Liz Cheney

représentante des États-Unis pour le Wyoming depuis 2017

Liz Cheney
Illustration.
Liz Cheney en 2017.
Fonctions
Représentante des États-Unis
En fonction depuis le
(3 ans, 10 mois et 21 jours)
Élection 8 novembre 2016
Réélection 6 novembre 2018
3 novembre 2020
Circonscription District at-large du Wyoming
Législature 115e et 116e
Prédécesseur Cynthia Lummis
Biographie
Nom de naissance Elizabeth Lynne Cheney
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Madison (Wisconsin, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Père Dick Cheney
Mère Lynne Cheney
Fratrie Mary Cheney
Diplômée de Colorado College
Université de Chicago
Religion Méthodisme[1]

Elizabeth Lynne Cheney, dite Liz Cheney, née le à Madison (Wisconsin), est une femme politique américaine, membre du Parti républicain. Fille de Dick Cheney, vice-président des États-Unis de 2001 à 2009, elle est élue à la Chambre des représentants des États-Unis depuis 2016 pour le Wyoming.

BiographieModifier

Enfance et étudesModifier

Liz Cheney grandit à Casper dans le Wyoming[2]. Elle étudie au Colorado College puis à la faculté de droit de l'université de Chicago avant de devenir avocate dans le nord de la Virginie.

Carrière à WashingtonModifier

Son père est élu vice-président des États-Unis aux côtés de George W. Bush en novembre 2000. En , elle est nommée deputy assistant du bureau du Proche-Orient du département d'État. À ce poste, elle est chargée de la promotion de la libéralisation de l'économie et des intérêts économiques américains dans la région[3].

En 2012, elle rejoint la chaîne d'information conservatrice Fox News comme analyste politique et animatrice remplaçante[4].

Retour dans le WyomingModifier

À l'automne 2012, elle quitte McLean, la banlieue de Washington, pour s'installer à Jackson Hole dans l'ouest du Wyoming. Le , elle annonce sa candidature au Sénat des États-Unis face au républicain sortant Mike Enzi. Jugeant nécessaire de faire émerger une nouvelle génération de politiciens, elle critique Enzi et son habitude de travailler au-delà des clivages partisans[5]. Enzi la considère comme une parachutée et lui reproche de ne pas être assez conservatrice[6]. Soutenu par de nombreux sénateurs républicains, il est donné largement gagnant par les rares enquêtes d'opinion[7],[8]. Durant la campagne, elle fait la une de la presse locale et nationale en se disputant publiquement à propos du mariage homosexuel — auquel elle s'oppose — avec sa sœur, Mary Cheney, mariée à une femme[6],[9],[10],[11]. En , elle renonce à l'élection, invoquant les problèmes de santé de ses enfants[7],[8].

En 2016, elle se présente à la Chambre des représentants des États-Unis. Elle compte succéder à la républicaine Cynthia Lummis à un poste que son père occupait dans les années 1980. Elle reçoit d'importants soutiens politiques — notamment George H. W. Bush et George W. Bush — et financiers[12], elle lève dix fois plus de fonds que ses trois plus proches opposants républicains réunis[13]. Aidée par son nom célèbre, elle arrive en tête des sondages (malgré une forte proportion d'indécis) et est considérée favorite pour remporter la primaire républicaine[14]. Elle arrive en tête de la primaire avec 40 % des voix devant le sénateur Leland Christensen et le représentant d'État Tim Stubson[15]. Dans un État profondément conservateur, son élection semble dès lors acquise[16]. Le , elle est élue représentante avec 62 % des suffrages[17].

Elle est réélue avec environ 64 % des voix en 2018[18]. Après les élections, Cheney est désignée à l'unanimité présidente de la conférence républicaine, désormais minoritaire à la Chambre. Ce poste, le troisième dans la hiérarchie républicaine, avait été occupé par son père dans les années 1980. Elle s'occupe notamment du message du parti et des relations entre les membres du groupe[18],[19]. Au printemps 2019, Enzi annonce qu'il ne sera pas candidat aux sénatoriales de 2020, de nombreux observateurs politiques s'attendent alors une candidature de Cheney[20].

Dans la culture populaireModifier

Elle est incarnée par Lily Rabe dans Vice d'Adam McKay (2018).

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Faith on the Hill: Religious affiliation of members of 116th Congress », sur pewforum.org, (consulté le 1er septembre 2019), p. 12.
  2. (en) Kyle Roerink, « Cheney balks at carpetbagger talk », sur The Casper Star-Tribune, (consulté le 30 octobre 2016).
  3. (en) Reuters, « State Department Post for Cheney Daughter », sur The New York Times, (consulté le 30 octobre 2016).
  4. (en) Andrew Kirell, « Fox News Terminates Liz Cheney’s Contract As Paid Contributor In Light Of Senate Run », sur Mediaite, (consulté le 30 octobre 2016).
  5. (en) Jonathan Martin, « Liz Cheney to Challenge Senator Michael Enzi of Wyoming », sur The New York Times, (consulté le 30 octobre 2016).
  6. a et b Constance Jamet, « Les filles de Dick Cheney lavent leur linge sale en public », sur Le Figaro, (consulté le 30 octobre 2016).
  7. a et b (en) John King, « Liz Cheney abandons Senate bid », sur CNN Politics, (consulté le 30 octobre 2016).
  8. a et b (en) Kyle Trygstad, « Why It Didn't Work for Liz Cheney », sur Roll Call, (consulté le 30 octobre 2016).
  9. (en) Matea Gold et Sean Sullivan, « Cheney family clash over gay marriage reflects broader divide within GOP », sur The Washington Post, (consulté le 30 octobre 2016).
  10. (en) Sean Sullivan, « Five things you need to know on Liz Cheney vs. Mike Enzi », sur The Washington Post, (consulté le 30 octobre 2016).
  11. (en) Jonathan Martin, « Dispute Over Gay Marriage Erupts in Cheney Family », sur The New York Times, (consulté le 30 octobre 2016).
  12. (en) Ruffin Prevost, « Liz Cheney's Wyoming campaign backed by big names, bigger money », sur Reuters, (consulté le 30 octobre 2016).
  13. (en) The Associated Press, « Liz Cheney wins Republican primary for House seat », sur Fox News, (consulté le 30 octobre 2016).
  14. (en) Simone Pathé, « The Return of Liz Cheney », sur Roll Call, (consulté le 30 octobre 2016).
  15. (en) Maggie Severns, « Liz Cheney wins Wyoming GOP primary », sur Politico, (consulté le 30 octobre 2016).
  16. Corine Lesnes, « Liz Cheney, fille de Dick, soutien de Trump », sur M, le magazine du Monde, (consulté le 30 octobre 2016).
  17. (en) Rema Rahman, « Liz Cheney Wins Wyoming House Seat », sur Roll Call, (consulté le 28 novembre 2016).
  18. a et b (en) Mead Gruver et Lisa Mascaro, « Dick Cheney's daughter had a quiet first term as congresswoman — but that's about to change, as she aims for Republican leadership », sur businessinsider.fr, (consulté le 1er septembre 2019).
  19. (en) Scott Wong, « Liz Cheney wins House GOP leadership post », sur thehill.com, (consulté le 1er septembre 2019).
  20. (en) Scott Wong et Juliegrace Brufke, « Liz Cheney faces a big decision on her future », sur thehill.com, (consulté le 1er septembre 2019).

Voir aussiModifier