Grégoire Aslan

acteur arménien

Grégoire Aslan, né Krikor Kaloust Aslanian le à l'hôpital français de Constantinople, mort le , est un acteur arménien, aussi connu sous le nom de Coco Aslan.

Grégoire Aslan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Krikor Kaloust Aslanian
Surnom
Coco Aslan
Nationalité
Activité
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Autres informations
Films notables

BiographieModifier

Né sous le nom de Krikor Aslanian en Turquie[1], Aslan fit à 18 ans ses débuts professionnels comme chanteur et batteur dans l'orchestre de Ray Ventura[2] à Paris, avant d'entamer une carrière d'acteur où il apparaît tantôt sous le nom de Grégoire Aslan, tantôt sous celui de Coco Aslan.

Ses débuts sont timides avant la guerre. Son premier film est Feux de joie (Jacques Houssin, 1938). Pour son second rôle, il joue dans Tourbillon de Paris, de Henri Diamant-Berger aux côtés de Ray Ventura[3].

Au début de la Seconde Guerre mondiale, il passe en Amérique du Sud avec Ray Ventura et son orchestre.

En 1946, il reprend son activité cinématographique en retrouvant son premier metteur en scène, Jacques Houssin, dans En êtes-vous bien sûr ?. En 1949, Claude Autant-Lara lui offre l'un de ses meilleurs rôles[2], celui du prince de Palestrie, dans Occupe-toi d'Amélie. Il tournera dans deux autres films d'Autant-Lara : L'Auberge rouge, en 1951, et Le Bon Dieu sans confession, en 1953.

Il joue dès lors dans de nombreux films britanniques et américains où il incarne le plus souvent un personnage étranger, voire exotique : Russes, Français, Italiens, Allemands, Albanais, Proches-Orientaux, le tout avec la même finesse. « Welles, qui l'embaucha pour son Dossier secret en compagnie d'autres trognes apatrides comme Auer ou Tamiroff, ne s'y était pas trompé: Grégoire Aslan a du talent. » (Tulard[2]).

Parmi ses apparitions à l'écran les plus remarquées, on citera Duca, le chef de gang dans Joe MacBeth (Ken Hughes, 1955), Hérode dans Le Roi des Rois (Nicholas Ray, 1961), et Pothinus dans Cléopâtre (Joseph L. Mankiewicz, 1963). Dans Le Diable à quatre heures (Mervyn LeRoy, 1961), aux côtés de Frank Sinatra et de Spencer Tracy, il incarne Marcel, un criminel qui se rachète en donnant sa vie pour sauver d'une éruption volcanique les habitants d'une île du Pacifique. Il sera deux fois chef de la police parisienne : dans Deux têtes folles (Richard Quine, 1964), et dans Le Retour de la panthère rose (Blake Edwards, 1975).

Il a été marié avec l'actrice Denise Noël de 1948 à 1955.

Il est en Cornouailles quand une crise cardiaque l'emporte à 73 ans ; il est inhumé au cimetière nouveau de Neuilly-sur-Seine. Il avait joué plus de 110 rôles pour des films ou à la télévision.

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Au théâtre ce soirModifier

ThéâtreModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  • Jean Tulard, Dictionnaire du cinéma (tome 2 : Acteurs, producteurs, scénaristes, techniciens), Paris, Robert Laffont, collection Bouquins, 1984, (ISBN 978-2-221-04543-5)
  • Yvan Foucart : Dictionnaire des comédiens français disparus, Mormoiron : Éditions cinéma, 2008, 1185 p. (ISBN 978-2-9531-1390-7)

Notes et référencesModifier

  1. ou à Istanbul, selon certaines sources, notamment Tulard (voir bibliographie)
  2. a b et c Source: Tulard, page 116
  3. Source: fiche IMdB

Liens externesModifier