Ouvrir le menu principal

New York City Police Department

service de police de la ville de New York, aux États-Unis.

New York City Police Department
Logo de l'organisation
Carte de l'organisation
Drapeau du New York City Police Department

Devise : « Courtesy - Professionalism - Respect »

Situation
Création (173 ans)
Type Police municipale
Siège Drapeau des États-Unis New York
Coordonnées 40° 42′ 43″ N, 74° 00′ 07″ O
Langue Anglais
Budget 3,9 milliards de dollars
Organisation
Effectifs 55 304 (2018)
Police Commissioner James P. O'Neill
Personnes clés Raymond Kelly

William Bratton


Site web www.nyc.gov/nypd

Le New York City Police Department ou NYPD est le service de police de la ville de New York, aux États-Unis. Fondé en 1845, le NYPD est l'un des premiers services de police du pays, ainsi que le plus important service de police municipale en termes d'effectif[1]. Il est chargé du respect de la loi et de la lutte contre la criminalité sur l'ensemble des cinq arrondissements de la ville de New York. Lors de sa création, au XIXe siècle, le NYPD prit pour modèle le Metropolitan Police Service de Londres. Son quartier général se situe au 1 Police Plaza dans le quartier de Lower Manhattan[2].

Sommaire

ActivitésModifier

 
Policiers du NYPD à Manhattan.

La devise du NYPD est « Courtesy - Professionalism - Respect » (en français : « Courtoisie - Professionnalisme - Respect »). Elle est inscrite sur les véhicules de police. Ses activités sont de lutter contre les délits et crimes commis sur tout le secteur où il dispose de sa compétence territoriale, de procéder au contrôle des véhicules et de garantir la sécurité sur les lieux d'accident.

HistoriqueModifier

 
Le quartier général du New York City Police Department à Lower Manhattan.

Depuis 1950, le NYPD est secondé par la Police auxiliaire du Département de police de la ville de New York (NYPD Auxiliary Police), un service de police de réserve, bénévole et non armé composé de volontaires civils qui consacrent, sous uniforme officiel, une partie de leur temps libre à des activités policières diverses, principalement de quartier.

Dans les années 1970, le NYPD fut confronté à la corruption, qui poussa le maire John V. Lindsay à nommer la Commission Knapp à la suite des dénonciations du policier Frank Serpico. La police fut également confrontée aux conflits sociaux croissants liés au mouvement des droits civiques et à la contestation contre la guerre du Viêt Nam. Alors que l'héroïne faisait son apparition dans les ghettos[note 1] et que la police était accusée de violences et de racisme, elle fut elle-même prise pour cible, avec 10 policiers tués en 1970 et 15 autres en 1971[3]. La Black Liberation Army (BLA) fut soupçonnée d'avoir assassiné au moins deux policiers de New York, Waverly Jones et Joseph Piagentini, tués le [3].

Au cours du mandat de Rudolph Giuliani (1er janvier 1994 - 31 décembre 2001), la politique du NYPD a été celle de la « tolérance zéro ». Pendant cette période, la ville de New York a connu une forte baisse des délits et des crimes de toutes sortes , le nombre de meurtres passant de plus de 2 200 en 1990 à moins de 500 en 2007[4].Cette baisse spectaculaire peut être également reliée à d'autres facteurs :

  • Une augmentation des effectifs du NYPD (un effectif passant de 22 000 fonctionnaires de police dans les années 1990 à plus de 36 000 en 2010).
  • La mise en place d'un important dispositif de vidéosurveillance dans toute la ville de New York (le nombre de caméras de surveillance pour Manhattan est passé de 2 397 appareils en 1998 à 4 176 en 2005)[5].
  • Un management plus réactif appuyé sur les réunions hebdomadaires du CompStat (en) et la responsabilisation des échelons intermédiaires de la chaîne hiérarchique. Le Compstat a permis de collecter en temps réel les données relatives aux crimes et aux délits , offrant aux services de police la possibilité de discerner des régularités, des séries et d'anticiper l'activité criminelle.[6]
  • Une concentration des ressources sur les points de la ville où se concentrent les actes de délinquance
  • Une action large et énergique des forces de police dans des endroits ciblés, notamment avec la stratégie des hot spots[7] et celle du stop, question and frisk[8].

Parallèlement, cette politique est soupçonnée d'avoir favorisé la multiplication de crimes commis par des policiers (mort du vigile Anthony Baez (en) en décembre 1994, de Gidone Busch (en) et d'Amadou Diallo, abattu par quatre fonctionnaires de la Street Crime Unit, en 1999, etc.). En 2013, l'image du NYPD est encore écornée avec l'affaire Louis Scarcella[9], un inspecteur jadis considéré comme un super-flic et qui s'avère être, en fait, un ripou[10].

William Bratton et George L. Kelling affirment, quant à eux, que cette tactique répond aux attentes de la population tout en faisant baisser la criminalité de la ville et en diminuant le taux d'incarcération[11].

À la suite des attentats du 11 septembre 2001, le NYPD a perdu 23 personnels et la PAPD (Port Authority Police Department) a perdu 37 policiers, le NYPD a alors créé une unité de contre-terrorisme qui déploie des agents en Australie, en Jordanie, etc. L'unité puise ses agents au sein de la population de New York, qui compte plus de 8 millions d'habitants de plusieurs origines ethniques[12].

GradesModifier

Grades Fonctions
Commissaire

Commissioner

Chef de la police new-yorkaise
Commissaire adjoint

Deputy Commissioner

Chef de police-adjoint

Chef de département

Commissaire assistant

Assistant Commissioner

Chef des services administratifs

Chef des services de patrouilles

Chef des services d'affaires internes

Chef

Chief

Chef de cabinet Commissioner

Aumônier Principal Chef d’Aumônerie

Médecin Chef : Chef de la Division Médicale et de Médecine Légale

Adjoint des Services Affaires internes

Chef adjoint

Deputy Chief

Adjoint chef de secteurs

Aumônier Principal Adjoint

Médecin chef Adjoint

Inspecteur

Inspector

Contrôleurs Exécutifs pour chaque secteur
Inspecteur adjoint

Deputy Inspector

Contrôleurs Exécutifs Adjoint pour chaque secteur
Capitaine

Captain

Chef des Services d'enquêtes des Affaires Internes

chefs de District

Aumônier de Districts

Chef de Cabinet des Services

Chef de SWAT

Lieutenant

Lieutenant

(Lt III) Adjoint Chef de District

Adjoint des Services d'Enquêteur des affaires internes

(Lt II) chef d'Unité des détectives et Division des Enquêtes Criminelles en District Enquêteurs des Affaires Internes

(Lt I) Chef Division des patrouilles en District

Adjoint de SWAT

Sergent

Sergeant

(Sergt III) (Détectives) Adjoint ou Chef d'unité des Détectives et de Division des Enquêtes Criminelles en District

Enquêteur des Affaires internes

(Sergt II) Sergeant de District Adjoint de Division Organisateur des Patrouilles en District

(Sergt I) Chef d'Équipe de patrouilleurs ou de SWAT

Détective

Detective

Enquêteurs Criminels en District
Officier de police

Police officer

Patrouilleur en tenue
Cadet

Cadet

Élève Policier en Académie de police

Organisation et structureModifier

Le NYPD est divisé en dix services. Chacun des services est divisé en section, divisions, unités ainsi que des patrouilles de quartiers et des brigades d'inspecteurs. Il existe aussi de nombreuses unités spécialisées (déminage ou intervention notamment) mais qui ne font partie d'aucun des services et sont sous l'autorité directe du chef de la police.

Armement individuelModifier

Les officiers assermentés du NYPD sont équipés de pistolets semi-automatique de calibre 9mm Parabellum (de type Glock 19, Sig-Sauer P226 ou S&W 5946) depuis 1993 sous l'impulsion du Commissionner Ray W. Kelly. Cependant, les policiers entrés dans le service avant cette date sont autorisés à continuer de porter leurs Revolver 38 spécial. La plupart des voitures de patrouilles sont équipées de fusils à Pompe de type Mossberg 590s et certaines unités tactiques sont dotés d'armes automatiques telles que des fusils AR-15 et mitraillettes MP5.

En dehors du service, les membres de la police sont autorisés à porter une arme personnelle.

ÉquipementsModifier

En 2012, le NYPD compte plus de 8 200 véhicules[13]. La majeure partie arbore une livrée blanche et bleue sur laquelle figure le sigle NYPD.

