Ouvrir le menu principal

Croix (Nord)

commune française du département du Nord
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Croix (homonymie).

Croix
Croix (Nord)
L'église Saint-Martin de Croix.
Blason de Croix
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Lille
Canton Croix
Intercommunalité Métropole européenne de Lille
Maire
Mandat
Régis Cauche
2014-2020
Code postal 59170
Code commune 59163
Démographie
Gentilé Croisiens
Population
municipale
21 271 hab. (2016 en augmentation de 3,85 % par rapport à 2011)
Densité 4 791 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 40′ 41″ nord, 3° 09′ 03″ est
Altitude Min. 20 m
Max. 48 m
Superficie 4,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Croix

Géolocalisation sur la carte : Métropole européenne de Lille

Voir sur la carte topographique de Lille Métropole
City locator 14.svg
Croix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Croix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Croix
Liens
Site web http://www.ville-croix.fr

Croix est une commune française située dans le département du Nord (59), en région Hauts-de-France.

Commune de 21 239 habitants, Croix, aux côtés de Roubaix, Tourcoing, Villeneuve-d'Ascq et 86 autres communes, fait partie de la Métropole européenne de Lille, qui compte 1 139 929 habitants.

Sommaire

GéographieModifier

 
Croix dans son canton et son arrondissement.

SituationModifier

Article connexe : Nord-Pas-de-Calais.

Croix est située à environ 8 km au nord-est de Lille et 2 km au sud-ouest de Roubaix. Les communes limitrophes sont Hem (au sud-est), Roubaix (au nord-est), Wasquehal (au nord-ouest) et Villeneuve-d'Ascq (au sud-ouest).

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Croix
Tourcoing Roubaix
Wasquehal  
Villeneuve-d'Ascq Hem

Relief et géologieModifier

L'altitude minimum et maximum de Croix sont respectivement de 20 et 48 mètres. La superficie de Croix est de 4,44 km2 soit 444 hectares.

HydrographieModifier

Article connexe : Canal de Roubaix.

La ville est traversée par la Marque.

Un bras du canal de Roubaix pénètre dans la ville sur quelques centaines de mètres. Il s'agit de l'«embranchement de Croix»[1] dit également «bras mort» du canal de Roubaix[2], vestige des premiers travaux du canal qui devait à l'origine traverser Croix et traverser Roubaix par son centre, avant que le projet ne soit dévié plus au nord.

ClimatModifier

Article connexe : Climat du Nord-Pas-de-Calais.

Croix a un climat tempéré océanique, les amplitudes thermiques saisonnières sont faibles, les précipitations ne sont négligeables en aucune saison. Les hivers y sont doux et les étés peuvent être en partie frais comparé au sud de la France.


Relevé météorologique de Croix
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,2 1,3 3,6 5,4 8,9 11,7 13,8 13,6 11,2 8,1 4,4 1,9 7,1
Température moyenne (°C) 3,6 4,1 8,6 9,8 13,4 16,2 18,6 18,5 15,5 11,6 7,1 4,1 10,8
Température maximale moyenne (°C) 6 6,9 10,6 14,1 17,9 20,6 23,3 23,3 19,7 15,2 9,8 6,4 14,5
Record de froid (°C) −19,5 −17,8 −10,5 −4,7 −2,3 0 3,4 3,9 1,2 −4,4 −7,8 −17,3 −19,5
Record de chaleur (°C) 15,2 18,9 22,7 27,9 31,7 34,8 36,1 36,6 33,8 27,8 20,1 15,9 36,6
Ensoleillement (h) 65,5 70,7 121,1 172,2 193,9 206 211,3 199,5 151,9 114,4 61,4 49,6 1 617,5
Précipitations (mm) 60,5 47,4 58,3 50,7 64 64,6 68,5 62,8 61,6 66,2 70,1 67,8 742,5
Source : Le climat à Croix1981 - 2010 sauf soleil 1991 - 2010(en °C et mm, moyennes mensuelles) [2]


Tableau comparatif des données climatiques de Croix[3]

Ville Ensoleillement
  (h/an)
Pluie
  (mm/an)
Neige
  (j/an)
Orage
  (j/an)
Brouillard
  (j/an)
Moyenne nationale 1 973 770 14 22 40
Croix 1 617 743 18 19 62
Paris 1 661 637 12 18 10
Nice 2 724 733 1 29 1
Strasbourg 1 693 665 29 29 53
Brest 1 605 1 211 7 12 75

