Mercédès Brare

actrice française

Mercédès Emma Josèphe Brare, née le à Paris 6e[1] et morte le à Paris 10e[2], est une actrice française.

Mercédès Brare
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Période d'activité

BiographieModifier

Fille d'un libraire-éditeur[3] et d'une institutrice, Mercédèes Brare fait ses premiers pas au théâtre à l'âge de 20 ans[4] sans que l'on sache qu'elle a été sa formation.

Parallèlement à sa carrière théâtrale, elle crée avec son mari le comédien et dessinateur Raoul Tourlet dit Lorett (1878-1958)[5], un cours privé de diction et de déclamation rue du Pont-Louis-Philippe. Après avoir commencé sur des scènes importantes de la capitale, sa carrière va se faire plus confidentielle à partir des années 1930 avec des engagements au cinéma et à la radio. Sa dernière apparition sur scène remonte en , date à laquelle elle obtient un rôle dans une pièce de Jean Anouilh au théâtre de la Michodière. Pendant l'Occupation, elle et son mari se replient dans la campagne normande à La Haye-Pesnel où leur fils Jules[6] s'est établi comme facteur rural. Pendant quatre ans, interrompus seulement par quelques rares tournages, elle va consacrer son temps à l'écriture de poèmes et de courtes pièces de théâtre qu'elle publiera sur place après la guerre.

A partir de son retour définitif à Paris et jusqu'à sa mort à l'hôpital Saint-Louis à l'âge de 86 ans, Mercédès Brare n'apparaîtra plus désormais que dans de petits rôles au cinéma. On la verra une dernière fois à l'écran dans un film de Raymond Leboursier qui sortira dans les salles en .

Carrière au cinémaModifier

Carrière au théâtreModifier

PublicationsModifier

  • Poèmes en prose, La Haye-Pesnel, Manche, imprimerie Garlan, 1947 (notice BnF no FRBNF31866254)
  • La concierge est dans sa loge, sketch à un seul personnage, La Haye-Pesnel, Manche, imprimerie Garlan, 1947
  • Hector, sketch à un seul personnage, La Haye-Pesnel, Manche, imprimerie Garlan, 1947

Notes et référencesModifier

  1. Acte de naissance n° 3076 (vue 5/16) avec mention marginale du décès. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 6ème arrondissement, registre des naissances de 1880.
  2. Acte de décès n° 316 (vue 3/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 10ème arrondissement, registre des décès de 1967.
  3. Jules Brare (1826-1902) tenait boutique au 6, place Saint-Michel à l'emplacement actuel de la librairie Gibert Jeune. C'est à cette adresse qu'est née sa fille Mercédès. Jules Brare était officier d'Académie (1887) et officier de l'Instruction publique (1897).
  4. On écrit. Comoedia, 10 février 1909, p. 3, lire en ligne sur Gallica.
  5. Acte de mariage n° 151 (vue 15/31) avec reconnaissance et légitimation de leur fils Jules. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 5ème arrondissement, registre des mariages de 1909. Le mari signe "Raoul Torlet dit Lorett".
  6. Jules André Torlet (1906-1954) avait été garçon de café à Paris avant de devenir facteur rural dans la Manche où il se marie en 1933.

Liens externesModifier