Ouvrir le menu principal

Musée égyptien du Caire

Ne doit pas être confondu avec Grand Musée égyptien.
Musée égyptien du Caire
The Egyptian Museum.jpg
Informations générales
Type
Musée national (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Ouverture
Gestionnaire
Site web
Collections
Collections
Nombre d'objets
160 000 objets
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Égypte
voir sur la carte d’Égypte
Red pog.svg

Le Musée égyptien du Caire est l’un des plus grands musées entièrement consacré à l’Antiquité égyptienne. Le musée a reçu plus de cent millions de visiteurs au cours du XXe siècle.

HistoriqueModifier

 
Le bâtiment en 1904 (à droite).

Les collections égyptologiques égyptiennes ont été constituées depuis le XIXe siècle. Elles furent d'abord exposées au musée de Boulaq de 1863 à 1889, puis dans l'ancien palais royal de Gizeh de 1889 à 1902.

Construit sur les plans de l'architecte français Marcel Dourgnon, le musée actuel situé place Tahrir, au cœur du Caire moderne, fut inauguré le , après cinq ans et demi de travaux et présente un bâtiment au style largement plus dépouillé que l'avant-projet soumis initialement par Bourgnon[1].

Édifié sur deux étages, le bâtiment présente des collections réparties dans une centaine de pièces.

Son directeur est le docteur Tarek el-Awady depuis décembre 2010.

CollectionsModifier

 
Entrée du musée.
 
Atrium, vu de l'entrée.

Le premier conservateur de ce musée fut Auguste Mariette le . Plus de 160 000 objets sont exposés, mais la pièce maîtresse du musée est bien sûr le trésor de Toutânkhamon.

Soixante mille objets de toutes sortes, statues, statuettes, bas-reliefs, peintures murales, stèles, fausses portes, vases, armes, outils, sarcophages, momies, etc., s'entassent dans les caves, les débarras et les combles du musée égyptien. Mais c'est également dans ces réserves qu'entrent les nouvelles découvertes. Beaucoup d'œuvres ont été oubliées dans la pénombre des réserves. Ainsi la statue funéraire de bois peint et enduit de gypse de Ptahhotep, vizir de la Ve dynastie, découverte en 1940 a passé 65 ans au fond d'une caisse avant d'être retrouvée, en 2005, lors d'un inventaire conduit dans les caves du musée.

À voir en commençant la visite à gauche en entrant :

Premier niveauModifier

 
Plan du musée

Deuxième niveauModifier

À voir aussi au 1er étage :

  • la salle des momies royales : vingt-sept pharaons dont Ramsès II et Thoutmôsis III ;
  • la salle consacrée à Akhenaton, pharaon qui consacra sa vie au dieu Aton, première forme de monothéisme ;
  • la salle des tombeaux royaux de Tanis découverts par Pierre Montet, ouverte en 1998, dont les bijoux, les objets et les masques d'or sont remarquablement mis en valeur.

Aperçu chronologique des collections[2]Modifier

Période prédynastique et époque thiniteModifier

Objet Description Origine et datation
JE 32169
 
Palette de Narmer

Palette à fard en schiste vert. Hauteur : 0,64 m.

Première mention d'une unification de l'Égypte ancienne, par le pharaon Narmer, fondateur de la Ire dynastie.

Salle 43.

Nekhen


Ire dynastie.

Vers -3050

JE 32161
 
Statue de Khâsekhemoui

Statue de Khâsekhemoui, dernier roi de la IIe dynastie dite thinite, connu pour avoir réprimé une révolte en Basse-Égypte. Le roi porte la couronne blanche de la Haute-Égypte et le manteau croisé de la fête-Sed, revêtu après trente ans de règne.

Schiste vert. Hauteur : 0,56 m.

Salle 48.

Temple de Nekhen à Hiérakonpolis.


Époque thinite.

IIe dynastie.

Vers -2740 / -2405

Ancien EmpireModifier

Objet Description Origine et datation
JE 49158  

Statue de Djéser (it)

Statue en calcaire, hauteur 1,42 m.

Trouvée dans le serdab (chapelle du côté nord) de la pyramide à degrés de Saqqarah.

Salle 48.

Saqqarah.


Époque de Djéser.

IIIe dynastie.

CG 3 / CG 4
 
Rahotep et Nofret

Statues assises du prince Rahotep (probablement un fils de Snéfrou) et de son épouse Nofret.

Couple de courtisans dans une attitude figée exprimant la dignité et l'autorité. Calcaire peint. Les yeux sont en quartz opaque et cristal de roche.

Hauteur : 1,21 m.

Salle 32.

Mastaba de Rahotep, Meïdoum.


Époque de Snéfrou.

IVe dynastie.

vers -2620

JE 34575
 

 

Oies de Meïdoum

Frise figurant une scène de capture d'oiseaux au filet, provenant du mastaba de Néfermaât (vizir de Snéfrou) et de son épouse Itet, à Meïdoum.


Salle 32.

Mastaba de Néfermaât, Meïdoum.


Époque de Snéfrou.

IVe dynastie.

Vers -2620

JE 36143
 
Statuette de Khéops (en)

Cette figurine en ivoire mesure à peine 7,5 cm de haut et 2,9 cm de large. Elle est un peu endommagée, avec quelques éclats de surface.

Khéops est représenté avec la couronne rouge (decheret) de la Basse-Égypte et le pagne royal (chendjit).

Lunette 47.

Temple de Khentyamentiu, Abydos.


Époque de Khéops.

IVe dynastie.

JE 10062
 
 
Khéphren, protégé par Horus, sous la forme d'un faucon.

Statue de Khéphren (de)

Statue de Khéphren en anorthosite gneiss (un type rare de diorite). Le roi est protégé par le faucon Horus qui déploie ses ailes autour de sa tête.

Hauteur : 1,68 m.

Salle 42.

Temple de la vallée de Khéphren, Gizeh.


Époque de Khéphren. IVe dynastie.

JE 46499
 
Triade de Mykérinos encadré de deux déesses

Triade, en grauwacke, représentant Mykérinos encadré par Hathor et par la personnification d'un nome d'Égypte.

Mykérinos porte la couronne blanche de la Haute-Égypte, la barbe cérémonielle et le pagne plissé chendjit.

Galerie 47.

Complexe funéraire de Mykérinos


IVe dynastie

Vers -2480

JE 51280   Le nain Séneb et sa famille

Statue en calcaire, hauteur : 0,34 m.

Trouvée dans le mastaba de Séneb à Gizeh en 1926.

Salle 32.

Gizeh


IVe ou Ve dynastie. Vers -2475

JE 30272

 

Scribe accroupi

Statue d'un scribe en calcaire peint, assis, les jambes croisées, tenant un papyrus déroulé sur ses genoux.

Hauteur : 0,51 m.

Trouvée à Saqqarah en 1893.

Salle 42.

Saqqarah


Ve dynastie

Vers -2475

CG 34

 

Statue de Ka-âper

Statue du grand prêtre Ka-âper (en), en bois de sycomore. Les yeux sont en quartz et cristal de roche.

Hauteur : 1,12 m.

Trouvée à Saqqarah en 1860, près de la pyramide d'Ouserkaf.

Salle 42.

Saqqarah, mastaba C8


Début de la Ve dynastie

Vers -2475 / -2467

JE 90220
 
Tête d'Ouserkaf (it)

Tête d'une statue en grauwacke (bekhen des Égyptiens), sorte de grès schisteux gris-vert foncé.

Hauteur : 0,45 m

Salle 47.

Abousir

Règne d'Ouserkaf.

Ve dynastie.

Vers -2460

JE 30191
 
Joute des mariniers (it)

Bas-relief peint en calcaire peint, 0,45 × 1,45 m.

Scène de compétition sportive, avec barques et hiéroglyphes.

Tombe d'un inconnu, Saqqarah.

Salle 32.

Saqqarah


Ve dynastie

vers -2400
JE 33034

 

Statue de cuivre de Pépi Ier (es)

Statue de Pépi Ier en cuivre martelé, grandeur nature.

Hauteur : 1,77 m.

Trouvée à Hiérakonpolis en 1896.

Salle 32.

Hiérakonpolis


Règne de Pépi Ier

VIe dynastie

Vers -2281 / -2241

Seconde période intermédiaireModifier

Objet Description Origine et datation
JE 30948
 
Statue du ka du pharaon Hor

Statue en bois provenant du tombeau du pharaon Hor Ier à Dahchour.

Hauteur : 1,70 m.

Salle 11.

Tombeau de Hor Ier à Dahchour.


XIIIe dynastie.

Nouvel EmpireModifier

Jusqu'à AkhenatonModifier

Objet Description Origine et datation
JE 95254
 
Masque funéraire de Touya

Masque de momie en plâtre doré de Touya, épouse de Youya et mère de la reine Tiyi.

Touya, belle-mère d'Amenhotep III, occupait avec son époux Youya, chef de la cavalerie et prêtre de Min, la tombe KV46, découverte en 1905.

Vallée des Rois, KV46


Règne d'Amenhotep III.

XVIIIe dynastie.

Avant -1350

RT 29-5-49-1

 

Buste d'Amenhotep IV

Partie supérieure d'un des colosses d'Amenhotep IV, futur Akhenaton. Provient du temple d'Aton à Karnak, situé à l'est et à l'extérieur du grand temple d'Amon-Rê. Deux autres colosses semblables sont au musée de Louxor, un autre au Louvre.

Grès. Hauteur : 1,53 m. Complètes, ces statues atteignent les cinq mètres.

Salle 3.

Karnak, temple d'Aton.


Début du règne d'Amenhotep IV

XVIIIe dynastie

Vers -1350.

JE 44865

 

La famille royale, famille sacrée

Akhenaton, Néfertiti et leurs filles. La famille est réunie sous les rayons du disque solaire Aton qui répand la vie.

Stèle de calcaire peint. Hauteur : 44 cm.

Salle 3.

Amarna


Règne d'Akhenaton

XVIIIe dynastie

Après -1350.

Trésor de ToutânkhamonModifier

Article détaillé : Tombeau de Toutânkhamon.
Objet Description Origine et datation
JE 60723
 

Tête de Toutânkhamon enfant (it)

Tête de Toutânkhamon enfant émergeant d'une fleur de lotus, évocation de la régénération permanente du roi.

Bois et stuc. Hauteur : 0,30 m.

Vallée des Rois

KV62


XVIIIe dynastie.

Vers -1330

 
 
Cartouche de Toutânkhamon

Chambre funéraire de Toutânkhamon

Vallée des Rois

KV62


XVIIIe dynastie.

Vers -1330

JE 60671

 

Sarcophage intérieur de Toutânkhamon

Le roi est représenté à l'image d'Osiris, les bras croisés, tenant les insignes sacrés du crochet heka et du fouet nekhakha.

Or. Hauteur : 1,87 m. Poids : 110 kg.

Vallée des Rois

KV62


XVIIIe dynastie.

Vers -1330

JE 60672

 

Masque funéraire de Toutânkhamon

Masque d'or avec incrustations de pierres semi-précieuses et de verre coloré. Yeux en obsidienne et quartz. Barbe en verre coloré serti dans des cloisons d'or. Gorgerin en lapis-lazuli, quartz, amazonite et verre coloré.

Hauteur : 54 cm. Poids : 11 kg.

Vallée des Rois

KV62


XVIIIe dynastie.

Vers -1330

  Coffre à vases canopes de Toutânkhamon


Vallée des Rois

KV62


XVIIIe dynastie.

Vers -1330

JE 60687

 

Vases canopes de Toutânkhamon

Chaque tête porte le némès avec l'uræus et la tête de vautour.

Vases canopes, coffre, couvercle en albâtre blanc des carrières de Hatnoub.

Vallée des Rois

KV62


XVIIIe dynastie.

Vers -1330

JE 60708

 

Statue du ka de Toutânkhamon

Le roi est représenté dans une posture de marche. Il tient dans son poing droit une massue à décor d'écailles, et de sa main gauche une longue canne garnie d'une ombelle de papyrus. Le pagne est orné d'un devanteau empesé projeté en avant, qui porte une inscription évoquant le dieu souverain accompli, le ka royal et Osiris.

Les oreilles percées, le ventre bombé et les jambes minces sont l'héritage du style amarnien. Les sourcils et le contour des yeux sont soulignés à la feuille d'or.

Bois bitumé et bronze doré.

Hauteur : 1,92 m

Vallée des Rois

KV62


XVIIIe dynastie.