Modèle Pays de fabrication Type de véhicule Photo
Véhicule de patrouille et d'autoroute / pour officiers / affecté à la circulation
Ford Crown Victoria Police Interceptor   Canada Véhicule de patrouille  
Ford Police Interceptor Sedan   États-Unis Véhicule de patrouille  
Chevrolet Impala   Canada Véhicule de patrouille  
Cadillac Escalade   États-Unis Véhicule pour officiers  
Ford Fusion   Mexique Véhicule de patrouille  
Nissan Altima[14]   États-Unis Véhicule de patrouille  
Dodge Charger LX   Canada Véhicule de patrouille d'autoroute  
Toyota Prius   Japon Véhicule affecté à la circulation  
Chevrolet Volt[15]   États-Unis Véhicule affecté à la circulation  
Hummer H1   États-Unis Véhicule de maintien de l'ordre  
Ford E-Series   États-Unis Fourgon cellulaire (paddywagon)  
SUV
Ford Explorer   États-Unis SUV affecté à la circulation  
Ford Escape   États-Unis SUV affecté à la circulation  
Parking réservé
Westward Go-4 Interceptor   Canada Véhicule de pervenche  
Cushman Scooter   États-Unis  
Smart Fortwo   Allemagne
Dépanneuse Ford   États-Unis  
Poste de commandement et Van de communications
Communications Division Command Post   États-Unis Poste de commandement mobile  
Communications Division   États-Unis Van de communications  
Blue Bird All American   États-Unis Poste de commande mobile  
Spécial New York City Police Department Emergency Service Unit (ESU)
Lenco BearCat   États-Unis Véhicule du New York City Police Department Emergency Service Unit (ESU)  
REP du New York City Police Department Emergency Service Unit (ESU)   États-Unis Véhicule du New York City Police Department Emergency Service Unit (ESU)  
Camion du New York City Police Department Emergency Service Unit (ESU)   États-Unis Véhicule du New York City Police Department Emergency Service Unit (ESU)  
Bus
International Frame Amtran body   États-Unis Bus  
Nova Bus   Canada Bus  
Hélicoptère
AgustaWestland AW119 Koala   Royaume-Uni
  Italie
Hélicoptère  
Bell 412[16]   États-Unis Hélicoptère  
Divers véhicules
Ford E-Series   États-Unis  
GMC C6500   États-Unis  
John Deere Gator   États-Unis  
Scooter   États-Unis  
Kenworth à benne basculante   États-Unis  

Notes et référencesModifier

  1. Au cours des années 1970, la Cosa Nostra s'est alliée avec la mafia italo-américaine au sein de la Pizza Connection pour revendre, via des pizzerias du Queens et d'ailleurs, des dizaines de centaines de kilos d'héroïne, drogue vite concurrencée par le crack.
  1. (en) US DOJ Statistics 2003
  2. (en)"Property Clerk."
  3. a et b (en)Timothy Williams et Ann Farmer, Arrest Revives Memories of a Violent Era, New York Times, 29 janvier 2007
  4. En bref - Nouvelle baisse du taux de criminalité à New York sur ledevoir.com, 24 novembre 2007
  5. Michel Monette Explosion de la vidéosurveillance à New York sur agoravox.fr, 8 janvier 2007
  6. Laurent Lemasson, « Compstat : du bon usage de la politique du chiffre », Revue française de criminologie et de droit pénal, vol. 8,‎ (lire en ligne)
  7. Laurent Lemasson, « La ville qui devient sûre », Revue française de criminologie et de droit pénal, vol. 4,‎ (lire en ligne).
  8. Stop and Frisk Policy - New York Police Department
  9. Charles Carrasco, Scarcella, ce flic new-yorkais aux méthodes radicales, (lire en ligne) sur europe1.fr
  10. Laure Broulard, Jacques Pradel, Louis Scarcella : le flic le plus ripou de New York, (lire en ligne) sur rtl.fr
  11. William J.Bratton & George L. Kelling, « Pourquoi nous avons besoin de la tactique de la vitre brisée », Revue française de criminologie et de droit pénal, vol. 4,‎ (lire en ligne).
  12. (en) Personnel de rédaction, « NYPD's fighting force », The Economist,‎ (lire en ligne)
  13. (en) Paul Clinton, « NYPD Picks Ford P.I. Sedan As New Patrol Car », (consulté le 13 août 2013)
  14. (en) « NYPD Adds 40 Hybrid Cars to Fleet », (consulté le 13 août 2013)
  15. (en) « NYPD Acquires Electric Chevy Volts », (consulté le 13 août 2013)
  16. (en) « Bell Sells Two 412EP Helicopters to NYPD », (consulté le 13 août 2013)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Bernard Whalen, Philip Messing et Robert Mladinich, Police de New York. 200 ans de crimes et de faits divers, L'Iconoclaste, 2017.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier