Ouvrir le menu principal

HistoireModifier

Le Nikkei a été créé le (année de la base 100). Le Nikkei 225 se calcule par une moyenne arithmétique des valeurs qui le composent, sans pondération par la capitalisation boursière des titres qui le composent.

Cet indice a connu une période de très forte attractivité de l'épargne mondiale. Il se trouvait à près de 40 000 points à la fin 1989 et à 15 000 en 1992, à la suite de l'explosion de la bulle financière. Entre 2000 et 2003, il a accentué sa chute pour atteindre un plus bas de vingt ans. À la faveur du retour en grâce de l'économie nipponne après une stagnation longue d'une décennie, l'indice a repris du terrain, clôturant fin 2005 à plus de 16 000 points, à la suite des seconds semestres 2004 et 2005 qui ont été le théâtre de rallyes boursiers particulièrement marqués.

En 2013, le Nikkei 225 réalise sa meilleure performance depuis 1972 en augmentant de 57 % après l'arrivée au pouvoir de Shinzō Abe le 26 décembre 2012 ce dernier ayant de grandes réformes afin de redynamiser l'économie japonaise.

Suivant les recommandations du premier ministre Shinzō Abe, les grands fonds institutionnels du pays reviennent sur le marché des actions, poussant le Nikkei 225 à plus de 20 000 points en avril 2015.

Corrélation avec les autres boursesModifier

Les performances annuelles de l'indice Nikkei 225 se sont rapprochées de celles du Dow Jones, du S&P 500, du DAX, du CAC 40 et du Footsie, les grands marchés boursiers étant de plus en plus dépendants les uns des autres depuis une quinzaine d'années.

Composants du Nikkei 225Modifier

Par secteurModifier

En mars 2014, le Nikkei était composé des 225 groupes suivants. Le code d'identification de chaque titre à la bourse de Tōkyō (TSE) est indiqué entre parenthèses.

AlimentationModifier

Textile & habillementModifier

Papier et pâte à papierModifier

Produits chimiquesModifier

PharmaceutiquesModifier

Pétrole et charbonModifier

Pneus et caoutchoucModifier

Verre et céramiqueModifier

AciersModifier

Métaux non ferreuxModifier

Industrie lourdeModifier

Industrie électrique et électroniqueModifier

Construction navaleModifier

AutomobileModifier

Instruments de précisionModifier

Autres productionsModifier

PêcheModifier

Exploitation minièreModifier

ConstructionModifier

CommerceModifier

DistributionModifier

BanqueModifier

Gestion d'actifs financiersModifier

AssuranceModifier

Autres services financiersModifier

ImmobilierModifier

Train/busModifier

Autres transports terrestresModifier

Transport maritimeModifier

Transport aérienModifier

StockageModifier

CommunicationsModifier

ÉlectricitéModifier

GazModifier

ServicesModifier

Liens externesModifier