Jeanne Ire de Bourgogne

comtesse de Bourgogne (1200-1205)


Jeanne Ire de Bourgogne (1191-1205), née Jeanne de Hohenstaufen, est comtesse de Bourgogne de 1200 à sa mort.

Jeanne Ire de Bourgogne
Titre de noblesse
Comtesse de Bourgogne (d)
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie

BiographieModifier

Jeanne de Bourgogne naît en 1191. Elle est la fille du comte Othon Ier de Bourgogne, de la maison de Hohenstaufen, et de Marguerite de Blois, fille du comte Thibaut V de Blois et de Chartres et d'Alix de France, elle-même fille du roi de France Louis VII.

Ses parents se séparent peu après sa naissance sans que leur mariage soit dissous[1].

Le , son père meurt à Besançon à l'âge de 32 ans. Jeanne lui succède comme comtesse de Bourgogne à l'âge de 9 ans[2].

Elle meurt à l'âge de 14 ans en 1205. Sa sœur Béatrice lui succède avec son époux, le duc Othon d'Andechs et de Méranie, qui devient également par mariage le comte Othon II de Bourgogne.

Cependant, certains historiens, en se fondant sur la chronique d'Aubry de Trois-Fontaines et sur des chartes ne mentionnant qu'une fille, estiment que Jeanne et Béatrice sont la même personne, qui a changé de prénom lors de son mariage et repris le prénom de sa grand-mère Béatrice Ire de Bourgogne[1],[3].

RéférencesModifier

  1. a et b Jean-Yves Mariotte, « Othon "Sans Terre", comte palatin de Bourgogne et la fin des Staufen en Franche-Comté », dans Francia. Forschungen zur westeuropäischen Geschichte, 1986, vol. 14, p. 83-102.
  2. Gabriel Gravier et Jean Girardot 1987, p. 107.
  3. (de) Tobias Weller, Die Heiratspolitik des deutschen Hochadels im 12. Jahrhundert, Cologne, Böhlau, 2004, p. 142 (ISBN 3-412-11104-X).

BibliographieModifier

  • Marie-Thérèse Allemand-Gay, Le pouvoir des comtes de Bourgogne au XIIIe siècle, Paris, Cahier d’études comtoises, vol. 36, , 495 p. (ISBN 2-251-60368-9).
  • Gabriel Gravier et Jean Girardot, Histoire de la Franche-Comté, Marque-Maillard, (ISBN 2-903900-29-9).