Munib Younan

Munib Younan
Image illustrative de l’article Munib Younan
Munib Younan (2015)
Généralités
Nom Munib Younan
Titre Évêque de Jérusalem de l'Église évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre
Date de naissance (71 ans)
Lieu de naissance Jérusalem
Nationalité Palestinien
Pays de résidence Palestine
Spiritualité
Religion Protestantisme
Courant Luthéranisme
Église Église évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre sainte
Fonctions
Activité(s) Président de la Fédération luthérienne mondiale (2010-)
Autre(s) activité(s) Président de la Communion des Églises protestantes du Moyen-Orient (2004-2010)
Vie personnelle
Conjoint(e) Suad Yacoub
Enfant(s) Annaliza, Andria et Martha
Site web Sur le site de l'elcjhl

Munib Younan, né le à Jérusalem, est un religieux luthérien palestinien, évêque de Jérusalem de l'Église évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre sainte (ELCJHL) de 1998 à 2017. Particulièrement attaché au rapprochement entre les confessions protestantes et chrétiennes, à l'œcuménisme ainsi qu'au dialogue interreligieux, il préside la Fédération luthérienne mondiale depuis 2010.

BiographieModifier

OriginesModifier

Munib Younan est né le à Jérusalem, issu d'un couple parents palestiniens réfugiés depuis 1948 et membres de la communauté des grecs de l'Église d'Antioche : son père, Andria Younan, est originaire de Beer-Sheva et sa mère, Alice Qandalaft provient de Jérusalem-Ouest. Munib Younan est d'ailleurs détenteur du statut de réfugié accordé par l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA)[1].

Études et engagement religieuxModifier

Munib Younan accomplit ses études primaires et secondaires en Palestine - à l'école luthérienne évangélique de Jérusalem (1955-1962) , au collège luthérien de Beit Jala (1962-1967) puis au collège Al-Ahlia de Ramallah (1968) - avant de s'engager, de 1969 à 1972, dans une formation au diaconat en Finlande au Collège Luther de Järvenpää. Il poursuivit ensuite jusqu'en 1976 ses études de théologie à l’université d'Helsinki où il obtient maîtrise de théologie avec une thèse portant sur « L’élection dans le deutéro-Isaïe ». Il a également étudié et poursuivi des recherches à l’École de théologie luthérienne de Chicago en 1988[1].

Munib Younan reçoit l'ordination en 1976 à Jérusalem et exerce différentes fonctions relevant tant de l’animation pastorale, que des activités liées à la jeunesse ou à la formation chrétienne au sein de l'ELCJHL[1], avant d'être nommé président du Synode de cette église puis s'en être consacré évêque en janvier 1998[2] en succession de Mgr Naim Nassar[3]. Munib Younan défend une théologie et une approche non-violentes, fondées sur l'appel au témoignage, à la justice et au pardon.

Fédération luthérienne mondialeModifier

Dès 1981, il s'engage au sein de la Fédération luthérienne mondiale (FLM) quand il devient membre de son Comité de jeunesse jusqu'en 1984). Il rejoint le Conseil de la FLM de 1990 à 1997 comme conseiller. Il y est nommé vice-président du Conseil d’administration du Centre d’études œcuméniques de Strasbourg puis vice-président du Comité de programme « Mission et développement » de 1997 à 2003. Cette même année, il devient membre du Conseil ainsi que du Comité exécutif et Conseil d’administration de la FLM et vice-président de la Fédération pour la région Asie, postes qu'il occupe jusqu'en 2010[1], quand il est élu à la présidence de la Fédération luthérienne mondiale le [4] à l'occasion de la onzième Assemblée de la FLM qui se réunit à Stuttgart[1], succédant ainsi à l'évêque américain Mark Hanson[4]. La fédération revendique 145 églises réparties dans 79 pays, représentant 74 millions de fidèles en 2016[5].

Œcuménisme et dialogue interreligieuxModifier

 
Munib Younan, 2008

ŒcuménismeModifier

Engagé de longue date dans le mouvement œcuménique, particulièrement aux Proche et Moyen-Orient, Munib Younan est membre depuis 1985 du Conseil des Églises du Moyen-Orient au sein duquel il diverses activités, dont la présidence de « Famille protestante ». Il est également membre fondateur du Programme œcuménique d’accompagnement en Palestine et Israël (en) (EAPPI)[6] - dont il préside le Groupe de référence local à partir de 2002 - et participe au dialogue entre anglicans et luthériens à Jérusalem depuis 1984[1].

Membre du Groupe d’études orthodoxes du Conseil œcuménique des Églises de 1998 à 2006, Munib Younan préside la Communion des Églises protestantes du Moyen-Orient (en) (FMEEC[7]) entre 2004 à 2010. Il œuvre à la reconnaissance mutuelle entre les Églises protestantes au Moyen-Orient qui aboutit en 2006 à un accord sur la pleine communion entre les Églises des traditions réformée et luthérienne et leur reconnaissance mutuelle du baptême, de l’eucharistie, du ministère et de l’ordination. En janvier 2010, c'est sous sa direction que la FMEEC vote unanimement en faveur de l’ordination des femmes ; la même année, Munib Younan prend la tête, pour les luthériens, de la Société anglicano-luthérienne[1]. Il est présent lors de la rencontre historique au Saint-Sépulcre entre le pape François et le patriarche Bartholomée en mai 2014[8].

A la suite d'une première publication commune entre catholiques et luthériens proposant, en 2013, une lecture partagée de leur difficile histoire, Munib Younan signe avec le pape François, en octobre 2016 - à l'occasion des célébrations du 500e anniversaire du luthéranisme[9] -, une déclaration commune affirmant que « ce qui unit [les luthériens et les catholiques] est plus grand que ce qui [les] divise » et que leurs églises respectives « cherchent à lever les obstacles persistants qui [les] empêchent d’atteindre la pleine unité » avec pour objectif de permettre à terme aux catholiques et aux luthériens de communier ensemble[9].

Dialogue interreligieuxModifier

Sur le plan du dialogue interreligieux, est l’un des cofondateurs du Centre d’études religieuses Al-Liqa[10] de Jérusalem, en 1982 et œuvre au dialogue et à la réflexion commune des chrétiens et des juifs dans le contexte local. Il est également le cofondateur d'un organe de discussion entre les religions du Livre - le Conseil des institutions religieuses en Terre Sainte (CRIHL)[11] - qui réunit des responsables des Églises locales, du Grand rabbinat d’Israël et du Ministère des affaires religieuses et des Wakfs de l’Autorité palestinienne[1].

Vie privéeModifier

En 1980, Munib Younan épouse Suad Yacoub, originaire d'Haïfa, qui dirige l'école Helen Keller pour aveugles de Beit Hanina. Le couple a trois enfants[12].

DistinctionsModifier

Munib Younan a reçu de nombreuses reconnaissances et distinctions parmi lesquelles le Prix du Mouvement finlandais chrétien pour la paix (2001), le Human Rights Award from the United Nations Association, (Washington DC, 2001), le Holyland Christian Ecumenical Foundatio Prize (États-Unis, 2004), le Bethlehem Star Award (Palestine, 2005), la Médaille Mikael Agricola (Finlande, 2008), la St-Henrik Cross de l'Église évangélique-luthérienne de Finlande (2011) ...

Honoris causaModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g et h Bureau des services de communication de la FLM, « Évêque Munib A. Younan, Président de la Fédération luthérienne mondiale », sur lutheranworld.org,
  2. (en) Paul Charles Merkley, Christian Attitudes Towards the State of Israel, McGill-Queen's Press - MQUP, , 266 p. (ISBN 978-0-7735-2188-9, lire en ligne), p. 228
  3. « A Brief History | ELCJHL », sur www.elcjhl.org (consulté le )
  4. a et b Joshua A. Goldberg, « Lutheran World Federation Elects Palestinian Bishop as President », Christian Post,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « About the LWF », The Lutheran World Federation,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. pour Ecumenical Accompaniment Programme in Palestine and Israel, site internet de l'EAPPI
  7. pour Fellowship of Middle East Evangelical Churches, site internet
  8. « Interview de l’évêque luthérien de Jérusalem Munib Younan - Chrétiens de la Méditerranée », Chrétiens de la Méditerranée,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. a et b Cécile Chambraud, « Luthériens et catholiques côte à côte pour commémorer les débuts de la Réforme », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  10. site du Centre Al-Liqa
  11. pour Council of Religions Institutions of the Holy Land, site internet du CRILH
  12. (en) Munib Younan, Witnessing for Peace : In Jerusalem and the World, Fortress Press, , 169 p. (ISBN 978-1-4514-1492-9, lire en ligne), p. III

BibliographieModifier

OuvragesModifier

  • (en) Our Shared Witness : A Voice for Justice and Reconciliation, Lutheran University Press, , 235 p. (ISBN 978-1-932688-69-6)
  • (en) Witnessing for Peace : In Jerusalem and the World, Augsburg Fortress, (ISBN 978-0-8006-3598-5)

ContributionsModifier

  • (en) « Ecumenism in Jerusalem in Light of Local Context and Politics », dans Timothy S. Lowe (éd.), Hope of Unity: Living Ecumenism Today. Celebrating 40 Years of the Ecumenical Institute Tantur, AphorismA, (ISBN 978-3-86575-040-2)
  • (en) « Beyond Luther: Prophetic Interfaith Dialogue for Life », dans The Global Luther: A Theologian for Modern Times, Fortress Press,
  • (en) « The Future of the Lutheran Reformation Tradition: From the Perspective of Palestinian Christians », dans The Future of Lutheranism in a Global Context, Augsburg Fortress,
  • (en) « The Role of the Church in Peacemaking: Raising a Prophetic Voice », dans The Forgotten Faithful, Sabeel Ecumenical Liberation Theology Center, année=2007
  • (en) « Theological Reflection and Theology », dans Theological Reflection on Accompaniment World Council of Churches,

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier