Loviisa

commune finlandaise

Loviisa - Lovisa
Blason de Loviisa - Lovisa
Héraldique
Loviisa
La centrale nucléaire de Loviisa.
Administration
Pays Drapeau de la Finlande Finlande
Région Uusimaa
Langue(s) parlée(s) bilingue finnois (58 %) - suédois (39 %)
Démographie
Population 14 744 hab.[1] (30.6.2021)
Densité 8,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 60° 27′ 25″ nord, 26° 13′ 27″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 40 m
Superficie 175 149 ha = 1 751,49 km2 [2]
· dont terre 819,57 km2 (46,79 %)
· dont eau 931,92 km2 (53,21 %)
Rang superficie (54e / 336)
Rang population (75e / 336)
Histoire
Province historique Uusimaa
Province Finlande méridionale
Fondation 1745
Droits de Cité depuis 1745
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Finlande
Voir sur la carte administrative de Finlande
City locator 14.svg
Loviisa - Lovisa
Géolocalisation sur la carte : Finlande
Voir sur la carte topographique de Finlande
City locator 14.svg
Loviisa - Lovisa

Loviisa (Lovisa en suédois) est une ville de la côte sud-est de la Finlande, dans la région d'Uusimaa.

Carte interactive de Loviisa

GéographieModifier

La ville se situe à 87 km à l'est de la capitale Helsinki via la nationale 7 (E18). Les communes voisines sont Pernå à l'ouest et Ruotsinpyhtää à l'est.

HistoireModifier

 
Le port de Loviisa en 1808, par Gavril Sergejev

La ville trouve son origine dans les défaites successives de la Suède dans ses guerres face à la Russie au cours du XIXe siècle.

C'est d'abord la Grande Guerre du Nord et son traité de Nystad de 1721 humiliant pour les Suédois qui perdent l'essentiel de la Carélie et leur grande place forte et centre commercial de l'Est, Vyborg. Les deux villes frontières deviennent alors Lappeenranta et surtout Hamina, la dernière étant créée de toutes pièces pour surveiller la frontière.

Enfin, à la suite de la Guerre russo-suédoise de 1741-1743 et au Traité d'Åbo, Hamina et Lappeenranta se retrouvent en Russie, la nouvelle frontière glissant encore de quelques dizaines de kilomètres vers l'ouest jusqu'au fleuve Kymijoki. Le même problème qui s'était posé 22 ans plus tôt est à nouveau d'actualité : les Suédois n'ont plus aucune ville ni forteresse digne de ce nom qui défende la frontière.

C'est dans ce contexte qu'intervient la création de Loviisa. La nouvelle ville est fondée en 1745 dans une zone peuplée majoritairement de pêcheurs suédophones, à faible distance de Porvoo et à seulement 14 km de la nouvelle frontière. Elle tire son nom de la princesse Lovisa Ulrika (Louise Ulrique), épouse du roi de Suède Adolphe Frédéric de Suède.

La nouvelle cité, située au fond d'une baie abritée, est lourdement fortifiée par la forteresse de Loviisa. En plus de cela, les Suédois construisent sur une petite île du Golfe de Finlande à faible distance de Loviisa un second fort, la forteresse marine de Svartholm, seulement devancée en taille par Suomenlinna.

Le redoutable système de fortification est abandonné avec quelques centaines d'hommes dès le début de la Guerre de Finlande et le gros des troupes suédoises se retire en Ostrobotnie. Les occupants ne tiennent que peu de temps face à l'offensive russe et capitulent dès avant le printemps 1808, quelques semaines après le début de la guerre.

Au début de l'époque du Grand-duché de Finlande, les Russes utilisent les fortifications de Loviisa et la ville conserve une certaine importance stratégique de gardienne de la côte sud. Cela lui vaudra d'être lourdement bombardée par les troupes franco-anglaises et de brûler en quasi-totalité en 1855 lors de la Guerre de Crimée.

La ville est reconstruite en bois avec quelques bâtiments néoclassiques en pierre (Hôtel de ville de 1856, église de 1865...). C'est ce visage qu'elle offre aujourd'hui au visiteur car la cité a connu une période d'assoupissement prolongée, manquant complètement la révolution industrielle.

DémographieModifier

Depuis 1980, la démographie de Loviisa a évolué comme suit[1],[3] :

Année 1980 1985 1990 1995 2000 2005
population 17 587 17 143 16 970 16 347 15 833 15 683
Année 2010 2015 2021
population 15 595 15 424 14 744

ÉconomieModifier

Industrie nucléaireModifier

En 1977 se déroule l'inauguration du premier réacteur de la centrale nucléaire de Loviisa, première centrale nucléaire finlandaise (groupe Fortum). Le second est terminé en 1981. L'île de Hastholmen abrite quant à elle depuis 1993 le centre national de stockage des déchets radioactifs de faible et moyenne activité.

Principales entreprisesModifier

En 2021, les principales entreprises de Loviisa par chiffre d'affaires sont[4] :

Société C.A.
Disas Fish Oy 50 M
Loval Oy 31 M
Teampac Oy 18 M
Disas Caviar Oy Ltd 17 M
Kuusisen Kala Oy / Tehdas 17 M
Boomeranger Boats Oy 16 M
NovoChem Oy 13 M
K-Supermarket Loviisa-Lovisa 12 M
Eltete TPM Oy 11 M
Forsby Gård Oy Ab 7 M

EmployeursModifier

En 2021, les plus importants employeurs privés de Loviisa sont[4]:

Employeur Employés
Loval Oy 240
Eltete TPM Oy 67
Teampac Oy 61
LFS Lovisa Forwarding & Stevedoring 47
Esperi Hoivakoti Loviisan Ulrika 43
Boomeranger Boats Oy 40
K-Supermarket Loviisa-Lovisa 37
Valko Kartano 29
E-Ympäristöpalvelut Itä Oy 28
LPOnet 27

AdministrationModifier

Conseil municipalModifier

Les 35 conseillers municipaux sont répartis comme suit:

Parti Sièges
2021–2025
Parti social-démocrate de Finlande 7
Parti de la Coalition nationale 6
Vrais Finlandais 2
Ligue verte 2
Alliance de gauche 0
Parti du centre 4
Chrétiens-démocrates 0
Parti populaire suédois 14
Avoin Puolue 0
Sources: [5]

Subdivisions administrativesModifier

Les conurbations de Loviisa sont[6]:

# Conurbations
1 Loviisan keskustaajama
2 Koskenkylä
3 Tesjoki
4 Liljendalin kirkonkylä
5 Ruotsinpyhtään kirkonkylä
6 Pernajan kirkonkylä
7 Isnäs
8 Kuggom

et les villages de Loviisa sont[6]:

nom finnois nom suédois
Antinkylä Antby
Fantsnäs
Hakalehto Hagalund
Haravankylä Räfsby
Hattom
Isnäs
Källa
Köpbacka
Myllyharju Kvarnåsen
Määrlahti Märlax
Rauhala Fredsby
Svartholma Svartholm
Svenäs
Uusikaupunki
Nystaden Nystan
Valko Valkom
Valkolampi Valkomträsk
Vanhakaupunki Gamlastan
Varvi Varvet
Vårdö
Tesjoki Tessjö

Lieux et monumentsModifier

TransportsModifier

Loviisa est traversée par la route nationale 7 (E18), la route régionale 167, la route régionale 170, la route régionale 176 et la route régionale 178.

Au sud de Loviisa, dans le quartier Valko, il y a un port pour le transport de bois, de vrac et de marchandises. La route régionale 178 relie le port à la route nationale 7.

La ligne Lahti–Loviisa (fi) relie Loviisa à Lahti, où il y a des correspondances avec le reste de la Finlande.

JumelagesModifier

 
Jumelages et partenariats de Loviisa. 
Jumelages et partenariats de Loviisa. 
VillePays
 Haapsalu City (d) Estonie
 Hillerød Danemark
 Horten Norvège
Kahramanmaraş Turquie
 Karlskrona Suède
 Paks Hongrie
Ólafsfjörður Islande

PersonnalitésModifier

GalerieModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (fi) « KUNTIEN ASUKASLUVUT AAKKOSJÄRJESTYKSESSÄ », VÄESTÖTIETOJÄRJESTELMÄ, 36 juin 2015 (consulté le )
  2. (fi) « Superficie par municipalité au 1er janvier 2011 », Maanmittauslaitos (consulté le )
  3. (fi) « Väestö kielen mukaan sekä ulkomaan kansalaisten määrä ja maa-pinta-ala alueittain 1980 - 2012 », Väestökeskus (consulté le )
  4. a et b (fi) « Loviisa, Suurimmat », sur finder.fi (consulté le )
  5. (fi) « Kuntavaalit 2021 / », sur tulospalvelu.vaalit.fi, Oikeusministeriö, (consulté le )
  6. a et b (fi + sv) « Loviisan internetkarttapalvelu », sur loviisa.fi, municipalité de Loviisa (consulté le )
  7. a b c d et e (fi) Instituto Geografico Agostini, Maailman ja Suomen Suuratlas, WSOY, (ISBN 951-0-12598-9), p. 305

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier