Michel de La Fournière

Michel de La Fournière
Fonctions
Président de l’UNEF
Prédécesseur Jacques Raffoux
Successeur Pierre-Yves Cossé
Conseiller général du canton d'Orléans-Saint-Marc-Argonne
Prédécesseur M. Chabot
Successeur Guy Civil
Conseiller municipal d'Orléans
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris
Date de décès (à 55 ans)
Lieu de décès Orléans
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique PSU, PS
Profession Diplomate

Michel de La Fournière est un diplomate et homme politique français né le à Paris et mort le à Orléans (Loiret).

BiographieModifier

Né d'un père mort au cours de la Seconde Guerre mondiale en 1940, il suit ses études à Paris au lycée Buffon et au lycée Louis-le-Grand, puis à la Sorbonne.

Militant à la Jeunesse étudiante chrétienne (JEC), il en est responsable national entre 1953 et 1954. Il est élu président de l'Union nationale des étudiants de France (UNEF) en 1956 suite à la démission de son ami également responsable à la JEC, François Borella qui après avoir été élu en octobre 1955 démissionne aussitot pour facilter un bureau réunissant « mino et majo »; ensemble et avec Robert Chapuis et Jacques Julliard ils organisent la conférence nationale étudiante pour une solution au problème algérien en qui inspirera les négociations des Accords d'Évian[1].

Agrégé d'histoire en 1959, il enseigne successivement au Mans (Sarthe), à Rabat (Maroc) et à Orléans (Loiret).

Dès la fondation en 1960, il adhère au PSU où il travaille auprès de Michel Rocard. Il est également candidat sous cette étiquettes aux élections législatives de 1968. Il rejoint ensuite, suite aux Assises du socialisme, le Parti socialiste (PS) en 1974, dont il devient membre du comité directeur l'année suivante et secrétaire national chargé des Droits de l'Homme de 1981 à 1984.

Il devient conseiller technique au cabinet du ministre Jean-Pierre Cot en 1981, puis chargé de mission auprès du ministre de l'Agriculture en 1982.

Il est élu conseiller général du canton d'Orléans-Saint-Marc-Argonne en 1982 et conseiller municipal d'Orléans en 1983.

Entré dans la diplomatie, il est nommé conseiller culturel, directeur de la coopération à Alger, en 1984, puis ambassadeur de France en Haïti en 1986.

PublicationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « 1956, quand l'UNEF bascule », citée des mémoires étudiantes,‎ (lire en ligne, consulté le 14 mai 2017).

Voir aussiModifier

Liens externesModifier