Ouvrir le menu principal

Noiseau

commune française du département du Val-de-Marne

Noiseau
Noiseau
Noiseau vue depuis la route de La Queue-en-Brie.
Blason de Noiseau
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-de-Marne
Arrondissement Nogent-sur-Marne
Canton Plateau briard
Intercommunalité Métropole du Grand Paris
Maire
Mandat
Yvan Femel
2014-2020
Code postal 94880
Code commune 94053
Démographie
Gentilé Noiséens
Population
municipale
4 680 hab. (2016 en augmentation de 0,02 % par rapport à 2011)
Densité 1 042 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 46′ 37″ nord, 2° 32′ 50″ est
Altitude Min. 54 m
Max. 104 m
Superficie 4,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Val-de-Marne

Voir sur la carte administrative du Val-de-Marne
City locator 14.svg
Noiseau

Géolocalisation sur la carte : Val-de-Marne

Voir sur la carte topographique du Val-de-Marne
City locator 14.svg
Noiseau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Noiseau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Noiseau
Liens
Site web mairie-noiseau.fr

Noiseau est une commune française située dans le département du Val-de-Marne, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Noiséens. La route principale fait que 4 km.

GéographieModifier

SituationModifier

 
Localisation de Noiseau dans le Val-de-Marne.

Situé au sud-est de Paris, Noiseau se trouve à l'est du département du Val-de-Marne. De Paris : 19 km, de Créteil (préfecture) : 10 km et de Nogent-sur-Marne (sous-préfecture) : 8 km.

Communes limitrophesModifier

La bordure Sud de la commune est en fait le bois Notre-Dame.

Géologie et reliefModifier

La superficie de la commune est de 449 hectares ; l'altitude varie entre 54 et 104 mètres[1].

HydrographieModifier

ClimatModifier

Voies de communication et transportsModifier

Il n'y a que les bus pour traverser Noiseau. La station de métro, RER... est à Sucy-en-brie.

Voies routièresModifier

Transports en communModifier

La plus proche station de transport en commun ferré est celle de la ligne A du RER en gare de Sucy - Bonneuil.

Lignes de bus Situs desservant la commune :

UrbanismeModifier

Morphologie urbaineModifier

Noiseau est une petite ville (elle compte moins de 5 000 habitants).

LogementModifier

Projets d'aménagementModifier

ToponymieModifier

La localité s'appelait autrefois Nocetus en 811[2], Noisellum au XIIIe siècle, Noisellum prope Sueciacum, Nosellum, Nacetus, Noisieu les Ambouaile[3].

Nocetus en 811[2], du latin classique Nucetum, du bas-latin nucarium, est un lieu planté de noyers[2].

"Noiseau" signifie littéralement « le petit Noisy »[4].

HistoireModifier

Cette terre seigneuriale appartenait, au seigneur Griveu au XIIIe siècle, à la maison des Bouteillers, de Senlis au XVe siècle, à la famille des Viole au XVIe siècle, dont Denis de Viole y bâtit un château; en 1754, puis Guillaume de Noiseau au XVIIIe siècle, ce lieu a connu beaucoup de seigneurs mais peu de bouleversements majeurs.

La naissance de Noiseau remonte à l'aurore du XIIIe siècle, à l'an 1228 exactement.

Henri Lefèbre d'Ormesson la possédait. La terre fut achetée pendant la Révolution, et le château démoli en 1801.

Bien longtemps Noiseau est resté un petit village rural qui avait pour activité essentielle l'agriculture (culture du blé et de la betterave), à laquelle se sont ajoutées depuis la révolution industrielle du XIXe siècle, quelques petites entreprises comme la distillerie, la briqueterie ou petits métiers comme la blanchisserie.

Seuls témoins d'un passé révolu : la ferme briarde, toujours en activité et l'église, détruite puis reconstruite dans les années 1830 avec l’ancienne mairie et une salle d'école.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Administration municipaleModifier

 
Le bâtiment de la mairie.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1947 Auguste Melin    
1947 1952 René Guinot    
1952 1959 Paul Hébert    
mars 1959 mars 1977 Hélène Cuisinaud    
mars 1977 juillet 2009[5] René Dessert PS 1er vice-président de la CA du Haut Val-de-Marne (2001 → 2008)
Président de la CA du Haut Val-de-Marne (2008 → 2014)[6]
juillet 2009[5] mars 2014 Nicole Zoé PS Infirmière puéricultrice retraitée
mars 2014 En cours Yvan Femel UMP-LR Ancien cadre de direction ERDF
7e vice-président de la CA du Haut Val-de-Marne (2014 → 2015)
Conseiller territorial délégué du Grand Paris Sud Est Avenir (2015 → )
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administrativesModifier

