Montfort-sur-Risle

commune française du département de l'Eure

Montfort-sur-Risle
Montfort-sur-Risle
La mairie et l'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul.
Blason de Montfort-sur-Risle
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Intercommunalité Communauté de communes de Pont-Audemer / Val de Risle
Maire
Mandat
Michel Pierre
2020-2026
Code postal 27290
Code commune 27413
Démographie
Gentilé Montfortais
Population
municipale
787 hab. (2021 en augmentation de 4,93 % par rapport à 2015)
Densité 200 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 46″ nord, 0° 39′ 56″ est
Altitude Min. 27 m
Max. 102 m
Superficie 3,94 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Pont-Audemer
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Montfort-sur-Risle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Montfort-sur-Risle
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
Montfort-sur-Risle
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
Montfort-sur-Risle

Montfort-sur-Risle est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie modifier

Localisation modifier

Montfort-sur-Risle est une commune du Nord-Ouest du département de l'Eure en région Normandie. Située au cœur de la vallée de la Risle, elle appartient à la région naturelle du Lieuvin.

Montfort-sur-Risle est à 11,7 km au nord-ouest de Brionne[1], à 12,9 km au sud-est de Pont-Audemer[2], à 34,4 km au sud-ouest de Rouen[3] et à 46,6 km au nord-ouest d'Évreux[4].

Hydrographie modifier

La commune est traversée par la Risle[6] et le Clérot y prend sa source.

Boisement modifier

La moitié est de la commune de Montfort-sur-Risle est couverte par la forêt de Montfort.

Climat modifier

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique altéré, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[7]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Côtes de la Manche orientale, caractérisée par un faible ensoleillement (1 550 h/an) ; forte humidité de l’air (plus de 20 h/jour avec humidité relative > 80 % en hiver), vents forts fréquents[8]. Parallèlement le GIEC normand, un groupe régional d’experts sur le climat, différencie quant à lui, dans une étude de 2020, trois grands types de climats pour la région Normandie, nuancés à une échelle plus fine par les facteurs géographiques locaux. La commune est, selon ce zonage, exposée à un « climat contrasté des collines », correspondant au Pays d’Auge, Lieuvin et Roumois, moins directement soumis aux flux océaniques et connaissant toutefois des précipitations assez marquées en raison des reliefs collinaires qui favorisent leur formation[9].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 13,2 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 900 mm, avec 13,3 jours de précipitations en janvier et 8,2 jours en juillet[7]. Pour la période 1991-2020 la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Brionne à 12 km à vol d'oiseau[10], est de 11,5 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 791,7 mm[11],[12]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[13].

Urbanisme modifier

Typologie modifier

Montfort-sur-Risle est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[14],[15],[16]. La commune est en outre hors attraction des villes[17],[18].

Occupation des sols modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (58,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (58,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (36,6 %), prairies (26,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (22 %), zones urbanisées (14,6 %)[19]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie modifier

Le nom de la localité est attesté sous la forme Muntfort (roman de Rou) en 1055, Montfort en 1754 (Dictionnaire des postes)[20].

Appellation empruntée à l'ancien château fort qui dominait la vallée de la Risle.

Histoire modifier

À l'époque gauloise, la Risle délimitait le territoire de deux puissantes tribus, les Véliocasses et les Lexoviens.

Fief de la famille de Montfort de 980 à 1204.

Héraldique modifier

Ces armes peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui :

de gueules au sautoir d'or.

Politique et administration modifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1868 1888 Naguet de Saint-Vulfran    
1904 1909 Marcel Burel   Filateur et agriculteur
1930   Vinceleux    
avant 1981 ? Jean Auble    
2001 2009 Alain Dupuy SE Retraité du groupe pétrolier Exxon Mobil
2009 En cours Jean-Luc Barre[21] UMP-LR[22] Retraité de l'administration des impôts
Les données manquantes sont à compléter.

élu / début= 1989 Fin= 2001 identité= Gérard Comellas (SE )source Mairie de Montfort

Démographie modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[24].

En 2021, la commune comptait 787 habitants[Note 2], en augmentation de 4,93 % par rapport à 2015 (Eure : −0,5 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
444532564525571574566550547
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
526687574546588625645635611
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
594543590502560528517504562
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
754766867885913882845833757
2018 2021 - - - - - - -
767787-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine modifier

Lieux et monuments modifier

La commune de Montfort-sur-Risle compte un édifice inscrit au titre des monuments historiques :

Par ailleurs, plusieurs autres édifices sont inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • l'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul (XIIe (?), XIIIe, XVIIIe et XIXe)[28] ; Le diocèse catholique d'Évreux en est l'affectataire par l'intermédiaire de la paroisse « Montgeoly » qui dessert cette église.
  • le château de la Motte (XVIIe)[29] ;
  • le manoir dit le Franc Manoir (XVIIIe)[30] ;
  • la mairie (XIXe)[31] ;
  • la gendarmerie (XIXe)[32] ;
  • le monument aux morts (XXe) au lieu-dit Soquence[33] ;
  • un lavoir datant probablement du XVIIIe siècle[34] ;
  • quatre maisons : une du XVIIIe siècle[35] et trois du XIXe siècle[36],[37],[38].

À noter que figurent également à cet inventaire deux édifices aujourd'hui détruits :

  • la chapelle Notre-Dame (XIe, XIIe (?), XVe et XVIe)[39] ;
  • un couvent d'Oratoriens, d'Annonciades du XVIIe siècle[40].

Patrimoine naturel modifier

Natura 2000 modifier

  • Risle, Guiel, Charentonne[41].

ZNIEFF de type 2 modifier

Site classé modifier

Personnalités liées à la commune modifier

Voir aussi modifier

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes modifier

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références modifier

  1. « Distance à vol d'oiseau entre Montfort-sur-Risle et Brionne »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur lion1906.com (consulté le ).
  2. « Distance à vol d'oiseau entre Montfort-sur-Risle et Pont-Audemer »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur lion1906.com (consulté le ).
  3. « Distance à vol d'oiseau entre Montfort-sur-Risle et Rouen »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur lion1906.com (consulté le ).
  4. « Distance à vol d'oiseau entre Montfort-sur-Risle et Évreux »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur lion1906.com (consulté le ).
  5. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée ».
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Risle (H6--0200) ».
  7. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  8. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  9. GIEC normand, Le climat en Normandie : présentation et évolution, , 18 p. (lire en ligne), p. 2
  10. « Orthodromie entre Montfort-sur-Risle et Brionne », sur fr.distance.to (consulté le ).
  11. « Station Météo-France « Brionne » (commune de Brionne) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  12. « Station Météo-France « Brionne » (commune de Brionne) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  13. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  14. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  16. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  17. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  18. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  19. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  20. Ernest Poret de Blosseville, Dictionnaire topographique du département de l’Eure, Paris, , p. 144.
  21. Selon Le Havre-Presse
  22. « Résultats élections Montfort-sur-Risle (27290) : élections régionales et départementales 2021 », sur lemonde.fr (consulté le ).
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  27. « Ruines du château fort », notice no PA00099490, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  28. « Église paroissiale Saint-Pierre, Saint-Paul », notice no IA00019585, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. « Château de la Motte », notice no IA00019593, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  30. « Manoir dit le Franc Manoir », notice no IA00019592, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  31. « Mairie », notice no IA00019597, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  32. « Édifice Logistique dit Gendarmerie », notice no IA00019596, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  33. « Monument aux morts », notice no IA00019594, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  34. « Lavoir », notice no IA00019591, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  35. « Maison », notice no IA00019587, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  36. « Maison », notice no IA00019598, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  37. « Maison », notice no IA00019595, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  38. « Maison », notice no IA00019590, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  39. « Chapelle Notre-Dame », notice no IA00019588, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  40. « Couvent d'Oratoriens, d'Annonciades », notice no IA00019589, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  41. « Risle, Guiel, Charentonne », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  42. « La vallée de la Risle de Brionne à Pont-Audemer, la forêt de Montfort », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  43. « La vallée de la Risle à Appeville-Annebault, Écaquelon, Freneuse-sur-Risle, Glos-sur-Risle, Illeville-sur-Montfort, Montfort-sur-Risle, Pont-Authou, Saint-Philbert-sur-Risle, Thierville », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le ).

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :