internet et de téléphonie mobile à Gaza sont presque complètement coupés[54]. Dans la soirée du 27 octobre, Tsahal lance une attaque terrestre à grande échelle contre les villes de Beit Hanoun et Bureij dans la bande de Gaza[55]. L'assaut se produit au milieu d'une série de frappes aériennes israéliennes à grande échelle qui coupent les communications mobiles et l'accès à Internet à Gaza[56]. Shayetet 13, une unité commando de la marine israélienne, mène une frappe contre les forces navales du Hamas pendant la nuit. Un drone israélien Skylark II est abattu dans la bande de Gaza[57].

28 octobre

modifier

Israël déclare que les unités déployées à l'intérieur de la bande de Gaza la nuit précédente sont toujours au sol, ce qui marque le début de l'invasion israélienne de la bande de Gaza[58]. L'armée israélienne annonce qu'elle "étend ses opérations terrestres" dans la bande de Gaza[59]. L'armée israélienne réitère son appel aux habitants de Gaza pour qu'ils évacuent le nord alors que le Premier ministre Benyamin Netanyahou déclare que "la deuxième phase de la guerre a commencé"[60].

 
Forces de Tsahal lors d’opérations terrestres dans la bande de Gaza le 31 octobre.
 
Forces de Tsahal lors d’opérations terrestres dans la bande de Gaza le 1er novembre.

L'armée israélienne avance sur trois fronts : depuis le nord-est près de Beit Hanoun, depuis le nord-ouest près de Beit Lahia et depuis l'est près de Juhor ad-Dik[61].

29 octobre

modifier

Tedros Adhanom Ghebreyesus, le chef de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qualifie de "profondément préoccupants" les rapports du Croissant-Rouge palestinien faisant état de fumée et de poussière, incitant le personnel à donner des masques respiratoires à certains patients[62]. On pense qu'environ 14 000 civils se réfugient dans ou à proximité de l'hôpital al-Quds, qui reçoit un avertissement d'évacuation urgent ainsi qu'un avis indiquant qu'il "allait être bombardé". Il réaffirme qu'il est "impossible d'évacuer des hôpitaux remplis de patients sans mettre leur vie en danger"[63]. Les frappes aériennes israéliennes ciblent la zone autour de l'hôpital, endommageant certaines parties du bâtiment. Associated Press rapporte que les frappes aériennes israéliennes détruisent également les routes menant à l'hôpital Al-Shifa, le rendant de plus en plus difficile d'accès[64]. Plus tard dans la journée, le Hamas déclare que des militants palestiniens ont affronté des chars israéliens dans la route Salah ad-Din à Gaza et les ont forcés à battre en retraite[65]. L'Institut pour l'étude de la guerre déclare également qu'Israël s'est retiré de la route.

30 octobre

modifier

Tsahal bloque la route Salah al-Din. Des chars israéliens sont également aperçus dans le quartier Zeitoun (en) de la ville de Gaza[66],[67]. Un résident local déclare à l'AFP que les israéliens "ont coupé la route de Salah al-Din et tirent sur tout véhicule qui tente de la suivre". Des témoins et une vidéo rapportent qu'un char israélien tire sur un taxi avec un drapeau blanc sur son toit qui tente de faire demi-tour. Un porte-parole de l'armée israélienne déclare : "Les IDF n'ont présenté aucune preuve qu'il s'agissait d'une voiture civile et il n'y a aucune information sur qui se trouve à l'intérieur[68]." Un soldat israélien kidnappé est libéré le même jour dans le cadre d'une opération dirigée par Tsahal, avec l'aide du Shin Bet et du Mossad[69]. Dans le nord-ouest de Gaza, les brigades Izz al-Din al-Qassam et les brigades de résistance nationale du FDLP affrontent les forces israéliennes, et les brigades de résistance nationale bombardent des véhicules israéliens avec de lourds obus de mortier.

1er novembre

modifier

Tsahal signale la mort de 16 soldats, 15 à l'intérieur de Gaza et un à l'extérieur du territoire palestinien[70].

2 novembre

modifier

Le 2 novembre, Tsahal déclenche le siège de Gaza[71],[72]. Les brigades al-Qassam montrent des images de la destruction d'un char israélien Merkava après que ses combattants aient utilisé une grenade propulsée par fusée Al-Yassin (en) de 105 mm pour neutraliser son système de protection Trophy[73].

4 novembre

modifier

Une porte-parole de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA)confirme les informations selon lesquelles Israël aurait mené une frappe aérienne contre une école (en) gérée par les Nations unies dans le camp de réfugiés de Jabaliya[74]. Selon le ministère de la Santé de Gaza, l'attaque tue 15 personnes et en blesse des dizaines d'autres. Selon l'UNRWA, au moins une frappe touche la cour de l'école, où des familles déplacées ont installé leurs tentes. Le ministère de la Santé de Gaza déclare qu'une autre frappe de missile israélien sur l'entrée de l'hôpital pour enfants Nasser tue deux femmes. Selon des responsables de la Maison-Blanche, les efforts visant à évacuer les ressortissants étrangers par le poste-frontière de Rafah sont temporairement entravés par le refus du Hamas de permettre à quiconque de partir, jusqu'à ce qu'un certain nombre de ses propres blessés soient également autorisés à partir[75],[76]. Le Hamas déclare qu'au cours des deux derniers jours, ils ont détruit 24 véhicules israéliens, dont un char, un APC et un bulldozer équipé d'armes anti-blindés[77].

La Turquie rappelle son ambassadeur en Israël "en raison de la tragédie humanitaire qui se déroule à Gaza, causée par les attaques continues d'Israël contre des civils et le refus d'Israël (d'accepter) un cessez-le-feu". Le président Recep Tayyip Erdoğan déclare aux journalistes qu'il tient Netanyahou personnellement responsable des morts de civils à Gaza et déclare qu'il n'est "plus quelqu'un à qui parler"[78].

Abu Ubaida, porte-parole des brigades Izz al-Din al-Qassam, rapporte qu'en raison des frappes aériennes israéliennes, les corps de 23 otages israéliens disparus sont enterrés sous les décombres[79],[80].

