Marguerite de Bohun

Marguerite de Bohun, comtesse de Devon () était la petite-fille du roi Édouard Ier et d'Éléonore de Castille, et la femme d'Hugues Courtenay, 10e Comte de Devon (1303-1377). Ses dix-sept enfants inclus un archevêque de Cantorbéry et six chevaliers, dont deux furent des chevaliers fondateurs de l'ordre de la Jarretière. Contrairement à la plupart des femmes de son temps, elle a reçu une éducation de premier rang et a mené une vie d'érudite et de collectionneuse de livres.

Margaret de Bohun
Image dans Infobox.
Effigie de Marguerite de Bohun, dans la Cathédrale d'Exeter. Deux cygnes des Bohun, l'héraldique des Bohun, sont, avec leurs cous entrelacés, aux pieds de Marguerite.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Caldecote (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
Sépulture
Père
Mère
Fratrie
Eleanor de Bohun
Guillaume de Bohun
Jean de Bohun (en)
Humphrey de Bohun (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Philip Courtenay (en)
Unknown daughter Courtenay (d)
Unknown daughter Courtenay (d)
Margaret de Courtenay (d)
Unknown daughter Courtenay (d)
Unknown daughter Courtenay (d)
Unknown daughter Courtenay (d)
Unknown daughter Courtenay (d)
Humphrey de Courtenay (d)
Edward de Courtenay (d)
Peter Courtenay (en)
John de Courtenay (d)
Elizabeth Luttrell (d)
Thomas de Courtenay (d)
William Courtenay (en)
Hugh Courtenay (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Arms of the House of de Bohun.svg
Armoiries des Bohun, comtes de Hereford et d'Essex

BiographieModifier

Marguertite de Bohun est née le à Caldecote, Northamptonshire. Troisième fille et septième enfant d'Humphrey de Bohun, 4e comte de Hereford, seigneur-connétable d'Angleterre par son épouse Élisabeth d'Angleterre, la plus jeune fille du roi Édouard Ier et d'Éléonore de Castille. Ses grands-parents paternels étaient Humphrey de Bohun, 3e comte de Hereford et Mathilde de Fiennes. Elle a été nommée d'après la belle-mère de sa mère, Marguerite de France, la deuxième épouse d'Édouard. Marguerite est orpheline peu de temps avant son onzième anniversaire. Le à la bataille de Boroughbridge, son père est tué dans une embuscade tendue par les Gallois. Sa mère est morte six ans avant, lors de son dernier accouchement.

Le , à l'âge de quatorze ans, Marguerite épousa Hugues de Courtenay, futur 10e Comte de Devon, à qui elle était fiancée depuis le . Sa dot inclus le manoir de Powderham près d'Exeter. Le contrat de mariage a été officiellement signé le , quand elle n'avait pas tout à fait quatre ans[1]. Le comte de Devon promis qu'après le mariage, il donnerait à son fils et à Marguerite 400 marques de terre, évalué à leur juste valeur, et dans un lieu approprié[2].

Margaret prit le titre de comtesse de Devon le [3].

Son frère aîné, Jean de Bohun (), devint le 5e comte de Hereford, en 1326, après avoir épousé Alice FitzAlan, fille du 2e comte d'Arundel, en 1325. Elle avait un frère cadet, Guillaume de Bohun (1312-1360), qui fut créé comte de Northampton en 1337, par Édouard III. Il a épousé Élisabeth de Badlesmere avec qui il eut deux enfants. La sœur aînée de Marguerite, Éléonore de Bohun ( - ), fut mariée en 1327 avec Jacques Butler, comte d'Ormonde. Ils sont les ancêtres d'Anne Boleyn et de Catherine Parr.

Hugues et Marguerite eurent dix-sept enfants, dont la plupart ont atteint l'âge adulte. Leurs descendants font partie des membres de la famille royale britannique, ou encore l'ancien premier ministre britannique, Winston Churchill[4].

Leur chapelle familiale fut agrandie au prieuré de Naish, dans le manoir familiale de Coker à Somerset, à la fin du XIVe siècle, quand il était la propriété de son fils le plus notable, Guillaume Courtenay, archevêque de Cantorbéry.

Marguerite est décédée le , à l'âge de quatre-vingt ans, après avoir légué à son fils Philippe le manoir de Powderham, dont il fondra la branche cadette des Courtenay de Powderham. Elle est enterrée dans la cathédrale Saint-Pierre d'Exeter.

DescendanceModifier

Elle donna naissance à huit fils et neuf filles[5][6][7].

AscendanceModifier

RéférencesModifier

  1. Note:This agreement, written in French, is from the Public Record Office, London DL27/13
  2. Jennifer C. Ward, Women of the English Nobility and Gentry, 1066-1500, pp. 29-30, Google Books, retrieved on 4 November 2009
  3. http://www.thePeerage.com/p10696.htm#106957
  4. Cleaveland, E. A Genealogical History of the Noble and Illustrious Family of Courtenay. (1735): pp. 151-153. (author states, "Hugh Courtenay, third Baron of Okehampton and second Earl of Devonshire ... he had by his Countess six sons and five daughters, saith Sir William Dugdale; but Sir Peter Ball, Sir William Pole, and Mr. Westcot do say, he had eight sons and nine daughters.") [It appears that the majority of British Antiquaries concurred that Sir Hugh Courtenay, 2nd Earl of Devon and Margaret de Bohun had 17 known children.].
  5. Cokayne 1916, p. 324.
  6. Richardson I 2011, p. 540.
  7. According to Cokayne, she had nine daughters.