Montmoreau

commune française du département de la Charente

Montmoreau
Montmoreau
Avenue de l'Aquitaine à Montmoreau-Saint-Cybard.
Blason de Montmoreau
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Angoulême
Intercommunalité Communauté de communes Lavalette Tude Dronne
(siège)
Maire
Mandat
Jean-Michel Bolvin
2020-2026
Code postal 16190
Code commune 16230
Démographie
Gentilé Montmoréliens
Population
municipale
2 517 hab. (2020)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 24′ 00″ nord, 0° 07′ 54″ est
Altitude Min. 59 m
Max. 201 m
Superficie 64,85 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Tude-et-Lavalette
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montmoreau
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montmoreau
Géolocalisation sur la carte : Charente
Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Montmoreau
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Montmoreau
Liens
Site web montmoreau.fr

Montmoreau est une commune nouvelle française située dans le département de la Charente, en région Nouvelle-Aquitaine. Elle a été créée le .

Elle est issue du regroupement des cinq communes d'Aignes-et-Puypéroux, Montmoreau-Saint-Cybard, Saint-Amant-de-Montmoreau, Saint-Eutrope et Saint-Laurent-de-Belzagot devenues des communes déléguées[1],[2].

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

Milieux naturels et biodiversitéModifier

 
La Tude à Montmoreau.

Natura 2000Modifier

Arrosé par la Tude et par ses petits affluents (la Gace, la Gaveronne, le ruisseau de l'Étang Gouyat et la Velonde), le territoire communal est concerné par le site Vallée de la Tude, identifié dans le réseau Natura 2000 comme important pour la conservation d'espèces animales européennes menacées[3],[4].

Seize espèces animales inscrites à l'annexe II de la directive 92/43/CEE de l'Union européenne y ont été répertoriées[3].

Vingt-six autres espèces animales importantes y ont été recensées dont quatorze sont concernées par l'annexe IV de la directive habitats.

ZNIEFFModifier

À Montmoreau, sur un périmètre quasi identique à celui du site Natura 2000 ci-dessus, les vallées de la Tude et de ses petits affluents font partie de la ZNIEFF de type II nommée « Vallées de la Nizonne, de la Tude et de la Dronne en Poitou-Charentes »[5],[6].

Vingt-deux espèces déterminantes d'animaux y ont été répertoriées[5] :

Vingt-neuf autres espèces animales (quatre mammifères et vingt-cinq oiseaux) y ont été recensées[5].

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Montmoreau est une commune rurale[Note 1],[7]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[8],[9]. La commune est en outre hors attraction des villes[10],[11].

Risques majeursModifier

Le territoire de la commune de Montmoreau est vulnérable à différents aléas naturels : météorologiques (tempête, orage, neige, grand froid, canicule ou sécheresse), feux de forêts et séisme (sismicité faible). Il est également exposé à un risque technologique, le transport de matières dangereuses[12]. Un site publié par le BRGM permet d'évaluer simplement et rapidement les risques d'un bien localisé soit par son adresse soit par le numéro de sa parcelle[13].

Risques naturelsModifier

Montmoreau est exposée au risque de feu de forêt du fait de la présence sur son territoire du bois de Pérignac – Puypéroux. Un plan départemental de protection des forêts contre les incendies (PDPFCI) a été élaboré pour la période 2017-2026, faisant suite à un plan 2007-2016[14]. Les mesures individuelles de prévention contre les incendies sont précisées par divers arrêtés préfectoraux et s’appliquent dans les zones exposées aux incendies de forêt et à moins de 200 mètres de celles-ci. L’arrêté du règlemente l'emploi du feu en interdisant notamment d’apporter du feu, de fumer et de jeter des mégots de cigarette dans les espaces sensibles et sur les voies qui les traversent sous peine de sanctions. L'arrêté du rend le débroussaillement obligatoire, incombant au propriétaire ou ayant droit[Note 2],[14],[15],[16].

 
Carte des zones d'aléa retrait-gonflement des sols argileux de Montmoreau.

Le retrait-gonflement des sols argileux est susceptible d'engendrer des dommages importants aux bâtiments en cas d’alternance de périodes de sécheresse et de pluie. 98,8 % de la superficie communale est en aléa moyen ou fort (67,4 % au niveau départemental et 48,5 % au niveau national). Sur les 1 427 bâtiments dénombrés sur la commune en 2019, 1 418 sont en en aléa moyen ou fort, soit 99 %, à comparer aux 81 % au niveau départemental et 54 % au niveau national. Une cartographie de l'exposition du territoire national au retrait gonflement des sols argileux est disponible sur le site du BRGM[17],[18].

Par ailleurs, afin de mieux appréhender le risque d’affaissement de terrain, l'inventaire national des cavités souterraines permet de localiser celles situées sur la commune[19].

La commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue survenues en 1982, 1983, 1986, 1988, 1992, 1999 et 2007. Concernant les mouvements de terrains, la commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par la sécheresse en 2005 et par des mouvements de terrain en 1999[12].

Risques technologiquesModifier

Le risque de transport de matières dangereuses sur la commune est lié à sa traversée par une ou des infrastructures routières ou ferroviaires importantes ou la présence d'une canalisation de transport d'hydrocarbures. Un accident se produisant sur de telles infrastructures est susceptible d’avoir des effets graves sur les biens, les personnes ou l'environnement, selon la nature du matériau transporté. Des dispositions d’urbanisme peuvent être préconisées en conséquence[20].

ToponymieModifier

Voir celle de l'ancienne commune de Montmoreau-Saint-Cybard.

HistoireModifier

La commune est née du regroupement des communes d'Aignes-et-Puypéroux, de Montmoreau-Saint-Cybard, de Saint-Amant-de-Montmoreau, de Saint-Eutrope et de Saint-Laurent-de-Belzagot, qui deviennent des communes déléguées, le [1].

Son chef-lieu se situe sur l'ancienne commune de Montmoreau-Saint-Cybard. La commune nouvelle de Montmoreau est la commune siège de la Communauté de communes Lavalette Tude Dronne.

Politique et administrationModifier

CompositionModifier

La commune nouvelle est formée par la réunion de 5 anciennes communes :

Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Montmoreau-Saint-Cybard
(siège)
16230 CC Tude et Dronne 12 1 056 (2014) 88
Aignes-et-Puypéroux 16004 CC Tude et Dronne 12,99 264 (2014) 20
Saint-Amant-de-Montmoreau 16294 CC Tude et Dronne 27,2 699 (2014) 26
Saint-Eutrope 16314 CC Tude et Dronne 2,67 172 (2014) 64
Saint-Laurent-de-Belzagot 16328 CC Tude et Dronne 9,99 409 (2014) 41

Liste des mairesModifier

Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2017
(réélu en mai 2020[21])
En cours Jean-Michel Bolvin LR Ancien président du Conseil général

Elections MunicipalesModifier

2020Modifier

Résultats des élections municipales du 15 mars 2020
Candidat Étiquette Premier Tour Second Tour
Votes % Votes %
Jean-Michel Bolvin LR 437 100,00%
Inscrits 1 801 100,00%
Abstentions 1 123 62,35%
Votants 678 37,65%
Blanc 34 1,89%
Nuls 207 11,49%
Exprimes 437 24,26%

Politique environnementaleModifier

Dans son palmarès 2020, le Conseil national de villes et villages fleuris a attribué une fleur à la commune[22].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2020, la commune comptait 2 517 habitants[Note 3].

Évolution de la population  [ modifier ]
2015 2016 2020
2 5912 5732 517
(Sources : Insee à partir de 2015[23].)

ÉconomieModifier

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Personnalités liées à la communeModifier

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

HéraldiqueModifier

  Blason
D'argent à deux fasces de gueules, à un lion d'azur couronné, armé et lampassé d'or brochant[24].
Détails
Inspiré des armes de la famille de Mareuil, qui portait « de gueules au chef d'argent à un lion d'azur, couronnée armé et lampassé d'or brochant » en remplaçant le chef par deux fasces, donnant cinq pièces représentant les cinq communes initiales.

Adopté le .

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Le débroussaillement s'applique notamment aux abords de constructions, chantiers, travaux ou installations sur une largeur de 50 mètres (selon un principe du droit des assurances, tout propriétaire est tenu d’assurer la protection de ses biens), et de 7 mètres minimum de part et d’autre des voies privées y donnant accès.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

RéférencesModifier

  1. a et b « Recueil des actes administratifs des services de l'État en Charente », sur http://www.charente.gouv.fr/ (consulté le )
  2. « Commune de Montmoreau (16230) », sur https://www.insee.fr/ (consulté en )
  3. a et b [PDF] - FR5400419 - Vallée de la Tude, INPN, SPN-MNHN, Paris, consulté le .
  4. Carte du site « Vallée de la Tude », INPN, consulté le . Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, cliquer en haut à droite sur la fenêtre « Couches disponibles », barrer d'abord la couche « Orthophotos » avant de cliquer sur « Fonds de cartes », puis sur la couche « Fonds Cartographique IGN ».
  5. a b et c [PDF] - Vallées de la Nizonne, de la Tude et de la Dronne en Poitou-Charentes, Jean Terrisse (LPO), INPN, SPN-MNHN, Paris, consulté le .
  6. Carte de la ZNIEFF 540120099, INPN, consulté le . Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, cliquer en haut à droite sur la fenêtre « Couches disponibles », barrer d'abord la couche « Orthophotos » avant de cliquer sur « Fonds de cartes », puis sur la couche « Fonds Cartographique IGN ».
  7. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. a et b « Les risques près de chez moi - commune de Montmoreau », sur Géorisques (consulté le )
  13. BRGM, « Évaluez simplement et rapidement les risques de votre bien », sur Géorisques (consulté le )
  14. a et b « Plan départemental de protection des forêts contre l’incendie 2017 – 2026 », sur draaf.nouvelle-aquitaine.agriculture.gouv.fr (consulté le )
  15. « Arrêté portant classement de massifs forestiers et obligation de débroussaillement. », sur www.charente.gouv.fr, (consulté le )
  16. « Dossier départemental des risques majeurs de la Charente », sur www.charente.gouv.fr (consulté le ), chapitre Feux de forêts.
  17. « Retrait-gonflement des argiles », sur le site de l'observatoire national des risques naturels (consulté le )
  18. « Cartographie interactive de l'exposition des sols au retrait-gonflement des argiles », sur infoterre.brgm.fr (consulté le )
  19. « Liste des cavités souterraines localisées sur la commune de Montmoreau », sur http://www.georisques.gouv.fr/ (consulté le )
  20. « Dossier départemental des risques majeurs de la Charente », sur www.charente.gouv.fr (consulté le ), chapitre Risque transport de matières dangereuses.
  21. « Bolvin (ré)élu à Montmoreau », Sud Ouest édition Dordogne/Lot-et-Garonne, , p. 27.
  22. Site des villes et villages fleuris, consulté le 7 février 2021.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  24. « 16230 Montmoreau (Charente) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).