Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Mémorial de l'Alsace-Moselle

Le Mémorial de l’Alsace-Moselle est un musée consacré à la Seconde Guerre mondiale dans l’Alsace et la Moselle annexées de fait par l’Allemagne hitlérienne.

Mémorial de l’Alsace Moselle
Image illustrative de l'article Mémorial de l'Alsace-Moselle
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Schirmeck
Adresse Lieu dit du Chauffour
67130 Schirmeck
Tél. 03 88 47 45 50
Coordonnées 48° 29′ 14″ nord, 7° 13′ 18″ est
Informations générales
Date d’inauguration 18 juin 2005
Superficie 2 000 m2
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an 37 400 (2005)
Site web memorial-alsace-moselle.com

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Mémorial de l’Alsace Moselle

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

(Voir situation sur carte : Bas-Rhin)
Mémorial de l’Alsace Moselle

Sommaire

Le MémorialModifier

Le Mémorial de l’Alsace-Moselle permet de mieux saisir le fonctionnement d’un régime totalitaire, les mécanismes de nazification et de quadrillage de la population par la terreur, la répression et l’incorporation de force des jeunes alsaciens-mosellans.

Situé sur le territoire de la commune de Schirmeck en Alsace, à mi-chemin entre Strasbourg et Saint-Dié-des-Vosges, il se trouve à proximité du site de l’ancien camp de concentration de Natzwiller, au lieu-dit « Le Struthof» ouvert par les nazis en août 1940 au tout début de l’annexion, du Centre Européen du Résistant Déporté, et de l’ancien camp de rééducation de Schirmeck-Vorbrück.

Le mémorial révèle l’histoire de l’Alsace et de la Moselle, ballotés entre la France et l’Allemagne pendant plus de soixante-dix ans, de 1870 à nos jours. Il accueille chaque année plus de 30 000 jeunes accompagnés de leurs professeurs.

Genèse du projet et inaugurationModifier

La construction d’un centre d’interprétation historique racontant la réalité si particulière des Alsaciens et des Mosellans est une initiative de Jean-Pierre Masseret, secrétaire d’État aux Anciens Combattants et Victimes de Guerre, soutenu par des élus régionaux. En 1999 Philippe Richert et Jean-Pierre Masseret prennent la décision de faire construire le Mémorial de l’Alsace-Moselle qui sera implanté à Schirmeck.

Le mémorial est géré depuis janvier 2000, par un syndicat mixte. Il est financé par le Conseil général du Bas-Rhin, la région Alsace, le Conseil général du Haut-Rhin, la Communauté de Communes de la Haute Bruche et la Ville de Schirmeck. Pour l’investissement, l’Union européenne, l’État, la région Lorraine et le département de la Moselle ont aussi participé. Alain Ferry, député du Bas-Rhin, en assure sa présidence depuis sa création.

Le , Jean-Louis English (1939-2003), alors directeur de France 3 Alsace, crée l'Association des amis du Mémorial de l'Alsace-Moselle (AMAM)[1].

Le Mémorial de l’Alsace-Moselle est inauguré le .

Le bâtimentModifier

ParcoursModifier

Conception de l'expositionModifier

La mission commandé par le Conseil Général du Bas-Rhin / Région Alsace, fut confier à l'agence SEV Communication (Villeurbanne, 69), et comprenait :

• l'étude et la définition de la signalétique extérieure et intérieure,

• la création de la charte graphique de l’exposition,

• la définition des contenus et la mise en forme graphique des informations,

• l'étude et la définition de la signalétique didactique extérieure et intérieure,

• la création des schémas, dessins et plans,

• la création de visuels et des photo-montages,

• le suivi de réalisation.

1870 – 1939, l’Alsace et la Moselle ballottées entre deux paysModifier

Quittant le vaste hall en verre blanc, le visiteur descend dans les profondeurs de l’Histoire. Au pied des marches, sombres, il pénètre dans la première salle, aux dimensions de cathédrale. De part et d’autre, sur des murs de douze mètres de haut, cent quarante huit portraits, photographies d’Alsaciens et de Mosellans de tous âges, de toutes conditions, s’offrent à son regard. Chaque portrait est nominatif, et l’on peut observer l’acuité d’un regard, le charme d’une coiffure ou l’originalité d’un vêtement.

Septembre 1939 / mai 1940, l’évacuation de l’Alsace-MoselleModifier

Juin-décembre 1940, la mainmise nazieModifier

1942, La mise au pas et l’incorporation de forceModifier

Ralliements, résistance et répressionModifier

La résistance hors d’Alsace et la guerre totaleModifier

Lendemains de combatsModifier

Poids du passé et perspectives d’avenirModifier

ÉvènementsModifier

Les expositions temporaires et colloquesModifier

  • 5 octobre au 30 décembre 2012 : exposition « L’incorporation de force en Europe ».
  • 17 janvier au 11 mars 2012 : exposition « Affinités électives ? 1911, l’Alsace-Lorraine et l’Empire ».
  • 23 octobre au 11 novembre 2010 : exposition « Que s’est-il passé au camp de Tambov ? »
  • 28 mars au 11 novembre 2009 : exposition « Salam Alsace : Alsaciens-Maghrébins, si loin, si proches ».
  • 28 juin au 31 août 2008 : exposition « Passeurs d’ombre et de lumière »
  • 9 novembre 2007 au 31 mai 2008 : exposition « Histoire de se souvenir ». La collection de Tomi Ungerer (1914/1918, 1939/1945)
  • 5 et 6 novembre 2007 : « Embarras de mémoire », colloque organisé sous la direction de Jean-Pierre Rioux
  • 30 juin au 14 octobre 2007 : exposition « Le camp de Schirmeck - réprimer – rééduquer – terroriser »
  • 18 mars 2006 : visite de Christian Poncelet, président du Sénat
  • 21 janvier 2006 : signature d’un partenariat entre l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC) et le mémorial.
  • 3 novembre 2005 : visite de M. Jacques Chirac, Président de la République.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Christophe Nagyos (dir.), Mémorial d'Alsace-Moselle : le musée d'une histoire tourmentée de 1870 à nos jours, Un, deux, quatre éd., Clermont-Ferrand, 2008, 140 p. (ISBN 978-2-35145-079-6)

Articles connexesModifier

Lien externeModifier