Norbert Turini

prélat catholique

Norbert Turini
Image illustrative de l’article Norbert Turini
Biographie
Naissance (68 ans)
Cannes (France)
Ordination sacerdotale par Jean Mouisset
Évêque de l'Église catholique
Ordination épiscopale par Émile Marcus
Dernier titre ou fonction Archevêque de Montpellier
Archevêque de Montpellier
Depuis le
Évêque de Perpignan-Elne
Évêque de Cahors

Blason
« Aimer, Évangéliser, Servir »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Norbert José Henri Turini, né le à Cannes dans les Alpes-Maritimes, est un évêque français, nommé archevêque de Montpellier depuis le .

BiographieModifier

FormationModifier

Après avoir obtenu une licence en sciences de la vie à l'université de Nice, tout en participant au programme des groupes de formation universitaire, Norbert Turini est entré au Grand séminaire de Marseille avant de poursuivre sa formation après son ordination à la faculté de théologie catholique de Strasbourg où il a obtenu une licence dans cette discipline en 1985.

Principaux ministèresModifier

Il est ordonné prêtre le pour le diocèse de Nice. Le , il est élevé à la dignité de prélat d'honneur de Sa Sainteté par le pape Jean-Paul II.

Après avoir été pendant dix ans responsable du service diocésain des vocations, responsable de l'année propédeutique du séminaire et responsable d'un foyer d'étudiants chrétiens, il est devenu vicaire épiscopal pour la pastorale des jeunes de 1996 à 2000, puis vicaire général du diocèse de Nice jusqu'en 2004.

ÉvêqueModifier

Nommé évêque de Cahors le , il a été consacré le . De 2009 à 2012, il parcourt son diocèse avec des visites pastorales dans les 30 groupements paroissiaux du Lot[1].

En 2013, il préside, du au , le Grand Pardon de Rocamadour.

Au sein de la Conférence des évêques de France, il est président du conseil pour la communication.[2]

Il est également l'évêque protecteur des Groupes de formation universitaire (GFU) jusqu'en 2015.

Le il est nommé évêque de Perpignan-Elne par le pape François[3].

Il a été nommé le 8 juillet 2022 archevêque métropolitain de Montpellier[4]. Son installation s'est déroulée le dimanche 23 octobre à la cathédrale Saint-Pierre de Montpellier, en présence d'Alain Guellec, évêque auxiliaire de Montpellier (nommé évêque de Montauban), de Celestino Migliore, nonce apostolique en France, ainsi que d'autres évêques français et maliens.

Prises de positionModifier

Il critique l'attitude de l'évêque de Recife dans une affaire d'excommunication dans le cadre d'un avortement sur une très jeune fille à la suite d'un inceste au Brésil[5].

Devise épiscopaleModifier

« Aimer, Évangéliser, Conserver ».

Notes et référencesModifier

  1. Laurent Benayoun, « Mgr Turini : « J'aime les gens » », sur ladepeche.fr, (consulté le )
  2. « Conseil pour la communication », sur Église catholique en France (consulté le )
  3. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Rinunce e nomine », sur press.vatican.va, (consulté le )
  4. Paul Caraci, « Rome nomme Mgr Norbert Turini à la tête du diocèse de l’Hérault », sur midilibre.fr, (consulté le )
  5. "L'Église de France opposée à l'évêque brésilien", Le Figaro, 14 mars 2009

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier