Maximilien de Bade

prétendant au trône de Bade
Maximilien de Bade
(de) Maximilian von Baden
Description de cette image, également commentée ci-après
Le margrave Maximilien en 2017.

Titre

Prétendant au trône de Bade

Depuis le
(57 ans, 9 mois et 2 jours)

Prédécesseur Berthold de Bade
Biographie
Titulature Margrave de Bade
Duc de Zähringen
Nom de naissance Maximilian Andreas Friedrich Gustav Ernst August Bernhard Markgraf von Baden
Naissance (88 ans)
Salem
(Bade, Allemagne)
Père Berthold de Bade
Mère Théodora de Grèce
Conjoint Valérie de Habsbourg-Toscane
Enfants Marie-Louise de Bade
Bernard de Bade
Léopold de Bade
Michel de Bade
Résidence Château de Salem
Religion Luthéranisme

Maximilien de Bade (en allemand : Maximilian von Baden), margrave de Bade, est né le à Salem, en Allemagne. Neveu du prince Philip et de la reine Élisabeth II, il est prétendant au trône de Bade depuis 1963.

FamilleModifier

Maximilien est le fils aîné du margrave Berthold de Bade (1906-1963) et de son épouse la princesse Théodora de Grèce (1906-1969). Par son père, il est donc le petit-fils du prince Max de Bade (1867-1929), dernier chancelier de l'Empire allemand (1918), et de son épouse la princesse Marie-Louise de Hanovre (1879-1948), tandis que, par sa mère, il a pour grands-parents le prince André de Grèce (1882-1944) et son épouse la princesse Alice de Battenberg (1885-1969).

Descendant à la fois de la reine Victoria du Royaume-Uni (1819-1901), surnommée la « grand-mère de l'Europe », et du roi Christian IX de Danemark, surnommé le « beau-père de l'Europe », le margrave Maximilien est le neveu du duc d'Édimbourg et de la reine Élisabeth II.

Le , Maximilien épouse, à Salem, l'archiduchesse Valérie de Habsbourg-Toscane (1941), fille de l'archiduc Hubert-Salvator de Habsbourg-Toscane (1894-1971) et de la princesse Rosemary de Salm-Salm (en) (1904-2001). De ce mariage naissent quatre enfants :

  • Marie-Louise de Bade (1969), princesse de Bade, qui épouse, le , Richard Baker (en) (1936), d'où postérité ;
  • Bernard de Bade (1970), prince héréditaire de Bade, qui épouse, le , Stéphanie Kaul (1966), d'où postérité ;
  • Léopold de Bade (1971), prince de Bade ;
  • Michaël de Bade (1976), prince de Bade, qui épouse, le , Christina Höhne (1977).

BiographieModifier

Né en 1933 au château de Salem[1], Maximilien de Bade effectue ses études dans la fameuse école[2] qu'y ont fondé son grand-père, Max de Bade, et le pédagogue Kurt Hahn en 1920[3]. Son abitur obtenue, Maximilien suit des études d'agronomie et de sylviculture[4].

Après des fiançailles avortées avec sa cousine la princesse Béatrice de Hohenlohe-Langenbourg en 1961, Maximilien épouse finalement, en 1966, l'archiduchesse Valérie de Habsbourg-Toscane, arrière petite-fille de l'empereur François-Joseph Ier et de l'impératrice « Sissi »[4]. Leur mariage donne lieu à une grande cérémonie, à laquelle participent de nombreuses personnalités du gotha européen, parmi lesquelles la reine des Hellènes Frederika et sa mère, la duchesse de Brunswick Victoria-Louise, qui profitent de l'occasion pour se réconcilier après des années de brouille[5]. Du mariage de Maximilien et Valérie, naissent quatre enfants entre 1969 et 1976[4].

Chef de la maison de Bade à partir de 1963[6], Maximilien hérite d'une fortune importante, constituée des châteaux de Salem, de Baden-Baden, de Zwingenberg (de) et d'Eberstein, de 2 000 ha de forêts, de vignobles et de terres agricoles ainsi que d'actions dans des industries[4]. Au fil des années, cependant, la fortune familiale s'amoindrit, du fait de la crise économique mondiale et de mauvais investissements. Endetté à hauteur de 184 millions de dollars, le margrave est contraint, en 1995, de vendre chez Sotheby's le contenu du château de Baden-Baden, ce qui lui rapporte 55 millions de dollars[4].

Soumis aux pressions financières, Maximilien nomme son fils Bernard administrateur des biens de la maison de Bade en 1998[7]. Dans les années qui suivent, la famille se sépare de trois de ses quatre châteaux, ainsi que d'une partie de Salem, ce qui lui permet de régler ses dettes[8]. Maximilien et Valérie continuent néanmoins à résider dans l'aile sud de Salem[7], où le margrave fête ses 85 ans en 2018[9].

Dans la culture populaireModifier

L'écrivain Arnold Stadler fait référence au margrave dans son roman Ich war einmal (1989)[9].

Quartiers du margraveModifier

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16. Léopold Ier de Bade
 
 
 
 
 
 
 
8. Guillaume de Bade
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
17. Sophie de Suède
 
 
 
 
 
 
 
4. Max de Bade
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
18. Maximilien de Beauharnais
 
 
 
 
 
 
 
9. Marie de Leuchtenberg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
19. Marie Nikolaïevna de Russie
 
 
 
 
 
 
 
2. Berthold de Bade
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
20. Georges V de Hanovre
 
 
 
 
 
 
 
10. Ernest-Auguste de Hanovre
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
21. Marie de Saxe-Altenbourg
 
 
 
 
 
 
 
5. Marie-Louise de Hanovre
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
22. Christian IX de Danemark
 
 
 
 
 
 
 
11. Thyra de Danemark
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
23. Louise de Hesse-Cassel
 
 
 
 
 
 
 
1. Maximilien de Bade
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
24. Christian IX de Danemark (= 22)
 
 
 
 
 
 
 
12. Georges Ier de Grèce
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
25. Louise de Hesse-Cassel (= 23)
 
 
 
 
 
 
 
6. André de Grèce
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
26. Constantin Nikolaïevitch de Russie
 
 
 
 
 
 
 
13. Olga Constantinovna de Russie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
27. Alexandra de Saxe-Altenbourg
 
 
 
 
 
 
 
3. Théodora de Grèce
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
28. Alexandre de Hesse
 
 
 
 
 
 
 
14. Louis de Battenberg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
29. Julia Hauke
 
 
 
 
 
 
 
7. Alice de Battenberg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
30. Louis IV de Hesse
 
 
 
 
 
 
 
15. Victoria de Hesse-Darmstadt
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
31. Alice du Royaume-Uni
 
 
 
 
 
 

BibliographieModifier

  • (de) Kathrin Ellwarth, Das Haus Baden in Vergangenheit und Gegenwart, Werl, Börde-Verlag, (ISBN 978-3-981-1993-1-4).
  • (es) Ricardo Mateos Sainz de Medrano, La Familia de la Reina Sofía : La Dinastía griega, la Casa de Hannover y los reales primos de Europa, Madrid, La Esfera de los Libros, , 573 p. (ISBN 84-9734-195-3).  

Liens externesModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

RéférencesModifier

  1. Mateos Sainz de Medrano 2004, p. 298 et 446.
  2. Mateos Sainz de Medrano 2004, p. 298 et 443.
  3. Mateos Sainz de Medrano 2004, p. 297 et 339-341.
  4. a b c d et e Mateos Sainz de Medrano 2004, p. 446.
  5. Mateos Sainz de Medrano 2004, p. 353 et 446.
  6. Mateos Sainz de Medrano 2004, p. 299 et 353.
  7. a et b (de) « Schloss Salem - Wertvoller Schatz », Manager Magazin,‎ (lire en ligne).
  8. (de) Claudia Schuh, « Der Prinz von Baden ist auch ein Unternehmer », Rhein-Neckar-Zeitung,‎ (lire en ligne).
  9. a et b (de) Sylvia Floetemeyer, « Zum 85. Geburtstag: Großer Zapfenstreich für Max von Baden », Südkurier,‎ (lire en ligne).