Politique environnementaleModifier

JumelagesModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2016, la commune comptait 4 680 habitants[Note 1], en augmentation de 0,02 % par rapport à 2011 (Val-de-Marne : +3,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
144162167142126132140152140
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
166170163134160150148110133
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
121138133125226368458495799
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 0961 1751 8092 6672 8313 9714 3244 3754 426
2013 2016 - - - - - - -
4 6994 680-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

La population composée en majorité de laboureurs et de vignerons évolue peu, restant en moyenne de l'ordre de 150 habitants. Peu à peu, dans les années 1920, des lotissements sont créés le long du chemin départemental 136 : La Fontaine de Villiers, La Haute Borne et Les Jardins de Noiseau. Souvent les acquéreurs sont des provinciaux que le développement industriel ou la reconstruction, après la guerre de 1914-1918, ont amenés en région parisienne ou à Paris même. Encore très attachés à la campagne et au jardinage, ils font construire de modestes pied-à-terre qu'ils utilisent fréquemment comme résidence secondaire.

Interrompu au cours de la période 1939-1945, le développement de ce village connaît à nouveau une phase active dans les années 1960-1975 : la population passe de 1 169 habitants en 1962 à 2 479 en 1976. Puis, à nouveau, Noiseau connaît une période stable jusqu'en 1990. Depuis les années 1990, la croissance reprend, comme dans l'ensemble du département du Val-de-Marne. Cette évolution s'explique par la concentration de l'emploi sur la capitale, accompagnée d'un dépeuplement de Paris en faveur de la banlieue.

EnseignementModifier

Les élèves de Noiseau sont rattachés à l'académie de Créteil, qui fait partie de la zone C.

Noiseau dispose d'une école maternelle et d'une école élémentaire publiques.

Collège de rattachement : collège du Parc à Sucy-en-Brie.

Manifestations culturelles et festivitésModifier

SantéModifier

SportsModifier

En hommage à Pierre Trentin, une salle de musculation porte le nom de l'ancien coureur cycliste ayant passé son enfance dans la ville.

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
L'église paroissiale de Noiseau.

La commune possède des monuments répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel de la France[11] parmi lesquels :

Personnalités liées à la communeModifier

Pierre Trentin ancien coureur cycliste sur piste français, né le 15 mai 1944 à Créteil, et ayant passé son enfance à Noiseau. Par la suite, il servit dans la police.

Héraldique, logotype et deviseModifier

Les armes de Noiseau se blasonnent ainsi :

Parti : au premier d’azur au noyer arraché d’or, au second de gueules au bouquet de trois épis de blé feuillé d’or ; aux deux éclairs d’argent posées en chevron renversé se rejoignant sur le trait du parti, leurs pointes liées par trois ondes électromagnétiques circulaires de sable ; le tout sommé d’un chef ondé de sable soutenu d’une trangle ondée d’argent, chargé de trois chevrons fendus d’or.

Le noyer évoque l'étymologie de Noiseau, les trois épis de blé la culture locale, les éclairs et les ondes rappellent la station de télécommunication internationale ; le chef est aux armes de Denis de Viole, seigneur de Noiseau dès 1560. La divise ondée symbolise le Morbras, ruisseau qui délimite la commune dans sa partie nord.

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  2. a b et c Marianne Mulon, Noms de lieux d’Île-de-France, Paris, Bonneton, , 231 p. (ISBN 2862532207)
  3. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  4. Jean-Marie Cassagne, Mariola Korsak, J.-M. Bordessoules, 2009, Origine des noms de lieux de Paris et grande couronne, page 249
  5. a et b « René Dessert cède son fauteuil de maire à Nicole Zoé », Le Parisien, édition du Val-de-Marne,‎ (lire en ligne)
  6. « MOUVEMENTS René Dessert », Le Moniteur,‎ (lire en ligne)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Présentation de la commune de Noiseau », notice no IA94000492, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Château d'Ormesson », notice no PA00079926, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Croix de cimetière », notice no IA00028175, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Monument sépulcral de Désirée Duflot », notice no IA00028176, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Mairie, école », notice no IA00028172, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Eglise paroissiale Saint Jacques le Mineur, Saint Philippe », notice no IA00028171, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Cloche », notice no IM94000227, base Palissy, ministère français de la Culture