Ouvrir le menu principal
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour la revue, voir Monde chinois (revue).

Monde Chinois
Image illustrative de l’article Monde chinois
  •      Monde chinois
  •      Sphère d'influence culturelle
Membres
Asie
  •      Monde chinois : Chine, Singapour, Taïwan
  •      Sphère d'influence culturelle : Japon, Corée, Viêt Nam. Soit une population de plus de 1,6 milliard d'habitants.
  • Le monde chinois est composé de l'ensemble des pays du monde qui sont majoritairement de culture chinoise. Le monde chinois comprend donc :

    Ce monde chinois a également eu une forte influence historique, religieuse et culturelle sur des pays tels le Japon (127 millions d'habitants), les deux Corées (75 millions d'habitants) et le Viêt Nam (90 millions d'habitants). Ces trois derniers pays écrivaient également tous avec des caractères chinois autrefois.

    LanguesModifier

     
    Langues chinoises dans le monde :
    •      Pays où le chinois est une première langue, administrative et native
    •      Pays avec plus de 5 000 000 de locuteur du chinois avec ou sans reconnaissance.
    •      Pays avec plus de 1 000 000 de locuteur du chinois avec ou sans reconnaissance.
    •      Pays avec plus de 500 000 de locuteur du chinois avec ou sans reconnaissance.
    •      Pays avec plus de 100 000 de locuteur du chinois avec ou sans reconnaissance.
    •      Lieu comportant une importante partie de locuteurs du chinois

    La Chine, le Japon, Taïwan, et Singapour ont utilisé et utilisent encore au moins en partie les caractères chinois. La Corée du Sud ne les utilise plus que très marginalement, même si un millier de caractères sont toujours enseignés à l'école. Le Viêt Nam et la Corée du Nord ne les utilisent presque plus (cela se limite aux temples et à quelques fêtes lunaires).

    En Chine on parle officiellement le mandarin, mais également de nombreuses autres langues (principalement wu, cantonais pour les Hans), les régions autonomes ont leurs propres langues officielles en plus du mandarin (dont les plus importantes sont le mongol, ouïghour, tibétain et le zhuang.) et différents dialectes de ces langues ; à Taïwan et à Singapour, on parle officiellement le mandarin et beaucoup le minnan (également utilisé sur le continent, appelé taïwanais à Taïwan). À Hong Kong (ancienne concession britannique) et à Macao (ancienne concession portugaise), on parle le cantonais et depuis la rétrocession à la Chine, de plus en plus le mandarin.

    Voir aussiModifier