Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Léon-Ignace Mangin

missionnaire jésuite mort martyr en chine
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mangin.

Saint Léon-Ignace Mangin (nom chinois : 任德芬), né le 30 juillet 1857 à Verny, Moselle (France) et mort le 20 juillet 1900 à Zhujiahe (朱家河), Hebei (Chine), est un prêtre missionnaire jésuite en Chine qui fut massacré au cours de la révolte des Boxers. Il est liturgiquement commémoré comme saint et martyr le 9 juillet.

Léon-Ignace Mangin
Image illustrative de l'article Léon-Ignace Mangin
Prêtre, missionnaire, martyr, saint
Naissance 30 juillet 1857, Verny, France
Décès 20 juillet 1900, Zhujiahe, Chine 
Nationalité Drapeau : France Français
Ordre religieux Compagnie de Jésus
Vénéré à Zhujiahe
Béatification 17 avril 1955, à Rome, par le pape Pie XII
Canonisation 1er octobre 2000, à Rome, par le pape Jean-Paul II
Vénéré par l'Eglise catholique
Fête 9 juillet

Sommaire

BiographieModifier

Fils d'un juge de paix, Léon Mangin fait ses humanités aux collèges de Metz et d'Amiens avant d'entrer dans la Compagnie de Jésus, à Saint-Acheul, le 5 novembre 1875. Les lois Jules Ferry de 1881 le contraignent à terminer ses études de philosophie au théologat jésuite de Louvain en Belgique. Il part en Chine en 1882.

Article détaillé : Révolte des Boxers.

C'est un mois après l'attaque de Wuyi 武邑 que, le 20 juillet 1900, le Père Mangin, doyen de la paroisse de King-Tcheou (景州), et le père Paul Denn furent massacrés avec plusieurs milliers de catholiques. Cinquante-deux d'entre eux sont les martyrs chinois également béatifiés (âgés de 9 à 79 ans). Leur procès en béatification est ouvert en Chine par Mgr Henri Lécroart, dès l'année 1928.

Avec trois autres jésuites, Modeste Andlauer (1847-1900), Paul Denn (1847-1900) et Rémy Isoré (1852-1900) il fut béatifié le 17 avril 1955 à Rome par le pape Pie XII et canonisé parmi cent-vingt martyrs de Chine, le à Rome, par le pape Jean-Paul II. Liturgiquement les martyrs de Chine sont commémorés ensemble le 9 juillet (fête des martyrs chinois).

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier