Ouvrir le menu principal

Michel Poncet de La Rivière

prélat catholique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poncet.

Michel Poncet de La Rivière
Image illustrative de l’article Michel Poncet de La Rivière
l'évêque Poncet de La Rivière par Jean-François Cars)
Biographie
Naissance
Paris
Ordination sacerdotale
Décès
Angers
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Dernier titre ou fonction évêque d'Angers
Évêque d'Angers
Autres fonctions
Fonction religieuse
Abbé de Saint-Florent de Saumur et de Saint-Junien de Nouaillé-Maupertuis
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Michel Poncet de La Rivière (11 juillet 1671 - 2 août 1730) est un homme d'Église français, évêque d’Angers et prédicateur.

BiographieModifier

Michel Poncet de La Rivière est le fils de Mathias Poncet de La Rivière († 1693) et de Marie Betault († 1723). Prédicateur à Paris il devient le vicaire général de son oncle et homonyme Michel Poncet de La Rivière, évêque d'Uzès, pour le compte duquel il effectue des interventions de « missionnaire » chez les Camisards. Il est nommé évêque d'Angers en 1706, consacré le 1er août.

De La Rivière fut un des premiers prédicateurs de son temps; ses sermons, ses oraisons funèbres, lui acquirent beaucoup de réputation. En 1710, il fît la dédicace de l'église du Bon-Pasteur, bâtie dans la rue Saint Nicolas à Angers, pour une communauté de religieuses non cloîtrées. L'éloquent discours qu'il prononça à la cérémonie du couronnement de Louis XV en 1722 obtint l'assentiment général[1].

L'académie française, appréciant le mérite de l'évêque d'Angers, l'admit au nombre de ses membres le 10 janvier 1729; mais il ne jouit pas longtemps des honneurs académiques, et mourut le 2 août de l'année suivante.

Il fit partie, avec le roi Stanislas Leszczinski en 1750, des membres fondateurs de l'Académie de Stanislas[2]. Il n'a laissé que quelques discours, sermons, harangues et lettres paroissiales, ainsi qu'une Oraison funèbre de très-haut, très-puissant et très-excellent prince Mgr Louis, Dauphin, prononcée dans l'église de l'abbaye royale de Saint-Denys, le dix-huitième juin 1711.

Un autre ouvrage, qui paraît avoir été commandé par lui-même, ou tout au moins par son secrétaire, paraît en 1721. La traduction littérale de son titre est :

  • Recueil des Leçons, du bréviaire d’Angers, du Révérendissime et Illustrissime Père en Jésus-Christ Dom Michel Poncet de la Rivière, Evesque d’Angers ; par l'autorité et l'approbation du vénérable chapitre reconnu. Château-Gontier, chez Joseph Gentil, imprimeur et libraire de la ville et du collège, 1721. Avec privilège du Roy[3].

Il accueille comme chanoine à Angers son neveu le futur évêque Mathias Poncet de La Rivière dont il assure la formation ecclésiastique, prononce l'oraison funèbre du régent Philippe d'Orléans et meurt dans le 2 août 1730 dans sa résidence d'Éventard, désormais un quartier d'Angers[4]

Notes et référencesModifier

  1. Jean François Bodin dans son édition complétée par l'imprimeur Paul Godet, Recherches historiques sur la ville de Saumur et de son arrondissement, Saumur, chez Dubosse libraire rue St Jean, , p. 507 chapitre XXXV tome premier
  2. (fr) « PONCET DE LA RIVIERE Michel », sur le site du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS) (consulté le 25 octobre 2013)
  3. Ce Lectionnaire est très probablement le volume le plus important qui soit sorti des presses de Joseph Gentil. Il est de format grand in-folio. Le titre, imprimé rouge et noir, est orné des armes de Monseigneur de la Rivière ; le corps de l'ouvrage, en beaux caractères elzéviriens, avec têtes de chapitres, lettrines et culs-de-lampe, compte 594 pages pour le propre du temps et 328 autres pages pour le propre des Saints. La production d'un livre de ce format et de cette importance prouve que l’imprimerie de Joseph Gentil possédait alors un outillage considérable.
  4. Armand Jean, Les évêques et les archevêques de France depuis 1682 jusqu'à 1801, Paris et Mamers, 1891, p. 427.

Liens externesModifier