Ouvrir le menu principal

Liste des évêques de Cahors

page de liste de Wikipédia

Liste des évêques de Cahors, précédée des apôtres, et repères des événements marquants pour l'ordre religieux

Sommaire

Liste chronologiqueModifier

Ceci est une liste des évêques ayant dirigé l'évêché de Cahors. Certaines de ces données, et plus particulièrement les plus anciennes, restent sujettes à caution.

AntiquitéModifier

Premiers évêques, apôtres du Quercy

Premiers évêques de Cahors

  • Saint Génulphe[1],[2], premier évêque, vers 257-259. Le premier évêque certain est Florent.
  • Saint Sebaste (douteux), IIIe siècle
  • Florent de Cahors (Saint Florent), évêque vers la fin du IVe ou le début Ve siècle
  • Alithius (Saint Alithe), évêque vers 407-409
  • Anatole (Saint Anatole), Ve siècle
  • Boetius (Boece), évêque (av. 506, 10 septembre - ap. 511, 10 juillet)
  • Sustratius (Sustrace), évêque (av. 533, 23 juin - ap. 541, 14 mai)

Moyen ÂgeModifier

MérovingiensModifier

  • Maximus (Maxime), évêque (attesté 549)
  • Maurilio (Saint Morillon), († 580), évêque (5..-580)
  • Ursicinus (Saint Urcisse), évêque (580 - entre 585 et 591)
Ancien référendaire de la reine Ultrogotha, épouse de Childebert Ier.
  • Eusèbe († ca 622/623), évêque (av. 614, 10 octobre - ca 622/623)
Aurait également porté le nom de Mammo.
  • Rustique (saint Rustique , † 630), évêque de 623 à 630.
D'une très importante famille aristocratique d'Aquitaine.
Assassiné à Cahors en 630.
Frère de Rustique, nommé par le roi Dagobert Ier pour rétablir l'ordre franc à Cahors.
  • Agarnus (Agarn) (douteux), 655
  • Beto, évêque attesté à une date indéterminée entre 662 et 675.
  • Capuanus (Saint Capuan), évêque vers 690/694-v.700
  • Ambroise (Saint Ambroise), évêque avant la fin du VIIIe siècle (v.745)

CarolingiensModifier

  • (Inconnu) v.770
  • Agarn v.783
  • Aymat (douteux) v.813
  • Angar 820
  • Étienne Ier 852
  • Guillaume v.875-v.887
  • Géraud Ier (Guarinus) 887-891
  • Saint Gausbert, 892-906 († 906 ou 908)
  • Amblard 909-930
  • Bernard Ier 946
  • Frotaire Ier 961-968
  • Étienne II 972

CapétiensModifier

  • Frotaire II (douteux) 979[3]
  • Gausbert II de Gourdon (990-1004)[4],[5].
  • Bernard II de Castelnau de Gramat (1005-vers 1029)[6]
  • Dieudonné 1031-1035
Il décide la Trêve de Dieu pour lutter contre les violences féodales.
  • Bernard III de Castelnau de Gramat 1035-1055
  • Foulques 1055-1063
  • Bernard IV de Castelnau de Gramat 1067-1074
  • Géraud II de Gourdon 1077
  • Géraud III de Cardaillac 1083-1112
En 1088, l'évêque de Cahors reçoit du comte de Toulouse Guillaume Taillefer ses droits sur la ville de Cahors, à l'exception des tours.
En 1108, Bertrand, fils de Raymond IV, comte de Toulouse, part en croisade accompagné de Géraud III, évêque de Cahors, et de quelques nobles quercynois.
Vers 1113, l'évêque de Cahors Géraud III rentre de croisade en rapportant la relique connue sous le nom de Sainte coiffe.

En 1178, une mission d'évêques, dont Géraud Hector, évêque de Cahors, se rend à Toulouse pour prêcher contre les hérétiques mais se fait huer par la foule; quelques hérétiques notoires, cependant, abjurent.

  • Guillaume III 1199-1202
  • Barthélemy (douteux) 1207
  • Guillaume de Cardaillac, évêque 1208-1235
En 1211, l'évêque de Cahors, Guillaume de Cardaillac, quitte l'armée des croisés et va faire hommage du comté de Cahors au roi de France. Bertrand de Gourdon et Bernard de Castelnau-Bretenoux font de même, devenant ainsi des vassaux directs du roi.
  • Pons d'Antejac, évêque 1235-1236
  • Géraud V Barasc, évêque 1236-1250
  • Barthélémy de Roux, évêque 1250-1273
  • Raymond de Cornil, évêque 1280-1293
  • Sicard de Montaigu, évêque 1294-1300
  • Raymond de Pauchel, évêque 1300-1312
En 1306, acte de pariage pour Cahors, sur la proposition de l'évêque.
En 1310, la cour du roi de France condamne l'évêque de Cahors à 1500 livres tournois d'amende car son bailli a fait forcer la porte de la maison commune de Cajarc et emporter les poids et mesures de cette ville. La justice du lieu est confiée aux officiers du roi "durant la vie de l'évêque".
En 1317, l'évêque de Cahors est condamné au supplice du feu pour complot contre la vie du pape.
  • Guillaume V de Labroue, évêque 1318-1324
  • Bertrand de Cardaillac, évêque 1324-1367
En 1349, l'évêque de Cahors, Bertrand de Cardaillac, reprend Belaye et Montcuq aux Anglais.
Second fils de Charles II, sire d'Albret et d'Anne d'Armagnac (fille de Bernard VII, comte d'Armagnac)
Cardinal
(pour la seconde fois)
  • Benoît de Jean, évêque 1494-1501 (contesté)

Époque moderneModifier

Fils de Giovanni Lazzarino del Carretto, marchese di Finale et Noli et de Viscontina Adorno (fille du doge de Gênes).
Évêque de Cosenza (1489), archevêque titulaire de Thèbes (1497), archevêque de Reims (1507-1508) et archevêque de Tours 1509-1513,
Cardinal (1505)
  • Louis de Caretto (ou Aloys de Caretto) (1459-1524), évêque 1514-1524
Frère cadet de l'évêque précédent Charles-Dominique
Abbé de Finale (Italie) (1487)
Neveu des deux évêques précédents
Abbé de Bonnecombe (1528)
Ambassadeur français à Rome
Neveu du pape Paul III 1534-1549
Cardinal (1534)

Début des guerres de Religion (1562)

Auparavant évêque de Bazas 1563-1564

Révocation de l'édit de Nantes (1685)

Constitution civile du clergé (1790)

ConcordatModifier

XXe et XXIe sièclesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Louis-Sébastien Le Nain de Tillemont, « Qu'il faut apparemment distinguer S. Genulphe, qu'on fait Évêque de Cahors, & S. Gundulphe , Évêque d'Italie, mort en Berri », dans Mémoires pour servir à l'histoire ecclésiastique des six premiers siècles, Chez Eugène Henry Fricx, Bruxelles, 1732, tome 3, p. 84 (lire en ligne)
  2. Abbé Cyprien Lacarrière, « Saint Génulphe, premier évêque connu de Cahors, l'an 258 ou 260 », dans Histoire des évêques de Cahors, des saints, des monastères et des principaux événements du Quercy, Martel, 1876, tome 2, p. 61-74 (lire en ligne)
  3. Guillaume Lacoste, Histoire générale de la province de Quercy, J. Girma, Cahors, 1883, tome 1, p. 379-381 (lire en ligne)
  4. Observations sur la géographie et l'histoire du Quercy et du Limousin : à propos d'une brochure sur les divisions territoriales du Quercy, Par Léon Lacabane, Publié par A.L. Herold, 1862, p. 22.
  5. Guillaume Lacoste, Histoire générale de la province de Quercy, J. Girma, Cahors, 1883, tome 1, p. 380-381
  6. Guillaume Lacoste, Histoire générale de la province de Quercy, J. Girma, Cahors, 1883, tome 1, p. 387-388, 399-400
  7. Émile-Christophe Énard est né le 15 juin 1839 à Villotte-Devant-Saint-Mihiel (Meuse). Il a été ordonné prêtre en 1862, curé de Troyon, curé archiprêtre de Commercy, évêque de Cahors par décret présidentiel du 24 juin 1896, sacré le 8 septembre (L'Express du Midi, 28 mars 1899, p. 3). Nommé archevêque d'Auch le 21 février 1906. Mort le 13 mars 1907 (Catholic hierarchy : Archbishop Emile-Christophe Enard).
  8. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Rinunce e nomine », sur press.vatican.va, (consulté le 18 octobre 2014)
  9. Conférence des évêques de France, « Mgr Camiade nommé évêque de Cahors », sur eglise.catholique.fr, (consulté le 15 juillet 2015)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Jean de Vidal, Abregé de l'histoire des evesques barons, et comtes de Caors, contenant leurs noms, et faits plus memorables, avec ce qui s'est passé de leur temps de plus remarquable, dans le diocese & païs de Quercy ; depuis la publication de l'Evangile jusques en l'année 1664. Le tout tiré des chartes, tiltres, histoires anciennes, & autres preuves tres-authentiques., Pierre Dalvy imprimeur du roy, Caors, 1664 (lire en ligne)
  • Guillaume de La Croix, Histoire des évêques de Cahors, traduction du latin de Louis Ayma, J.-G. Plantade, Cahors, 1879, tome 2 (lire en ligne)
  • Cyprien Lacarrière, Histoire des évêques de Cahors, des saints, des monastères et des principaux événements du Quercy, J.-B. Valat imprimeur-éditeur, Martel 1876, tome 1, 1876, tome 2, 1877, tome 3, 1877, tome 4, 1880, tome 5, 1880, tome 6
  • La Grande Encyclopédie, tome VIII, pages 768-769 (consultable sur Gallica)
  • Dictionnaire d'histoire et de Géographie Ecclésiastique, "CAHORS", article en page 198
  • Catholic-Hierarchy (http://www.catholic-hierarchy.org)
  • Monseigneur Jean Moussaron par Jean Touzet in société archéologique et historique du Gers 1er trimestre 1991

Articles connexesModifier

Liens externesModifier