5 novembre

modifier

Les IDF indiquent que 29 soldats sont tués et un grièvement blessé lors des combats dans la bande de Gaza[81].

6 novembre

modifier

Les attaques de missiles israéliens visent le complexe médical Nasser dans la ville de Gaza, touchant l'hôpital pour enfants Al-Nasser, faisant huit morts et des dizaines de blessées selon Al Jazeera[82]. Human Rights Watch appelle à un embargo sur les armes contre Israël, le Hamas et d'autres groupes militants palestiniens, les accusant de commettre des crimes de guerre contre des civils[83].

Le Wall Street Journal rapporte que l'administration américaine Biden prévoit d'envoyer en Israël pour 320 millions de dollars de "Spice Family Gliding Bomb Assemblies", un type d'arme à guidage de précision tirée par des avions de guerre. Aux termes de l'accord, le fabricant d'armes Rafael USA enverrait les bombes à sa société mère israélienne Rafael Advanced Defense Systems pour qu'elles soient utilisées par le ministère israélien de la Défense[84].

10 novembre

modifier

Netanyahou déclare que Tsahal contrôlerait Gaza après la guerre et rejette les propositions visant à établir une force internationale dans la bande[85].

11 novembre

modifier

Quatre soldats de Tsahal (un major, un sergent-major et deux sergents-chefs[86]) sont tués et quatre autres blessés après l'explosion d'un tunnel à proximité de Beit Hanoun. Toutes les victimes proviennent du 697e bataillon de la 551e brigade de réserve Arrows of Fire[87]. Parmi les morts se trouve Matan Meir, le producteur exécutif de la série télévisée israélienne Fauda[88].

13 novembre

modifier

L'armée israélienne publie une vidéo qui, selon elle, montre que le Hamas dispose d'une installation sous l'hôpital Al-Rantisi (en) et que des otages israéliens y sont probablement cachés[89]. La vidéo montre, entre autres, une réserve d'armes et d'explosifs, ce qui semble être une moto avec un impact de balle sur le côté, et les infrastructures d'approvisionnement en eau, de ventilation et d'égouts qui, selon Tsahal, sont improvisées en prévision de l'arrivée des otages[90].

Selon le New York Times, l'origine des armes montrées dans la vidéo ne peut pas être vérifiée de manière indépendante[91].

Charles Lister, directeur du programme de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme à l'Institut du Moyen-Orient (en), déclare que les images de Tsahal "indiquent clairement" que le sous-sol est un abri anti-bombes[92]. Mohammed Zarqout, un responsable local responsable des hôpitaux de Gaza, déclare que le sous-sol est un abri pour les femmes et les enfants[93].

L'armée israélienne présente également un calendrier qui, selon eux, est trouvé sous l'hôpital marquant les jours écoulés depuis le 7 octobre, intitulé "Opération inondation d'Al-Aqsa"[94]. Israël déclare que le calendrier est une liste "où chaque terroriste écrit son nom"[95]. Cependant, cette affirmation est critiquée par les arabophones courants comme de la "propagande", qui déclarent que les mots en arabe n'épellent que les jours de la semaine, Israël reconnaissant une "erreur de traduction"[96],[97].

14 novembre

modifier

The New York Times (NYT) publie un rapport de son équipe d'enquête visuelle contredisant les affirmations de Tsahal selon lesquelles les morts civiles et les dégâts à l'hôpital Al-Shifa] ont été causés par des projectiles palestiniens égarés[98]. Le rapport conclue plutôt que "certaines des munitions ont probablement été tirées par les forces israéliennes", sur la base de preuves vidéo et satellitaires et d'un examen de fragments d'armes collectés et vérifiés par le NYT et analysés par des experts. Par ailleurs, deux des frappes les plus graves analysées par le NYT touchent les étages supérieurs de la maternité et ne semblent pas viser les infrastructures souterraines. "L'affirmation d'Israël selon laquelle Al-Shifa a été touché par un projectile palestinien fait écho à des affirmations et demandes reconventionnelles similaires, et non résolues, à la suite de munitions qui ont touché la cour d'un autre hôpital de Gaza, Al-Ahli, il y a près d'un mois. Les preuves examinées par le NYT d'Al-Shifa évoque plus directement les frappes israéliennes, il n'est pas clair si elles sont intentionnelles ou accidentelles", indique le rapport. Tsahal déclare qu'elle cible l'hôpital Al-Shifa en raison de son utilisation par le Hamas, et qu'il y a un centre de commandement sous l'établissement, des responsables américains déclarant que leurs renseignements confirment les conclusions d'Israël selon lesquelles le Hamas opère à partir des hôpitaux de Gaza[99]. Un jour plus tôt, l'Union européenne publie une déclaration commune condamnant le Hamas pour son utilisation des hôpitaux et des civils comme "boucliers humains" à Gaza[100]. Un certain nombre de pays et d'organisations internationales condamnent ce qu'ils appellent l'utilisation par le Hamas des hôpitaux et des civils comme boucliers humains.

Les soldats de Tsahal transportent des cartons à Al-Shifa, étiquetés en anglais et en arabe comme "fournitures médicales" et "nourriture pour bébé"[101]. Dans une interview à Al Jazeera, un employé des urgences déclare qu'Israël "n'avait apporté aucune aide ni fournitures"[102], tandis qu'un autre contact au sein de l'hôpital déclare à la BBC que des soldats israéliens fournissent de l'eau à des patients âgés[103]. Plusieurs heures plus tard, Tsahal déclare avoir trouvé des armes à al-Shifa, indiquant la présence d'un centre de commandement[104]. Tsahal publie une vidéo qui, selon elles, montre des grenades, des armes automatiques et des gilets pare-balles récupérés à l'hôpital[105]. John Kirby, un responsable du gouvernement américain, déclare que les États-Unis restent confiants dans leur évaluation précédente selon laquelle un complexe militaire du Hamas existe sous l'hôpital.