UrbanismeModifier

QuartiersModifier

Croix est constitué de quatre quartiers dans le cadre desquels est organisé la démocratie locale[4] :

  • Centre / Saint-Martin, quartier qui comprend la plupart des équipement municipaux : le centre de la petite enfance, la piscine municipale (ouverte en 2012), un terrain de football, le poste de police de Croix qui dépend du Commissariat de Roubaix et le marché principal de la ville
  • Saint-Pierre / Mackellerie, quartier dans lequel se situe l'hôtel de ville et le second marché de Croix
  • Canal / Planche-Épinoy, dans lequel se situe l'embranchement de Croix du canal de Roubaix
  • Beaumont / Barbieux, quartier qui enserre le parc Barbieux situé à Roubaix et formant enclave dans le territoire communal de Croix.

Voies de communications et transportsModifier

En 1909, le Grand Boulevard est ouvert entre Lille, Roubaix et Tourcoing. Croix se trouve sur la branche Lille-Roubaix.

La commune est desservie par la ligne R du tramway d'Alfred Mongy, qui suit majoritairement le Grand Boulevard. Le tramway s'arrête à deux stations dans la commune : La Marque et Villa Cavrois. En 1999, les stations Croix - Centre et Croix - Mairie sont inaugurées avec l'ouverture de la ligne 2 du métro.

La commune est également desservie par la ligne de bus 32 de la société Transpole, qui relie Villeneuve-d'Ascq à Forest-sur-Marque et également par la ligne 36, qui passe par la Mackellerie, reliant ainsi Wasquehal triez à roubaix edhec.

La commune de Croix est traversée et desservie par la ligne de Fives à Mouscron (frontière). Les TER Nord-Pas-de-Calais s'arrêtent dans les gares de Croix - Wasquehal et de Croix-L'Allumette. Les TGV et les trains de la Société nationale des chemins de fer belges s'arrêtent uniquement en gare de Croix - Wasquehal, située à Wasquehal.

ToponymieModifier

Le nom de la ville apparaît sous différentes formes au cours de l'histoire : en 1187, Croix, titre de Saint-Piat de Seclin. En 1251, Cruce, titre rapporté par Buzelin. En 1277, Crois, cartulaire de l'Abbiette de Lille. En 1588, Croy, division du diocèse de Tournai.

Il y a plusieurs hypothèses pour l'étymologie de Croix :

  • le nom pourrait avoir pour origine le croisement de deux chemins ;
  • il pourrait venir de la racine saxonne Cro signifiant «terre molle, boueuse, marécageuse», la ville étant toute proche de la Marque ;
  • plus vraisemblablement le nom viendrait d'une une borne limite surmontée d'une croix ou d'un calvaire érigé là par le pouvoir ecclésiastique, comme c'était fréquemment le cas au bord des chemins au Moyen Âge, .

HistoireModifier

Croix appartient à la région historique de la Flandre romane, qui a plusieurs fois changé d'appartenance du Moyen Âge à la Révolution française.

Du Moyen Âge à la révolution françaiseModifier

 
Croix, Château la Fontaine.

Les origines de Croix ne sont pas connues et la ville apparaît soudainement dans l'histoire au Moyen Âge, comme c'est le cas pour plusieurs villes de la région (notamment Lille et Bruges). Le nom du lieu est cité pour la première fois en 1066 dans la charte de la fondation de l'église collégiale Saint-Pierre à Lille. Dans ce document historique, le comte de Flandre, Baudouin V attribue au prévôt de la collégiale, entre autres, une manse (ou ferme) «située à Croix», un «muid de bled» et «les héritages du muid de l'Esparse»[5].

A cette époque, la population doit encore être très peu nombreuse. En 1469 on ne compte encore que 63 feux (soit un nombre d'individus 3 à 5 fois supérieurs) et en 1694, Croix ne compte encore que 746 habitants.

La Seigneurie de Croix est citée dès 1136, et compte parmi ses descendants, qui ne portent plus le nom de Croix, au XVIIIe siècle, un vice-roi du Mexique et un vice-roi de Californie et du Pérou. En 1218, Gilles de Croix participe à la cinquième croisade. Son nom figure dans la deuxième salle des croisades du château de Versailles.

Une compagnie d’arbalétriers est érigée en 1410. Croix est pillée en 1477 par la garnison de Tournai. La Seigneurie de la Fontaine, qui borde la terre de Croix et qui existe déjà au XIIIe siècle est le lieu où les Gueux sont dispersés en 1566 par le Baron de Rassenghien, ainsi que par les Flamands de Menin en 1580.

La terre de Croix est érigée avec celle de Flers en comté par l'archiduc Albert, le 14 avril 1617, pour Jacques de Noyelles.

Croix devient définitivement française en 1668, à la suite du traité d'Aix-la-Chapelle, qui rattache à la France une partie du comté de Flandre dont la châtellenie de Lille dont Croix fait partie.

En mai 1682, Pierre de Croix, seigneur de Wasquehal, brigadier des armées du roi, obtient de celui-ci le titre de comte de Croix, pour lui et ses descendants mâles, avec permission de pouvoir porter sur l'écu de leurs armes une couronne de marquis. Pierre de Croix n'ayant pas d'héritier mâle, obtient par autres lettres patentes d'octobre 1694 de transférer ce titre à son gendre Charles Adrien de Croix. Celui-ci n'ayant pas eu non plus d'héritier mâle, le titre de comte de Croix échoit à un autre gendre de Pierre, Christophe Louis de Beauffort, (famille de Beauffort), époux de sa fille Claire Angélique. Celui-ci obtient du roi le droit de reprendre le titre en mai 1716[6].

A la révolution, la population atteint 1150 habitants, sans compter les enfants de moins de douze ans, non dénombrés.

XIXème siècleModifier

Au XIXème siècle, la ville croît considérablement dans le sillage de Roubaix et Tourcoing au cours de la révolution industrielle et de l'essor de l'industrie textile.

En 1800, les habitants de Croix font construire une église en remplacement de celle qui avait été abattue en 1793. En 1848, devenue insuffisante pour la population, elle est reconstruite. L'ancienne église contenait deux tombes du XVe siècle. Le château, qui datait de la même époque, renfermait des pierres tumulaires dont les armoiries étaient effacées à la fin du siècle dernier[7].

Le développement de la ville et le fort accroissement de la population durant la deuxième moitié du XIXe siècle résulte de l'implantation à Croix, rue Isaac Holden par Isaac Holden, industriel britannique, d'un peignage de laines employant des centaines d'ouvriers. Avec une cheminée de 105 mètres de haut, elle est la plus haute du monde mais fragile elle est baissée à 92 mètres puis, durant la Seconde Guerre mondiale, elle est détruite par l'occupant.

Aux débuts de la Troisième République, la mise en place de celle-ci, en lutte contre les oppositions monarchiste et bonapartiste et en tension avec l'Église catholique, considérée par les républicains comme proche de leurs opposants, a parfois conduit à des mesures radicales : le 2 avril 1901, la municipalité de Croix a interdit le port de la soutane dans la ville[8].

 
Une villa du 19e siècle typique de Croix, le Manoir du Campus de l'Edhec.

XXème siècleModifier

Au XXème siècle, la gare de Croix - Wasquehal, est le lieu de débarquement des chevaux, pour le club hippique et polo de Roubaix[9].

ÉvolutionModifier

En 1850, la révolution industrielle entraîne Croix dans l’ère du chemin de fer et des grandes usines textiles. Cette fin de siècle verra l’industrie chimique se développer. À Croix se trouvait le peignage Holden avec une cheminée de 105 mètres de haut; elle fut la plus haute du monde mais fragile elle fut baissée à 92 mètres, elle fut l’œuvre d'Alfred Goblet (1845-1923) ingénieur chez Holden. Durant la seconde guerre mondiale, elle fut détruite par l'occupant.

 
Villa Cavrois à Croix.
 
L'Edhec est à cheval sur les communes de Croix et de Roubaix.

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Voici ci-dessous le partage des sièges au sein du conseil municipal de Croix :

Groupe Président Effectif Statut
UMP-LR Régis Cauche 27 majorité
Divers droite André Hibon 5 opposition
Union de la gauche Mario Califano 3 opposition

