Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Young.
Mary Young
Description de cette image, également commentée ci-après
Dans Shock (1946)
Nom de naissance Mary Marsden Young
Naissance
New York (État de New York)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 92 ans)
La Jolla (Californie)
Profession Actrice
Films notables Sa dernière chance
Femmes
Le Poison
La Mère du marié
Ne tirez pas sur le bandit
Le Dortoir des anges
Séries notables Rintintin
Perry Mason
Le Virginien

Mary Marsden Young, née le à New York (État de New York) et morte le à La Jolla (Californie), est une actrice américaine.

BiographieModifier

 
En 1917 à Broadway, dans Stranger Than Fiction (photo promotionnelle)

En 1894 (à 14 ans), Mary Young épouse l'acteur John Craig (1868-1932), dont elle divorce en 1931[1]. Tous deux sont les cofondateurs de la troupe du Castle Square Theatre (en) de Boston (Massachusetts), où la jeune actrice débute au théâtre. En ce lieu construit en 1894 et démoli en 1932[2], elle personnifie par exemple Desdémone dans Othello de William Shakespeare (1910, avec son mari dans le rôle-titre et Donald Meek)[3].

À Broadway (New York), elle joue pour la première fois en 1899 dans la comédie musicale In Gay Paree sur une musique de Ludwig Erlander. Suivent dix pièces, à partir de Believe Me, Xantippe de Frederick Ballard (1913, avec John Barrymore et Frank Campeau). Ultérieurement, citons Dancing Mothers d'Edgar Selwyn et Edmund Goulding (1924, avec Helen Hayes et Henry Stephenson) et Jules César de William Shakespeare, mise en scène par John Craig (1927, avec Tyrone Power Sr. et Basil Rathbone). Ses deux dernières pièces à Broadway sont représentées en 1929[4], dont Gypsy de Maxwell Anderson (avec Louis Calhern et Wallace Ford), mise en scène par George Cukor, qu'elle retrouvera trois fois comme réalisateur au cinéma.

Pour le grand écran justement, comme second rôle ou non créditée, elle contribue sur le tard à trente-cinq films américains (y compris quelques westerns), le premier étant Sa dernière chance de William A. Seiter (1937, avec Robert Taylor et Barbara Stanwyck) ; les deux derniers sortent en 1966, dont Le Dortoir des anges d'Ida Lupino (avec Rosalind Russell et Binnie Barnes). Entretemps, mentionnons Femmes de George Cukor (1939, avec Norma Shearer et Joan Crawford), Le Poison de Billy Wilder (1945, avec Ray Milland et Jane Wyman), La Mère du marié de Mitchell Leisen (1951, avec Gene Tierney et John Lund) et la comédie-western Ne tirez pas sur le bandit de Norman Z. McLeod (1959, avec Bob Hope et Rhonda Fleming).

À la télévision américaine, elle apparaît dans quarante-cinq séries (notamment de western) entre 1949 et 1968. Dans l'intervalle, évoquons Rintintin (un épisode, 1955), Perry Mason (un épisode, 1961) et Le Virginien (un épisode, 1963).

Mary Young meurt en 1971, à 92 ans.

Théâtre à Broadway (intégrale)Modifier

 
Avec John Barrymore (centre) et Frank Campeau, dans Believe Me, Xantippe (1913, Broadway)

(pièces, sauf mention contraire)

Filmographie partielleModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

 
Avec Gail Davis (en) (à g.), dans Annie Oakley (en), épisode Annie and the Silver Ace (1954)

(séries)

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Voir la fiche IBDb de l'actrice ci-dessus.
  2. Voir la page consacrée au Castle Square Theatre sur le site dédié à l'acteur Joseph Haworth (1855-1903).
  3. Voir l'article de The Boston Globe du .
  4. La participation de l'actrice en 1939 à l'opérette The Hot Mikado, mentionnée par sa fiche IBDb déjà citée, est une erreur manifeste : la distribution étant exclusivement afro-américaine, il s'agit donc d'une homonyme.