Les Amours de minuit

film de Marc Allégret et Augusto Genina, sorti en 1931
Les Amours de minuit
Réalisation Augusto Genina
Marc Allégret
Scénario Augusto Genina
George C. Klaren
Maurice Kroll
Carl Behr
Acteurs principaux
Sociétés de production Établissements Braunberger-Richebé, Carl Froelich Film
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Drame
Durée VF : 109 minutes
VAll : 85 minutes
Sortie 1931


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Amours de minuit est le titre de la version française d'un film franco-allemand, tourné en deux versions : Les Amours de minuit a été tourné par Augusto Genina (crédité comme réalisateur) et Marc Allégret (crédité comme directeur artistique), la version allemande (Mitternachtsliebe) a été réalisée par Augusto Genina et Carl Froelich. Les deux films sont sortis en 1931.

SynopsisModifier

Dans le train qui le conduit dans un grand port pour embarquer vers l'Amérique du Sud, Marcel Valmont rencontre Gaston Bouchard, un redoutable criminel évadé. Or celui-ci s'aperçoit que Marcel a une grosse liasse de billets sur lui. Arrivé à la gare, Bouchard parvient à déjouer la surveillance de la police, après avoir envoyé Marcel l'attendre au buffet de la gare. Il y rencontre une jeune femme, Georgette Lajoie, que Bouchard en arrivant lui présente comme sa sœur, mais qui se révélera être sa maîtresse.

Bouchard ordonne à Georgette de séduire Marcel pour le voler, puis part négocier avec le capitaine d'un bateau son passage pour l'Amérique du Sud. Mais Georgette, sensible au charme de Marcel, s'effondre et lui demande de la quitter, pour qu'il échappe à Bouchard. Il parvient à la retrouver au Paradis, un cabaret dont il découvre alors qu'elle la vedette, mais se jette ainsi dans les pattes de Bouchard.

Georgette, sentant le danger, fait appeler la police, mais Gaston comprend qu'elle l'a possédé, casse la figure de Marcel, lui vole l'argent et s'enfuit avant l'arrivée de la police : c'est Marcel, qui, n'ayant plus ses papiers, est arrêté.

Georgette se rend sur le cargo pour récupérer l'argent de Marcel, provoquant une bagarre entre Bouchard et le capitaine, qu'il tue. Elle en profite pour reprendre le portefeuille de Marcel et le rejoint. Celui-ci lui révèle que c'est l'argent de la banque dont il était l'employé, et qu'il a volé sur un coup de tête. Ils décident de partir remettre l'argent à la banque pour changer de vie ensemble.

Gaston Bouchard est finalement arrêté, mais parvient dans un dernier geste à tirer sur Georgette. Marcel, qui l'a perdue, prend seul le dernier train avec l'argent et va le restituer à la banque, où il apprend que Georgette est mourante...

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Française
Allemande

Autour du filmModifier

« Le film de Genina se déroule dans un milieu dense, avec ces décors chargés si chers au cinéma des années 1920. Comme Marlène dans L'Ange bleu, Danièle Parola, cuisses bien mises en valeur, chante assise sur un fût tandis qu'elle lève lentement ses jambes pour les attraper avec les bras[2]. »

— Christophe Bier, Le blog de Monsieur Bier

Notes et référencesModifier

  1. Claude Beylie et Philippe d'Hugues, Les oubliés du cinéma français, préface de Jean-Charles Tacchella, Éditions du Cerf, 1999
  2. Le blog de Monsieur Bier

Liens externesModifier