Marie de Ponthieu

femme politique française

Marie de Ponthieu (av. 1199-1250) est comtesse de Ponthieu suo jure de 1221 à 1250. Elle est la fille de Guillaume II, comte de Ponthieu, et d'Adèle de France.

Marie de Ponthieu
Image dans Infobox.
Titre de noblesse
Comtesse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 51 ans)
FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Mère
Conjoints
Simon de Dammartin
Matthieu de Montmorency, Comte de Ponthieu, Sire de Attichy (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Jeanne de Dammartin
Agathe de Dammartin (d)
Philippine de Dammartin
Marie de Dammartin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Elle naît avant le [1].

Probablement sous l'influence de Philippe II Auguste, elle épousa en Simon de Dammartin (1180-1239), déjà comte d'Aumale. Vers 1211, Simon de Dammartin et son frère Renaud trahirent Philippe Auguste et s'allièrent à Jean sans Terre, roi d'Angleterre. Ils combattirent tous deux à Bouvines, Renaud fut fait prisonnier et Simon s'enfuit et s'exila. Le roi de France s'empara des biens de Simon, ainsi que du Ponthieu lorsque Marie en hérita. Ce n'est qu'en 1220 que Simon fit sa soumission et que les époux purent récupérer leurs domaines[2]. Les deux époux sont cités le lorsqu'il confirment la donation d'une propriété à l'abbaye Notre Dame d'Ourscamp[1].

Mariages et descendanceModifier

Simon de DammartinModifier

De ce mariage avec Simon de Dammartin naquirent :

Mathieu de MontmorencyModifier

Veuve, Marie se remarie vers 1240 avec Mathieu de Montmorency (♰ 1250 à la bataille de Mansourah), seigneur d'Atichy, fils de Mathieu II, baron de Montmorency, et de Gertrude de Soissons.

Elle meurt en [1].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « NORTHERN FRANCE : GUILLAUME [II] "Talvas" de Ponthieu », sur Foundation for Medieval Genealogy (consulté le )
  2. Philippe Le Bas, Dictionnaire Encyclopédique de la France, 1844, tome XI, page 663

BibliographieModifier

  • Gérard Bacquet, Le Ponthieu, autoédition Gérard Bacquet avec le soutien du Conseil général du Pas-de-Calais, 1992. Sur Marie de Ponthieu, voir pages 63-66.