Tendances politiques et résultatsModifier

Les dernières élections municipales de Croix se sont déroulées le dimanche 23 mars 2014 pour le 1er tour et le dimanche 30 mars 2014 pour le second tour. Régis Cauche, maire sortant, a été réélu au 2e tour avec sa liste Réussir Croix 2014 LUD face aux listes Croix pour tous LDVD d'André Hibon et Croix autrement LUG de Mario Califano.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1795 1797 Pierre-Joseph Dellebecq Républicain Officier public
1798 1801 François Leclercq Républicain  
1801 1816 Jean-Baptiste Lezaire Républicain  
1816 1830 Jean-François Descamps Républicain  
1830 1843 François-Joseph Delannoy Républicain  
1843 1848 Jean-Baptiste Briet Républicain  
1843 1848 Floris Catelle Républicain  
1851 1853 Jean-Baptiste Briet Républicain  
1853 1871 Louis-Joseph Beaucarne-Leroux Républicain Propriétaire terrien
1871 1874 Louis-François Pluquet-Lepers Républicain  
1874 1877 Louis-Joseph Beaucarne-Leroux Républicain Propriétaire terrien
1877 1896 Louis-François Pluquet-Lepers Républicain  
1896 1908 Florimond Desbarbieux Républicain Boulanger
1908 1912 Léon Stien Républicain  
1912 1925 Augustin Telliez Républicain  
1925 1945 Louis Seigneur SFIO  
1945 1960 Henri Seigneur SFIO  
1960 1960 Gustave Caby SFIO Adjoint de Henri Seigneur
1961 1980 Gustave Dedecker PS Ouvrier textile
1980 mars 1983 Louis Seigneur PS Employé EDF
mars 1983 juin 1995 Francis Debeunne RPR  
juin 1995 janvier 2006
(démission)
Michel Carnois UDF Conseiller général (2001-2008)
janvier 2006 mars 2008 Bernard Six NC Invalidation de l'élection de 2008
mars 2008 En cours Régis Cauche UMP-LR Cadre commercial
Conseiller départemental du Canton de Croix (depuis 2015)

JumelageModifier

La ville de Croix ne possède aucun jumelage avec d'autre ville.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[10],[Note 1].

En 2016, la commune comptait 21 271 habitants[Note 2], en augmentation de 3,85 % par rapport à 2011 (Nord : +0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1681 1941 1171 1581 2841 4561 5741 8901 776
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 0992 5932 8884 2045 7418 0819 52812 43814 338
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
15 99316 43917 59617 17619 27820 65220 28017 41718 702
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
20 08121 42420 12519 38620 23120 63820 92620 48321 271
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

Pyramide des âges à Croix en 2007 en pourcentage[13].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,7 
10,0 
60 à 74 ans
12,0 
18,5 
45 à 59 ans
18,6 
23,7 
30 à 44 ans
20,8 
21,0 
15 à 29 ans
18,8 
21,4 
0 à 14 ans
19,3 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[14].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

EnseignementModifier

La commune de Croix est située dans l'académie de Lille. Le groupe EDHEC s'est implanté à Croix à la rentrée 2010.

Manifestations culturelles et festivitésModifier

  • Croix est représentée (localement et par quelques exhibitions ou prestations hors de la commune) par un géant, Gilles de Croix, créé en 1931 Le géant a été recréé en 2003 ainsi que son épouse Mathilde.

ÉconomieModifier

D'après les statistiques de l'administration fiscale 2007, Croix est la commune française pour laquelle le patrimoine moyen des personnes assujetties à l'ISF est le plus élevé, devant Neuilly-sur-Seine.(3 741 886 €)[15],[16]. Sur la commune se trouvent plusieurs sièges sociaux d'entreprises dont ceux d'Auchan (ainsi que ceux des nombreuses entreprises du Groupe Auchan), des 3 Suisses, de Miroir 2000, CNH France. Elle est à la septième place des villes de plus de 20 000 habitants où le montant moyen de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est le plus élevé[17].

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Façade de l'église Saint-Pierre de Croix.
 
Une villa de Croix, au bord du Parc Barbieux.
  • Le château de la Croix Blanche construit en 1878 (propriété privée « château de la Croix Blanche, propriété Ferlié, puis Leclercq-Delaoutre ») aujourd'hui hôtel de ville (depuis 1924), magnifique parc arboré d'essences plus que centenaires et où se dresse le kiosque à musique (depuis 1934), vestige de la dynastie Holden qui en fit don à la commune en 1898 (à cette époque il était établi sur la grand place, ou place des Martyrs de la Résistance).
  • Le château Florin (construit en 1880), puis château Catteau (en 1936), maison des Œuvres sociales en 1938, puis maison des Jeunes et de la Culture en 1945 et aujourd'hui maison pour Tous. Le parc du château permit la création d'un complexe sportif où se déroulait jusqu'en 2016, le tournoi de football de la Pentecôte. La conciergerie du château est aujourd'hui le commissariat de police.
  • Le château de la Fontaine (porte et ses deux tourelles, millésime de 1605) et son parc, restauré puis inscrit en 1951 à l'inventaire des monuments historiques pour les façades, les toitures, les vestiges, les douves, les restes de la porte fortifiée et l'ensemble du parc[18].
  • La villa Cavrois (1932), une des plus belles œuvres de l'architecte Robert Mallet-Stevens, classée monument historique en 1990[19].
  • La Maison Delcourt, 18 bis avenue du Général-de-Gaulle, réalisée par Richard Neutra en 1968, inscrite à l'inventaire des monuments historiques depuis 2000[20]. Il s'agit de la dernière réalisation de l'architecte américain.
  • L'église Saint-Martin, de style néogothique, construite en 1848 par l'architecte Charles Leroy. Elle sera agrandie quelques années plus tard.
  • L'église Saint-Pierre, de style néoroman.
  • La chapelle du boulevard de la Chapelle ou, aujourd'hui, du boulevard Émile-Zola, origine de Notre-Dame-de-Délivrance.
  • La chapelle du Croquet, ou chapelle Notre-Dame-de-Délivrance, construite au milieu du XIXe siècle.
  • Le prieuré de la Sainte-Croix, ancien couvent des Petites Sœurs de l'Ouvrier construit dans les années 1880, appartenant aujourd'hui à la fraternité sacerdotale Saint-Pie-X.
  • Le hêtre pourpre du parc de la Mairie, labellisé « Arbre remarquable de France » en juillet 2012[21].

CimetièresModifier

Croix dispose d'un cimetière communal, rue de Maubeuge. Le cimetière comprend également un Mémorial de guerre[22] et des tombes de guerre du Commonwealth[23].

Personnalités liées à la communeModifier

De nombreux habitants de l'agglomération roubaisienne sont nées à Croix du fait de la présence d'une maternité à la clinique du Parc. Cette dernière a existé sur le territoire de la commune de 1967 à 2012[29].

Héraldique, drapeau, logotype et deviseModifier

Les armes de Croix se blasonnent ainsi : « D'argent à la croix d'azur. »

Il s'agit de toute évidence d'armes parlantes

Dans la cultureModifier

Au cinémaModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Jean-Yves Le Menn,
  • Croix, Images du Passé; Club d'histoire de Croix (1991)
  • Croix : à travers rues et lieux-dits, Club d'histoire de Croix (1998), (ISBN 978-2-9505705-1-2).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. http://projetbabel.org/fluvial/rica_roubaix-canal.htm#Croix
  2. https://commentterre.wordpress.com/2011/08/15/la-nature-vivante-du-bras-mort-de-croix/
  3. « Croix-Nord », sur www.linternaute.com, L'encyclopédie des villes de France (consulté le 3 novembre 2009).
  4. http://www.ville-croix.fr/Media/Images/Democratie-Participative/Conseils-de-Quartiers-Croix
  5. Croix, dix siècles d'histoire, de Gilbert Duriez, Albert Leclercq, Jean Piat, pp. 5-6
  6. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 69, lire en ligne
  7. archive du Nord (archive.org)
  8. Cent ans de vie dans la région, Tome 1 : 1900-1914, La Voix du Nord éditions, 1998, page 39
  9. Sports hippiques-1938 (gallica.bnf.fr)
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. « Évolution et structure de la population à Croix en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 27 juillet 2010)
  14. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 27 juillet 2010)
  15. Le Figaro 2008
  16. www.impots.gouv.fr
  17. ISF, où demeurent les riches dans le Nord - Pas-de-Calais (lavoixdunord.fr)
  18. Notice no PA00107442, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. Notice no PA00107443, base Mérimée, ministère français de la Culture et Notice no IA59001908, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. Notice no PA59000055, base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. Par l'association ARBRES.
  22. https://www.tracesofwar.com/sights/53025/War-Memorial-Croix.htm
  23. https://www.tracesofwar.com/sights/54644/Commonwealth-War-Graves-Croix.htm
  24. [1]
  25. https://www.artactif.com/fr/artist/missant
  26. Les œuvres d’André Missant se découvrent à l’hôtel de ville de Croix (nordeclair.fr)
  27. Endetté comme une mule ou la passion d'éditer, Éric Losfeld, 1979 (gallica.bnf.fr)
  28. Fondation pour la mémoire de la déportation (bddm.org)
  29. https://www.lavoixdunord.fr/archive/recup/region/comment-se-souvenir-de-la-clinique-du-parc-meme-apres-sa-jna24b0n909118