Ouvrir le menu principal


Natsumikan
Image illustrative de l’article Natsumikan

Autre nom ナツミカン, 夏蜜柑
Lieu d’origine Japon
Place dans le service Fruit

Natsumikan (ナツミカン, 夏蜜柑?) est un fruit japonais appartenant à un groupe d'agrumes tardifs (natsu signifie été, natsumikan : mandarine d'été) qui se récoltent en avril pour être consommés en mai[1] et souvent confondus : natsudaidai, amanatsu (plus petit), kawano natsudaidai, amanatsu daidai (甘夏橙), amanatsukan (甘夏柑), et amanatsu mikan (甘夏蜜柑(甘夏みかん))...

Il est également nommé natsukan : agrume d'été[2]. Natsudaidai signifie littéralement daidai d'été où orange mère d'été

Natsumikan en mars

Les sources japonaises reconnaissent que son histoire est incertaine[3]. Sa diffusion daterait du XXéme siècle, après l'ère Meiji [4], il a été gratifié du titre de monument naturel national en 1927[3]. Natsudaidai aurait été découvert dans la préfecture de Yamaguchi où de nombreux natsumikan sont toujours plantés dans les jardins. À Yamaguchi, la culture a évolué depuis l'origine, les cultivars originels de natsudaidai sont remplacés de nos jours par des amanatsu [5]. La ville de Hagi est connue pour ses natsumikans, utilisés notamment pour des jus ou des crèmes glacées.

Sommaire

DesciptionModifier

Il est supposé être un hybride spontané de pamplemoussier Kawano natsudaidai[2].

Le fruit est gros, sphérique nettement aplati, diamètre d'environ 10 cm[1], son poids de 300 à 500 g[6]. L'endocarpe est divisé en 12 quartiers (segments) réguliers.

La couleur du fruit passe du jaune en octobre à l'oranger en fin décembre. La peau est parfumée, rugueuse et ferme[7].

Gout, et parfum du natsumikanModifier

Son parfum est apprécié et a fait l'objet de récompenses[3], il est spécifique et contient des composés aromatiques typiques avec odeur propre à C. natsudaidai[8]. Parmi les 60 composés aromatiques de l'huile essentielle extraite de l'écorce β-copaene, hydrate de cis-sabinene et 1-octanol sont caractéristiques de l'arôme de type de natsudaidai[9].

 
C. natsudaidai en coupe (mars)

Le gout est acide avant totale maturité, au début du XIXéme siècle son jus était utilisé en substitution du yuzu[3]. Après récolte et après une période d'affinage la pulpe est juteuse, oranger brillant, d'une texture agréablement croquante et un bel équilibre sucre - acide - amère. Le gout proprement dit est propre à ce fruit, évoquant certains pamplemousses (C. maxima).

Usage de C. natsudaidaiModifier

Natsumikan est un agrume de table souvent transformé. Le site de recette cookpad en japonais donne 763 recettes à base de natsumikan [10] (2019) et zero avec le mot natsudaidai (ナツダイダイ)

Viennent en tête les recette sucrées : confitures, marmelades, écorces ou tranches de fruit confites ou au chocolat, zeste râpé dans le flan ou la crème brulée, gelée sucrée (souvent servie dans une demie écorce[11]), conserve de quartiers au sirop [12] et tous les gâteaux à base de ces sucreries, dont une crêpe Suzette locale au yaourt de natzumikan [13]. La confiture de natsumikan est appréciée diluée dans le vin mousseux[14].

Côté salé on le trouve dans des salades de printemps [15], avec les plats de viande comme le porc à l'aigre-doux[16], le poulet sauté qui réinterprète le canard à l'orange[17].
En boisson on en fait une sorte de limonade [18], une liqueur [19], l'écorce parfume l'huile de riz [20]

CultureModifier

La production japonaise des agrumes du groupe natsudaidai est de l'ordre de 430 t. par an, au 10éme rang des espèces d'agrumes cultivées[5]. En dehors de la prefecture de Yamaguchi, on en cultive également dans les préfectures de Kagoshima, de Kumamoto, de Ehime, de Wakayama[5].

