Niederhausbergen

commune française du département du Bas-Rhin

Niederhausbergen
Niederhausbergen
Blason de Niederhausbergen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Strasbourg
Intercommunalité Eurométropole de Strasbourg
Maire
Mandat
Jean Luc Herzog
2020-2026
Code postal 67207
Code commune 67326
Démographie
Gentilé Infradomimontain(e)
Population
municipale
1 663 hab. (2019 en augmentation de 19,3 % par rapport à 2013)
Densité 543 hab./km2
Population
agglomération
478 280 hab. (2019)
Géographie
Coordonnées 48° 37′ 30″ nord, 7° 42′ 17″ est
Altitude Min. 141 m
Max. 191 m
Superficie 3,06 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Strasbourg (partie française)
(banlieue)
Aire d'attraction Strasbourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Hœnheim
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Niederhausbergen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Niederhausbergen
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Niederhausbergen
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Niederhausbergen

Niederhausbergen est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

GéographieModifier

Niederhausbergen est une petite commune résidentielle de la banlieue strasbourgeoise, située à 6 km au nord-ouest de Strasbourg. Elle jouxte la colline de Hausbergen, qui représente les premiers contreforts des Vosges du nord avec la région du Kochersberg.

Voies ferrésModifier

Une petite partie du triage de Hausbergen est située sur le territoire de la commune.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Niederhausbergen est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Strasbourg (partie française), une agglomération internationale dont la partie française regroupe 23 communes[4] et 478 280 habitants en 2019, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française) dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 268 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[7],[8].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (78 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (82,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (61,1 %), zones urbanisées (18,7 %), zones agricoles hétérogènes (16,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (3,3 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

ToponymieModifier

HistoireModifier

Si les origines du village de Niederhausbergen semblent se perdre dans le temps, celui-ci aurait été évoqué pour la première fois en 925 à l’occasion d’une donation de l’évêque Richwin[Note 3] de Strasbourg à la Fondation Saint Thomas[11].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1988 juin 1995 Jean Meyer    
juin 1995 mars 2008 Dominique Stephan    
mars 2008 En cours
(au 31 mai 2020)
Jean-Luc Herzog[12],[13]
Réélu pour le mandat 2020-2026
   
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Les habitants de Niederhausbergen s'appellent les Infradomimontains. Ce nom étrange se traduit par la latinisation du nom germanique du village :

  • « nieder » signifie « en bas » d'où le terme « infra » ;
  • « haus » signifie « maison » d'où le terme « domi » ;
  • « bergen » signifie « colline » d'où le terme « montain ».

On retrouvera ce type de nomination dans de nombreuses communes alsaciennes.


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[15].

En 2019, la commune comptait 1 663 habitants[Note 4], en augmentation de 19,3 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,76 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260282294414353393333333347
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
307311319329392385383604643
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
656643584446464473530561522
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
5376667537901 2121 3801 3521 3441 394
2018 2019 - - - - - - -
1 6571 663-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Le fort Foch de Niederhausbergen fait partie de la ceinture des forts encerclant la ville de Strasbourg, construits entre 1871 et 1914 par l'Allemagne pour défendre ses conquêtes. Restauration après 1918 dans le cadre de la création de la ligne Maginot. Dans la chapelle Saint-Savas du fort, on peut y admirer un surprenant cycle de peintures réalisées par des prisonniers durant la Seconde Guerre mondiale[18]. On retrouve des peintures comparables dans le camp des Milles sur la commune d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de Niederhausbergen se blasonnent ainsi :
« D'azur à l'arbre arraché d'or, accompagné de trois merlettes d'argent »[19].


Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Aussi appelé Richevin, Hicwin ou même Eliavin: [1]. Ne pas confondre avec Richwin de Commercy, évêque de Toule, qui assista à la Diète de Strasbourg de 1114.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Strasbourg (partie française) », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. HDR communication, « Commune de Niederhausbergen - Site officiel - Bas-Rhin - Alsace - France », sur www.niederhausbergen.fr (consulté le ).
  12. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  13. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  18. René Dinkel, L'Encyclopédie du patrimoine (Monuments historiques, Patrimoine bâti et naturel : Protection, restauration, réglementation. Doctrines : Techniques : Pratiques), Paris, éditions Les Encyclopédies du patrimoine, , 1re éd., 1512 p. (ISBN 978-2-911200-00-7)
    Chapitre VII Les monuments au service de l’écologie : Le fort Foch de Niederhaubergen, pp 206-207
    .
  19. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le ).