Ouvrir le menu principal

Liz Cheney
Illustration.
Liz Cheney en 2017.
Fonctions
Représentante des États-Unis
En fonction depuis le
(2 ans, 7 mois et 14 jours)
Circonscription District at-large du Wyoming
Prédécesseur Cynthia Lummis
Biographie
Nom de naissance Elizabeth Lynne Cheney
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Madison (Wisconsin, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Père Dick Cheney
Mère Lynne Cheney
Fratrie Mary Cheney
Diplômée de Colorado College (en)
Université de Chicago
Religion Méthodisme

Elizabeth Lynne Cheney dite Liz Cheney, née le à Madison (Wisconsin), est une femme politique américaine, membre du Parti républicain. Fille de Dick Cheney, vice-président des États-Unis de 2001 à 2009, elle est élue à la Chambre des représentants des États-Unis depuis 2016 pour le Wyoming.

Sommaire

BiographieModifier

Enfance et étudesModifier

Liz Cheney grandit à Casper dans le Wyoming[1]. Elle étudie au Colorado College (en) puis à la faculté de droit de l'université de Chicago avant de devenir avocate dans le nord de la Virginie.

Carrière à WashingtonModifier

Son père est élu vice-président des États-Unis aux côtés de George W. Bush en novembre 2000. En mars 2002, elle est nommée deputy assistant du bureau du Proche-Orient du département d'État. À ce poste, elle est chargée de la promotion de la libéralisation de l'économie et des intérêts économiques américains dans la région[2].

En 2012, elle rejoint la chaîne d'information conservatrice Fox News comme analyste politique et animatrice remplaçante[3].

Retour dans le WyomingModifier

À l'automne 2012, elle quitte McLean, la banlieue de Washington, pour s'installer à Jackson Hole dans l'ouest du Wyoming. Le 16 juillet 2013, elle annonce sa candidature au Sénat des États-Unis face au républicain sortant Mike Enzi. Jugeant nécessaire de faire émerger une nouvelle génération de politiciens, elle critique Enzi et son habitude de travailler au-delà des clivages partisans[4]. Enzi la considère comme une parachutée et lui reproche de ne pas être assez conservatrice[5]. Soutenu par de nombreux sénateurs républicains, il est donné largement gagnant par les rares enquêtes d'opinion[6],[7]. Durant la campagne, elle fait la une de la presse locale et nationale en se disputant publiquement à propos du mariage homosexuel — auquel elle s'oppose — avec sa sœur, Mary Cheney, mariée à une femme[5],[8],[9],[10]. En janvier 2014, elle renonce à l'élection, invoquant les problèmes de santé de ses enfants[6],[7].

En 2016, elle se présente à la Chambre des représentants des États-Unis. Elle compte succéder à la républicaine Cynthia Lummis à un poste que son père occupait dans les années 1980. Elle reçoit d'importants soutiens politiques — notamment George H. W. Bush et George W. Bush — et financiers[11], elle lève dix fois plus de fonds que ses trois plus proches opposants républicains réunis[12]. Aidée par son nom célèbre, elle arrive en tête des sondages (malgré une forte proportion d'indécis) et est considérée favorite pour remporter la primaire républicaine[13]. Elle arrive en tête de la primaire avec 40 % des voix devant le sénateur Leland Christensen et le représentant d'État Tim Stubson[14]. Dans un État profondément conservateur, son élection semble dès lors acquise[15]. Le , elle est élue représentante avec 62 % des suffrages[16].

Dans la culture populaireModifier

Elle est incarnée par Lily Rabe dans Vice d'Adam McKay (2018).

Notes et référencesModifier

  1. (en) Kyle Roerink, « Cheney balks at carpetbagger talk », sur The Casper Star-Tribune, (consulté le 30 octobre 2016).
  2. (en) Reuters, « State Department Post for Cheney Daughter », sur The New York Times, (consulté le 30 octobre 2016).
  3. (en) Andrew Kirell, « Fox News Terminates Liz Cheney’s Contract As Paid Contributor In Light Of Senate Run », sur Mediaite, (consulté le 30 octobre 2016).
  4. (en) Jonathan Martin, « Liz Cheney to Challenge Senator Michael Enzi of Wyoming », sur The New York Times, (consulté le 30 octobre 2016).
  5. a et b Constance Jamet, « Les filles de Dick Cheney lavent leur linge sale en public », sur Le Figaro, (consulté le 30 octobre 2016).
  6. a et b (en) John King, « Liz Cheney abandons Senate bid », sur CNN Politics, (consulté le 30 octobre 2016).
  7. a et b (en) Kyle Trygstad, « Why It Didn't Work for Liz Cheney », sur Roll Call, (consulté le 30 octobre 2016).
  8. (en) Matea Gold et Sean Sullivan, « Cheney family clash over gay marriage reflects broader divide within GOP », sur The Washington Post, (consulté le 30 octobre 2016).
  9. (en) Sean Sullivan, « Five things you need to know on Liz Cheney vs. Mike Enzi », sur The Washington Post, (consulté le 30 octobre 2016).
  10. (en) Jonathan Martin, « Dispute Over Gay Marriage Erupts in Cheney Family », sur The New York Times, (consulté le 30 octobre 2016).
  11. (en) Ruffin Prevost, « Liz Cheney's Wyoming campaign backed by big names, bigger money », sur Reuters, (consulté le 30 octobre 2016).
  12. (en) The Associated Press, « Liz Cheney wins Republican primary for House seat », sur Fox News, (consulté le 30 octobre 2016).
  13. (en) Simone Pathé, « The Return of Liz Cheney », sur Roll Call, (consulté le 30 octobre 2016).
  14. (en) Maggie Severns, « Liz Cheney wins Wyoming GOP primary », sur Politico, (consulté le 30 octobre 2016).
  15. Corine Lesnes, « Liz Cheney, fille de Dick, soutien de Trump », sur M, le magazine du Monde, (consulté le 30 octobre 2016).
  16. (en) Rema Rahman, « Liz Cheney Wins Wyoming House Seat », sur Roll Call, (consulté le 28 novembre 2016).

Voir aussiModifier