Vers -1330

JE 62028

 

Trône de Toutânkhamon

Scène affectueuse de Toutankhamon assis, avec son épouse Ankhsenamon. Figure aussi le symbole amarnien du disque solaire Aton dispensant la vie.

Le meuble lui-même est orné de lions et de serpents ailés.

Vallée des Rois

KV62


XVIIIe dynastie.

Vers -1330

 

Lit orné de têtes et pattes de lionne

Dans cette série de trois lits funéraires emboîtés, la lionne Mehet revient du lointain pour apporter le grand flot du Nil.

Vallée des Rois

KV62


XVIIIe dynastie.

Vers -1330

JE 62013

 

Lit à l'image de la vache primordiale

Mehet Oueret est la vache primordiale qui porte Rê dans l'horizon du ciel.

Vallée des Rois

KV62


XVIIIe dynastie.

Vers -1330

 

Lit orné d'animaux composites

La troisième déesse, Ammout, sous la forme d'un animal sacré à tête d'hippopotame, corps de guépard et écailles de crocodile, est celle qui dévore les morts.

Vallée des Rois

KV62


XVIIIe dynastie.

Vers -1330


JE 60722

 

Mannequin de Toutânkhamon (de)

Mannequin en bois, peut-être un portrait de Toutânkhamon jeune homme, peu avant sa mort.

Vallée des Rois

KV62


XVIIIe dynastie.

Vers -1330

JE 61444

 

Statue d'Anubis

Le dieu chacal repose sur un coffre doré en forme de chapelle. Anubis, dieu funéraire, guide les morts vers l'autre monde. Il introduit les morts auprès des juges pour la pesée des âmes. La statue était portée au cours de la procession funéraire, comme l'atteste le traîneau à quatre bras sur lequel repose l'ensemble.

Bois stuqué vernis et doré. Hauteur : 1,18 m ; longueur : 2,70 m.

Vallée des Rois

KV62


XVIIIe dynastie.

Vers -1330

JE 62114

 

Vase à parfum en albâtre

Vase à parfum, dédié à Toutânkhamon et à son épouse Ankhsenamon, symbolisant l'union des Deux Pays. Les deux Nils sont personnifiés par des êtres androgynes barbus, unis par des déesses-serpents, parmi les lis (de la Haute-Égypte) et les papyrus (de la Basse-Égypte).

Albâtre, ivoire et or. Hauteur : 0,70 m.

Vallée des Rois

KV62


XVIIIe dynastie.

Vers -1330

Après ToutânkhamonModifier

Objet Description Origine et datation
JE 64735

 

Ramsès II enfant et le dieu Houroun

Ramsès II est représenté sous un disque solaire (), sous la forme d'un enfant (mes), le doigt sur la bouche et tenant la plante sou.

Le tout forme un rébus hiéroglyphique : Râ + mes + sou, se lisant Ramsès.

Le roi se trouve placé sous la protection du dieu cananéen Houroun, vénéré à Gizeh par les travailleurs asiatiques installés près du Grand Sphinx. Le dieu revêt la forme d'un faucon dont la face a été travaillée séparément dans le calcaire.

Statue trouvée à Tanis. Granite noir. Hauteur : 2,31 m. Galerie 10.

Tanis


XIXe dynastie

Vers -1279 / -1213.

CG 616

 

Buste de Ramsès II

Le roi est représenté assis, portant un large collier et une perruque ornée d'un cobra. Il tient dans sa main droite le sceptre heka.

Granite noir.

Galerie 10.

Tanis


Règne de Ramsès II.

XIXe dynastie

Vers -1279 / -1213.

JE 31413
 

Statue de Mérytamon (it)

Statue incomplète, surnommée « reine blanche », de la princesse Mérytamon, fille de Ramsès II et de Néfertari. Découverte au Ramesséum par Flinders Petrie en 1896.

Calcaire blanc, avec traces de polychromie en bleu et blanc.

Hauteur : 0,76 m.

Nécropole thébaine


Ramesséum

XIXe dynastie.
fin du XIIIe siècle av. J.-C.
JE 31408
 
Stèle de Mérenptah

La stèle de Merneptah a été découverte par Flinders Petrie en 1896.

Parfois appelée « stèle d'Israël », elle contient la première mention écrite d'Israël. Le texte glorifie les victoires de Mérenptah. Les deux dernières lignes mentionnent une campagne à Canaan, où Mérenptah affirme avoir vaincu et détruit Ashkelon, Gezer, Yanoam (en) et Israël.

Grande stèle de 3 m de haut, en granite noir rugueux.

Nécropole thébaine


XIXe dynastie. Vers -1208

Troisième période intermédiaireModifier

Objet Description Origine et datation
  Table d'offrandes d'Amenardis XXVe dynastie

Vers -700

Époque ptolémaïqueModifier

Objet Description Origine et datation
  Oiseau de Saqqarah

Objet en bois de sycomore, découvert dans la nécropole de Saqqarah.

Envergure : environ 18 cm

Saqqarah


Dynastie lagide

Vers -200

Époque romaineModifier

Objet Description Origine et datation
  Portrait du Fayoum

Peinture à l'encaustique sur panneau de bois.

Inscription : « Dèmos, âgée de 24 ans, souvenir éternel ».

Fayoum


Vers 75-100 après J.-C.

JE 47423 -  15
 
Papyrus 15

Copie manuscrite du Nouveau Testament en grec, sur un codex de papyrus du IIIe siècle.

Il contient une partie du texte de la Première épître aux Corinthiens (7,18-8,4).

Oxyrhynque


P. Oxy. 1008

IIIe siècle

Dans le musée, un laboratoire « ADN »Modifier

 
Le musée égyptien vu depuis la tour du Caire.

Afin de percer le secret des quelque 200 momies qui se trouvent au musée, un laboratoire a été installé en 2006 dans les caves du bâtiment pour l'étude de leur ADN. Ainsi, la momie de l'« homme inconnu E » - également connue sous l'appellation de « momie hurlante » - a pu être attribuée avec une certaine probabilité au prince Pentaour, fils de Ramsès III.

AvenirModifier

L'édification d'un nouveau Grand Musée égyptien à Gizeh suscite une âpre négociation pour la répartition des chefs-d'œuvre ; dans l'actuel musée du Caire, plus de la moitié de sa collection est stocké en sous-sol.

Le trésor de Toutânkhamon et plus de cent mille objets avec lui déménageront dans le nouvel édifice. Des pièces essentielles, comme la statue de Djéser et celle de Khéphren, devraient toutefois demeurer dans l'ancien bâtiment. Les futures découvertes faites en Égypte continueront également d'y être acheminées.

Sayed Amer, directeur du Musée égyptien, a lancé une vaste rénovation du palais historique[Quand ?]. Le décor va être métamorphosé, et les systèmes d'éclairage et de sécurité seront mis à jour en coopération avec l'Allemagne pour un coût de plus de 4,3 millions de dollars[réf. nécessaire].

Après la démolition en 2015 de l'ancien siège du Parti national démocratique situé à l'ouest du musée, qui a été brûlé lors de l'insurrection de 2011 contre le régime de Moubarak, la parcelle libérée donnant sur la rive droite du Nil est l'objet de convoitises. Le Musée égyptien, souhaitant récupérer le terrain qui faisait autrefois partie de ses jardins avant que Nasser ne le saisisse dans les années 1950 pour y construire le siège du parti qu'il avait fondé, espère y recréer un jardin dans lequel serait exposée à l'air libre une partie des collections[3].

Notes et référencesModifier

  1. Marie-Laure Crosnier Leconte, « Le projet de Marcel Dourgnon conservé au département des Estampes et de la photographie », dans Collections électroniques de l’INHA. Actes de colloques et livres en ligne de l’Institut national d'histoire de l'art, INHA, (lire en ligne), p. 12–23
  2. Mohamed Saleh, Hourig Sourouzian, Catalogue officiel du Musée égyptien du Caire, Mayence, Philipp von Zabern, 1987.
  3. « L'Egypte entame la destruction du siège du parti d'Hosni Moubarak », sur RFI, (consulté le 5 août 2019)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Alessandro Bongioanni, Maria Sole Croce (éditeurs), Guide illustré du Musée égyptien du Caire, (traduction en français de Marie-Odile Kastner, préface de Zahi Hawass), 633 p., White Stars Publishers, Vercelli, 2001, (ISBN 88-8095-704-X)

Liens externesModifier