La floraison et la maturité de C. natsudaidai sont tardifs. Le stress hydrique ou la gibbérelline n'induisent pas de floraison précoce[21].

Notes et référencesModifier

  • Purification et propriétés de la pectinesterase de C. natsudaidai (enzime agissant sur le pH de la paroi cellulaire des plantes) publication du Pr Masatoshi Manabe 1972 [22]
  1. a et b « 「甘夏(あまなつ)」品種紹介|みかんのことなら「のま果樹園」 », sur www.kajuen.co.jp (consulté le 8 mars 2019)
  2. a et b « GKZ植物事典・團伊玖磨植物事典・ナツカン(夏柑) », sur gkzplant2.ec-net.jp (consulté le 9 mars 2019)
  3. a b c et d « 萩夏みかんセンター », sur hagi-natsumikan.com (consulté le 8 mars 2019)
  4. « 夏蜜柑/ナツミカン|期待される効能 効果 栄養【GAROP】 », sur garop.jp (consulté le 8 mars 2019)
  5. a b et c « 甘夏みかん/あまなつ/アマナツ:旬の果物百科 », sur foodslink.jp (consulté le 9 mars 2019)
  6. « 甘夏みかん/あまなつ/アマナツの画像一覧:旬の果物百科 », sur foodslink.jp (consulté le 9 mars 2019)
  7. « Citrus ID: Fact Sheet: Natsu Mikan », sur idtools.org (consulté le 9 mars 2019)
  8. « ScienceDirect », sur www.sciencedirect.com (consulté le 9 mars 2019)
  9. (en) Masayoshi Sawamura, Hyang-Sook Choi, Chieko Nishiyama et Nguyen Thi LAN Phi, « Evaluation of Characteristic Aroma Compounds of Citrus natsudaidai Hayata (Natsudaidai) Cold-Pressed Peel Oil », Bioscience, Biotechnology, and Biochemistry, vol. 70, no 8,‎ , p. 1832–1838 (ISSN 0916-8451 et 1347-6947, DOI 10.1271/bbb.50705, lire en ligne, consulté le 9 mars 2019)
  10. « ナツミカンのレシピ 763品 - クックパッド », sur cookpad.com (consulté le 9 mars 2019)
  11. « 夏みカンテン by 85mako », sur cookpad.com (consulté le 9 mars 2019)
  12. « 缶詰みかんを自作しよう! by dragonmami », sur cookpad.com (consulté le 9 mars 2019)
  13. « ☆フルーツいっぱいヨーグルトクレープ☆ by 見習いみーこ », sur cookpad.com (consulté le 9 mars 2019)
  14. « スパークリングワインと夏みかんのカクテル by サンクゼール », sur cookpad.com (consulté le 9 mars 2019)
  15. « 春色サラダ~ヨーグルト風味~ by すぎもち », sur cookpad.com (consulté le 9 mars 2019)
  16. « 大根の酢豚風☆ by はぷな », sur cookpad.com (consulté le 9 mars 2019)
  17. « 鶏もも肉のソテー オレンジソース by miow miow rabbit », sur cookpad.com (consulté le 9 mars 2019)
  18. « 夏みかん酵母 by つかさつき », sur cookpad.com (consulté le 9 mars 2019)
  19. « ☆夏みかん酒☆ by rasuku0058 », sur cookpad.com (consulté le 9 mars 2019)
  20. « 夏みかんオイル by tsunorice », sur cookpad.com (consulté le 9 mars 2019)
  21. « Precocious flowering of Citrus seedlings and expression analysis of FT/TFL1 family genes and miR156/172 involved in vegetative phase transition », sur www.actahort.org (consulté le 9 mars 2019)
  22. (en) Masatoshi Manabe, « Purification & properties of Citrus natsudaidai pectinesterase », Agricultural and Biological Chemistry,‎ , p. 4 pages : 1487 à 1491 (ISSN 0002-1369, lire en ligne)