En réponse, Mouin Rabbani (en), un analyste du Moyen-Orient, déclare : "Les forces israéliennes ont envahi l'hôpital Shifa et sont restées à l'intérieur pendant 12 heures complètes, après avoir refusé qu'une partie indépendante les accompagne, et maintenant nous sommes censés croire qu'il y avait le Hamas. Les militants qui s'y trouvent sont poursuivis par l'armée israélienne, mais ils ont laissé leurs armes derrière eux [106]?" L'analyste politique Marwan Bishara (en) déclare : "C'est plutôt déroutant. Pourquoi le Hamas laisserait il les armes et rien d'autre [107]?" Jeremy Scahill déclare : "J'ai vu plus d'armes dans les maisons des américains ordinaires que dans ce prétendu Pentagone du Hamas sous l'hôpital al-Shifa[108]."

16 novembre

modifier

Netanyahou déclare dans une interview à CBS que le gouvernement israélien a de "fortes indications" selon lesquelles des otages se trouvent à al-Shifa, ce qui est l'une des raisons pour lesquelles ils sont entrés à l'hôpital[109]. Le corps de Yehudit Weiss, une femme de 65 ans qui a été kidnappée dans le kibboutz de Be'eri, est retrouvé dans un bâtiment proche de l'hôpital[110],[111].

Les habitants de certaines parties du sud de Gaza auraient reçu des avis d'évacuation, suscitant des inquiétudes quant à une expansion de l'invasion. Il est largement rapporté qu'une pénurie de carburant aurait provoqué la fermeture de tous les réseaux Internet et téléphoniques dans la bande de Gaza, selon ses deux principaux fournisseurs de télécommunications, Jawwal (en) et Paltel (en)[112],[113],[114].

17 novembre

modifier

Les services Internet et de télécommunications sont rétablis après qu'Israël ait accepté d'autoriser la livraison de 140 000 litres de carburant dans la bande de Gaza tous les deux jours à la suite d'une demande des États-Unis en ce sens[115], dont 20 000 litres à livrer à Jawwal et Paltel pour maintenir les services de télécommunications et Internet et 120 000 litres pour le dessalement de l'eau, le pompage des eaux usées, la production alimentaire et les hôpitaux[116]. Le corps de Noa Marciano, un soldat de 19 ans qui a été fait prisonnier le 7 octobre, est retrouvé dans un bâtiment près de l'hôpital al-Shifa[117].

18 novembre

modifier

Les frappes israéliennes tuent plus de 80 personnes dans le camp de réfugiés de Jabaliya[118].

Une équipe de l'Organisation mondiale de la santé se rend à l'hôpital d'al-Shifa au milieu d'informations selon lesquelles le commandant de l'armée israélienne renvoie des patients et un journaliste de l'Agence France-Presse serait témoin du départ des patients et des personnes déplacées de l'hôpital[119].

Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, déclare que les troupes arabes n'entreraient pas dans Gaza pour en prendre le contrôle après la guerre[120].

19 novembre

modifier

L'armée israélienne publie des images d'un tunnel souterrain sous al-Shifa[121]. Le tunnel, long de 160 mètres et profond de 10 mètres, passe directement sous le bâtiment qatari de l'hôpital. Il dispose de chambres climatisées, de salles de bains, d'une kitchenette, de branchements électriques et d'infrastructures de communication, et est protégé par une porte anti-souffle[122]. L'armée israélienne publie également des images de vidéosurveillance qui semblent montrer deux des otages conduits dans les couloirs de l'hôpital, ainsi que le Hamas et des véhicules volés de l'armée israélienne dans la cour[123]. Au cours des années 1980, Israël a agrandi l'hôpital avec des sous-sols fonctionnels à des fins d'entretien et d'administration[124],[125], et un réseau de tunnels faisait partie de cette construction[126],[127]. Selon Israël, le Hamas s'est finalement approprié le complexe, puis l'a agrandi avec son propre système de tunnels et de bunkers[128]. Plusieurs sources concluent que les preuves ne démontraient pas l'utilisation des tunnels par le Hamas comme centre de commandement[129],[130],[131],[132],[133],[134],[135].

Un groupe de 31 bébés prématurés est évacué de l'hôpital al-Shifa vers le sud de Gaza[136].

La Maison-Blanche dément les informations du Washington Post selon lesquelles un accord de cessez-le-feu de cinq jours négocié par le Qatar ait été conclu. L'accord aurait inclus un cessez-le-feu de cinq jours en échange de la libération progressive des femmes et des enfants otages en petits groupes[137],[138]. Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale des États-Unis déclare sur X (anciennement Twitter) : "Nous ne sommes pas encore parvenus à un accord, mais nous continuons à travailler dur pour parvenir à un accord".

20 novembre

modifier

Les chars de Tsahal encerclent complètement l'hôpital indonésien (en) à Gaza après de violents tirs d'artillerie contre lui. Environ 12 palestiniens sont tués dans des affrontements autour de l'hôpital, selon le ministère de la Santé de Gaza. Environ 700 personnes, dont des blessés et du personnel médical, se trouvent à l'intérieur du bâtiment lorsque Tsahal l'encercle[139]. Le chef de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, répond sur X (anciennement connu sous le nom de Twitter) en se disant "consterné" par les forces israéliennes et leurs actions contre l'hôpital indonésien en gardant les blessés et le personnel médical à l'intérieur de l'hôpital tout en l'assiégeant[140].

Le 20 novembre, Tsahal diffuse une séquence vidéo de ce qui semble être une usine de fabrication d'armes cachée derrière un faux mur dans le sous-sol d'une mosquée à Zeitoun, à Gaza[141]. Les soldats de Tsahal écouvrent également des armes, des engins explosifs, un drone et un tunnel vertical à l'intérieur du bâtiment.

21 novembre

modifier

L'armée israélienne déplace sa ligne de front pour encercler le camp de réfugiés de Jabaliya où elle combat les militants palestiniens et tente de prendre le contrôle, les forces de l'armée israélienne obtenant davantage d'équipement pour l'attaque[142],[143].

22 novembre

modifier

Israël et le Hamas concluent un accord de cessez-le-feu temporaire, prévoyant une "pause"[144] ou une "accalmie"[145],[146] de quatre jours dans les hostilités, pour permettre la libération de 50 otages détenus à Gaza. L'accord prévoit également la libération d'environ 150 femmes et enfants palestiniens incarcérés par Israël. L'accord est approuvé par le cabinet israélien aux premières heures de la journée. Dans un communiqué, le bureau du Premier ministre israélien déclare l'intention d'Israël de poursuivre la guerre.

Selon le Hamas, outre la trêve et l'échange de prisonniers, l'accord implique également qu'Israël arrête toutes les sorties aériennes au-dessus du sud de Gaza et maintienne une fenêtre d'interdiction de survol quotidienne de six heures au-dessus du nord de Gaza, en plus de l'entrée de centaines de camions de fournitures humanitaires, médicales et de carburant dans la bande de Gaza[147]. Le gouvernement israélien déclare que la trêve serait prolongée d'un jour pour chaque 10 otages supplémentaires libérés par le Hamas[148]. L'accord est négocié par l'Égypte et le Qatar, et les médias d'État égyptiens annoncent que la trêve entrerait en vigueur le matin du 23 novembre[149]. Le ministre qatari des Affaires étrangères, Mohammed ben Moubarak Al Khalifa (en), que Reuters a qualifié de "négociateur en chef du Qatar dans les pourparlers de cessez-le-feu", déclare son espoir que la trêve "sera le germe d'un accord plus large et d'un cessez-le-feu permanent. C'est notre intention[147]."

L'armée israélienne diffuse des séquences vidéo de Sheikh Zayed, une zone qui abrite de nombreux hauts responsables du Hamas. Les images montrent ce que Tsahal prétend être un lance-roquettes situé à proximité d'une école et un camion chargé d'armes utilisé lors de l'attaque du 7 octobre, garé dans la cour d'une mosquée[150].

Cessez-le-feu temporaire

modifier

23 novembre

modifier

L'armée israélienne publie des images montrant une cache d'armes cachée sous le lit d'un enfant, qui, selon elle, appartient à l'enfant d'un haut responsable du Hamas[151],[152].

24 novembre

modifier

Le Hamas libère 13 otages israéliens, 10 ressortissants thaïlandais et un captif philippin[153]. Israël libère 39 prisonniers palestiniens[154]. L'armée israélienne révise également le nombre d'otages détenus à Gaza à 236[155].

25 novembre

modifier

Le Hamas libère 13 otages israéliens et quatre étrangers avec un retard de sept heures par rapport à l'heure convenue[156]. Le Hamas est accusé d'avoir violé l'accord après n'avoir pas libéré une mère avec son enfant[157].

26 novembre

modifier

Le Hamas libère 17 otages, dont 14 israéliens et trois ressortissants thaïlandais[158]. Israël libère également 39 adolescents prisonniers palestiniens[159].

27 novembre

modifier

Le Qatar annonce qu'un accord entre Israël et le Hamas visant à prolonger la trêve de deux jours est conclu[160].

28 novembre

modifier

Israël et le Hamas s'accusent mutuellement de violer la trêve. L'armée israélienne rapporte que plusieurs soldats sont légèrement blessés à la suite d'une attaque du Hamas dans le nord de la bande de Gaza au moyen de trois engins explosifs qui, selon elle, explosent près de ses forces à deux endroits différents, tandis que le Hamas déclare avoir engagé Israël dans un "affrontement sur le terrain" qu'il qualifie d'"incité par Israël"[161]. Les médias turcs et Muhammad al-Hindi, secrétaire général adjoint du JIP, confirment que les soldats de la brigades Al-Qods détiennent et remettent des femmes et des enfants civils à la Croix-Rouge[162].

29 novembre

modifier

Le Hamas libère 12 otages, dont 10 israéliens et deux ressortissants thaïlandais. Par la suite, Israël libère 30 prisonniers palestiniens[163]. Le Hamas continue de refuser au Comité international de la Croix-Rouge l'accès aux otages restants[164],[165].

30 novembre

modifier

Le Hamas libère deux otages supplémentaires alors que la trêve, qui devait prendre fin quelques minutes plus tard, est prolongée d'un jour supplémentaire[166].

Un drone israélien Skylark II serait abattu dans le centre de Gaza. Les restes sont enregistrés par les médias palestiniens[167],[168].

Reprise des hostilités

modifier

1er décembre

modifier

À l'expiration de la trêve, l'armée israélienne fait l'objet de plusieurs embuscades et attaques de militants palestiniens.

L'armée israélienne s'engage dans des combats contre des militants à Zeitoun. Les soldats au carrefour de Netzarim (en), sur la route Salah al-Din, au sud du quartier de Zeitoun, sont soumis à des tirs de mortier par Saraya al Quds. Des combattants palestiniens tendent une embuscade aux forces israéliennes dans le quartier de Tel al-Hawa, à l'ouest de Zeitoun.

L'armée israélienne déclare le 18 novembre qu'elle étend ses opérations offensives vers la ville de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza.

2 décembre

modifier

Les militants palestiniens dirigés par Saraya al Quds résistent à la pénétration israélienne sur le front nord-ouest en direction de Jabaliya, engageant des soldats dans une guerre urbaine dans les quartiers de Sheikh Radwan. Les Brigades al-Qassam lancent trois munitions errantes pour cibler les forces israéliennes dans tout le nord de Gaza. Ils prennent également pour cible des soldats israéliens à Beit Hanoun, tirant à la roquette sur des groupes habituellement enfermés dans des bâtiments. Un bulldozer blindé Caterpillar D9 de Tsahal est également visé par des roquettes palestiniennes sur Juhor ad-Dik. Les militants du FPLP ciblent l'enveloppe de Gaza avec des roquettes et des tirs de mortier[169].

3 décembre

modifier

Les forces israéliennes dans le nord de Gaza sont soumises à de lourdes attaques menées par les Brigades al-Qassam. À Cheikh Radwan, des soldats israéliens sont piégés dans un tunnel piégé puis bombardés par des tirs de mortier palestiniens. Trois véhicules sont ciblés par Saraya al Quds avec des armes légères et des RPG chargés en tandem[170].

8 décembre

modifier

Axe Khan Younès et centre de Gaza

modifier

Les forces israéliennes commencent à entrer dans Khan Younès, rapportant les combats les plus violents de toute la guerre[171] avec la 7e brigade israélienne engagée dans une attaque complexe de plusieurs heures contre les milices palestiniennes.

Les brigades al-Qassam adoptent des tactiques de combat plus sophistiquées, notamment en faisant exploser les maisons lorsque des soldats israéliens y pénètrent. S'appuyant principalement sur des roquettes, des dégâts sont infligés aux véhicules israéliens tandis que Saraya al Quds, le FDLP et le FPLP bombardent les forces qui avancent avec des tirs de mortier. L'armée israélienne mène des raids terrestres et maritimes dans le centre de Gaza, en particulier à Deir el-Balah, pour détruire les postes de commandement des militants.

Siège de la ville de Gaza

modifier

Des sources israéliennes font état d'une vive résistance de la part des militants palestiniens à Shujaiyya, dans le sud de la ville de Gaza, alors que la 188e brigade est envoyée combattre dans le quartier.

Les Brigades al-Qassam ciblent des véhicules équipés de RPG à Sheikh Radwan et Zeitoun, tandis que les combattants de Saraya al Quds revendiquent deux attaques de RPG et de grenades chargées en tandem contre les forces israéliennes sur des axes d'avancée dans les quartiers de Shujaiya et Zeitoun. Les tentatives de rapprochement de Jabaliya entraînent d'importantes pertes israéliennes, l'armée israélienne reconnaissant que le fils de Gadi Eizenkot est tué lors des combats dans le nord de la bande de Gaza le 7 décembre. Les Brigades al-Qassam affirment que leurs combattants ont tué le soldat lorsqu'ils ont fait exploser un engin piégé dans un tunnel sur la ligne d'avancée vers l'est vers Jabaliya[172].

Dans une vidéo publiée par Saraya Al Quds, trois militants prennent position dans les ruines d'un centre urbain de Gaza, alors qu'un Merkava arrive, tirant sur les militants avec ses mitrailleuses. Ils tirent ensuite depuis trois positions avec plusieurs roquettes, contournant le système Trophy et détruisant le char. On peut voir un combattant se réjouir, s'exclamant que le char avait "pris feu"[173].

Offensive sur Rafah

modifier

En février 2024, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a annoncé son intention d'envahir la ville de Rafah où s'entassent 1,4 million de réfugiés palestiniens et a intensifié ses frappes aériennes en conséquence[174].

Israël affirme que pour atteindre son objectif de destruction du Hamas, il faut anéantir les derniers bataillons encore présents dans la ville[175].

Le 6 mai 2024, Israël a ordonné l'évacuation des Palestiniens de Rafah vers une « zone humanitaire » nouvellement élargie, en préparation de l'offensive[176]. L'ordre a été donné à la suite d'une attaque au mortier du Hamas à Kerem Shalom, qui a tué trois soldats israéliens et en a blessé douze autres le 5 mai selon l'armée israélienne[177]. Après le rejet d'Israël sur l'accord de cessez-le-feu accepté par le Hamas, Tsahal entre dans la ville le même jour[178], prenant le contrôle du poste-frontière de Rafah[179].

Notes et références

modifier
  1. (en) « IRAN UPDATE, NOVEMBER 4, 2023 », sur Institute for the Study of War,
  2. (en) « UNRWA Situation Report #1 on the Situation in the Gaza Strip », sur United Nations,
  3. (en) « Officer, 2 soldiers killed in clash with terrorists on Lebanon border; mortars fired », sur The Times of Israel,
  4. (en) « IDF says it killed head of military wing of Gaza’s Popular Resistance Committees », sur The Times of Israel,
  5. (en) « Who are Hamas's allies in Gaza? From Islamic Jihad to Marxist militants », sur The National,
  6. (en) « How Hamas built a force to attack Israel on 7 October », sur BBC News,
  7. (nl) « HLN ONDERZOEK. Van jihadisten tot communisten: zeker 10 groeperingen deden mee met actie Palestijnse terroristen », sur Het Laatste Nieuws,
  8. (en) « The Path to October 7: How Iran Built Up and Managed a Palestinian ‘Axis of Resistance’ », sur Combating Terrorism Center,
  9. (en) « Al Qaeda-aligned Jaysh al-Ummah says it is fighting Israeli troops in Gaza », sur FDD's Long War Journal,
  10. (en) « Disappointed, disenchanted, defiant: inside the world of the West Bank’s angry armed youths », sur The Guardian,
  11. (en) « IRAN UPDATE, DECEMBER 23, 2023 », sur Institute for the Study of War,
  12. (en) « IRAN UPDATE, DECEMBER 20, 2023 », sur Institute for the Study of War,
  13. (en) « Israel presses its offensive into Gaza », sur FDD's Long War Journal,
  14. (en) « WATCH: Elite Israeli Navy unit destroys Hamas infrastructure overnight », sur The Jerusalem Post,
  15. (en) « Israel’s Failed Bombing Campaign in Gaza », sur Foreign Affairs,
  16. (en) « Gaza sees heaviest night of Israeli bombardment since start of war », sur BBC News,
  17. (en) « IRAN UPDATE, DECEMBER 6, 2023 », sur Institute for the Study of War,
  18. (en) « IRAN UPDATE, OCTOBER 30, 2023 », sur Institute for the Study of War,
  19. (en) « IRAN UPDATE, NOVEMBER 5, 2023 », sur Institute for the Study of War,
  20. (en) « IRAN UPDATE, NOVEMBER 9, 2023 », sur Institute for the Study of War,
  21. (en) « IRAN UPDATE, NOVEMBER 11, 2023 », sur Institute for the Study of War,
  22. (en) « IRAN UPDATE, NOVEMBER 13, 2023 », sur Institute for the Study of War,
  23. (en) « Al Qaeda-aligned Jaysh al-Ummah says it is fighting Israeli troops in Gaza », sur FDD,
  24. (en) « Jaysh al-Ummah Statement on Gaza: Overview and Analysis », sur Middle East Forum,
  25. (en) « How Hamas secretly built a 'mini-army' to fight Israel », sur Reuters,
  26. a b et c « Reported impact snapshot Gaza Strip (12 June 2024) », sur OCHA,
  27. (en) « Israel military says 2 civilians killed for every Hamas militant is a ‘tremendously positive’ ratio given combat challenges », sur CNN,
  28. (en) « IDF reservist killed in Gaza battle, raising death toll in ongoing ground op to 195 », sur The Times of Israel,
  29. (en) « IDF: Deaths of 29 of 170 soldiers in Gaza op were so-called friendly fire, accidents », sur The Times of Israel,
  30. (he) « ההזיות של סינוואר: הרגנו 1,600 חיילים ישראלים », sur Srugim,‎
  31. (he) « סינוואר שובר שתיקה לראשונה מתחילת המלחמה: "גדודי אל-קסאם השמידו את צבא הכיבוש" », sur Maariv,‎
  32. (en) « Hamas command in north Gaza destroyed, Israel says », sur BBC News,
  33. (en) « Has Israel invaded Gaza? The military has been vague, even if its objectives are clear », sur Associated Press,
  34. (en) « Israel Confirms Deaths of 15 Soldiers in Ground Invasion of Gaza », sur The New York Times,
  35. (en) « IDF soldiers fend off nighttime Hamas ambush, as battalion commander killed in Gaza », sur The Times of Israel,
  36. « Des preuves accablantes de crimes de guerre, alors que les attaques israéliennes anéantissent des familles entières à Gaza », sur Amnesty International, (consulté le )
  37. (en) « What to know in the latest Israel-Hamas war », sur Associated Press,
  38. (en) « Hamas tells Gaza residents to stay put as Israel ground offensive looms », sur Reuters,
  39. (en) « Ground Report: Israeli Tanks Roll Up To Border As Gazans Asked To Move South », sur NDTV,
  40. (en) « 'Only the beginning' says Netanyahu as Israel makes first raids into Gaza », sur Reuters,
  41. (en) « Ground invasion of Gaza ‘imminent,’ Israeli officials say », sur Politico,
  42. (en) « Israel Hamas war: 1.1m ordered to leave north Gaza as Palestine PM accuses Israel of 'genocide' », sur Euronews,
  43. (en) « Gaza residents, under the threat of a ground invasion, desperately seek safety but their options are dire », sur NBC News,
  44. (en) « Israeli military steps up warnings to north Gaza residents, preparations for ground offensive », sur Politico,
  45. (en) « Israel tells Gazans to move south or risk being seen as 'terrorist' partner », sur Reuters,
  46. (en) « IDF: Infantry troops, tanks entered Gaza for ‘localized raids’ to clear area of terrorists, locate hostages », sur The Times of Israel,
  47. (en) « Israel conducts limited ground raids to rescue hostages in Gaza », sur Hürriyet Daily News,
  48. (en) « IDF launches first ‘localized’ raids into Gaza ahead of expected ground invasion », sur The Times of Israel,
  49. (en) « Palestinians flee northern Gaza after Israel orders 1 million to evacuate as ground attack looms », sur Associated Press,
  50. (en) « IDF ‘localized’ raids into Gaza said to recover bodies; maps show Hamas killing plans », sur The Times of Israel,
  51. (en) « IDF tanks, troops push into Gaza in limited raid ahead of ground offensive », sur The Times of Israel,
  52. (en) « Israel conducts first large scale tank raid into Gaza, repairs fence », sur FDD's Long War Journal,
  53. (en) « Israeli troops stage second limited raid into Gaza Strip », sur The Times of Israel,
  54. (en) « Near-total internet and cellular blackout hits Gaza as Israel ramps up strikes », sur NBC News,
  55. (en) « Israel pummels Gaza with strikes as it expands ground operations », sur France24,
  56. (en) « Israel moves to "new phase" of war with Hamas in major incursion in Gaza », sur Axios,
  57. (en) « Israeli drone crashes in Gaza City — reports », sur The Times of Israel,
  58. (en) « Israel launches Gaza war's second phase with ground operation, Netanyahu says », sur Reuters,
  59. (en) « IDF announces expanded ground operation in Gaza, amid communications blackout in the enclave », sur CNN,
  60. (en) « Israel-Gaza latest: Hamas told to expect Israel's 'wrath' as ground operations in Gaza expanded », sur Sky News,
  61. (en) « Maps: Tracking the Attacks in Israel and Gaza », sur The New York Times,
  62. (en) « Doctors in Gaza say Israel has told them to evacuate key hospital », sur BBC News,
  63. (en) « WHO 'deeply concerned' by report of evacuation warning to Gaza's al-Quds hospital », sur The Guardian,
  64. (en) « "Israel-Hamas war live: WHO 'deeply concerned' by report of evacuation warning to Gaza's al-Quds hospital », sur The Guardian,
  65. (ar) « بعد الوصول لشارع صلاح الدين.. حماس تحبط خطة دبابات إسرائيل », sur Sky News,‎
  66. (en) « Israeli Tanks Breach Gaza City As Army Ramps Up Hamas Assault », sur Barron's,
  67. (en) « Heavy clashes as Israeli tanks briefly reach Gaza City outskirts », sur Al Jazeera,
  68. (en) « Witness Describes Seeing Israeli Tank Fire on Taxi Southeast of Gaza City », sur The Wall Street Journal,
  69. (en) « Abducted soldier freed by IDF troops in Gaza », sur Ynet,
  70. (en) « Israel Army Says 16 Soldiers Killed Since Tuesday », sur Barron's,
  71. (en) « Israeli Forces Cut Gaza in Two, Isolating North of Besieged Enclave », sur The Wall Street Journal,
  72. (en) « November 2, 2023 Israel-Hamas war news », sur CNN,
  73. (en) « Video seems to show Hamas fighter running up to an Israeli tank, planting an explosive on it, then shooting it », sur Business Insider,
  74. (en) « Arab leaders press Blinken for Gaza ceasefire after school blasts », sur Reuters,
  75. (en) « Efforts to arrange safe passage for foreign nationals were stymied by Hamas and logistics, US official says », sur CNN,
  76. (en) « Deadly Israel strike on Gaza ambulance convoy sparks condemnation », sur France24,
  77. (en) « Israel-Hamas war updates: Another Gaza school hit by heavy Israeli bombing », sur Al Jazeera,
  78. (en) « Turkey recalls envoy to Israel, 'writes off' Netanyahu », sur France24,
  79. (en) « Hamas armed wing: More than 60 hostages are missing due to Israeli airstrikes », sur Reuters,
  80. (en) « Protests in Israel target Netanyahu over release of captives », sur Al Jazeera,
  81. (en) « IDF announces death of Sgt. Yehonatan Maimon in Gaza, raising ground op toll to 29 », sur The Times of Israel,
  82. (en) « Israel continues to attack hospitals in Gaza, killing at least 8 », sur Al Jazeera,
  83. (en) « Suspend Arms to Israel, Palestinian Armed Groups », sur Human Rights Watch,
  84. (en) « U.S. Plans $320 Million Weapons Transfer to Israel as Gaza Toll Mounts », sur The Wall Street Journal,
  85. (en) « Netanyahu says IDF will control Gaza after war, rejects notion of international force », sur The Times of Israel,
  86. (en) « Beloved educator and son of former Netanyahu aide among 5 reservists killed in Gaza », sur The Times of Israel,
  87. (en) « IDF says 5 soldiers killed in Gaza Strip, 4 by blast from booby-trapped tunnel », sur Ynet,
  88. (en) « Fauda’s Executive Producer Matan Meir Killed in Gaza », sur BNN,
  89. (en) « IDF: Hamas operated command center, likely held hostages under Gaza kids’ hospital », sur The Times of Israel,
  90. (en) « Hamas hid hostages under Rantisi hospital, IDF reveals in Gaza », sur The Jerusalem Post,
  91. (en) « Israël montre des vidéos du sous-sol d'un hôpital de Gaza qui, selon lui, aurait été utilisé par le Hamas », sur The New York Times,
  92. (en) « Israeli propaganda in Gaza: Experts debunk incubator, hostage hideout claims », sur The New Arab,
  93. (en) « Israel shows alleged Hamas ‘armory’ under children’s hospital in Gaza. Local health officials dismiss the claims », sur CNN,
  94. (en) « Israeli army claims found room beneath Gaza’s Rantisi Hospital where ‘hostages were kept’ », sur Dawn,
  95. (en) « IDF Finds Calendar Under Hospital, Claims Days of the Week are Hamas Members », sur Egyptian Streets,
  96. (en) « Israel Blames ‘Translation Error’ for Claiming Calendar in Children’s Hospital Was List of Hamas Hostage Guards », sur The Messenger,
  97. (en) « Israel mocked over video of calendar with Hamas leaders names », sur Albawaba,
  98. (en) « Evidence Points to Israeli Shells in Strikes on Gaza's Largest Hospital », sur The New York Times,
  99. (en) « Israeli military raids Gaza's Al-Shifa Hospital complex, hundreds of patients remain trapped inside », sur CBS News,
  100. (en) « EU nations condemn Hamas for what they describe as use of hospitals, civilians as ‘human shields’ », sur Associated Press,
  101. (en) « Israel searches for traces of Hamas in raid of key Gaza hospital packed with patients », sur Oregon Public Broadcasting,
  102. (en) « Israeli forces ‘brutally assaulted’ men at al-Shifa Hospital: Staff », sur Al Jazeera,
  103. (en) « Israel says body of hostage found as communications go down in Gaza », sur BBC News,
  104. (en) « Hamas command centre, weapons found at Gaza hospital, Israeli military says », sur Reuters,
  105. (en) « US ‘did not give OK’ for Israeli raid of al-Shifa hospital in Gaza », sur Al Jazeera,
  106. (en) « Analyst likens Israel’s al-Shifa ‘evidence’ to US claims about WMDs in Iraq », sur Al Jazeera,
  107. (en) « Israeli ‘evidence’ at al-Shifa does not justify collective punishment: AJ analyst », sur Al Jazeera,
  108. (en) « Biden staking ‘credibility’ on Israeli intelligence », sur Al Jazeera,
  109. (en) « Israeli army claims to have found a tunnel, weapons in al-Shifa », sur Al Jazeera,
  110. (en) « Israel says body of hostage recovered near al-Shifa hospital », sur The Guardian,
  111. (en) « Who Was Yehudit Weiss? Israeli Hostage Found Dead Near Al-Shifa Hospital », sur Newsweek,
  112. (en) « Live updates », sur Associated Press,
  113. (en) « Telecommunications cut off in Gaza after fuel runs out amid Israeli siege », sur Al Jazeera,
  114. (en) « Israel signals wider offensive in Gaza's south, where hundreds of thousands have fled », sur ABC News,
  115. (en) « Israel to allow some fuel into Gaza after US push -officials », sur Reuters,
  116. (en) « Israel agrees to allow ‘minimal’ two trucks of fuel a day into Gaza », sur Al Jazeera,
  117. (en) « Corp. Noa Marciano's remains located by troops and brought home », sur Ynet,
  118. (en) « Israeli airstrikes kill 80 in Palestinian refugee camp », sur The Guardian,
  119. (en) « Israeli army says it found 55-meter tunnel under Gaza’s Al-Shifa hospital », sur Al Arabiya,
  120. (en) « Arab forces will not go to Gaza, says Jordanian minister in rebuke of Israel », sur The Guardian,
  121. (en) « IDF publishes footage of what it says is Hamas tunnel at al-Shifa hospital », sur The Guardian,
  122. (en) « Videos Show Exact Path of Hamas Tunnels Under Gaza's Al-Shifa Hospital », sur Haaretz,
  123. (en) « IDF: Hostage was killed in Shifa; clip shows Hamas take 2 other hostages there on Oct 7 », sur The Times of Israel,
  124. (en) « Hamas is using bunkers built by Israel under Al-Shifa Hospital, former Israeli prime minister says », sur CNN,
  125. (en) « Fact Check: Did Israel Build Bunker Under Shifa Hospital? », sur Newsweek,
  126. (en) « IDF claims tunnels prove command room under Gaza hospital », sur The Hill,
  127. (en) « AL-SHIFA HOSPITAL, HAMAS’S TUNNELS, AND ISRAELI PROPAGANDA », sur The Intercept,
  128. (en) « Barak causes storm by telling CNN Israel helped build some spaces beneath Shifa », sur The Times of Israel,
  129. (en) « Israel unveils what it claims is a major Hamas militant hideout beneath Gaza City’s Shifa Hospital », sur Associated Press,
  130. (en) « Israel Releases Videos It Says Show Hamas Tunnels Under Al-Shifa Hospital », sur The New York Times,
  131. (en) « Inside Israel’s Campaign to Prove a Gaza Hospital Was a Hamas Command Center », sur The Wall Street Journal,
  132. (en) « Israel arrests Gaza hospital director and bombs 300 targets amid truce delay », sur The Guardian,
  133. (en) « Secrets of the tunnels: What lies beneath al Shifa hospital? », sur Sky News,
  134. (en) « Inside the tunnels beneath Gaza's Al-Shifa hospital », sur The Daily Telegraph,
  135. (en) « CRISIS IN ISRAEL AND THE OCCUPIED PALESTINIAN TERRITORIES », sur Amnesty International,
  136. (en) « Premature Babies Are Evacuated From Embattled Hospital in Gaza », sur The New York Times,
  137. (en) « U.S. close to deal with Israel and Hamas to pause conflict, free some hostages », sur The Washington Post,
  138. (en) « White House says no deal between Israel and Hamas yet -spokesperson », sur Reuters,
  139. (en) « Israeli tanks besiege Gaza’s Indonesian Hospital », sur Al Jazeera,
  140. (en) « Israeli tanks surround north Gaza's Indonesian Hospital », sur BBC News,
  141. (en) « IDF says it found Hamas rocket-making lab, weapons and tunnel entrance inside Gaza City mosque », sur The Times of Israel,
  142. (en) « Qatar announces Israel-Hamas truce-for-hostages deal that would pause Gaza fighting, bring more aid », sur Associated Press,
  143. (en) « Hamas signals 'truce deal' is near; Gaza's Indonesian Hospital reels from strike », sur The Washington Post,
  144. (en) « Israel, Hamas agree to truce, paving way for some captives’ release », sur Al Jazeera,
  145. (en) « Israel and Hamas agree deal for release of some hostages and four-day ceasefire », sur The Guardian,
  146. (en) « Israel, Hamas agree to temporary ceasefire deal where hostages, prisoners will be exchanged », sur CBC News,
  147. a et b (en) « Gaza hostage release will not start before Friday, Israel says », sur Reuters,
  148. (en) « Israeli government and Hamas agree to hostage deal », sur NBC News,
  149. (en) « Live updates », sur Associated Press,
  150. (en) « IDF paratroopers raid Hamas military intelligence headquarters », sur The Jerusalem Post,
  151. (en) « Israeli Troops Uncover Weapons Underneath Children’s Beds At Home of Top Hamas Commander », sur The Messenger,
  152. (en) « As First Hostages Are Welcomed Home, Plans for Second Release Move Ahead », sur The New York Times,
  153. (en) « 10 Thai nationals, 1 Filipino released from Gaza, officials say », sur The Washington Post,
  154. (en) « On Day One of Gaza cease-fire, Hamas and Israel carry out first swap of hostages and prisoners », sur Associated Press,
  155. (en) « 24 hostages and 39 Palestinians released in Israel-Hamas truce », sur NBC News,
  156. (en) « Israel-Hamas War: Thirteen Israeli captives, four foreigners freed from Gaza », sur The Jerusalem Post,
  157. (en) « Kibbutz Be’eri: Hamas ‘grossly violated’ hostage deal by releasing child without her mother », sur The Times of Israel,
  158. (en) « Israel-Hamas War Day 51 », sur Haaretz,
  159. (en) « Among the 17 hostages released by Hamas, many are family members », sur NBC News,
  160. (en) « November 27, 2023 Israel-Hamas war », sur CNN,
  161. (en) « A Gaza Truce Aids Both Sides. Until the Calculus Changes. », sur The New York Times,
  162. (en) « How Hamas is showcasing Islamic Jihad’s Gaza role - analysis », sur The Jerusalem Post,
  163. (en) « Israel-Hamas War Fifth Round of Hostages Released as Extended Truce Appears to Hold », sur The New York Times,
  164. (en) « 12 Israeli and 4 Thai hostages are back Israel », sur Ynet,
  165. (en) « Mother of hostage held in Gaza pans Red Cross as ‘Uber for released hostages’ », sur The Times of Israel,
  166. (en) « Pause ends and fighting resumes », sur NBC News,
  167. (en) « IRAN UPDATE, DECEMBER 1, 2023 », sur Institute for the Study of War,
  168. (en) « Back to the Front Line: Resistance Roundup – DAY 56 », sur The Palestine Chronicle,
  169. (en) « IRAN UPDATE, DECEMBER 2, 2023 », sur Institute for the Study of War,
  170. (en) « IRAN UPDATE, DECEMBER 3, 2023 », sur Institute for the Study of War,
  171. (en) « Analysis », sur Haaretz,
  172. (en) « Iran Update: December 8, 2023 », sur Institute for the Study of War,
  173. (ar) « "ولعت ولعت".. مقاوم يستهدف دبابة إسرائيلية بشكل مباشر في غزة », sur Alaraby,‎
  174. François-Xavier Gomez, « A Gaza, Rafah retient son souffle en attendant l’offensive israélienne », Libération,‎ (lire en ligne)
  175. « Gaza : Israël lance l’évacuation de l’est de Rafah et « encourage » ses habitants à rejoindre des « zones humanitaires » », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  176. « Guerre à Gaza : Israël bombarde des quartiers de Rafah concernés par un ordre d’évacuation », HuffPost,‎ (lire en ligne)
  177. « Israël ferme le passage de Kerem Shalom après des tirs de roquette mortels du Hamas », France 24,‎ (lire en ligne)
  178. Sam Mednick, Josef Federman et Bassem Mroue, « Hamas accepts Gaza cease-fire; Israel says it will continue talks but is conducting strikes in Rafah » [archive du ], sur apnews.com, AP News, (consulté le ) : « Hamas said Monday it accepted an Egyptian-Qatari cease-fire proposal, but Israel said the deal did not meet its core demands and it was pushing ahead with an assault on the southern Gaza city of Rafah. »
  179. https://www.washingtonpost.com/world/2024/05/07/rafah-israel-gaza-egypt-crossing/

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier