Ouvrir le menu principal

Marque (rivière)

cours d'eau français

Page d'aide sur l'homonymie Pour la ville du Texas, voir La Marque.

la Marque
Illustration
La Marque, rivière canalisée, à Marcq-en-Barœul.
Caractéristiques
Longueur 31,6 km [1]
Bassin 215 km2
Bassin collecteur l'Escaut
Régime pluvial océanique
Cours
Source au lieu-dit La Pétrie
· Localisation Mons-en-Pévèle
· Altitude 55 m
· Coordonnées 50° 28′ 49″ N, 3° 03′ 46″ E
Confluence la Deûle
· Localisation Marquette-lez-Lille
· Altitude 27 m
· Coordonnées 50° 40′ 19″ N, 3° 07′ 20″ E
Se jette dans Deûle
Géographie
Principaux affluents
· Rive droite Zécart, riez de Bourghelles
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Nord
Cantons Pont-à-Marcq, Cysoing, Lannoy, Villeneuve-d'Ascq-Nord, Roubaix-Ouest
Régions traversées Hauts-de-France

Sources : SANDRE:« E3340600 », Géoportail

La Marque est une rivière française du département du Nord dans la région Hauts-de-France, affluent de rive droite de la Deûle, donc sous-affluent de l'Escaut par la Lys.

Sommaire

GéographieModifier

 
La Marque à Ennevelin

De 31,7 km de longueur[1] la Marque prend sa source à Mons-en-Pévèle.

Elle coule globalement du sud-ouest vers le nord et se jette dans la Deûle.

La partie inférieure de la rivière canalisée de son confluent avec le canal de Roubaix à Wasquehal à celui avec la Deûle soit 7,5 km de longueur, mentionnée sur certaines cartes comme canal de Roubaix dont elle constitue le prolongement, fait partie de la liaison Deûle-Escaut. Cette ancienne liaison franco-belge, qui avait été fermée au trafic commercial en 1986, fut réaménagée dans le cadre du programme européen Blue Links. Les travaux se sont déroulés de 2005 à 2009 et ont permis de rendre les voies à la navigation de plaisance [2]. Le tronçon aval de 3 km de longueur est resté ouvert au trafic commercial pour la desserte de l'usine Lesaffre à Marcq-en-Baroeul.

L'ancien chemin de halage de cette liaison aménagé en voie verte à surface "stabilisée" revêtue de sable de Marquise constitue la « véloroute du canal de Roubaix» reliée à la «véloroute de la Deûle» qui est un élément de l'Eurovéloroute 5.

Communes et cantons traversésModifier

Dans le seul département du Nord, la Marque traverse vingt-trois communes[1],[notes 1] et cinq cantons :

Soit en termes de cantons, la Marque prend source dans le canton de Pont-à-Marcq, traverse les canton de Cysoing, canton de Lannoy, canton de Villeneuve-d'Ascq-Nord et conflue dans le canton de Roubaix-Ouest.

ToponymesModifier

La Marque a donné son hydronyme aux quatre communes suivantes : Pont-à-Marcq, Forest-sur-Marque, Marcq-en-Barœul, Marquette-lez-Lille. Par ailleurs, de part et d'autre de la Naville Tortue, ne peuvent y être répertoriées ni Marquette-en-Ostrevant, ni Marcq-en-Ostrevent.

Bassin versantModifier

La Marque traverse une seule zone hydrographique Embranchement de Croix de son origine à l'écluse numéro 3 bis Wasquehal et la Ma (E334) de 199 km2 de superficie[1].

Organisme gestionnaireModifier

AffluentsModifier

La Marque a dix-neuf affluents référencés[1] :

HydrologieModifier

Le schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) Marque-Deûle est en cours d'émergence.

CruesModifier

Pour aider les aménageurs et habitants à se prémunir contre les effets des crues épisodiques, cette rivière a fait l'objet d'un atlas des zones inondables téléchargeable[3] et d'une carte interactive[4].

HistoireModifier

 
La Marque à Villeneuve-d'Ascq
 
La Marque à Marcq-en-Barœul

L'origine du mot Marque viendrait du germanique ancien marko signifiant la marécageuse. La Marque dessine autour de Lille, un croissant de lune. Grâce à cette forme originale elle joua au cours de l'histoire un rôle d'obstacle, d'abri et de Frontière naturelle entre le Mélantois, le Ferrain et la Pévèle au sein de l'ancienne châtellenie de Lille située en Flandre romane.

Cette petite rivière a autrefois connu des crues importantes qui inondaient les champs aux alentours. Elle a ensuite servi d'exutoire pour les eaux usées de nombreuses industries.

Dans les années 1990, des plans d'assainissement ont été mis en place afin d'engager la dépollution de la Marque. En collaboration avec les élus des communes bordant la Marque, Jean-René Lecerf, alors vice-président de la Communauté urbaine de Lille chargé de l'assainissement (1994-2001), a fait de ce chantier une priorité de l'action communautaire, soutenu par le président de la LMCU, Pierre Mauroy[5].

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. le SANDRE 2012 rajoute -?- la commune de La Neuville

RéférencesModifier

  1. a b c d et e Sandre, « Fiche cours d'eau - La Marque (E3340600) » (consulté le 24 décembre 2008)
  2. Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai, « BLUE LINKS...une ballade en bateau ? » (consulté le 11 août 2019)
  3. Altlas des zones inondables (PDF) de la Marque mineure(téléchargeable)
  4. carte interactive
  5. « Portrait du Sénateur Lecerf », Public Senat,